marqué

marqué, e

adj.
1. Qui apparaît avec netteté : Il y a une différence marquée entre ces jumeaux net, visible ; faible, indistinct vif
2. Se dit de qqn qui est engagé dans qqch, ou compromis par ses agissements antérieurs : Une employée marquée politiquement.

marqué


marquée

(maʀke)
adjectif
1. qui est très net, évident une influence marquée
2. qui est très ridé Elle a le visage marqué.

marque

MARQUE. n. f. Signe mis sur un objet pour le reconnaître, pour le distinguer d'un autre. J'ai mis ma marque à la pièce de toile que j'ai achetée, afin de la reconnaître. J'ai fait une marque à cet arbre, afin de le retrouver. Ce linge est à moi, je reconnais ma marque. Ces mouchoirs sont à votre marque. La marque des moutons de tel troupeau, des chevaux de tel haras.

Il se dit particulièrement, dans le Commerce, d'un Chiffre, d'un caractère, d'une figure quelconque appliquée par empreinte ou autrement sur différentes sortes de marchandises, soit pour désigner le lieu où elles ont été fabriquées, le fabricant qui les a faites, ou le marchand qui les vend; soit pour attester qu'elles ont été visitées par les préposés chargés de leur faire acquitter les droits. Marque de fabrique. La marque de l'orfèvre. La marque du fabricant, du marchand. Un vin de grande marque. La marque de la douane. La marque du contrôle. La marque de l'or, de l'argent. Mettre la marque sur de la vaisselle.

Fig., La marque de l'ouvrier, De l'auteur. Il a mis sa marque sur cet ouvrage. Cet ouvrage porte sa marque, Certain caractère qui signale une oeuvre et en fait reconnaître l'auteur.

MARQUE se disait particulièrement de la Flétrissure imprimée, avec un fer chaud, sur l'épaule d'une personne condamnée à cette peine. En France, la peine de la marque est abolie.

Il se dit aussi de l'Instrument avec lequel on fait une empreinte sur de la vaisselle, sur du drap, etc. Apportez la marque pour marquer cette vaisselle.

Il se dit en outre d'une Sorte de chiffre secret dont les marchands se servent pour indiquer sur leurs marchandises le prix qu'elles leur ont coûté. Le marchand d'antiquités a consulté sa marque, avant de me dire ce qu'il voulait avoir de cette commode.

Il signifie aussi la Trace que laisse sur le corps une contusion, une blessure, une brûlure ou une éruption à la peau. Il a été frappé, blessé au front, la marque y est encore. Il porte encore les marques des blessures qu'il a reçues à la guerre. Cette brûlure lui a laissé au bras une marque qui ne disparaîtra jamais. Les marques des griffes d'un chat. Il a eu la petite vérole, il lui en reste des marques.

Il désigne également la Trace, l'impression qu'un corps laisse sur un autre à l'endroit où il l'a touché, où il a passé. Une voiture vient de passer ici, la marque des roues est toute fraîche. La marque de ses doigts est sur toutes les pages de ce livre. Par extension, Ces murs portent encore les marques du feu, de l'incendie.

Il se dit aussi d'une Tache ou autre signe qu'une personne ou un animal porte en naissant. Cet enfant avait cette marque en venant au monde. Ce cheval a une marque au front.

Il se dit quelquefois d'un Signe de dignité. Le mortier était la marque des présidents du parlement. Les faisceaux et la hache étaient la marque des grands magistrats romains.

En termes de Blason, Marques d'honneur, Les pièces qu'on met hors de l'écu, comme le bâton de maréchal de France, le collier d'un ordre, etc.

MARQUE se prend quelquefois dans le sens de Distinction. Il y avait à cette cérémonie beaucoup de personnages, de gens de marque.

MARQUE signifie aussi Ce qu'on emploie pour se souvenir ou pour faire souvenir de quelque chose. J'avais mis une marque dans ce livre à la page où j'en suis resté.

Il se dit, à certains Jeux, des Jetons ou appareils spéciaux qui servent à marquer les points et les parties qu'on gagne.

Il se dit également des Jetons, fiches et autres signes que l'on met au jeu, au lieu d'argent. On convient, en se mettant au jeu, de la valeur des marques.

MARQUE se prend, dans une acception générale, pour Indice, signe, présage. C'est une marque de malheur. Quand un enfant est gai, c'est la marque qu'il se porte bien. Le ciel rouge le soir est une marque de beau temps pour le lendemain. On dit plutôt Signe.

