maladie


Recherches associées à maladie: maladie mentale

maladie

n.f.
1. Altération de la santé, de l'équilibre des êtres vivants : Soigner, guérir une maladie
affection, mal : La maladie des ormes a fait beaucoup de dégâts en France.
2. Dégradation de qqch : La pollution provoque la maladie des pierres.
3. Fam. Comportement excessif ou obsessionnel : La maladie des jeux vidéo
passion : Il a la maladie de tout désinfecter
En faire une maladie,
Fam. être très contrarié par qqch : Dès que l'on déplace un objet, il en fait toute une maladie.
Maladie sexuellement transmissible

MALADIE

(ma-la-die) s. f.
Altération dans la santé.
Ils [deux médecins] triomphaient encor sur cette maladie : L'un disait : il est mort, je l'avais bien prévu ; S'il m'eût cru, disait l'autre, il serait plein de vie [LA FONT., Fabl. V, 12]
J'avais tort de craindre que l'air de Provence ne vous fît une maladie considérable ! vous ne dormiez ni ne mangiez.... [SÉV., 19 juill. 1677]
Prière pour demander à Dieu le bon usage des maladies [PASCAL, Opuscule]
Il [Pascal] disait au plus fort de ses douleurs.... : ne me plaignez point ; la maladie est l'état naturel des chrétiens, parce qu'on est là comme on devrait toujours être, dans la souffrance des maux, dans la privation de tous les biens et de tous les plaisirs des sens [Mme PÉRIER, Vie de Pascal.]
La maladie qui se joue, comme il lui plaît, de nos corps, que le péché a donnés en proie à ses cruelles bizarreries [BOSSUET, 1er sermon, Nativ. de la Ste V. 3]
Marie-Thérèse aussitôt emportée que frappée par la maladie [ID., Mar.-Thér.]
Le repos et la nourriture ne sont-ils pas de faibles remèdes de la continuelle maladie qui nous travaille ? et celle que nous appelons la dernière, qu'est-ce autre chose, à le bien entendre, qu'un redoublement et comme le dernier accès du mal que nous apportons en naissant ? [ID., le Tellier.]
Après de grandes maladies causées par de grands travaux [ID., ib.]
Les fréquentes maladies le mirent souvent aux prises avec la mort : exercé par tant de combats, il en sortait toujours plus fort et plus résigné à la volonté divine [ID., ib.]
Frappé d'une horrible maladie [ID., Hist. II, 3]
Mme la Dauphine, dans toute sa tribulation, n'est point sortie des mains de Dieu ni de l'ordre de sa Providence.... la maladie ou la santé lui devinrent indifférentes [FLÉCH., Dauphine.]
Les maladies de langueur sont d'autant plus rudes qu'on n'en prévoit pas la fin [ID., Mme de Mont.]
Dieu, qui imprime de temps en temps la terreur de ses jugements dans les cœurs des hommes par des punitions publiques, affligea la capitale de ce royaume d'une maladie contagieuse [ID., ib.]
Le nombre des maladies qui affligent le genre humain est si énorme, que nous manquons de termes pour les exprimer [VOLT., Fragm. sur l'hist. art. XXIII]
Faire une maladie, être atteint d'une maladie.
Il est singulier que je n'ai jamais fait de grandes maladies à la campagne [J. J. ROUSS., Confess. VI]
Fig. et populairement. Faire une maladie, se dit pour faire quelque chose avec effort et malgré soi. Il fait une maladie toutes les fois qu'il rend un service.
La maladie attaque les animaux comme les hommes. L'art vétérinaire est la science des maladies des animaux domestiques. Les maladies des chevaux. Les maladies des vers à soie. Il se dit aussi des végétaux qui, étant vivants, peuvent devenir malades. La maladie des pommes de terre. L'oïdium, maladie de la vigne. Il se dit enfin de certains produits végétaux. Les différentes maladies du vin. Emploi de la caléfaction pour prévenir certaines maladies des vins.
