mail

mail

[ maj] n.m. [ du lat. malleus, marteau, maillet ]
1. Allée publique où l'on peut se promener.
2. Voie piétonne dans un centre d'activités, un centre commercial.

mail

(mɛjl)
nom masculin
inform message envoyé par courrier électronique envoyer des photos par mail écrire un mail à qqn

MAIL

(mall', ll mouillées) s. m.
Masse de bois fort dur et ferré, avec un manche long et pliant ; elle sert à jouer en poussant une boule de buis.
Dans le combat, il me donna sur la tête un coup de mail si bien appliqué, que, d'une main plus forte, il m'eût fait sauter la cervelle [J. J. ROUSS., Rêv. du prom. solit. 4e promen.]
Le jeu où l'on fait usage du mail.
Pendant que les autres jouaient au mail, je lui faisais conter ....par quelle aventure elle avait épousé M. de Chaulnes [SÉV., 78]
Je vous remercie de jouer au mail ; c'est un aimable jeu pour les personnes bien faites et adroites comme vous [ID., 42]
Je vous promets bien que, si on ne rétablit le pharaon, je vais apprendre à jouer au mail ou à la paume ; car enfin il faut qu'une femme joue [DANCOURT, Déroute du pharaon, sc. 21]
Le lieu, l'allée où l'on joue au mail. Un mail planté d'arbres.
La Mousse a une petite fluxion sur les dents, et l'abbé une petite fluxion sur le genou, qui me laissent le champ libre dans mon mail pour y faire tout ce qui me plaît ; il me plaît de m'y promener jusqu'à huit heures [SÉV., 68]
Nom, dans quelques villes, de la promenade publique où l'on jouait autrefois au mail, ou des rues sur un ancien jeu de mail. Rue du Mail, à Paris.
Boule de mail, la boule avec laquelle on joue au mail.
Gros marteau avec lequel le carrier enfonce les coins entre les joints ou dans les entailles des pierres.
Mail d'armes, ancienne arme contondante en forme de marteau ou de maillet.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    À mailz de fer, à cuignées qu'il tinrent [, Ch. de Rol. CCLXVIII]
  • XIIe s.
    Cil porte un mail (n'ot lance ne espée) ; De fer i ot demie charretée [, Bat. d'Aleschans, V. 5369]
  • XIIIe s.
    Noz veismes qu'il estoit tués d'un seul coup de mail ou de machue [BEAUMANOIR, XL, 20]
  • XIVe s.
    Luy osta ou fist oster par ceulx qui en son aide furent venuz, ung baston nommé mail de plonc [DU CANGE, malleus.]
  • XVe s.
    Autre fois feroit [frappait] ....d'un grand mail grand piece et longuement, .... pour endurcir ses bras et ses mains à longuement ferir [, Bouciq. I, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. ma, mâ ; namur. ma ; provenç. malh, maill, mal ; catal. mall ; espagn. mazo ; port. malho ; ital. maglio ; du lat. malleus, marteau.

mail

MAIL. n. m. Sorte de petite masse cylindrique de bois, à long manche, dont on se servait pour jouer en poussant, en chassant avec force une boule de buis. Donner un coup de mail. Voilà un beau coup de mail.

Il désignait aussi le Jeu où l'on fait usage du mail. Une partie de mail.

Il désignait encore le Lieu, l'allée où l'on joue au mail. Un mail planté d'arbres. Un mail bien entretenu. Il se dit encore, dans quelques villes, pour désigner la Promenade publique où l'on jouait autrefois au mail. Voulez-vous faire un tour de mail? Je l'ai rencontré, nous avons causé sur le mail.

En termes d'Arts, Mail se dit du Gros marteau dont le carrier se sert pour enfoncer les coins entre les joints ou dans les entailles des pierres.

mail

Mail, m. monosyl. Vient du Latin Malleus. et signifie une massue à deux gros bouts plats, emmanchée en potence d'un manche moyennement long. L'instrument appelé Pallemail. que l'Italien dit, Pallemaglio. Estant le composé de ces deux, Palla, et Mail, donne assez à entendre la figure dudit mail, de la matiere duquel ne peut chaloir, soit fer, plomb, bois ou autre, pourveu que la figure y soit. De tel Mail, mesme estant de fer ou de plomb, usoient anciennement les François en la guerre, dont a esté fait le verbe Chamailler, qui vaut autant que frapper de tel mail, et le nom Chamaillis, qui signifie proprement le cliquetis dudit mail en combatant, et par translation le conflict, comme, Qui eust ouy le chamaillis des deux armées, il s'en fust estonné. Et, Qui eust veu le chamaillis des chevaliers, il eust dit qu'ils avoient grand'envie d'esprouver leur valeur et leurs forces.

mail


MAIL, s. m. MâILLE, s. f. MâILLER, v. act. MAILLET, s. m. [Dans ces mots l'a se fait sentir, et ai n'a pas le son d'e: mouillez l'l final du 1er et les deux ll des aûtres: mail, monos. Mâ-glie, Mâ-glié, Ma-gliè: 1re lon. aux deux prem. 2e e muet au 2d, é fer. au 3e; è moy. au 4e.] Mail, masse de bois garnie de fer par les deux bouts, qui a un long manche un peu pliant, dont on se sert en poussant une boule de buis. "Ce mail est un peu trop pesant: "Le jeu de mail est un beau jeu. Jouer au mail. = Mail se dit aussi de l'alée où l'on joûe au mail. "Ce mail est long de douze cens pâs. "Faire deux, trois tours de mail.
   MâILLE, 1°. Petit anneau, dont plusieurs réunis font un tissu. "Les mâilles d'un filet. — Dans un sens aprochant; les mâilles des bâs d'estame, de soie. "Il y a une mâille rompûe à votre bâs. = 2°. Anciènement, annelets de fer dont on faisait des armûres. " Chemise de mâilles. "Jaque, cotte de maîlles. = 3°. Taches qui se font sur les plumes du perdreau, quand il devient grand. = 4°. Tache ronde qui vient sur la prunelle de l'oeil. = 5°. Anciène petite monoie. Ce mot est resté dans ces locutions proverbiales. — Faire la mâille bone, garantir que le compte est juste. — N'avoir ni sou ni mâille, être extrêmement paûvre. — Ils ont toujours maîlle à partir (partager) ensemble; ils ont toujours quelque diférend.
   MâILLER, armer de maîlles. Il ne se dit aujourd'hui que des chiens, qu'on mène à la chasse du sanglier. "Il a fait mâiller ses chiens. (n°. 2°.) = Se mâiller, se dit des perdreaux, à qui les mâilles viènent (n°. 3°.) "Les perdreaux comencent à se mâiller. = Fer mâillé, treillis de fer, qui se met à une fenêtre.
   MAILLET, espèce de marteau de bois à deux têtes.

Traductions

mail

поща

mail

郵件

mail

mail

mail

메일

mail

[mɛl] nm
(= message électronique) → email
(= messagerie électronique) → email
par mail → by email