madame

madame

n.f. (mesdames).
1. Titre accordé autref. aux dames de qualité et donné aujourd'hui aux femmes mariées et, de plus en plus, à toutes les femmes auxquelles on s'adresse : Bonjour, madame. Madame Vort a téléphoné.
2. Titre précédant la fonction ou la profession d'une femme (abrév. Mme, pl. Mmes) : Madame l'ambassadrice. Madame le proviseur.
3. (Avec une majuscule) Titre que l'on donnait, à la cour de France, aux filles du roi : « Madame se meurt, Madame est morte » [Bossuet].

MADAME

(ma-da-m') s. f.
Autrefois, titre réservé aux seules femmes des chevaliers ; les plus grandes princesses dont les maris n'avaient pas encore reçu l'ordre de chevalerie, n'ayant que le titre de mademoiselle.
Pour terminer ce grand procès de la vanité, il faudra un jour que tout le monde soit monseigneur dans la nation, comme toutes les femmes, qui étaient autrefois mademoiselle, sont actuellement madame [VOLT., Dict. phil. Cérémonie.]
Aujourd'hui, titre que l'on donne aux femmes mariées, soit en parlant d'elles, soit en leur parlant ou en leur écrivant. Madame la duchesse. Madame la marquise. Madame une telle.
Me prenez-vous pour une provinciale, madame ? - Dieu m'en garde, madame [MOL., Comtesse, 7]
Je suis dans la chambre de madame de Coulanges [SÉV., 370]
Madame de Montespan, disait-il [l'abbé Testu], parle comme une personne qui lit, madame de Thianges comme une personne d'esprit qui rêve, et madame l'abbesse de Fontevrault comme une personne qui parle [D'ALEMB., Élog. Testu.]
Moi qui ne suis pas une chiffonnière, mais bel et bien madame Dutour, madame pour toi, madame pour les autres, et madame tant que je serai au monde [MARIVAUX, Marianne, part. 2]
Qu'est-ce qu'on gagne à se marier ? d'être appelée madame et de porter un cachemire, la belle avance ! [SCRIBE et MÉLESVILLE, les Demoiselles à marier, sc. 16]
Au plur. Mesdames.
Hé bien ! mesdames, que dites-vous de Paris ? [MOL., Préc. 10]
Par plaisanterie. Madame, dans les fables, se dit des animaux.
....Il faudra qu'on pâtisse Du combat qu'a causé madame la génisse [LA FONT., Fabl. II, 4]
Madame se dit par politesse, à la 3e personne, en parlant à une dame. Si madame veut me donner le bras, je la conduirai dans le jardin.
Quant à Lacus et toi, je vois peu d'apparence Que vos jours à tous deux soient en même assurance, Si ce n'est que madame ait assez de bonté Pour fléchir un vainqueur justement irrité [CORN., Othon, V, 6]
J'offre encor dans Rome un asile a madame [MAIRET, Mort d'Asdr. IV, 4]
Madame se dit en parlant de la maîtresse de la maison par opposition à monsieur qui se dit du maître de la maison.
Comment ! disait-il [l'âne].... Ce chien, parce qu'il est mignon, Vivra de pair à compagnon Avec monsieur, avec madame, Et j'aurai des coups de bâton ! [LA FONT., Fabl. IV, 3]
[Aux états de Bretagne] On mange à deux tables dans le même lieu.... monsieur en tient une et madame une autre [SÉV., 73]

