menacer

menacer

v.t.
1. Chercher à intimider par des menaces : Elle l'a menacé de mort. Il nous a menacés de poursuites en justice.
2. Constituer un danger, un sujet de crainte pour : Un conflit menace cette région.
3. Laisser prévoir, laisser craindre ; risquer de : Le chalet menace de s'effondrer ou menace ruine.
4. (Sans compl.) Être à craindre : L'orage menace se préparer

menacer


Participe passé: menacé
Gérondif: menaçant

Indicatif présent
je menace
tu menaces
il/elle menace
nous menaçons
vous menacez
ils/elles menacent
Passé simple
je menaçai
tu menaças
il/elle menaça
nous menaçâmes
vous menaçâtes
ils/elles menacèrent
Imparfait
je menaçais
tu menaçais
il/elle menaçait
nous menacions
vous menaciez
ils/elles menaçaient
Futur
je menacerai
tu menaceras
il/elle menacera
nous menacerons
vous menacerez
ils/elles menaceront
Conditionnel présent
je menacerais
tu menacerais
il/elle menacerait
nous menacerions
vous menaceriez
ils/elles menaceraient
Subjonctif imparfait
je menaçasse
tu menaçasses
il/elle menaçât
nous menaçassions
vous menaçassiez
ils/elles menaçassent
Subjonctif présent
je menace
tu menaces
il/elle menace
nous menacions
vous menaciez
ils/elles menacent
Impératif
menace (tu)
menaçons (nous)
menacez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais menacé
tu avais menacé
il/elle avait menacé
nous avions menacé
vous aviez menacé
ils/elles avaient menacé
Futur antérieur
j'aurai menacé
tu auras menacé
il/elle aura menacé
nous aurons menacé
vous aurez menacé
ils/elles auront menacé
Passé composé
j'ai menacé
tu as menacé
il/elle a menacé
nous avons menacé
vous avez menacé
ils/elles ont menacé
Conditionnel passé
j'aurais menacé
tu aurais menacé
il/elle aurait menacé
nous aurions menacé
vous auriez menacé
ils/elles auraient menacé
Passé antérieur
j'eus menacé
tu eus menacé
il/elle eut menacé
nous eûmes menacé
vous eûtes menacé
ils/elles eurent menacé
Subjonctif passé
j'aie menacé
tu aies menacé
il/elle ait menacé
nous ayons menacé
vous ayez menacé
ils/elles aient menacé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse menacé
tu eusses menacé
il/elle eût menacé
nous eussions menacé
vous eussiez menacé
ils/elles eussent menacé

