maison

maison

n.f. [ lat. mansio, de manere, demeurer ]
1. Bâtiment construit pour servir d'habitation aux personnes : Elle habite au troisième étage de cette maison bâtisse, immeuble
2. Construction individuelle abritant une famille (par opp. à appartement) : Se faire construire une maison pavillon, villa
3. Logement où l'on habite : Je vous invite à la maison chez moi ; domicile, foyer, logis intérieur
4. Édifice public ou privé servant à un usage particulier : Une maison de repos. Maison d'arrêt prison
5. Entreprise commerciale ou industrielle : Une maison de commerce établissement, société être employé depuis dix ans dans la même entreprise
6. Ensemble des membres d'une même famille : Toute la maison est devant la télévision maisonnée
7. Famille noble : La maison des Habsbourg.
De bonne maison,
de famille honorable.
Maison des jeunes et de la culture ou M.J.C.,
établissement destiné à favoriser l'accès de tous, et notamment des jeunes, à des activités culturelles.
Maison mobile,
expression qu'il est recommandé d'employer à la place de mobile home.
adj. inv.
1. Qui est fabriqué par la maison, sur place, par un restaurant, et non industriellement : Des pâtisseries maison.
2. Qui est particulier à une entreprise, à un établissement d'enseignement : Les syndicats maison. Des diplômes maison.