Maladie, avec une qualification, sert à désigner différentes affections. Maladie d'Addisson, maladie bronzée, maladie dans laquelle la coloration de la peau devient noirâtre. Maladie bleue, voy. CYANOSE. Maladie de Bright, affection des reins appelée aussi néphrite albumineuse et albuminurie. Maladie des chiens, maladie du jeune âge, gastro-bronchite, coryza, fièvre muqueuse, morve des chiens, noms donnés à une maladie que les chiens contractent dans leur jeune âge, et qui est caractérisée surtout par un état catharral des membranes muqueuses. Maladie des chats, affection analogue à la maladie des chiens. Maladie convulsive, nom donné à une maladie des moutons qui a beaucoup de rapport avec l'épilepsie. Maladie pédiculaire, voy. PHTHIRIASE. Maladie du sang, maladie des bêtes à laine. Maladies saturniennes ; on a donné jadis ce nom au scorbut, à l'hypocondrie, à la goutte vague. Maladie des Scythes, affection décrite par Hippocrate, laquelle attaquait les Scythes, et qui consistait principalement dans l'impuissance. Maladie de Sologne, dite aussi maladie rouge, mal rouge, maladie de sang, nom donné à une maladie des bêtes ovines.
Il s'emploie absolument quand on parle d'une épidémie. N'allez pas dans cette ville, la maladie y est.
Maladie du pays, mal du pays, nostalgie.
Je vous dirai seulement qu'il [un diable] brûle d'impatience de revenir aux enfers. - Proserpine : C'est-à-dire qu'il a la maladie du pays [LEGRAND, Belphégor, II, 5]
Je me sentais saisie par la maladie du pays, la plus inquiète douleur qui puisse s'emparer de l'âme [STAËL, Corinne, XIV, 3]
Fig. Ce qui trouble l'esprit, le cœur, les nations.
Il n'y a rien que de divin dans les maladies qui travaillent les États [BALZ., Socrate chrétien, Disc. 8e.]
La maladie principale de l'homme est la curiosité inquiète des choses qu'il ne peut savoir [PASC., Pensées, VII, 17, éd. HAVET.]
Comme je ne pensais pas être dans cette maladie [trop grande confiance en son jugement], je m'opposais au remède qu'il me présentait [ID., Entret. avec M. de Saci.]
L'ardeur de leurs disputes insensées [des protestants anglais] est devenue la plus dangereuse de leurs maladies [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Comment notre âme ne jouirait-elle pas d'une grande tranquillité, après que la loi de Dieu a guéri toutes ses maladies ? [ID., Sermons, loi de Dieu, 3]
La guerre, vous dis-je, est une maladie affreuse qui saisit les nations l'une après l'autre, et que la nature guérit à la longue [VOLT., Dial. 24]
Cette maladie épidémique [la croisade] passa jusqu'aux enfants ; il y en eut des milliers qui, conduits par des maîtres d'école et des moines, quittèrent les maisons de leurs parents, sur la foi de ces paroles : Seigneur, tu as tiré ta gloire des enfants [ID., Mœurs, 57]
Affection excessive pour quelque chose.
Mme de Maintenon eut la maladie des directions, qui lui enleva le peu de liberté dont elle pouvait jouir [SAINT-SIMON, 413, 176]
La maladie des systèmes peut-elle troubler l'esprit au point de faire dire qu'un Suédois et un Nubien sont de la même espèce... ? [VOLT., Singul. natur. 29]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E après ceo si chay [tomba] en maladie [, Machabées, I, 1]
  • XIIIe s.
    Souvent [ils] prient que Diex lui doint tel maladie.... [, Berte, LXXII]
    Sire, fis-je, jamais n'aurai Joie, se n'est par une chose, Que [car] j'ai dedans le cuer enclose Une moult pesant maladie [, la Rose, 2903]
    Après ces choses desus dites avint, ainsi comme Dieu voult [voulut], que une grant maladie prist le roy à Paris [JOINV., 207]
    Or sevent [savent] crestyen toute no maladia [embarras, position critique] [, Collect. de chron. belges inéd. GACHET, Gloss]
  • XVe s.
    Le roi Robert d'Escosse estoit devenu moult vieux et malade de la grosse maladie [la lèpre] [FROISS., I, I, 28]
  • XVIe s.
    Seigneur consul, ton filz est mort de maladie au camp [AMYOT, Publ. 27]
    Tard medecine est apprestée à maladie enracinée [COTGRAVE, ]
    Maladie et douleur se cognoist à la couleur [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 264]
    Maladies viennent à cheval et s'en retournent à pied [ID., ib.]
    De grande maladie vient-on bien en grande santé [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Malade ; bourg. moilaidie ; prov. malaptia ; cat. malaltia ; anc. esp. malatia ; ital. malattia. À côté de maladie, il y avait malage, s. m., fort employé, et qui est simplement un dérivé de mal.

