maudire

maudire

v.t. [ lat. maledicere, de male, mal, et dicere, dire ]
1. Exprimer son impatience, sa colère contre qqn, qqch : Ils maudissent ce genre de trafiquant détester, exécrer, haïr ; adorer, vénérer fulminer, pester contre
2. Litt. Appeler la malédiction, la colère divine sur qqn ; vouer à la damnation éternelle, en parlant de Dieu : Dieu maudit Caïn.

maudire

(modiʀ)
verbe transitif
1. adorer éprouver une haine violente envers qqn, qqch Il était en retard et il maudissait chaque arrêt du train.
2. bénir souhaiter du mal à qqn, appeler la malédiction sur lui Dieu maudit Caïn.

maudire


Participe passé: maudit
Gérondif: maudissant

Indicatif présent
je maudis
tu maudis
il/elle maudit
nous maudissons
vous maudissez
ils/elles maudissent
Passé simple
je maudis
tu maudis
il/elle maudit
nous maudîmes
vous maudîtes
ils/elles maudirent
Imparfait
je maudissais
tu maudissais
il/elle maudissait
nous maudissions
vous maudissiez
ils/elles maudissaient
Futur
je maudirai
tu maudiras
il/elle maudira
nous maudirons
vous maudirez
ils/elles maudiront
Conditionnel présent
je maudirais
tu maudirais
il/elle maudirait
nous maudirions
vous maudiriez
ils/elles maudiraient
Subjonctif imparfait
je maudisse
tu maudisses
il/elle maudît
nous maudissions
vous maudissiez
ils/elles maudissent
Subjonctif présent
je maudisse
tu maudisses
il/elle maudisse
nous maudissions
vous maudissiez
ils/elles maudissent
Impératif
maudis (tu)
maudissons (nous)
maudissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais maudit
tu avais maudit
il/elle avait maudit
nous avions maudit
vous aviez maudit
ils/elles avaient maudit
Futur antérieur
j'aurai maudit
tu auras maudit
il/elle aura maudit
nous aurons maudit
vous aurez maudit
ils/elles auront maudit
Passé composé
j'ai maudit
tu as maudit
il/elle a maudit
nous avons maudit
vous avez maudit
ils/elles ont maudit
Conditionnel passé
j'aurais maudit
tu aurais maudit
il/elle aurait maudit
nous aurions maudit
vous auriez maudit
ils/elles auraient maudit
Passé antérieur
j'eus maudit
tu eus maudit
il/elle eut maudit
nous eûmes maudit
vous eûtes maudit
ils/elles eurent maudit
Subjonctif passé
j'aie maudit
tu aies maudit
il/elle ait maudit
nous ayons maudit
vous ayez maudit
ils/elles aient maudit
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse maudit
tu eusses maudit
il/elle eût maudit
nous eussions maudit
vous eussiez maudit
ils/elles eussent maudit