MAISON

(mê-zon) s. f.
Bâtiment servant de logis.
Mais chercher ton asile en la maison du mort ! [CORN., Cid, III, 1]
Ma maison est brûlée, et on dit : je suis perdu [BOSSUET, la Vallière.]
Représentez-vous un homme né dans les richesses, mais qui les a dissipées par ses profusions ; ....il emprunte de tous côtés pour se cacher à lui-même sa misère, il remplit, par ce moyen, en quelque façon, le vide de sa maison [ID., ib.]
Tu céderas, ou tu tomberas sous ce vainqueur, Alger riche des dépouilles de la chrétienté.... tes maisons ne sont plus qu'un amas de pierres [ID., Mar.-Thér.]
Que le prodigue retourné reçoit plus de grâces que son aîné, qui ne s'est jamais échappé de la maison paternelle [ID., ib.]
Nous aurons une très belle maison à Paris pour cinq cents écus [MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné, 15 mars 1678]
[Elle] Va pour les malheureux quêter dans les maisons [BOILEAU, Sat. X]
De tous ses amis morts un seul ami resté Le mène en sa maison de superbe structure [ID., Art p. IV]
Un vieux valet restait.... Sa vue embarrassait ; il fallut s'en défaire ; Il fut de la maison chassé comme un corsaire [ID., Sat. X]
La maison du seigneur, seule un peu plus ornée, Se présente en dehors de murs environnée [ID., Ép. VI]
Voyez-vous bien cette maison couverte d'ardoises, dont les fenêtres sont reblanchies depuis peu ? [REGNARD, le Retour imprévu, 13]
Comment donner de l'eau dans Paris à trente mille maisons qui en manquent ?... osez le vouloir.... [VOLT., Dict. phil. Vénalité.]
Il [Louis XI] allait quelquefois de maison en maison dîner et souper chez les bourgeois ; il s'informait de leurs affaires, se mêlait de leurs mariages, et voulait être parrain de leurs enfants [DUCLOS, Hist. de Louis XI, Œuv. t. III, p. 341, dans POUGENS.]
Sur le penchant de quelque agréable colline bien ombragée, j'aurais une petite maison rustique, une maison blanche avec des contrevents verts [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Fig.
Il a porté la paix dans la maison de son âme [MASS., Carême, Communion.]
À la maison, chez soi.
Le pain est cher et la misère est grande, Et pour longtemps je dîne à la maison [BÉRANG., 10 000 fr.]
Garder la maison, rester chez soi, ne pas sortir. Il est fait en brûleur de maison, voy. BRÛLEUR. Je ne suis pas de la maison, réponse que l'on fait à quelqu'un qui s'enquiert dans une maison, quand on ignore tout ce qui appartient à cette maison.
Je ne suis point de la maison, monsieur ; je passe ma vie au café [VOLT., Écoss. I, 2]
Fig. Par-dessus les maisons, excessivement, d'un prix excessif.
Qu'a-t-il demandé ? - Oh ! d'abord des choses par-dessus les maisons [MOL., Scapin, II, 8]
Fig. Grand poids, inquiétude extrême.
Chamillart en revint [de chez le roi] tout rajeuni, et une maison levée de dessus l'estomac [SAINT-SIMON, 199, 151]
Maison royale, maison impériale, maison qui appartient au roi, à l'empereur, et où il peut habiter avec sa cour.
La maison du Seigneur, le temple de Jérusalem.
Salomon bâtit la maison du Seigneur, et l'acheva [SACI, Bible, Rois, III, VI, 14]
Nourri dans ta maison [du Seigneur] en l'amour de ta loi.... [RAC., Athal. I, 2]
La maison de Dieu ou la maison de paix, l'église, le lieu où l'on prie Dieu.
Dès qu'elle entrait dans la maison de Dieu, n'oubliait-elle pas qu'elle était reine ? [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Qui l'eût cru qu'on dût voir jamais Les glaives meurtriers, les lances homicides Briller dans la maison de paix ? [RAC., Athal. III, 8]
Fig. La maison céleste, le ciel, le paradis.
Penses-tu que, plus vieille, en la maison céleste Elle eût eu plus d'accueil ? [MALH., VI, 18]
La maison d'où l'on ne revient pas, le séjour des morts.
Adieu, fragile enfant échappé de nos bras, Adieu, dans la maison d'où l'on ne revient pas, [A. CHÉN., Fragm. sur la mort d'un enfant]
Maison d'éducation, maison où l'on prend en pension des enfants, pour les instruire.
Maison de commerce, ou, elliptiquement, maison, maison où l'on fait le trafic des marchandises. Ouvrir une maison de commerce. Ce commerçant a une maison à Paris et une à Bordeaux. On dit maison de banque, lorsqu'il s'agit du trafic de l'argent. Maison de commission, maison d'un négociant qui fait la commission. Maison de prêt, maison où l'on prête de l'argent sur des objets déposés en nantissement.
Maison de ville, maison commune, l'hôtel où s'assemblent les officiers municipaux.
Maison d'arrêt, maison de détention, maison de force, maison de correction, lieux désignés par l'autorité pour recevoir ceux qu'on vient d'arrêter, ou ceux qui ont été condamnés à la détention. Maison centrale, maison de détention pour les condamnés à l'emprisonnement en matière correctionnelle dont la peine excède un an de prison, et pour les condamnés a la détention ou à la réclusion en matière criminelle. Maison de justice, lieu établi près de chaque cour d'assises pour y recevoir jusqu'à leur comparution ceux contre lesquels il a été rendu une ordonnance de prise de corps. Terme d'ancienne coutume. Maison de force ou maison forcée, prison des femmes de mauvaise vie. Par plaisanterie. La maison du roi, la prison.
Je vous trouve, monsieur, dans la maison du roi ; Quel charme, quel désordre, ou quelle raillerie Des prisons de Lyon fait votre hôtellerie ? [CORN., Suite du Ment. I, 1]
Maison de charité, maison où l'on donne des secours aux indigents. Maison religieuse, nom donné aux couvents.
La chute des maisons religieuses ne commence jamais par le désintéressement [MAINTENON, Mme du Pérou, t. III, p. 170, dans POUGENS]
Maison de santé, établissement privé, généralement dirigé par un médecin, et dans lequel se trouvent réunies de bonnes conditions de traitement pour ceux qui ne peuvent pas se faire soigner dans leur domicile. Maison d'aliénés, établissement public ou privé, particulièrement destiné aux soins des aliénés incurables et au traitement de ceux qui sont jugés susceptibles de guérison.
il y a ici une maison où l'on met les fous.... sans doute que les Français, fort décriés chez leurs voisins, enferment quelques fous dans une maison pour persuader que ceux qui sont dehors, ne le sont pas [MONTESQ., Lett. pers. 78]
Maison mortuaire, édifice où l'on dépose la personne morte jusqu'au moment où la putréfaction commence à se manifester. Maison mortuaire, signifie aussi la maison du mort, celle où le corps est encore en attendant l'enterrement. On se réunira à la maison mortuaire.
10° Maison garnie, maison où on loue des chambres, des appartements garnis.
11° Maison de jeu, maison ouverte au public où l'on joue de l'argent.
Je ne m'étonne pas qu'il y ait des brelans publics comme autant de piéges tendus à l'avarice des hommes.... qui ne sait pas qu'entrer et perdre dans ces maisons est une même chose ? [LA BRUY., VI]
12° Petites-Maisons, nom donné autrefois à un hôpital de Paris où l'on renfermait les aliénés (on met un P et une M majuscules).
...Et l'autre tiers à la nourriture des pauvres vieilles gens étant dedans l'hôpital de Saint-Germain des Prés, et continuation des Petites-Maisons, qui sont nécessaires à bâtir audit hôpital [, Lett. pat. 28 déc. 1623]
J'aurai beau protester ; mon dire et mes raisons Iront aux Petites-Maisons [LA FONT., Fabl. V, 4]