MENACER

(me-na-sé. Le c prend une cédille devant a et o : menaçais, menaçons) v. a.
Frapper de menace.
Et, après que tous les partis furent abattus, il [le cardinal de Retz] sembla encore se soutenir seul, et seul encore menacer le favori victorieux [Mazarin] de ses tristes et intrépides regards [BOSSUET, le Tellier.]
Jusqu'au dernier soupir vous m'osez menacer [RAC., Alex. V, 3]
J'entends de toutes parts menacer ma patrie ; Je vois marcher contre elle une armée en furie [ID., Iph. III, 4]
Quand on le [Corneille] menaça d'une seconde critique sur la tragédie des Horaces semblable à celle du Cid, il répondit : Horace fut condamné par les duumvirs, mais il fut absous par le peuple [VOLT., Comm. Corn. Hor. préf.]
Ce tigre, encor farouche au sein de sa tendresse, Même en vous abordant, menaçait sa maîtresse [ID., Zaïre, V, 3]
Menacer quelqu'un de quelque chose, le lui faire craindre.
Nous verrons cet amour dont vous nous menacez [CORN., Tite et Bérén. IV, 3]
Un conquérant qui menaçait tout le Nord de la servitude [BOSSUET, Anne de Gonz.]
D'un sinistre avenir je menaçai ses jours [RAC., Iphig. V, 6]
On peut dire aussi : menacer quelqu'un d'une personne.
Et qui sait si Joad ne veut point en leur place [des rois de Juda] Substituer l'enfant dont le ciel vous menace ? [RAC., Ath. II, 6]
Menacer, ayant une chose pour régime direct.
Bien que.... mon père.... ....Et de verges souvent mes chansons menaçât [RÉGNIER, Sat. IV]
Ainsi tomba tout à coup la fureur des vents et des flots à la voix de Jésus-Christ, qui les menaçait [BOSSUET, Ann. de Gonz.]
Les dieux.... Le bras déjà levé menaçaient mes refus [RAC., Iphig. I, 1]
Nous partions, et déjà par mille cris de joie Nous menacions de loin les rivages de Troie [ID., ib.]
Cet emploi est du langage poétique ou élevé ; car il y a là des personnifications ou des métonymies que le discours ordinaire n'admettrait pas. Absolument.
Si sa main n'est armée, au moins son front menace [DU RYER, Scév. IV, 6]
Toi.... - Pulchérie : Ne menace point, je suis prête à mourir [CORN., Hér. V, 5]
Quoique, sans menacer et sans avertir, elle [la mort] se fasse sentir tout entière dès le premier coup, elle trouve la princesse prête [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
La ville royale [Paris] s'émeut, et Rome même menace [ID., le Tellier.]
Il se construit avec de et un infinitif.
On me menace, Si je ne sors d'ici, de me bailler cent coups [MOL., Femm. sav. II, 6]
Dieu même.... tant irrité contre nous, nous menace en sa colère d'abréger nos jours [BOSSUET, Yolande de Monterby.]
Au moindre bruit qui court qu'un auteur les menace De jouer des bigots la trompeuse grimace [BOILEAU, Disc. au roi.]
Il se construit avec que et le verbe suivant au conditionnel ou au futur.
Ésope le menaça que ses mauvais traitements seraient sus [LA FONT., Vie d'Ésope.]
Il tâche de l'intimider, il la menace qu'on dira à l'audience qu'elle.... [SÉV., à Guitaut, 23 janv. 1682]
Je menace que, si ma fille est encore grosse et toujours grosse, je n'irai point les voir [ID., ib. 2 déc. 1671]
Par antiphrase, dans le discours familier, faire espérer. Il y a longtemps que vous me menacez de venir dîner chez moi ; venez-y donc demain.
Fig. Il se dit des choses qui semblent menacer comme font les personnes.
Là, sur une charrette, une poutre branlante Vient menaçant de loin la foule qu'elle augmente [BOILEAU, Sat. III]
Tel qu'un roc suspendu menace, au haut d'un mont, La terre de sa chute et le ciel de son front [MASSON, Helvét. III]
Avec un nom de chose pour sujet, il se dit des choses qui sont à craindre.
Pour garantir le public et sa propre conscience des maux dont les menaçait l'infirmité de son âge [BOSSUET, le Tellier.]
Songez-vous aux malheurs qui nous menacent tous ? [RAC., Iphig. I, 2]
Il s'est plaint d'un péril qui menaçait ses jours [ID., Esth. II, 1]
Rien ne menace tant d'une chute qu'une autorité qu'on pousse trop loin [FÉN., Tél. XXII]
Être menacé de fièvre, d'apoplexie, dephthisie, etc. avoir à craindre d'être attaqué prochainement par une de ces maladies. On dit dans un sens analogue : être menacé d'une disgrâce, d'une banqueroute, etc. Menacer ruine, se dit d'un bâtiment qui est près de tomber.
Une maison qu'il appelait son château et qui n'était, à parler proprement, qu'une masure, tant elle menaçait ruine de toutes parts ! [LE SAGE, Diable boit. ch. 19, dans POUGENS]
Fig. Cet empire, cet établissement menace ruine. Fig. Menacer ruine, se dit aussi des personnes malades ou vieilles dont la fin paraît prochaine.
Nous avons bien des confrères qui menacent ruine, l'abbé Alary, le président Hénault, Paradis de Moncrif, qui sera bientôt Moncrif de Paradis [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 25 janv. 1778]
Il se construit, en cet emploi, avec de et un infinitif. Le choléra menaçait de gagner Paris.
La discorde en ces lieux menace de s'accroître [BOILEAU, Lutr. II]
Fig. et poétiquement. Menacer le ciel, les cieux, se dit de certains objets fort élevés. Ces montagnes, ces arbres menacent le ciel.
Se menacer, v. réfl. Faire des menaces l'un à l'autre.
[Deux taureaux] à l'aspect l'un de l'autre embrasés, furieux, Déjà le front baissé, se menacent des yeux [BOILEAU, Lutr. IV]
Le fatal sacrifice est encor suspendu ; On se menace, on court, l'air gémit, le fer brille [RAC., Iph. V, 5]

PROVERBE

  • Tel menace qui tremble, ou tel menace qui a grand'peur, c'est-à-dire celui qui menace a souvent plus de peur que celui qu'il menace.
    Tel tremble qui menace [MAIRET, Soliman, III, 13]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [La maison de Fortune] Menaçant tousjors trebuchance [, la Rose, 6108]
    Manechié vivent, ce dist-on ; Il ne seroit mie raison Que mort soient li manecié [, Bl. et Jehan, 3394]
  • XVe s.
    Menacez vivent, et decollez meurent [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 345]
  • XVIe s.
    Tenans pour tout certain que c'estoit signe de quelques grands malheurs dont les dieux menaçoient les humains [AMYOT, Nicias, 42]
    Nous sommes menacez de tant de façons de mort.... [MONT., I, 83]
    Il menaça de la tuer, mais elle.... [ID., I, 96]
    Veoir l'estat menaceant sa ruyne [ID., IV, 165]
    M. de Sainct-Paul se logea aux fauxbourgs, et M. de Lamezan aussi, bien marris de ce qu'on ne les laissoit entrer, menaçants qu'une autrefois ils ne viendroient pas secourir la ville [MONTLUC, V (éd. du Panthéon, p. 243).]