MAUDIRE

(mô-di-r') , je maudis, tu maudis, il maudit, nous maudissons, vous maudissez, ils maudissent ; je maudissais ; je maudis, nous maudîmes ; je maudirai ; je maudirais ; maudis, qu'il maudisse, maudissons, maudissez, qu'ils maudissent ; que je maudisse, que tu maudisses, qu'il maudisse, que nous maudissions, que vous maudissiez, qu'ils maudissent ; que je maudisse, que tu maudisses, qu'il maudît, que nous maudissions, etc. ; maudissant ; maudit v. a.
Prononcer contre quelqu'un, au nom d'un sentiment religieux ou sous l'impulsion de quelque violent mouvement de l'âme, des paroles de réprobation, de condamnation.
Qui maudit son pays renonce à sa famille [CORN., Hor. IV, 6]
Je maudirais les dieux s'ils me rendaient le jour [ID., Rodog. V, 4]
On nous maudit et nous bénissons ; on nous persécute et nous le souffrons [SACI, Bible, St. Paul, 1re épit. aux Corinth. IV, 12]
[David] ne sachant de laquelle de ces deux choses il avait le plus à se plaindre, ou de ce que Siba le nourrissait, ou de ce que Semeï avait l'insolence de le maudire [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
S'il est vrai que le peuple me maudit, c'est qu'il ne me connaît pas [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 14 juillet 1707]
Un prêtre, quel qu'il soit, quelque dieu qui l'inspire, Doit prier pour ses rois, et non pas les maudire [VOLT., Œdipe, III, 4]
Il m'a maudit, il m'a chassé, il ne lui restait plus qu'à se servir de vous pour m'arracher la vie [DIDEROT, Père de famille, II, 9]
On remarque l'adresse avec laquelle s'exprima le premier des ministres sacrés : Je n'ai point maudit Alcibiade, s'il était innocent [BARTHÉL., Anach. ch. 21]
Maudire quelqu'un, quelque chose, exprimer son impatience, sa colère, son horreur contre quelqu'un, contre quelque chose.
Vous maudirez peut-être, un jour, cette victoire [CORN., Poly. V, 4]
Je maudis en mille façons, Et la mer et tous les poissons, Vous, le voyage et la galère [SCARR., Virg. VI]
Mais quand j'ai bien maudit et Muses et Phébus [BOILEAU, Sat. II]
Le chevalier le maudissait intérieurement [HAMILT., Gramm. 4]
Elle maudit les cartes qui en sont la cause, elle maudit celui qui les a inventées, elle maudit le tripot et tous ceux qui l'habitent [LE SAGE, Diabl. boit. ch. 3, dans POUGENS]
Sur mes lauriers flétris je répandis des larmes ; Je maudis mes travaux et mon siècle et les arts [VOLT., Lett. en vers et en prose, 72]
L'étranger envahit la France, Et je maudis tous ses succès [BÉRANG., Ma dern. chans.]
Alors, oh ! je maudis dans leur cour, dans leur antre, Ces rois dont les chevaux ont du sang jusqu'au ventre ! [V. HUGO, Feuilles d'automne, XL.]
En parlant de Dieu, réprouver, abandonner.
Plein d'une juste horreur pour un Amalécite, Race que notre Dieu de sa bouche a maudite [RAC., Esth. III, 4]
Se maudire, v. réfl. Prononcer contre soi-même des malédictions. Il se maudissait de son imprudence.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Terre major, [que] Mahomet te maldie ! [, Ch. de Rol. CXXIV]
    Et Ethiope, une terre maldite [, ib. CXLI]
  • XIIe s.
    Outre, cuivert ! de Deu soiez maudiz [, Ronc. 63]
    Après lui dit : maleois soies-tu [, ib. 90]
    Semei le fiz Jera, del parenté Saül, vint d'iloc vers lui, e maldist David [, Rois, p. 178]
    Les losengiers, que Diex puist maleïr ! [, Couci, XII]
    Dunc ad maudit tuz cels par qui out mal esté Del rei.... [, Th. le mart. 131]
  • XIIIe s.
    Je maudirai ma male destinée [ANONYME, dans Couci.]
    Après vinrent li Wandre, une gent maleïe [, Berte, II]
    Moult [ils] maudient celui.... Qui à sa guerison nul conseil metera [, ib. LXXVIII]
    En chele chevauchie estoit Quesnes de Biethune, qui moult maudissoit durement cels qui l'avoient là mené [H. DE VALENC., XXVIII]
    Quant ele dement son baron [mari] ou maudist, ou quant ele ne veut obeir à ses resnables [raisonnables] commandemens [BEAUMANOIR, LVII, 6]
    L'eure soit ore la maudite Que povres homs fu conceüs ! [, la Rose, 458]
  • XVe s.
    Ce sont maldites gens ; il n'y en a nul qui ne soit larron [FROISS., II, III, 68]
  • XVIe s.
    Après Barthelemy crioient parmi la ville : Au poultron maledict, et ne fust les archiers.... [J. MAROT, V, 141]
    Vous me mauldiriez de vous en avoir privé [MONT., I, 89]
    Ils croyent les ames immortelles, et les mauldites estre.... [ID., I, 238]
    Cela ressemble proprement à ceste malediction tragique, dont Œdipus mauldit ses enfans [AMYOT, Pyrrh. 18]
    Il y [une tapisserie représentant la bataille d'Ivry] faisoit beau voir monsieur le lieutenant maudissant le dernier et laissant le comte d'Egmont pour les gages.... [, Satyre Ménippée, les pièces de tapisserie]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. maldire, maldir, maudire, et malezir, déprécier, mal dire ; espagn. maldecir ; portug. maldizer ; ital. maledire ; du lat. maledicere, de male, mal, dicere, dire. On remarquera que dans le vieux français il y a deux formes maudire et maleïr ; dans la première, mal est devenu mau ; dans la seconde, le d est tombé comme tombent d'ordinaire les consonnes médianes, et il en est résulté maleïr ; c'est de maleïr que vient le participe maleeit ou maleoit, pour maudit.