....Il n'est point de fou qui par belles raisons Ne loge son voisin aux Petites-Maisons [BOILEAU, Sat. IV]
Heureux si de son temps [d'Alexandre], pour cent bonnes raisons, La Macédoine eût eu des Petites-Maisons [ID., Sat. VIII]
Nous sommes des fous qui ne ressemblent pas tout à fait à ceux des Petites-Maisons [FONTEN., Sur l'hist. Œuv. t. IX, p. 370, dans POUGENS]
Il est à mettre aux Petites-Maisons c'est un échappé des Petites-Maisons, c'est un homme sans raison, qui fait ou dit des choses folles. Fig. Les Petites-Maisons, choses folles, extravagances.
On dit que Mme de Réquigny vient aussi, c'est la sibylle Cumée ; elle cherche à se guérir de soixante et seize ans dont elle est fort incommodée ; ceci devient les Petites-Maisons [SÉV., 282]
Nos folies de libéralités sont parvenues au comble de toutes les Petites-Maisons du monde [ID., 20 nov. 1675]
Fig. Ce sont les Petites-Maisons ouvertes, se dit en parlant d'un trait de folie.
13° Maison de ville, maison où l'on loge quand on est en ville.
Je passe une partie des miens [jours] dans ma maison de ville qui est un assez vilain cabaret [MAINTENON, Lett. à Mme de Ventadour, 24 sept. 1714]
Maison des champs, maison que l'on a à la campagne pour l'utilité.
L'île fut lors donnée en apanage à Lucifer ; c'est sa maison des champs [LA FONT., Papef.]
Maison de campagne, maison qu'on a à la campagne pour l'agrément.
Molière avait une maison de campagne à Auteuil où il se délassait souvent des fatigues de sa profession, qui sont bien plus grandes qu'on ne pense [VOLT., Vie de Molière.]
Maison de bouteilles, petite maison de campagne où l'on va vider des bouteilles, faire des parties. Maison rustique, ferme, métairie avec ses dépendances.
Rien n'est plus beau, à mon gré, qu'une vaste maison rustique, dans laquelle entrent et sortent par quatre grandes portes cochères des chariots chargés de toutes les dépouilles de la campagne [VOLT., Mél. litt. à M. Dupont.]
Maison rustique, titre de plusieurs ouvrages qui traitent d'économie rurale. Maisons forestières, maisons construites dans l'intérieur des forêts pour le logement des gardes. Maison de chasse, maison qui sert de rendez-vous de chasse.
Le cardinal va trouver le roi à Versailles, alors petite maison de chasse, achetée par Louis XIII vingt mille écus, devenue depuis, sous Louis XIV, un des plus grands palais de l'Europe et un abîme de dépenses [VOLT., Mœurs, 176]
Petite maison, nom donné autrefois à une maison ordinairement située dans un quartier peu fréquenté et destinée à des rendez-vous avec des maîtresses.
Les gens qui sont occupés de la musique de Gluck et de leur souper ne songent pas à toutes ces horreurs [Lalli, le chevalier la Barre, etc. mis à mort] ; ils iraient gaiement à l'opéra et à leurs petites maisons sur les cadavres de ceux qu'on égorgea les jours de la Saint-Barthélemy et de la bataille du faubourg Saint-Antoine [ID., Lett. Mme du Deffant, 7 sept. 1774]
Le premier usage de ces maisons appelées communément petites maisons, s'introduisit à Paris par des amants qui étaient obligés de garder des mesures et d'observer le mystère pour se voir [DUCLOS, Comte de ***, Œuvres, t. VIII, p. 65]
Jamais soupé des petites maisons de Paris n'approcha de ce repas [J. J. ROUSS., Confess. IV]
Elle n'ignorait pas que, dès l'âge de dix-neuf ans, il avait, selon le bel usage, une petite maison et une jolie maîtresse [MARMONTEL, Contes mor. École des pères.]
Par des cadeaux son altesse m'entraîne Jusqu'à sa petite maison [BÉRANG., Cartes.]
14° Tout ce qui a rapport aux affaires domestiques, de ménage. Sa maison est bien ordonnée.
Malgré les nécessités de sa maison épuisée [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Considérez ce que peut dans les maisons la prudence tempérée d'une femme sage pour les soutenir [ID., Mar.-Thér.]
Quand j'aurai une maison montée [MAINTENON, Lett à M. d'Aubigné, 1er janv. 1681]
Tenir la maison, être à la tête du gouvernement d'un ménage. C'est elle qui tient la maison chez son père.
Elle tenait habituellement la maison à Versailles [MARMONTEL, Mém. V]
Tenir maison, avoir une maison où l'on reçoit, où l'on donne à dîner.
Le même tour d'esprit qui fait exceller une femme du monde dans l'art de tenir maison [J. J. ROUSS., Ém. V]
Bonnes maisons, maisons où tout est bon et en abondance.
Il [un domestique] a été dans de bonnes maisons [SÉV., 19 août 1675]
Grandes maisons, maisons opulentes.
Grandes maisons se font par petite cuisine [REGNARD, les Vendanges, 1]
Faire une bonne maison, amasser beaucoup de bien, se mettre en état de bien établir sa famille.
Je ne suis point adroit, je n'ai point d'éloquence Pour.... Suborner par discours une femme coquette... Débaucher une fille, et par vives raisons Lui montrer comme amour fait les bonnes maisons [RÉGNIER, Sat. III]
Elle eût du buvetier emporté les serviettes, Plutôt que de rentrer au logis les mains nettes ; Et voilà comme on fait les bonnes maisons... [RAC., Plaid. I, 4]
Avoir un grand état de maison, avoir un grand luxe de table, d'ameublement, beaucoup de domestiques, de chevaux, etc. Faire bien les honneurs de sa maison, bien recevoir ceux qu'on invite. Avoir une bonne maison, donner souvent à manger.
15° Ceux qui, vivant ensemble dans une maison, composent une même famille. Il est aimé de toute la maison. Toutes les maisons honnêtes de la ville lui sont fermées.
La maison des vaincus touche seule mon âme [CORN., Hor. III, 1]
La maison de ce patriarche devient un grand peuple en peu de temps [BOSSUET, Hist. I, 3]
Dieu ! que dira le roi ? quel funeste poison L'amour a répandu sur toute sa maison ! [RAC., Phèdre, III, 6]
Le maître, l'enfant, le fils, la fille de la maison.
Que de souffrir ainsi, contre toute raison, Qu'on en chasse pour vous le fils de la maison [MOL., Tart. IV, 1]
Il est de la maison, c'est un membre de la famille, ou c'est un ami assez intime pour être considéré comme tel.
N'apporte point ici l'air de cérémonie ; Regarde-toi déjà comme de la maison [GRESSET, Méchant, III, 7]
Maison gaie, maison où l'on s'amuse et amuse les autres. Maison triste, maison où il n'y a aucune gaieté.
Un mari et une femme qui s'aiment, des gens extraordinaires, enfin c'est une maison triste, ma pupille s'y est ennuyée [LE SAGE, Turcaret, II, 2]
16° Terme collectif désignant les gens attachés au service d'une maison. Un valet et deux servantes composent toute sa maison. Entrer en maison, se dit d'un domestique qui prend du service dans une maison. Ce domestique a fait beaucoup de maisons, il a changé souvent de place. Familièrement. Faire maison nette, renvoyer à la fois tous ses domestiques.
Enfin je respire, j'ai fait maison nette aujourd'hui [LEGRAND, Métamorph. amour. sc. 1]
Même je vous prierai quelque jour instamment De faire maison nette impitoyablement, Et de vous composer un nouveau domestique [IMBERT, Jaloux sans amour, II, 7]
Fig.
Voilà donc les jésuites chassés de Naples ; on dit qu'ils vont bientôt l'être de Parme, et qu'ainsi tous les États de la maison de Bourbon feraient maison nette [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 14 déc. 1767]
Faire maison neuve ou maison nouvelle, prendre de nouveaux domestiques.
