mancheron

(Mot repris de mancherons)

mancheron

n.m.
Chacune des deux poignées d'une charrue à traction animale.

MANCHERON1

(man-che-ron) s. m.
Mancheron de charrue, voy. MANCHE 1, n° 3. La charrue ordinaire a deux mancherons ; la charrue belge ou brabant n'en a qu'un seul.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Levés à deus mains toutes nues Les mancherons de vos charrues [, la Rose, 19910]
  • XVIe s.
    Les manchereaux de la charrue [COTGRAVE, ]
    .... Appuyé sur le machon de sa charrue [BAÏF, Œuv. p. 40, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de manche 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. MANCHERON. Ajoutez :
    Celui qui tient le mancheron de la charrue.
    Il [Gousset, cardinal archevêque de Reims] avait commencé par être mancheron, travailleur de ferme [, Monit. univ. du 30 nov. 1867, p. 1483, 4e col.]

MANCHERON2

(man-che-ron) s. m.
Ornement ou garniture vers le haut des manches d'une robe de femme.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Rouge se porte par plusieurs gentilz hommes et aultres gens comme en bonnetz, chausses, pourpoinctz et manteaulx ; les femmes le portent en cottes, sainctures et mancherons [SICILLE, le Blason des couleurs, p. 110]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de manche 2.

mancheron

Mancheron, m. acut. Est le diminutif de Manche quand il est feminin, et signifie la couverture du bras despuis le coulde jusques au col du bras. Selon ce on dit, Mancherons de femme, ces demies manches de velours, satin, ou autre estoffe qu'elles portent avec leurs robbes à larges et pendantes manches, et mancherons de pourpoinct, ces demies manches de velours ou autre estoffe que portoyent anciennement les bourgeois, voire les grands seigneurs, et les Rois, quand la frugalité estoit en regne, estant le reste des manches de leurs pourpoints, qui ne se monstroyent sous les manches Lombardes de leurs houppelandes, d'autre et moindre estoffe: et mancherons de robbes ou houppelandes, ces demies manches couppées à l'endroit du coulde, et pendans d'iceluy, par où les mancherons du pourpoinct se monstroyent, soit que la robbe ou houppelande fust faite à la Lombarde, c'est à dire le haut de la demie manche plissée et fronsée haut et bas, ou d'autre façon sans ladite fronsure. Breues aut paruae manicae, Brachialia, Semimanicae.