malveillant, ante

MALVEILLANT, ANTE

(mal-vè-llan, llan-t', ll mouillées, et non mal-vè-yan) adj.
Qui a de la malveillance. Il est malveillant pour vous. Il se dit aussi des choses. Des projets malveillants. Regards malveillants.
S. m. Celui qui a de la malveillance.
J'ai été environné d'espions, de malveillants, et le monde est plein de gens qui me haïssent à cause du mal qu'ils m'ont fait [J. J. ROUSS., Lett. à l'archev. de Paris.]
Je n'avais pas un ennemi, pas un malveillant, pas un envieux [ID., Prom. 8]
Absolument. Les malveillants, ceux qui ont de mauvaises dispositions à l'égard du gouvernement. Les malveillants ont fait courir de fausses nouvelles.

REMARQUE

  • La forme ancienne et correcte est malveuillant ; il s'agit de vouloir et non de veiller. C'est une fausse assimilation qui a rapproché veuillant de veillant.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Bien [il] sot [sut] qu'estoit Berniers ses max vuellans [, Raoul de C. 92]
    Pour ce [je] me hai et sui mes mal vuillanz [, Couci, X]
  • XVe s.
    Si il fut oncques malvueillant du duc de Berry [FROISS., II, III, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. malvolent, malvolen ; du lat. malevolentem, de male, mal, et volens, voulant.