Il faudrait chaque jour faire maison nouvelle [TRISTAN, Mariane, I, 3]
On a beau chasser, faire maison nouvelle [J. J. ROUSS., Hél. IV, 10]
Les gens de la maison, les domestiques attachés au service d'une maison en particulier, par opposition à gens de maison, en général, les personnes dont l'état est de servir comme domestiques.
17° Terme collectif désignant toutes les personnes employées au service des grands personnages, des princes et princesses.
Il [le duc de Beaufort] offrait de s'aller poster à l'entrée du cours avec la maison de Monsieur [RETZ, Mém. t. III, liv. IV, p. 380, dans POUGENS]
La dame d'honneur, les dames d'atour, les filles, la gouvernante, les hommes, et toute la maison [de Madame la Dauphine] part demain [SÉV., 400]
Enfin sa maison fut plus d'une heure à passer et à être admirée [MAINTENON, Lett. à Mme de Villarceaux, 27 août 1660]
Je réveille ici, sans y penser, maison désolée de cette princesse [la Dauphine], votre tendresse et votre douleur, par le souvenir des bienfaits ou de l'espérance qui vous restait de la protection d'une si bonne et si puissante maîtresse [FLÉCH., Dauph.]
Faire sa maison, rassembler tout ce qui forme un état de maison, domestiques, meubles, voitures, etc. ; cela ne se dit que des princes et des personnes élevées en dignité. Cet ambassadeur s'occupe à faire sa maison. Maison du souverain, se dit de tous les officiers de la bouche, de la chambre et autres qui servent le roi ou l'empereur. La maison de l'empereur est partie pour Compiègne.
18° Maison militaire du roi, de l'empereur, ou maison du roi, de l'empereur, ou, simplement, la maison, les troupes destinées à la garde de la personne du souverain.
Il ira à l'armée pendant son quartier avec Sa Majesté, et commandera toute la maison du roi [SÉV., 125]
Le roi fut à Compiègne faire la revue de sa maison et de la gendarmerie [SAINT-SIMON, 1, 24]
Vous qui gardez mon roi, vous qui vengez la France, Vous peuple de héros dont la foule s'avance, Accourez, c'est à vous de fixer les destins ; Louis, son fils, l'État, l'Europe est dans vos mains ; Maison du roi, marchez, assurez la victoire [VOLT., Fontenoi.]
Maison rouge, les mousquetaires, qui étaient ainsi nommés à cause de leur uniforme rouge. Ancien terme de marine. Maison du roi, voy. LOGIS DU ROI.
19° Fig. Race, famille, en parlant des familles nobles, des grandes familles.
Et [il] sort d'une maison si féconde en guerriers.... [CORN., Cid, I, 1]
Jusques à ce grand coup un honteux esclavage D'une seule maison nous faisait l'héritage [ID., Othon, III, 3]
Endurer que l'Espagne impute à ma mémoire D'avoir mal soutenu l'honneur de ma maison ! [ID., Cid, I, 9]
Il se fit donc une longue guerre entre la maison de Saül et la maison de David [SACI, Bible, Rois, II, III, 1]
J'ai du bien, je suis jeune, et sors d'une maison Qui se peut dire noble avec quelque raison [MOL., Mis. III, 1]
C'est par la suite de ces conseils que Dieu a fait naître les deux puissantes maisons d'où la reine devait sortir, celle de France et celle d'Autriche [BOSSUET, Mar.-Thér.]
L'auguste maison d'Autriche.... où, durant l'espace de quatre cents ans, on ne trouve que des rois et des empereurs et une si grande affluence de maisons royales, avec tant d'États et de royaumes, qu'on a prévu il y a longtemps qu'elle en serait surchargée [ID., ib.]
La maison de France, la plus grande, sans comparaison, de tout l'univers, et à qui les plus puissantes maisons peuvent bien céder sans envie, puisqu'elles tâchent de tirer leur gloire de cette source [ID., Reine d'Anglet.]
La maison de Clovis était tombée dans une faiblesse déplorable ; de fréquentes minorités avaient donné occasion de jeter les princes dans une mollesse dont ils ne sortaient point étant majeurs [ID., Hist. I, 11]
La maison de Bavière est une de ces maisons augustes où la puissance, la valeur et la piété se perpétuent, et dont la gloire ne vieillit point avec le temps [FLÉCH., Dauphine.]
Enfin de votre Dieu l'implacable vengeance Entre nos deux maisons rompit toute alliance [RAC., Athal. II, 7]
Toute la maison royale d'Angleterre venait d'un simple gentilhomme, nommé Tudor, qui avait épousé la veuve de Henri V, fille du roi de France Charles VI [VOLT., Mœurs, 168]
Et si je n'écoutais que la honte et ma gloire, L'honneur de ma maison, mon père, sa mémoire.... [ID., Zaïre, III, 4]
D'après mon blason, Je crois ma maison Plus noble, ma foi, Que celle du roi [BÉRANG., Carabas.]
Qu'on rassemble les chefs des plus nobles maisons [C. DELAV., Vêpr. Sicil. III, 5]
La maison royale, la maison impériale, les princes du sang. Cette maison est éteinte, finie, le dernier de la race est mort.
La maison de Jagellon, qui avait régné près de deux cents ans dans la Pologne, fut éteinte [FLÉCH., Vie de Commendon, IV, 1]
Relever sa maison, acquérir des biens et des honneurs qui rendent à la famille son ancien éclat. Les grandes maisons, les maisons les plus éminentes par leur noblesse et leurs dignités.
Je vous gronde, ma fille, de vous être baignée dans cette petite rivière, qui n'est point une rivière et qui prend ce grand nom, comme bien des gens qui prennent le nom des grandes maisons [SÉV., 306]
Être de grande maison, être d'une famille noble. On a dit dans le même sens : être de maison.
Vous êtes, à vrai dire, un peu bien dégoûté ; Clarice est de maison et n'est pas sans beauté [CORN., Ment. III, 5]
Connaissez-vous leurs biens, leurs emplois, leurs familles ? - Leurs familles ? eh fi ! perdez-vous la raison ? Les voudrais-je souffrir s'ils n'étaient de maison ? Qui vous fait présumer en moi tant de faiblesse ? Famille est bourgeoisie, et maison est noblesse [BOURSAULT, Les mots à la mode, III]
Bonne maison, maison noble.
On ne choisit pas pour gouverner un vaisseau celui des voyageurs qui est de la meilleure maison [PASC., Pens. V, 9, éd. HAVET.]
Un homme de très bonne maison [SÉV., 140]
Pausanias, jeune homme de bonne maison [BOSSUET, Hist. I, 8]
Bonne maison se dit aussi de toute maison qui, avec la bonne renommée, jouit d'un état de fortune assuré. Enfant de bonne maison, enfant appartenant à une bonne maison.
Nous apprîmes ensemble tout ce qu'on enseigne aux enfants de bonne maison [SCARR., Rom. com. I, 14]
Mon père m'a laissé un assez riche héritage pour pouvoir vivre à Madrid en enfant de bonne maison [LESAGE, Est. Gonz. ch. 31]
Aux filles de bonnes maisons Comme il avait su plaire.. [BÉRANGER, Yvetot.]
Ce jeune homme sent son enfant de bonne maison, il a les manières nobles. Fig. et ironiquement. Je vous traiterai, je vous accommoderai en enfant, en fils de bonne maison, c'est-à-dire je vous châtierai sévèrement, comme vous le méritez.
20° Compagnie, communauté d'ecclésiastiques, de religieux. La maison de Sorbonne.
21° Maison de tonnerre, petit appareil pour démontrer l'utilité des pièces qui conduisent l'électricité dans le sol.
22° Terme d'astrologie. Maisons du ciel, maisons du soleil, douze divisions que les astrologues faisaient dans le ciel, auxquelles ils attribuaient diverses propriétés, et qui correspondaient aux douze divisions du zodiaque.
Le soleil n'a que douze maisons, et nous avons trente châteaux que je parcours toute l'année [DANCOURT, Impr. de Surêne, sc. 15]