maudire

MAUDIRE. (Je maudis; nous maudissons. Maudis.) v. tr. Lancer des imprécations contre quelqu'un pour qu'il lui arrive du mal. Le christianisme défend de maudire ses persécuteurs. Il maudit tous les jours ceux qui lui ont donné de mauvais conseils.

MAUDIRE signifie, en particulier, dans le langage de la Bible, Réprouver. Caïn a été maudit de Dieu. Par extension, Ce père a maudit son fils.

MAUDIRE signifie aussi Détester une chose, exprimer l'horreur qu'on en a. Maudire sa destinée.

Le participe passé MAUDIT, ITE, s'emploie quelquefois adjectivement et signifie Qui est très mauvais. Un maudit chemin. Un temps maudit. Un maudit métier.

Il se dit aussi quelquefois, en parlant des Personnes et des choses, pour s'en plaindre avec impatience ou colère. Ce maudit homme est cause que j'ai perdu mon procès. Ce maudit valet de chambre a cassé toute ma verrerie. Il y a près de chez moi un forgeron dont le maudit marteau me casse la tête.

Par imprécation, Maudit soit le butor, le maladroit! Maudit soit le jour où je suis né!

MAUDIT est aussi employé comme nom dans cette phrase de l'Évangile : Allez, maudits, au feu éternel.

maudire

Maudire, voyez Mauldire.

maudire


MAUDIRE, v. act. [Modîre: 1re dout. 2e lon. 3e e muet.] Il se conjugue comme dire, excepté qu'il redouble l's au milieu du mot, dans les tems où dire n'en a qu'une seule. Je maudis; nous maudissons; je maudissais, je maudis, je maudirai, je maudirais; maudis; que je maudisse, (pour le présent et pour l'imparfait du subjonctif) maudissant; maudit. = Faire des imprécations contre quelqu'un. "Il maudit tous les jours ceux, qui lui ont doné ce funeste conseil. "Il maudit sa destinée. "Elle maudit le jour et l' heure qu'elle a conu ce perfide suborneur. = En parlant de Dieu, réprouver, abandoner. "Dieu maudit cette impie génération. "Cet homme a été maudit de Dieu, et non pas par Dieu.

Synonymes et Contraires

maudire

verbe maudire
1.  Vouer à l'exécration.
abominer, anathématiser, exécrer, haïr, mettre au ban, réprouver -littéraire: abhorrer, flétrir.
2.  Manifester sa colère.
Traductions

maudire

curse

maudire

malbeni

maudire

forbanne

maudire

förbanna, fördöma

maudire

beddua

maudire

詛咒

maudire

forbandelse

maudire

[modiʀ] vt → to curse