ÉTYMOLOGIE

  • Menace ; wallon, manesî ; Hainaut, menacher ; provenç. menassar ; ital. minacciare.

menacer

MENACER. v. tr. Faire des menaces. Il est venu me menacer chez moi. Menacer quelqu'un de l'oeil, de la main. Menacer avec une canne. Absolument, Il jure, il menace.

Il signifie, par extension, Pronostiquer, faire craindre quelque malheur, quelque accident peu éloigné. Ce vent-là nous menace d'un grand orage. Les divisions qui règnent dans ce pays le menacent d'une guerre civile. Il a échappé aux périls, aux malheurs qui le menaçaient. Ce fleuve débordé menace de submerger toute la plaine.

Être menacé de fièvre, d'apoplexie, de phtisie, etc., Avoir à craindre d'être atteint prochainement par une de ces maladies. On dit, dans un sens analogue, Être menacé d'une disgrâce, d'une banqueroute, etc.

Menacer ruine se dit d'un Bâtiment qui est près de tomber. Cet édifice menace ruine. Il se dit quelquefois figurément. Cet établissement, cet empire menace ruine.

Fig. et poétiquement, Menacer le ciel, les cieux, se dit de Certains objets fort élevés. Ces montagnes, ces arbres, ces tours menacent le ciel, les cieux.

menacer

Menacer, Minari, Eminari, Minas iactare, Minas proponere, Minitari.

Menacer de faire du mal à quelqu'un, Pericula alicui minari, Denuntiare periculum aut pestem alicui, atque malum.

Menacer aucun en criant apres luy, Clamore ac minis aliquem insequi.

Menacer d'aucun si on ne fait ce que nous demandons, Opponere nomen alicuius potentioris ad terrorem ne quae petimus efficiantur.

Menacer quelqu'un de battre, Vim denuntiare alicui.

Menacer d'envoyer en prison, Comprehensionem corporis inhibere, B. Carcerem minitari.

Menacer de tormenter et faire mourir une personne, Inhibere supplicia alicui, B.

Menacer de tuer aucun, Minari alicui mortem, Cic. 1. Tuscul. Terent. Eunuch.

Menacer souvent, Iactare minas, Minitari.

Menacer sur peine, Poenas interponere.

Fort menacer, Comminari, Interminari.

Tu me menaces de bien loing, In diem istuc est quod minitare, Eminus minitaris.

Il l'a menacé de la delaisser, Ab hac minatur sese abire, vel abiturum.

Il ne le menace pas de poires molles, Locutio metaphorica, Pour dire il le menace d'un grief mal, Malum illi haud leue minatur, Cic. pro A. Caecin. Metuenda minatur. Ouid. lib. 15. Metamor. Dira illi minatur, Car le rù et le coup des poires molles ne font blessure ni ne sont à craindre.

Synonymes et Contraires

menacer

verbe menacer
2.  Constituer un danger pour.
Traductions

menacer

drohen, bedrohen, bevorstehen, dräuhenthreaten, menace, intimidate, loomdreigen, bedreigen, grijnzen, belagenאיים (פיעל), אִיֵּםbedreigamenaçartrueminaciamenazaruhataancam, mengancamminacciare, incombereameaçar, intimidarameninţaгрозить, угрожатьhotaαπειλώيُهَدِّدُvyhrožovatprijetiti脅す위협하다truezagrozićขู่เข็ญtehdit etmekđe dọa威胁威脅 (mənase)
verbe transitif
1. chercher à faire peur menacer qqn avec un couteau
2. être un danger La guerre civile menace le pays.

menacer

[mənase]
vi (= risquer de se produire, être imminent) → to threaten
menacer de faire → to threaten to do
vt [+ personne] → to threaten
menacer qn de qch [+ action en justice, licenciement, expulsion] → to threaten sb with sth
menacer qn de représailles → to threaten reprisals against sb
menacer qn de mort → to threaten sb with death, to make a death threat against sb
menacer de faire qch → to threaten to do sth
menacer qn de faire qch → to threaten to do sth
Elle l'a menacé de porter plainte contre lui → She threatened to report him to the police.