maladie

MALADIE. n. f. Altération plus ou moins profonde dans la santé. Maladie légère. Grande, longue maladie. Maladie grave, dangereuse, incurable, mortelle, contagieuse, épidémique, endémique, chronique, aiguë, interne, héréditaire. La maladie du sommeil. La cause, les symptômes, le traitement, la crise, la cure, la guérison d'une maladie. Relever de maladie. Couver une maladie. Il est guéri de sa maladie. Succomber à une maladie. Les maladies des chevaux, des moutons, des oiseaux, etc.

Par extension, Les arbres, les plantes ont leurs maladies. Les maladies de la vigne.

On dit absolument, à propos d'un jeune chien : Il a la maladie.

Fig., Les maladies de l'âme.

Il signifie encore dans le langage familier Affection excessive pour quelque chose. Il a la passion des voyages : c'est sa maladie. Il raffole de tout ce qui est nouveau : c'est chez lui une maladie.

maladie

Maladie, Morbus, AEgritudo, AEgrotatio, Inualetudo.

Maladie qui court sur les hommes ou sur le bestail, Lues luis.

Maladie contagieuse, Contagium, Contagio.

Continuelle maladie, Morbus sonticus, B.

Longue maladie, Pertinax morbus.

Maladie difficile à cognoistre, Caecus morbus.

Maladie qu'on ne peut guarir, Morbus insuperabilis.

Maladie qui va en allegeant et se guarit, Declinans morbus.

Maladie S. Jan, qu'on appelle aussi hault-mal, Epilepsia, Morbus comitialis.

Maladie perilleuse et douteuse de mort, Morbus anceps, Sueton. in Octauio cap. 59.

La maladie S. Main, Psora psorae. Leprae genus.

Maladie qu'on a gagnée tout de gré, Ascitus dolor.

Maladie l'a assailli, In eum ingruit morbus.

Maladie vieille, Inueteratus morbus.

Il est detenu de maladie, Tenet eum morbus.

Sujet à maladie, Valetudinarius.

Il est cheut en maladie, In morbum incidit.

Alleger la maladie de quelqu'un, Leuare morbum alicui.

Estre delivré de maladie, Euadere e morbo.

Estre empesché par maladie, Morbo impediri.

Estre saisi de maladie, Corripi aliquo morbo.

Engendrer maladie, Morbum concipere.

Finer ses jours par maladies, Finiri morbo.

Gagner une maladie, Morbum contrahere.

Guarir quelque maladie, Curationes morbis adhibere.

Relever de maladie, Ex morbo conualescere.

La maladie se rengrege, Crudescit vel recrudescit morbus.

Sortir d'une maladie, Emergere ex incommoda valetudine.

Reschapper de maladie, Euadere ex morbo.

Tomber en maladie, Cadere in morbum, Delabi in morbum, In morbum incurrere.

Vivre toute sa vie sans maladie, Inoffensa tempora a valetudine viuere.

Exonier de maladie telle, qu'on ne peut aller ne venir à pied, ne à cheval, Morbum sonticum excusare, B.

Empesché par maladie, ou autre encombrier, Causarius, B.

maladie


MALADIE, s. f. MALADIF, IVE, adj. [3e lon. au 1er et au 3e, 4e e muet.] Maladie, altération dans la santé. Maladif, valétudinaire, sujet à être souvent malade. "Il court de fâcheuses maladies cette année. "Il relève de maladie. = Fig. "Les passions sont les maladies de l'âme. "Homme maladif; femme maladive.
   MALADIE, au figuré; passion déréglée qu'on a pour quelque chôse. "Il a la maladie des médailles. "Il aime à bâtir; c'est sa maladie. = Maladie du pays, désir violent de retourner en son pays jusqu'à en être malade. "Il a la maladie du pays. = En style proverbial, avoir des maladies en poche, c'est savoir les feindre quand il est nécessaire.
   Un écolier, toujours, a maladie en poche.
       L'Ab. Reyre.
* Faire une maladie, est un gasconisme. On dit, avoir une maladie. Desgr. Gasc. Corr. "Il a eu une grande maladie, et non pas, il a fait, etc.

Synonymes et Contraires

maladie

nom féminin maladie
1.  Altération de la santé.
2.  Familier. Comportement excessif.
Traductions

maladie

ziekte, ongezondheid, kwaal, drang, hartstocht, aandoeningdisease, illness, sickness, complaint, malady, trouble, ailmentמדווה (ז), מחוש (ז), מחלה (נ), חֹלִי, מַחֲלָהkwaal, siekteболестmalaltianemoc, chorobasygdomKrankheit, Erkrankungmalsaneco, malsanoenfermedadhaigussairausbetegségmalattia, malanino, malanno, morboaegritudo, aegror, morbussykdomchorobadoençaболезнь, недомоганиеsjukdom, sjukaugonjwahastalıkαρρώστια, ασθένεια, νόσοςدَاءٌ, مَرَضbolest病気โรค, ความเจ็บป่วยbệnh, căn bệnh, sự đau ốm疾病, 疾病 (maladi)
nom féminin
problème, trouble de santé avoir une maladie grave

maladie

[maladi] nf
disease, illness
maladie de peau → skin disease
être rongé par la maladie → to be wasting away through illness, to be wasting away
(fig) (= manie) → sickness, obsession
C'est une maladie! → It's a sickness!, It's an obsession!
maladie d'Alzheimer nfAlzheimer's disease, Alzheimer's
maladie de Creutzfeldt-Jakob [kʀɔjtsfɛldʒakɔb] nfCreutzfeldt-Jakob disease
maladie de la vache folle nfmad cow disease