message

message

n.m. [ du lat. missus, envoyé, de mittere, envoyer ]
1. Information, nouvelle transmise à qqn : Après le bip, vous pouvez laisser un message. N'oubliez pas de lui transmettre le message
2. Communication adressée avec une certaine solennité à qqn, à une assemblée, à une nation : Le Premier ministre adresse un message à ses concitoyens
3. Pensée profonde, incitation adressée aux hommes par un être d'exception, un écrivain, un artiste : Le message du dalaï-lama. Une pièce de théâtre à message.
Message publicitaire,
annonce publicitaire ou promotionnelle de courte durée diffusée sur un support audiovisuel
spot [anglic.]

MESSAGE

(mè-sa-j') s. m.
Commission dont est chargé un messager.
Et j'allais lui porter ce funeste message [CORN., Médée, V, 1]
Ces libres entretiens, ces messages infâmes [ROTR., Vencesl. II, 1]
S'ils ne font pas tous les messages où on les emploie [PASC., Prov. VI]
Je lisais en allant faire mes messages [J. J. ROUSS., Conf. I]
Il [le pigeon messager] est tombé, las d'un trop long voyage ; Rendons-lui vite et force et liberté ; D'un trafiquant remplit-il le message ? Va-t-il d'amour parler à la beauté ? [BÉRANG., Pigeon messag.]
La chose que le messager est chargé de dire ou de porter. C'est lui qui portait les messages.
Communication officielle entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif ou entre les deux chambres. Le message annuel du président des États-Unis.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    E filz ! dist-il, cum dolerus message ! [, St Alexis, LXXVIII]
    Qu'à Marsillon [il] me portast mon message [, Ch. de Rol. X]
  • XIIe s.
    Chançon, va-t-en pour faire mon message Là où je n'ose.... [, Couci, XI]
  • XIIIe s.
    À cel message furent esleus li quens Hues de Saint-Pol et Joffrois li mareschaus de Champaigne [VILLEH., XXXII]
  • XVe s.
    Quand assez festés furent, ils firent leurs messages sagement et à point [FROISS., I, I, 45]
  • XVIe s.
    Le roy de Navarre me dit n'en avoir nul messaige ; et de moy, je n'en ay nulle lettre de vous ne de nul des vostres [MARG., Lett. 137]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. messatge ; cat. mitsatge ; esp. mensage ; port. mensagem ; ital. messaggio ; du bas-latin missaticum, de missus, part. passif de mittere, envoyer (voy. METTRE). Dans l'ancienne langue, message signifiait aussi messager ; alors il vient de missaticus ; elle avait en outre le simple mes, envoyé, messager, du latin missus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. MESSAGE (mè-sa-j'), s. m.
    Dans le Puy-de-Dôme, le pâtre qui reste avec les vaches [, les Primes d'honneur, p. 446, Paris, 1874]

    ÉTYMOLOGIE

    • C'est l'ancien franç. message (voy. MESSAGE), au sens d'envoyé, du bas-lat. missaticus, celui qui est envoyé, qui a commission.

message

MESSAGE. n. m. Charge, commission de dire ou de porter quelque chose. Vous vous êtes chargé d'un mauvais, d'un fâcheux message. Il s'est bien acquitté de son message.

Il désigne aussi quelquefois la Chose que le messager est chargé de dire ou de porter. C'est lui qui portait ce message, vos messages. J'ai reçu votre message.

Il se dit, dans le langage politique, d'une Communication officielle faite par le chef de l'État au pouvoir législatif. C'est un ministre qui lit aux Chambres les messages du président de la République.

Message téléphonique, Message dicté par téléphone.

message

Un Message, Nuntius, vel Nuntium.

Envoyer message et nouvelle, Nuntium remittere.

Faire un message, Deferre mandata alicuius ad alterum.

Faiseur de messages, qui va et vient à la poste et volonté d'autruy, Emissarius.

Qui fait les messages entre deux parties, Internuntius.

Il leur porta un message de la part de Cesar, Ad eos Caesaris mandata pertulit.

message


MESSAGE, s. m. MESSAGER, ÈRE, s. m. et f. MESSAGERIE, s. f. [Mè-sage, , gère, gerî-e: 1reè moy. 3e e muet au 1er et au dern. é fer. au 2d, è moy. et long au 3e.] Message, est 1°. ordinairement la charge ou comission de porter quelque chôse. "Faire un message: s'aquiter, se charger d'un message. = 2°. La chôse même qu'on a comission de porter. "Il avait dans sa chaise tous les messages. = Messager, qui fait un message. "Je lui ai envoyé Messager sur messager. "La messagère est arrivée. = Les Poètes apèlent Mercure, le messager des Dieux; Iris, la messagère de Junon; l'Aurôre, la messagère du jour, du soleil; les hirondelles, les messagères du printems. = Ils le disent même des chôses; les prodiges, les monstres sont les messagers de la colère du ciel.
   Ces globes messagers de la mort, qui les suit.
       Thom.
Le Proverbe dit, qu'il n'y a pas de meilleur messager que soi-même.
   MESSAGER, est aussi celui, qui est établi pour porter ordinairement les paquets d'une ville à l'aûtre. "Le messager de Poitiers, du Mans; de Bordeaux, etc. — On dit au fém. la messagère.
   MESSAGERIE, la charge, la qualité, le privilège d'un messager, établi par autorité. "Les Messageries Royales. "La messagerie de telle ville. = Le bureau d'adresse du messager. "Aler à la messagerie.

Synonymes et Contraires

message

nom masculin message
1.  Information transmise.
dépêche, lettre, mot, pli -littéraire: missive.
2.  Communication adressée à.
Traductions

message

message, errand, communicationboodschap, bericht, mededelingאשגר (ז), בשורה (נ), מבזק (ז), מברק (ז), מסר (ז), שגר (ז), שדר (ז), תשדורת (נ), שֶׁגֶר, שֶׁדֶר, בְּשׂוֹרָה, מִבְרָק, תִּשְׁדֹּרֶת, מֶסֶרmensajemessaggioBotschaft, Brief, Mitteilungmensagemرِسَالَةٌvzkazbeskedμήνυμαviestiporuka伝言메시지meldingwiadomośćсообщениеmeddelandeข่าวสารmesajthông điệp讯息съобщение消息 (mesaʒ)
nom masculin
information, ce que l'on veut communiquer transmettre un message laisser un message

message

[mesaʒ] nmmessage
message d'erreur (INFORMATIQUE)error message
message de guidage (INFORMATIQUE) (= instruction) → prompt
message publicitaire → advertisement