PROVERBE

    Madame vaut bien monsieur, voy. MONSIEUR.
Quand un domestique parle de la maîtresse de la maison, il dit madame. Madame m'a chargé de cette commission. Il dit aussi madame en lui parlant à elle-même. Madame a-t-elle d'autres commissions à me donner ?
Quoique le mot de madame ne doive point recevoir d'article, puisqu'il est composé de dame et de l'adjectif possessif ma, néanmoins, dans le langage familier, on en fait quelquefois un substantif où le sens du possessif ma a disparu et qui dès lors se construit avec des articles et des adjectifs.
Voyez-vous, dirait-on, cette madame la marquise qui fait tant la glorieuse ? [MOL., Bourg. gent. III, 12]
M. de Lavardin fait ici l'amoureux d'une petite madame [SÉV., 76]
Adieu, ma chère madame ; c'est bien moi, qui ne sais de quoi remplir mes lettres [MAINTENON, Lett. à Mme la M. de Dangeau, t. VII, p. 108, dans POUGENS.]
À tout hasard, montons chez la madame Artus [DANCOURT, Mme Artus, III, 12]
La madame Grognac est pire qu'un dragon [REGNARD, le Distrait, IV, 4]
Madame en cet emploi a un pluriel qui est madames, et non mesdames.
Je me trouve fort à mon aise toute seule ; je crains qu'il ne me vienne des madames, c'est-à-dire de la contrainte [SÉV., 2 oct. 1675]
M. de Molac ni les madames qui me font tant d'honnêtetés, ne me consolent point de n'être pas dans mes bois [ID., 17 mai 1680]
Croiriez-vous que je suis enfermée aujourd'hui pour écrire, et que j'ai refusé rudement toutes les madames ? [ID., 12 mai 1680]
Si, dans le monde, on s'était avisé de ne donner les titres de madame ou de mademoiselle qu'au mérite de l'esprit et du cœur, ah ! qu'il y aurait de madames et de mademoiselles qui ne seraient plus que des Manons et des Cathos ! [MARIVAUX, Marianne, 7e partie.]
Elle fait la madame, elle se donne des airs. C'est une grosse madame, c'est une femme riche.
Voilà cette grosse madame qui fut hier longtemps avec vous [DANCOURT, la Folle enchère, sc. 6]
Jouer à la madame, se dit des petites filles qui s'amusent ensemble à contrefaire les dames.
C'est la fille de M. Jourdain qui était trop heureuse, étant petite, de jouer à la madame avec nous [MOL., Bourg. gent. III, 12]
En parlant des reines, on ne dit pas madame la reine, on dit seulement la reine, et on ne se sert du titre de madame qu'en leur parlant ou en leur écrivant.
Madame, quelque connaissance que j'aie de ma faiblesse, quelque profond respect qu'imprime Votre Majesté dans les âmes de ceux qui l'approchent... [CORN., Poly. À la reine régente.]
Madame, je sais bien que votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces [MOL., Critique, Épître dédic.]
Elle [la reine d'Espagne] arrêta l'autre jour le roi par delà l'heure de la messe ; il lui dit : madame, ce serait une belle chose que la reine catholique empêchât le roi très chrétien d'aller à la messe [SÉV., 375]
Titre qu'on donne à toutes les filles de maison souveraine, lors même qu'elles ne sont pas mariées. Madame Élisabeth. Mesdames de France.
Madame royale peinte en miniature, fort ressemblante [SÉV., 372]
Absolument, la fille aînée du roi ou du dauphin.
Madame se disait, sous Louis XIV, de la femme de Monsieur, frère unique du roi.
Elle connaissait si bien la beauté des ouvrages de l'esprit, que l'on croyait avoir atteint la perfection, quand on avait su plaire à Madame [BOSSUET, Duchesse d'Orléans]
Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable ! où retentit tout à coup comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte ! (On met une majuscule à Madame en ce sens.)
10° Le titre de madame se donne également aux chanoinesses, aux abbesses, etc. Mesdames les chanoinesses de Remiremont.
11° Dans les tragédies, et quelquefois dans les comédies, on appelle les filles madame en leur adressant la parole.
Quelque secours puissant qu'on permette à ma flamme, Mon plus solide espoir, c'est votre cœur, madame [Henriette, la jeune fille] [MOL., F. sav. IV, 8]
Dans la tragédie, on n'emploie pas le pluriel, mesdames.

REMARQUE

  • 1. Madame s'écrit en abrégé Mme, avec une majuscule.
  • 2. Madame tout court, en parlant à un mari de sa femme, est blâmé par Mme de Genlis, Mém. t. V, p. 91, éd. 1825 :
    Il a vu qu'un homme, en parlant de sa femme, dit madame tout court, et que les autres en lui parlant d'elle disent : nous avons passé chez vous ; ni vous ni madame n'étiez visibles ; il a vu mille autres choses d'aussi mauvais ton [GENLIS, Veillées du chât. t. I, p. 433, dans POUGENS]
    Le bon usage dans les deux cas est d'ajouter le nom. L'autre est un plat usage que la petite bourgeoisie reçoit de plus en plus et qu'elle devrait écarter.
  • 3. Le bon usage repousse aussi des phrases comme celles-ci : Il est venu avec sa dame ; ces messieurs et leurs dames. Il faut : il est venu avec sa femme ; ces messieurs et leurs femmes.
  • 4. Pour l'abréviation ma'me, voy. MA'ME.
  • 5. On dit cher monsieur ; mais on ne dit pas chère madame ; il faut chère dame. Cependant les dames en s'écrivant disent quelquefois : ma chère madame.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    À madame Margiste nous le presenterons [, Berte, XXIII]
  • XVe s.
    Pour lui justement informer.... du droit de la dame madame Bietrix, que elle clamoit à la couronne de Portingal.... [FROISS., II, III, 29]
    Et si luy semble pour deux ou trois robbes qu'elle ha, qu'on la doive appeller madame [, Aresta amorum, p. 257, dans LACURNE]
    Furent les choses preparées pour le baptisement de mademoiselle de Bourgogne ; car en ce temps là on ne la disoit point madame, pource que monsieur n'estoit pas fils de roy [H. DE LA MARCHE, Mém. livre I, p. 458, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    La demoiselle repondit : ma mere (ne l'appellant madame, comme ces tant bien apprises, qu'on diroit à les ouïr, qu'elles sont bastardes), je vous remercie [YVER, 556]
    En France, de toute ancienneté, l'on appelle les damoyselles de ce tiltre de madame, quand leurs marys sont honorez du grade de chevalerie [CARLOIX, III, 25]
    Je couruz à l'embrassement de ma dame, et, l'embrassant, je luy dis : mademoiselle.... [, L'amant ressuscité, p. 410, dans LACURNE]
    Pour gagner l'honneur de chevalerie et faire appeler sa femme madame [BRANT., Capit. franç. t. III, p. 178, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Ma, et dame.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MADAME. 1° Ajoutez :
    Satyres sur les femmes bourgeoises qui se font appeler madame [DE NISART, Paris, 1712]
    12°
    Nom, dans le Pas-de-Calais, de petites meules qu'on forme avec les gerbes de céréales [, les Primes d'honneur, Paris, 1869, p. 84]

