manégé

manège

MANÈGE. n. m. Exercice qu'on fait faire à un cheval pour le dresser. Un cheval propre au manège, dressé au manège, bon pour le manège. Mettre un cheval au manège. Faire le manège. Cheval de manège.

Il signifie aussi un Lieu où l'on exerce les chevaux pour les dresser et où l'on donne des leçons d'équitation. Un manège couvert, découvert. Nous avons loué, pour notre promenade, des chevaux du manège.

Par analogie, Manège de chevaux de bois, Mécanisme qui fait tourner des chevaux de bois dans les fêtes publiques.

Il désigne encore un Appareil servant à utiliser la force des animaux pour faire mouvoir des machines. Faire monter de l'eau par un manège.

Il se dit, en général, de Certains appareils munis d'un train d'engrenage et fonctionnant à l'aide de moteurs.

MANÈGE se dit figurément de Certaines manières d'agir adroites et artificieuses. Je connais le manège de ces gens-là. Je ne suis pas encore fait à ce manège. Les manèges du monde.

manège


MANèGE, s. m. [2e è moy. 3e e muet.] L'Acad. écrit manége, avec l'acc. aigu: mais l'e n'est point fermé, et l'acc. grâve est plus convenable. = Au propre, exercice qu'on fait faire à un cheval pour le dresser. C'est aussi le lieu, où on exerce les chevaux. = Au figuré, manière d'agir adroite et artificieûse. "Je ne suis pas encore faite à ce manège. "Ne conoissez-vous pas le manège de ces gens là. "Le manège des afaires: il entend le manège. = On écrivait aûtrefois maneige.