maire

maire

n. [ du lat. major, plus grand ]
En France, premier magistrat municipal, élu par les conseillers municipaux : Les adjoints au maire.
Maire d'arrondissement,
maire élu dans chaque arrondissement de Paris, de Lyon et de Marseille.
Le maire du palais,
le dignitaire de la cour mérovingienne, qui se substitua peu à peu au roi.

MAIRE

(mê-r') adj.
Plus grand ; ce qui est le sens propre du mot, sens très usité dans l'ancienne langue, et qui a complétement péri, excepté dans certaines locutions, vieillies elles-mêmes. Juge maire, le même que juge mage.
Un mien cousin est juge maire [LA FONT., Fabl. IV, 7]
Bateau maire, nom d'une espèce de bateau de commerce défini dans l'ordonnance suivante : Déclarons bateau maire dans les grandes rivières celui qui est chargé [de sel] aux embouchures et mentionné aux brevets et rescriptions des officiers qui y sont établis ; et dans les moindres rivières qui ne pourront porter les bateaux chargés aux embouchures, déclarons bateau maire celui qui est à la tête de l'équippe ou navée [, Ordonn. mai 1680]
S. m. Sous les Mérovingiens, le maire a d'abord été l'intendant de la maison, major domus, conservé dans majordome.
Maire du palais, le principal officier qui, de l'administration de la maison royale, passa dans l'administration des affaires de l'État, sous les rois de la première race.
Les rois .... Laissaient leur sceptre aux mains ou d'un maire ou d'un comte [BOILEAU, Lutr. II]
La première fonction des maires du palais fut le gouvernement économique des maisons royales [MONTESQ., Esp. XXXI, 5]
Avant ce temps le maire était le maire du roi, il devint le maire du royaume : le roi le choisissait, la nation le choisit [ID., ib. 3]
Warnachaire avait été l'âme de la conjuration contre Brunehauld : il fut fait maire de Bourgogne [ID., ib. 1]
Aujourd'hui, le premier officier municipal d'une ville, d'une commune. Adjoint du maire, officier municipal qui assiste le maire dans ses fonctions, et qui peut le remplacer en cas d'absence ou de maladie. Anciennement, maire né, maire non électif et qui était, de droit, maire de la commune.
Les officiers qui se disent maires nés et perpétuels en d'aucunes villes où les maires ne sont point électifs, prétendent.... [, Arrêt du conseil du 19 avril 1670]
Maire de Londres, premier magistrat de Londres élu annuellement par tous les corps de métiers.
Elle avait gagné un maire de Londres dont le crédit était fort grand [BOSSUET, Reine d'Anglet.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Dieu] Qui de tous mefais est sire, prevos et maire [, Berte, LXIX]
    Johans empetra letres dou roi ou meor d'Arraz en ceste forme que.... [, Liv. de jost. 13]
    Jà ne sui-ge prevoz ne mere, Que je l'en doie nul droit fere [, Ren. 109, 87]
    À sages homes valans et honiestes le majeur et les jurés de St-Quentin [, Bibl. des ch. 2e sér. t. III, p. 422]
    Quant vile de commune a à fere, il ne convient pas que toute la commune voist [aille] au plet, ains soufist se li meres et deus de ses jurés y vont [BEAUMANOIR, 82]
  • XVe s.
    Maire de Londres a fort grande puissance en icelle ville, et l'on porte l'espée devant luy quant il va parmi la ville [J. CHARTIER, Hist. de Charles VII, p. 136, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Maistre François Chauvelin, advocat en la cour de parlement, maire de la haulte justice de Saincte Genevieve [, Coust. génér. t. II, p. 45]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. moire ; du lat. major, plus grand. Májor, avec l'accent sur ma, a donné maire ; majórem, avec l'accent sur jo, a donné maior, ou meor, ou majeur.

maire

MAIRE. n. m. Le premier officier municipal d'une ville, d'une commune. Le maire de Bordeaux. Les maires de Paris.

Adjoint du maire, adjoint au maire, Officier municipal qui assiste le maire dans ses fonctions et qui peut le remplacer en cas d'absence ou de maladie.

Maire du palais, Le principal officier qui avait l'administration des affaires de l'État, sous les rois de la première race. Maire du palais d'Austrasie, de Neustrie.

Lord-maire, Le maire de la cité de Londres, élu annuellement par les corps de métiers.

maire

Maire, m. penac. Selon ce qu'en escrit Beccan, au deuxieme de sa Gigantomachie vient de ce mot Alemand Maier, qui signifie le souverain officier et magistrat d'une ville ou communauté en plusieurs villes de France, comme à la Rochelle et ailleurs, on appelle Maire un tel magistrat de ville. Il n'est pas inconvenient que l'Alemand ait tiré son Maier de Maior Latin, disant le Picard Maieur pour ce mesme officier, quoy que soit, l'ancien office de la couronne de France, qu'on trouve nommé aux histoires Maire du palais, c'estoit le souverain officier de la couronne sous le Roy, lequel ledit Beccan equipolle au Connestable.

Maire lainé, est la haute toison des bestes à laine, laquelle quand elles se trouvent, sont tonduës et despoüillées, Vellus. Elle peut estre ainsi appelée pour la raison du mot Maire, qui signifie majour. Comme si vous disiez laine majeur, à la difference de la laine appelée plis, voyez Plis. Car pour autre raison dit-on mere goutte, de celle qui chet du raisin encuvé sans fouleure, Voyez Mere goutte.

maire


MAIRE, s. m. [Mère: 1re è moyen et lon.; 2e e muet.] Le premier Oficier d'une Maison de Ville. = Maire du Palais, sous la première race de nos Rois, était le premier et le principal Oficier qui, sous le nom du Roi, avait la disposition de tous les afaires de l'État.

Traductions

maire

Bürgermeister, Dorfschulzemayor, provost, burgomaster, mayoressburgemeester, burgervader, dorpsburgemeesterראש עיר (ז), רֹאשׁ עִירstarostaborgmesterδήμαρχοςurbestro, vilaĝestroalcaldesindaco市長, 村長시장sołtys, burmistrzprefeito, administrador de aldeia, presidente da câmaraprimarмэр, бургомистрborgmästareмер市长عُمْدَةٌpormestarigradonačelnikordførerนายกเทศมนตรีbelediye başkanıthị trưởngКмет市長 (mɛʀ)
nom masculin
personne élue qui dirige une commune

maire

[mɛʀ] nm/fmayor