Il signifie aussi Témoignage, preuve. Donner à quelqu'un une marque, des marques d'estime, d'amitié, de son estime, de son amitié. Il a donné des marques de grandeur d'âme, des marques de découragement. J'ai reçu des marques de sa bienveillance. Je suis sensible aux marques d'affection qu'il m'a prodiguées. Il a laissé en partant des marques de sa reconnaissance.

Lettre de marque, Commission dont tout capitaine ou patron d'un navire armé en course devait être pourvu, sous peine d'être réputé pirate ou forban.

marque

Marque, ou Marlze, Marquis, voyez Comte, et Comtesse. Les François prononcent Marche, Marchiam Germani prouinciam bello partam, et districtum vnius ditionis aut villicationis limitemque vocare solent, inde est Danomarchia, et Stiromarchia: et Marchionem, principem Marchiae, qui ius dicat, Le Marquis. Romani quippe Prouincias appellabant, regiones longe ab Italia bello quaesitas, a porro vel procul vincendo, et in Prouinciae formam redigi dicebantur, quum tributorum et vectigalium inita ratione, aut Proconsuli ex vrbe misso, aut Praetori ius dicenti parebant. Germani sua lingua Marchiam vocant, et prouinciae praesidem Marchionem: quo vocabulo aliae quoque nationes vtuntur. Sic in Germania dicitur Marchio Brandeburgensis, Misnensis, Badensis, Stiriae: et in Italia Marchia Tervisina, Marchia Anconitana, etc.

La marlze ou marque d'Ancone, Nunc Marca vel Marchia Anconitana, olim Picenum, Picentes. Nomen habet ab vrbe Ancona.

La marque Trevisane, nunc vulgo Marca Treuisana, olim Gallia togata. C'est le païs de Venise et de Padouë et les environs.

Marque, Androlepsia, id est, Clarigatio, Pigneratio, vulgus Represalia vocat. Bud.

Donner marque, ou lettre de marque, Dare iniectionem manuum in alium pro alio, id est, ius pignerandi. B.

Prendre pour marque, Pignerari hominem. B.

Marque, Signum, Tessera, Macula.

Marque qu'on fait en un livre, Annotatio, Nota.

Enseigne et marque, Insigne insignis.

Marque et enseigne, Macula.

Une marque et forme empreinte à quelque chose, Character.

La marque d'une playe, Cicatrix.

La marque qui demeure au corps quand on a esté fessé, Vibex.

Marque de difference, Distinctio.

La marque des Censeurs, quand ils reprenoyent les vices d'aucun, Annotatio Censoria, Nota Censoria.

Une marque qu'on empreint sur aucun d'un fer chauld, Stigma stigmatis.

Marques et enseignes, par lesquelles en les rapportant on avoit certaine quantité de blé des greniers publiques, Tesserae frumentariae.

Avoir une marque de nature, laquelle monstre que sommes malicieux, Praeueniri nota malitiae.

Le vray avoit une marque faisant difference du faulx, Nota verum distinguebatur a falso.

Marques et armoiries, Insignia insignium.

Petites marques et abbregez, ou abbreviatures, dont les anciens escrivoient quand ils avoient haste, Notae.

Escrire par petites marques et abbregez, Notis scribere.

Mettre quelque marque, Apponere notam.

Di quelle marque il y a, Signi dic quid est.

Tu portes marque d'une grande attente, Sustines non paruam expectationem imitandae industriae nostrae.

De bonne marque, de quoy il en soit memoire, Insigniter.

Ces choses donnent et signifient et portent marque de meschanceté et enseigne, Haec notant et designant turpitudinem aliquam.

Laisser la marque de son pied, Vestigium imprimere.

