malaise

malaise

n.m.
1. Sensation pénible d'un trouble de l'organisme : Éprouver un malaise indisposition il s'est trouvé mal ; évanouissement
2. État d'inquiétude, de nervosité mal défini ; début de crise : Il faudrait dissiper le malaise existant entre nous gêne, tension, trouble agitation, mal-être, mécontentement

MALAISE

(ma-lê-z') s. m.
État de mal-être.
[L'homme heureux] Sans jamais en son aise un malaise éprouver [MALH., I, 4]
Le malaise des besoins s'exprime par des signes, quand le secours d'autrui est nécessaire pour y pourvoir [J. J. ROUSS., Ém. I]
Les climats froids produiront des hommes moins ardents que d'autres, mais plus laborieux, plus actifs, plus vigoureux par leur complexion, plus entreprenants par l'impulsion du malaise [MARMONTEL, Élém. litt. Œuv. t. VIII, p. 382, dans POUGENS]
Particulièrement. État de souffrance du corps sans maladie caractérisée.
Il se dit aussi d'un état de souffrance morale. Il éprouva du malaise en se trouvant devant celui qu'il avait offensé.
C'est déjà un bien que de dissiper ce malaise [CONDIL., Hist. anc. III, 26]
Être dans le malaise, être à l'étroit, être mal dans ses affaires.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ceux qui estoient de l'arriere garde furent à grant malaise des Turcs [furent très maltraités] [JOINV., p. 58, dans LACURNE]
    Et si tres en malaise et si fort tourmentée [, Berte, LXVIII]
  • XVe s.
    Et sachez que qui fust encrolé en ces crolieres, il eust trouvé à malaise qui lui aidast [FROISS., I, I, 37]
    Vous plaise nous escrire de vos nouvelles, et en quelle santé vous vous trouvez après les medecines qu'avez prises ; car j'en suis à très grand malaise [GODEFROY, Rem. sur l'hist. de Charles VII, p. 896, dans LACURNE.]

ÉTYMOLOGIE

  • Mal, et aise ; bressan, moléso.

malaise

MALAISE. n. m. Trouble plus ou moins léger de la santé, qui ne peut guère se localiser avec précision. Ressentir du malaise. Avoir un grand malaise. Éprouver un malaise passager.

Il signifie figurément Sorte d'inquiétude ou de gêne résultant de causes obscures. Il y a un malaise général dans le pays. Cette famille vit dans un perpétuel malaise.

malaisé

MALAISÉ, ÉE. adj. Qui est difficile. Cela n'est pas si malaisé que vous croyez. Il est aisé de critiquer cet ouvrage, mais malaisé de faire mieux.

Il signifie aussi Qui est incommode, dont on ne peut se servir avec facilité. Cet escalier est malaisé. Un chemin malaisé.

malaisé

Malaisé à faire, Difficile factu, Il se peut escrire en deux mots, Mal aisé.

Fort malaisé, Perarduus.

Malaisé à croire, Difficile ad fidem.

Malaisé à demesler, Perplexum.

Malaisé à voyager, Ad iter faciendum impeditissimus.

Chemin malaisé à tenir, à cause qu'il y en a plusieurs aupres l'un de l'autre, Perplexum iter.

Dard malaisé, Inhabile imperitis telum ad remittendum.

Lieux malaisez et desrompus, Confragosa loca.

malaise

Malaise. Vous me donnez beaucoup de malaise.

Je suis en malaise.

Mon malaise procede d'ailleurs.

Synonymes et Contraires

malaise

nom masculin malaise
Traductions

malaise

katzwijm, ongesteldheid, malaise, gevoel van onbehagen, lage conjunctuur, slapte, onlustindisposition, ailment, malaiseאי-מנוחה (נ), חולי (ז), חֹלִיmalsaneto, svenetoUnwohlseinajcollasso, disagio, malessere, malore (malɛz)
nom masculin
1. trouble physique Il a eu un malaise.
2. figuré gêne, inquiétude Sa remarque a créé un malaise.

malaise

[malɛz] nm
(MÉDECINE)feeling of faintness
avoir un malaise → to feel faint, to feel dizzy
Elle a eu un malaise après le déjeuner → She felt faint after lunch.
malaise social → social unrest
(= sentiment de gêne) → embarrassment
Son arrivée a créé un malaise parmi les invités → Her arrival caused embarrassment among the guests., Her arrival made the guests feel uncomfortable.