manicanterie

MANICANTERIE

(ma-ni-kan-te-rie) s. f.
Dans certains chapitres, école de chant où l'on entretenait des enfants de chœur et où on leur apprenait à chanter ; c'est ce qu'on nomme aujourd'hui maîtrise.
Comme il [J. J. Rousseau] n'y avait [au séminaire] pris goût qu'à la musique d'église, sa protectrice [Mme de Warens] le mit en pension chez le directeur de la manicanterie, nommé Lemaître [E. GÉRUZEZ, Mélanges et pensées, 1866, p. 129]
Samedi matin, vers quatre heures, un affreux accident est arrivé dans la maison dite de la manicanterie de Saint-Jean, qui s'élève entre la cathédrale, l'avenue et la cour de l'archevêché à Lyon [, Journ. des Débats, 6 juill. 1875, 2e page, 6e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. manicantaria, maison des enfants de chœur, du bas-lat. manicare, aller de bon matin, de mane, matin.