marque


MARQUE, s. f. MARQUER, v. act. MARQUEUR, s. m. [Marke, , keur: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Marque, en général, est ce qui sert à désigner, à distinguer. 1°. Empreinte. "La marque de l'orfèvre. La marque des chevaux, des moutons, du papier, des étofes, etc. = 2°. Instrument avec lequel on fait cette empreinte. = 3°. Impression, trace. "Il a été blessé au front: la marque y est encôre. = 4°. Tache, signe, que l'animal porte en naissant. "Ce chien a de belles marques. "Ce cheval a une marque au front. — On le dit aussi des hommes. = 5°. Ornement qui distingue. "Marques d'honeur, comme le cordon bleu, la croix de St. Louis. "Le mortier est la marque, qui distingue les Présidens du Parlement des Conseillers. — Homme de marque, de distinction. — Marque d'infamie, ce qui fait conaître l'infamie de quelqu' un. = 6°. Ce qu'on emploie pour se ressouvenir de quelque chôse. "Quand je trouve quelque chôse de beau dans un livre, j'y fais une marque. = 7°. Chifre ou figûre que les ouvriers et les marchands mettent à leurs ouvrages, à leurs marchandises. = 8°. Jetons, fiches, etc. qui servent dans certains jeux à marquer les points. = 9°. Indice, signe. "C'est une marque de prédestination, de malheur. = 10°. Présage. "Le ciel rouge au soir est une marque de beau tems. = 11°. Preûve, témoignage. "Des marques de haine, de courage, de grandeur d'âme, d'ignorance, etc. = On dit (st. famil.) une marque ou (sans article) marque que j'ai fait cela, c'est que, etc.
   REM. Marque, preûve, (n°. 11°.) ne se dit que des chôses. Rousseau le dit des persones.
   Mais aprenez, et retenez-le bien,
   Que, qui sait mal (vous en êtes la marque)
   Est ignorant plus que qui ne sait rien.
= On dit, des gens de marque, de distinction; mais je ne crois pas qu'on dise, de la première marque, comme on dit, de la première distinction. "Fameux par un talent, qui sembloit tenir du prestige, pour gâgner les persones du plus grand génie, comme de la première marque. Berault-Bercastel. Hist. de l'Égl. — On est souvent trompé par l'analogie.
   MARQUER a plusieurs des significations de marque. = 1°. Mettre une empreinte: "Marquer des moutons, des chevaux, de la vaisselle, etc. = 2°. Faire impression par quelque coup. "En se batant avec lui, il l'a marqué au visage. = 3°. Laisser des traces, des vestiges. "Les armées marquent leur passage par de grands désordres. = 4°. Mettre une marque pour faire souvenir. "Marquer dans un livre l' endroit où l'on en est demeuré. "Marquer les points qu'on gâgne dans certains jeux. = 5°. Indiquer. "Sa bone mine marque bien ce qu'il est. = V. n. "Cette alée comence à marquer: les arbres comencent à bien pousser. = 6°. Spécifier, désigner ce qu'on veut, ce qu'il faut faire. "Je lui ai marqué ce que je veux, ce qu'il doit faire. Et neutralement. "Je lui marquai expressément qu'il eut à faire partir incessamment les marchandises, que j'avais demandées. = 7°. Témoigner, doner des marques. "Marquer sa reconaissance, son amitié, etc. = 8°. Prouver. "Ces critiques marquent une grande ignorance ou une excessive prévention. = 9°. On dit qu'un cheval marque encôre, pour dire, qu'on conait encôre aux marques des dents l'âge qu'il a; et qu'il ne marque plus, quand ces marques cessent de paraitre. = Ce cadran marque ou ne marque pas, le soleil y done encôre, ou n'y done plus. = 10°. Au passif. "Il est marqué. Il a une marque au visage, ou au corps, qui le rend diforme. Marqué au B. Voy. B. — Cet enfant est né marqué: il a aporté en naissant quelque marque, quelque signe. — Cheval marqué en tête, qui a l'étoile ou la pelote au front. = Fig. Homme marqué, noté, qui a fait quelque faûte, qui a éclaté. Noté est plus noble et plus usité. = Papier, parchemin marqué, qui a l'empreinte du timbre, pour servir aux actes, qui font foi en Justice.
   Rem. On dit qu'une alée marque. Voy. n°. 5°. Depuis quelque tems on le dit figurément en Litératûre. "Ne vous atendez pas à trouver ici le catalogue des Livres, qui marquent le plus (qui sont les plus remarquables) dans cette collection historique. Ann. Litt. "Cette arme étoit émoussée: il fallait quelque chôse de neuf et qui marquât (qui fit sensation) Mém. = Un Auteur moderne fait régir à marquer, témoigner, l'infinitif sans préposition. "Il n'y en eut aucun, qui ne marquât vouloir embrasser la Religion Chrétienne. Let. Édif. — Il régit plus régulièrement la conjonction que. "Il eut la bonté de me marquer qu'il feroit dans la suite quelque chôse de plus pour moi. Ibid.
   MARQUEUR, celui qui marque. "Marqueur de cuirs, de draps, etc. — Au jeu de paûme, il se dit sans régime de celui qui a soin de marquer les pâsses et qui compte le jeu. "Demandez au marqueur.

Synonymes et Contraires

marqué

adjectif marqué
1.  Qui est indiqué.
2.  Aux traits accusés.
3.  Qui est souligné.
4.  Qui est évident.
Traductions

marqué

מסומן (ת), מתויג (ת), רשום (ת), מְסֻמָּן

marqué

improntato

marqué

markiert

marqué

маркирани

marqué

označené

marqué

markeret

marqué

merkitty

marqué

märkt

marqué

[maʀke] adjmarked