PROVERBES

  • Les maisons empêchent de voir la ville, se dit quand on voit tant de belles choses ensemble, qu'on n'a pas le temps de les considérer chacune en particulier.
  • Maison faite et femme à faire, se dit pour exprimer qu'il faut acheter une maison toute faite et prendre une femme jeune que l'on puisse former à son gré.
  • C'est la maison de Dieu, où on ne boit ni ne mange, se dit de la maison d'un avare.
  • C'est la maison du bon Dieu, se dit, dans un sens tout contraire, des maisons ouvertes à tout le monde, ou des maisons où l'on réunit des enfants pour les amuser, et où on leur prépare des gâteaux, des bonbons, etc.
  • Charbonnier est maître en sa maison, c'est-à-dire chacun vit chez soi comme il lui plaît.
  • Qui veut tenir nette sa maison n'y mette femme, prêtre ni pigeon.

SYNONYME

  • MAISON, LOGIS. Maison marque plus particulièrement l'édifice ; logis est plus relatif à l'usage.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Si le pere truvet sa file en avulterie en sa maison [, Lois de Guill. 37]
    Sil [ainsi il le] comandat as cous [queux, cuisiniers] de sa maison [, Ch. de Rol. CXXXV]
  • XIIe s.
    E tute la maison de Jacob se vestit de honte [, Machab. I, I]
    En sa maison n'a nul espoir Qui voit la [celle de] son voisin ardoir [, Brut, ms. f° 112, dans LACURNE]
    Ses bourgeois [il] fait armer chascun à sa maison [, Saxons, VIII]
    E là remest treis meis, e nostre sire benesquid [bénit] Obededom e sa maison [, Rois, p. 140]
  • XIIIe s.
    Il n'est mie drois ne raison Qu'ele ait en paradis maison [, la Rose, 5942]
    Il [saint Louis] fist edefier pluseurs mesons Dieu, la meson-Dieu de Paris, celle de Pontoise... [JOINV., 298]
  • XIVe s.
    Pour une maison Dieu dalée d'ivoire et d'ebeinne, garnie d'argent [DE LABORDE, Émaux, p. 377]
  • XVe s.
    Ils avoient si grand desir de retourner chacun en sa maison que priere n'y valut rien [FROISS., I, I, 25]
    En nostre famille que vulgairement on dit nostre maison, la quelle combien que mal ou bien nous l'avons gouvernée [, Testament du duc de Guyenne, dans Cabinet du roi Louis XI, à la suite de Commines, t. IV, p. 221, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Pour chacune maison de mouche à miel, un sol tournois par an [, Coust. génér. t. II, p. 1127]
    Chaque creancier pourra poursuivre son deu pendant l'an et jour contre la maison mortuaire [la succession] [, ib. 714]
    Il teint maison ouverte à tous venans tant excessive, que dedans ses tentes, à toutes les heures du jour, à tables couvertes de viandes exquises estoient allans et venans receus et repeus [J. D'AUTON, Annales de Louis XII, p. 237, dans LACURNE]
    La maison fait cognoistre le maistre [COTGRAVE, ]
    En bonne maison l'on a tost appresté [ID., ]
    À l'entrée de la ville est le commencement des maisons [ID., ]
    Qui fait nopces et maison, met le sien en abandon [ID., ]
    Maison de terre, cheval d'herbe, amy de bouche, N'i vallent pas le pied d'une mouche [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 172]
    Maison sans flamme, corps sans ame [ID., ib.]
    En maison neufve Qui n'y porte rien, rien n'y treuve [ID., ib. p. 173]
    Chascun est roi en sa maison [ID., ib. p. 267]
    Nulle maison sans croix ni passion [ID., ib. p. 358]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, mohon, mohone ; Verviers, mâhon ; Ardennes, majon ; namur. maujo ; Hainaut, mason ; bourg. moison ; picard, majon, mason, mageon, moison, moeson, mansion, mon ; Berry, maihon, maïon ; normand, moison ; provenç. maiso, mayson, maizo, maio ; anc. esp. mayson ; ital. magione ; du lat. mansionem, de manere, rester (voy. MANOIR).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MAISON.
    12° Ajoutez :
  • Les Petites-Maisons avaient été ainsi nommées, parce que ce furent en effet de petites maisons bâties sur l'emplacement de la maladrerie de Saint-Germain des Prés à Paris, et où l'on plaçait les aliénés.

maison

MAISON. n. f. Bâtiment servant de logis, d'habitation, de demeure. Maison à un étage, à plusieurs étages. Maison neuve. Vieille maison. Maison de brique, de pierre de taille, en béton armé. Maison entre cour et jardin. Maison sur la rue. Bâtir, abattre, démolir une maison. Maison de campagne, de plaisance. Maison à louer, à vendre. Les fondements, les gros murs, la couverture d'une maison. Le devant, le derrière d'une maison. Les divers appartements d'une maison. Sa maison est ouverte à tous venants. Il ne sort point, il ne bouge point de la maison.