madame

MADAME. n. f. Titre qu'on ne donnait autrefois qu'aux femmes de qualité et que l'on donne aujourd'hui communément aux femmes mariées, soit en parlant d'elles, soit en leur parlant ou en leur écrivant. Madame la duchesse. Madame la maréchale. Madame une telle. On dit au pluriel Mesdames.

En parlant des Reines, on dit seulement La reine, et on ne se sert du titre de Madame qu'en leur parlant ou en leur écrivant. Madame, si Votre Majesté...

MADAME était aussi le Titre qu'on donnait à toutes les filles de maison souveraine, lors même qu'elles n'étaient pas mariées. Madame Élisabeth. Mesdames de France.

Il se donne également aux Chanoinesses, aux abbesses, etc. Madame l'abbesse de Château- Châlons. Mesdames les chanoinesses de Remiremont. Madame la chanoinesse une telle.

MADAME, employé absolument, désignait autrefois la Fille aînée du roi ou du dauphin, ou la Femme de Monsieur, frère du roi.

Quoique le mot de Madame ne doive point recevoir l'article, on dit familièrement Elle fait la madame, Elle se donne des airs.

Jouer à la madame se dit des Petites filles qui s'amusent ensemble à contrefaire les dames, en se faisant des visites, des compliments les unes aux autres. On dit plutôt Jouer à la dame.

madame


MADAME, MADEMOISELLE, s. fém. [Madame, made-moa-zèle 2e du 2d et dern. de tous les deux e muet, 4e du 2d è moy. — Plusieurs disent en conversation, ma-me, mamezèle. Richelet dit qu'il n'y a que le Parisien, qui est badaut, ou les Provinciaux, qui disent mamezelle. — Mde de Genlis, faisant parler une villageoise, lui fait dire: "Oh! mamzelle, je ne suis pas la plus méritante, tant s'en faut. Th. d'Éd.] Madame, titre d'honeur qu'on ne donait, autrefois, qu'aux femmes de qualité, et que l'on done aujourd'hui comunément aux femmes mariées, aux Religieûses. = Madame tout court, c'est, ou la fille ainée du Roi, ou la femme de Monsieur, premier frère du Roi. Pour des domestiques, c'est la maîtresse de la maison. "Madame vous demande: Madame est sortie. Ils disent même en tierce personne, Monsieur, Madame, au lieu de dire, vous. "Madame est si pénétrante, pour, vous êtes si pénétrante, Madame. "Madame a un fond de morale qui me charme toujours. Th. d'Éduc.
   MADEMOISELLE, titre qui se done ordinairement aux filles. On apelait Mademoiselle, tout court, la fille aînée de Monsieur, frère de Louis XIV.
   Rem. On dit, par mépris, des Madames, une Madame, cette Madame; et ainsi de Mademoiselle. "Quelle est cette Madame, me dit Mr. A... Mr. c'est ma soeur, lui répondis-je: il fut honteux. Anon. "Quand il me vient des Madames, je prends vite mon ouvrage. Sév. Quand on veut parler avec politesse, on doit dire: qui est cette Dame? Quand il me vient des Dames, etc.

Traductions

madame

Frau, Dame, Herrin, Meine Dame, Meine Frau, Madame, gnädige Fraumadam, lady, Mrs.mevrouw, dameגברת (נ), גְּבֶרֶת, גברתﺳﻴﺪۃ, سَيِّدَةٌpaníκυρία, μαντάμsinjorinoseñoraبانوrouvaषृमतुúrnőfrúsignora, donna女史, 奥様부인poniakundzefruepanisenhora, madamedoamnaгоспожаpanigospaนาง, คุณผู้หญิงhanım, madamпані太太, 夫人, 女士fruegospođafrunquý bà (madam)
nom féminin pluriel mesdames (medam)
1. femme mariée Merci madame !
2. titre donné à une femme Madame la juge

Madame

[Mesdames] (pl) [medam] nf
Madame X → Mrs X
Madame Legall → Mrs Legall
Madame la Directrice (firme, compagnie) → the director (= commerciale) → the manager, the manageress; (établissement scolaire) → the head teacher, the headmistress
Occupez-vous de Madame → Please serve this lady.
Mesdames → Ladies
bonjour Madame → good morning; (ton déférent)good morning Madam; (le nom est connu)good morning Mrs X
Madame! (pour appeler)excuse me!
Madame! Vous avez oublié votre parapluie! → Excuse me! You've forgotten your umbrella!
Madame, ... (sur lettre)Dear Madam, ...
chère Madame → Dear Mrs X