À la maison, Chez soi. Il reste, il est à la maison, Chez lui. Je dîne à la maison, Chez moi.

Fam., Garder la maison, Rester chez soi, ne pas sortir.

Fig. et fam., C'est la maison du bon Dieu signifie une Maison hospitalière ouverte à tout le monde.

La maison de Dieu, L'Église. On dit dans un sens analogue, en parlant d'une église en particulier : Il faut se tenir avec respect dans la maison du Seigneur.

Fig. et fam., Par-dessus les maisons, se dit en parlant de Choses exorbitantes, excessives, exagérées. Il fait des demandes, il a des prétentions par-dessus les maisons.

MAISON, pris absolument, est synonyme d'Établissement d'une société laïque (voyez plus bas Maison de commerce) ou ecclésiastique. La congrégation des filles de la Charité a des maisons dans le monde entier.

Maison garnie, Maison où on loue des chambres, des appartements meublés. Tenir maison garnie. Loger en maison garnie. On dit plutôt Maison meublée.

Maison d'éducation, Maison où l'on prend en pension des enfants pour les instruire.

Maison de santé, Maison où l'on prend en pension des malades ou des valétudinaires pour les soigner.

Maison de retraite, Établissement public ou privé, où l'on reçoit les vieillards.

Maison-mère, en langage ecclésiastique, Maison principale où résident les supérieurs d'une congrégation de l'un ou de l'autre sexe.

Maison publique, Maison de prostitution réglementée par l'autorité publique. On dit aussi Maison de tolérance.

Maison d'aliénés, Établissement public ou privé où l'on soigne les aliénés.

Maison de jeu, Maison ouverte au public, où l'on joue à des jeux de hasard.

Maison de commerce, Maison où l'on fait le trafic de marchandises. En ce sens, on dit simplement Maison. Ce commerçant a une maison à Paris et une à Bordeaux. La Maison Richard et Cie. La Maison X n'a pas de succursale.

Maison de détail, de gros, Maison de commerce qui vend les marchandises en détail, en gros.

Maison de commission, Maison d'un négociant qui fait la commission.

Maison commune, Le bâtiment où sont concentrés les services municipaux. On dit plus ordinairement MAIRIE.

Maison d'arrêt, maison de détention, maison de force, maison de correction, Lieux légalement et publiquement désignés pour recevoir ceux qu'on vient d'arrêter, ou ceux qui ont été condamnés à la détention. Voyez aussi CORRECTION, DÉTENTION, FORCE.

Maison centrale, Maison de détention pour les condamnés dont la peine excède un an.

Petites-Maisons, Nom donné, autrefois, à un hôpital de Paris où l'on renfermait des aliénés.

Prov., Il est à mettre aux Petites-Maisons, c'est un échappé des Petites-Maisons, C'est un homme sans raison, qui fait ou qui dit des choses folles.

Petite maison se disait autrefois d'une Maison située dans un quartier peu fréquenté et destiné à des rendez-vous galants.

MAISON désigne aussi, par extension, le Ménage, tout ce qui a rapport aux affaires domestiques. Tenir maison. C'est elle qui tient la maison, qui a soin de la maison. Elle gouverne bien sa maison. L'argent qu'il gagne lui suffit pour faire aller la maison. Sa maison est bien ordonnée. Elle a une maison bien lourde.

Avoir un grand train de maison, Avoir un grand luxe de table, d'ameublement, de domestiques.

Faire les honneurs de sa maison, Bien recevoir ceux qu'on invite.

Faire une bonne maison, Amasser beaucoup de bien, se mettre en état de bien établir sa famille.

MAISON se dit encore de Ceux qui demeurent et vivent ensemble dans une maison, qui y composent une même famille. Il est aimé de toute la maison. Il est l'ami de la maison. Toute la maison s'est réjouie de son arrivée. Il est de la maison. Le maître, la maîtresse, l'enfant, le fils, la fille de la maison. Quitter la maison paternelle.

Maison s'emploie pour désigner les Gens attachés au service d'une maison. Dans chacun de ses déplacements, il emmène avec lui toute sa maison.

Les gens de la maison, Les domestiques attachés au service d'une maison en particulier; et, Les gens de maison, en général, Les personnes dont l'état est de servir comme domestiques.

Faire installer sa maison, Rassembler tout ce qui forme un train de maison, en domestiques, en voitures, meubles, etc.

Fam., Faire maison nette, Renvoyer à la fois tous ses domestiques; et Faire maison neuve, En prendre d'autres.

Maison du roi se disait autrefois des Officiers de la chambre, de la garde-robe, de la bouche, et autres, attachés au service personnel du roi.

Maison militaire du roi, maison du roi, ou simplement La maison, se disait des officiers et des soldats destinés à la garde de la personne du roi. On dit aujourd'hui, dans un sens analogue, La maison militaire du Président de la République.

MAISON signifie, au figuré, Race, famille, en parlant des familles nobles et illustres. Maison ancienne. Grande maison. Maison souveraine. La maison de France. Soutenir l'honneur de sa maison.

La maison royale, Les princes du sang. Un prince, une princesse de la maison royale.

Cette maison est éteinte, finie, Le dernier de la race est mort.

Relever sa maison, Acquérir des biens et des honneurs qui rendent à la famille dont on sort les avantages qu'elle avait perdus.

Un homme, une femme, un enfant, une fille de bonne maison, De noble et ancienne race.

maison

Maison, f. penac. Est un manoir assorti de ses membres, Domus, aedes, ium. Et vient du Latin Maneo, dont se fait Mansio, comme qui diroit Mansion. l'Italien dit aussi Magione. Si fait l'Espagnol Meson. Mais il le fait particulier à logis d'hostelier, herberge, ou auberge. Albergo. Il se prend aussi pour extraction, race, descente, que l'Espagnol dit Solar, et l'Italien Casa, comme, Il est de grande maison, Ex illustri gente atque familia prodiit, genus ducit. Seneque epist. 83. use de ce mot Latin Domus, en cette signification.

Maisons en quelque lieu qu'elles soient assises, soit en la ville ou aux champs, Praedia vrbana.

Maisons accoustrées et ornées d'entrelassures, et lambrissées, Laqueata tecta.

Maison augmentée et accruë, à laquelle, etc. Multiplicata domus.

Maison à louer, Domus inscripta.

Maison bastie sur le bord de la mer, Litorea domus.

Maison compassée et devisée en son esprit et bastie, Dimensa et exaedificata animo domus.

Maisons corrompues et gastées, Exesae aedes.

Les maisons de gens mariez, Maritae domus.

Une maison des champs, Domus rustica, Syluestria tecta.

Maison de plaisance és champs, Praetorium, Pseudourbanum aedificium. B.

Maison entiere, toute neuve, Bonae aedes.

Une maison entiere qui ne va point en decadence ou ruine, AEdes incolumes.

Maison entourée et environnée de bois, Conuestita lucis domus.

La maison et ses appartenances, Domus, et quae domui cedunt. B. ex Paulo.

Maisons à part entourées de tous costez de rues et ruelles, comme sont communéement les maisons des Princes, Insulae.

Maisons espouventables, Attonitae domus.

Maison faisant grandement son proffit de, etc. Domus quaestuosissima falsorum commentariorum.

Maison mise hors de ses fondemens, Conuulsa sedibus domus.

La maison imperiale, Palatium regia. Liu. lib. 23.

La maison de la ville, Curia municipalis. B. ex Vitru.

Il s'est tenu dans sa maison sans s'empescher du public, Se priuatim tenuit. Liu. lib. 23.

Maison large et de grande estendue, Ampla domus, Spatiosa.

Maison magnifique, Basilica.

Il n'y a personne qui demeure en cette maison-là, Vacat illa domus.

Maison ouverte à tous vents, Peruia ventis domus.

Une maison où il n'y a point de cave ne de celier, qui n'est point creuse, Plani pedis aedificium.

Maison propre pour consulter de quelque chose, Non aliena consilij domus.

Maison plus reglée et ordonnée, Constructior et apparatior domus.

Maison Royale, Aula basilica.

La maison du Roy est l'hostel du Roy, Regia. Et aussi toute la suite des officiers et autres deservants en icelle. Selon ce on dit, La maison du Roy marche, c. tout ce qui est de sa maison habille à porter armes, Regius comitatus.

Bonne et ancienne maison, Fundatissima et vetustis imaginibus familia.

Sa maison est ouverte à tous, Domus euius est omnibus peruia.

La maison est franche, Liberae sunt aedes.

Le gouvernement et conduicte d'une maison, OEconomia.

Qui sçait gouverner et conduire les affaires d'une maison, OEconomicus.

Tous ceux de nostre maison te saluent, Domus te tota nostra salutat.

Le dedans et le plus secret lieu de la maison, Penetrale.

Toute la maison entierement, Totae aedes.

Lieu anciennement vuide devant les plus honorables maisons, qui n'estoit point de la maison, par lequel on entroit de la rue en la maison, Vestibulum.

De maison en maison, Domesticatim.

¶ De grande maison, De summo loco adolescens.

De bonne maison, Fundatissima familia natus. B. ex Cic.

¶ Qui sont d'une mesme maison et parenté, Domestici.

Il n'est pas fort loing de la maison, Non longe est ab aedibus.

En la maison, Domi. vel in domo.

Il t'attend en la maison, Te expectat domi.

J'avoy dit que je seroy en la maison, Dixeram me domi praesto fore.

Chez moy en ma maison, Ad me domi, Apud me domi.

Toute chose qui croist ou naist en nostre maison ou contrée, Vernaculus

En ta maison, Apud te.

Par les maisons, Domesticatim.

La maison retentit du son des fleutes, Personat domus cantu tibiarum.

¶ Appartenant à la maison, Domesticus.

Accroistre ou aggrandir sa maison, Accessionem aedibus adiungere.

Bastir maison de plaisance, où il y a jardinages, Hortos aedificare.

Assembler deux maisons en une, Familiam vnam facere.

Avoir une maison en garde, Tuendas habere aedes.

Qui n'avoyent entré en la maison depuis quatorze ans, Qui intra annos quatuordecim tectum non subiissent.

Estre en la maison, Domi esse, vel adesse.

Je seray en la maison, si tu me veux quelque chose, Domi ero, siquid me voles.

Faire une maison ou autre edifice, AEdificare.

Je hausseray ma maison plus haut, Tectum altius tollam.

Raccoustrer une maison, Domum restituere, Reconcinnare, AEdes reficere, Instaurare, Resarcire.

Recevoir aucun en sa maison, Aliquem recipere, Excipere.

Refaire une maison, Domum restituere.

S'en retourner ou se retirer en la maison, Se domum recipere.

Sortir de la maison, Domo progredi, Recipere se domo.

Ne sortir point de sa maison, Publico carere.

Quand on tenoit maison ouverte à ceux qui faisoyent la court, Recta coena.

Vuider la maison de soy, Excutere se domo.

maison


MAISON, s. f. [mè-zon: 1re è moy.] Logis, bâtiment pour y loger. "Belle, grande maison. Une maison comode, logeable. "Maison à louer, à vendre. "Il ne bouge de la maison: il ne sort pas.
   Rem. 1°. Maison, est synonyme de Logis pour le sens, mais il ne l'est pas pour l'emploi. Voy. LOGIS. = On dit faire maison neuve, chasser tous ses domestiques à la fois, pour~ en prendre d'aûtre. Boileau avait cru pouvoir dire en conséquence, faire logis neuf.
   Et que dans son logis fait neuf en son absence,
   Il cherche vainement quelqu'un de connoissance.
Mais on lui fit remarquer, que quoiqu'on dise faire maison neuve, ou ménage nouveau, on ne disait pas, faire logis neuf, au même sens. Brossette. Il changea donc le vers et mit en place.
   Et que parmi ses gens chassés en son absence.
   2°. Maison de campagne et maison des champs, c'est la même chôse; mais le 1er est plus noble. = 3°. Quand on parle des Princes et des gens de qualité, on dit, la maison et non la famille. "Il est de bone maison. "Cette maison est éteinte. "Il a relevé sa maison. Au contraire, quand on parle de bourgeois, marchands, gens d'afaire, on dit famille, au lieu de maison. Ce qui se dit, en d'autres ocasions, même des gens de qualité, comme en matière de médailles; quand il s'agit des anciens Romains; et quand on prend le mot de famille dans un sens plus étroit pour signifier le Père, la Mère, les Enfans et les parens les plus proches. = Il y a de la diférence entre établir sa maison et établir sa famille. On dit, d'un homme, qui a amassé de grandes richesses, qu'il a bien établi, ou avancé sa maison. Qui diroit, avancé sa famille, ne parlerait pas correctement. Bouh. — On dit aussi, au même sens, faire une bone maison, amasser beaucoup de biens. "Cet homme a fait une bone maison. = 4°. Maison entre dans plusieurs expressions du style familier. — Tenir maison, tenir ménage. Lever maison, comencer à tenir ménage. Faire sa maison, prendre des domestiques. Faire maison nette, les renvoyer tous. Faire maison neuve, en prendre d'aûtres. — Faire bien les honeurs de sa maison, recevoir bien le monde chez soi. — Garder la maison, ne pas sortir pour caûse d'incomodité. Je garde ma maison, dit Madame de Sévigné. Il me semble qu'il faut dire, je garde la maison. Voy. Garder le lit, au mot GARDER.
   On dit, proverbialement, que, les maisons empêchent de voir la ville, et que la trop grande atention aux petits détails fait perdre de vûe le fond, le principal d'une afaire. "Vous avez mille afaires ici. Prenez garde de voir vos afaires domestiques de trop près, et que les maisons ne vous empêchent de voir la ville. Madame de la Fayette à Madame de Grignan. = Cela a été vendu par dessus les maisons, excessivement. = C'est la maison de Dieu, on n'y boit, ni n'y mange, se dit d'une maison, où l'on ne done à manger à persone.
   Maison-de-Ville: Hôtel où s'assemblent les Oficiers de la Municipalité.
   Petites-maisons, Hôpital des fous. = On doit dire, des petites-maisons, et non pas de petites-maisons, parce que petites-maisons, quoique composé de deux mots ne forme qu'un seul nom substantif, comme Petit-maître, Grand-homme, etc. — Heureux! dit Boileau, en parlant d'Alexandre.
   Si la Grèce avoit eu des petites-maisons.

Synonymes et Contraires

maison

nom féminin maison
2.  Lieu où l'on habite.
3.  Membres d'une famille.
descendance, famille, lignée -familier: maisonnée -littéraire: parents, race.
4.  Entreprise commerciale.
Traductions

maison

(mɛzɔ̃)
nom féminin
1. bâtiment où l'on habite Ils ont vendu leur maison.
maison pour les vacances, le week-end
2. lieu d'habitation, domicile être à la maison rentrer à la maison
3. entreprise une maison d'édition
4. lieu qui accueille les personnes âgées
5. prison

maison

Haus, Heim, Maisonette, Zuhausehouse, home, household, building, family, company, firmhuis, geslacht, pand, familie, (woon)huis, firma, gebouw, onderneming, personeel, woning, tehuis, thuisבית (ז), בִּיֵּתhuisبيت, دار, بَيْت, بَيْتٌcasadům, domovhus, hjemσπίτι, οίκος, βίλαdomo, hejmocasa, hogartalo, kotiइमारत, कंपनी, घर, भवन, मकानházrumahhúscasa, abitazione, casalingo, villetta家, 自宅aedes, domusnamai, namashus, hjemdomcasa, habitação, vivenda, larcasăдомhišakućahus, hemnyumbaev, mesken, 房子, 房屋dom, kuća주택, 집บ้านngôi nhà, nhàКъща
adjectif invariable
fait à la maison un gâteau maison

maison

[mɛzɔ̃]
nf
(= bâtiment) → house
Ils habitent dans la maison qui est au bout de la rue → They live in the house at the end of the street.
maisons mitoyennes (en deux parties)semi-detached houses; (faisant partie d'une rangée)terraced houses
(= chez-soi) → home
Ils ont admirablement meublé leur maison → They furnished their home beautifully.
à la maison (situation)at home; (avec direction)home
Je serai à la maison cet après-midi → I'll be at home this afternoon.
Elle est rentrée à la maison → She's gone home.
(COMMERCE) (= entreprise) → firm
adj inv (CUISINE) [gâteau, pâté] → home-made; (au restaurant)made by the chef
(COMMERCE) (propre à l'entreprise)in-house
Nous avons notre formation maison → We have in-house training.
proper >, right >
une engueulade maison → a proper telling-off, a right telling-off