mettre


Recherches associées à mettre: faire, prendre, repondre, se mettre, voir

mettre

v.t. [ du lat. mittere, envoyer ]
1. Placer qqch ou qqn dans un endroit déterminé : Mettre du lait au réfrigérateur
ranger ; enlever, retirer, sortir : J'ai mis les dossiers sur votre bureauIl mit le bébé sur la table à langer
disposer, poser ; prendre : Il mit le bébé sur la table à langer
2. Disposer sur le corps ; revêtir : Ils mettent toujours un casque pour faire du vélo
porter : Elle mit son imperméable et sortit
3. Adapter, ajouter, adjoindre : Il a mis un cadenas à la porte de la cabane
4. Inclure, mêler, introduire : Elle a mis des feuilles supplémentaires dans son classeur
insérer, intégrer ; enlever, retirer : Je mets une pincée de sel dans la pâte.
5. Faire résider dans ; faire consister en : Je mets toute ma confiance en lui
placer : J'ai mis un point d'honneur à finir ce soir.
6. Placer dans une certaine position, une certaine situation : Mettez les mains sur la tête. Ils ont mis son spectacle en fin de soirée.
7. Disposer d'une certaine façon : Mettre les petits devant et les grands derrière.
8. Disposer un appareil, un mécanisme de manière qu'il fonctionne : N'oubliez pas de mettre le frein à main
serrer : Puis-je mettre la télévision ?
9. Faire passer dans un certain état ; modifier la forme, la structure de : Ce film m'a mis de bonne humeur. Mettez tous les verbes à l'imparfait
conjuguez
10. Soumettre à une action : J'ai mis les escargots à dégorger. Mettre sa montre à l'heure d'hiver.
11. Employer, utiliser un certain temps : Elle a mis un an à écrire ce livre.
12. Engager une somme d'argent dans ; consacrer ses moyens physiques ou intellectuels à : Il a mis toutes ses économies dans cette voiture
dépenser, investir : Mettre toute son énergie à défendre les plus faibles
En mettre un coup,
Fam. faire un gros effort, se donner beaucoup de mal.
Mettons, mettez,
Fam. supposons ; supposez : Mettons que vous le preniez sur le fait, que ferez-vous ?
Mettre à jour, en scène
jour, scène.
Y mettre du sien,
faire des concessions, contribuer à : Si vous voulez continuer à les voir, il va falloir y mettre du vôtre.

se mettre

v.pr.
1. Se placer ; occuper un lieu, une fonction, une situation : Ils se sont mis devant lui pour l'empêcher de passer. Elle s'est mise au premier rang, pour bien entendre
2. Prendre une certaine position : Mettez-vous à genoux.
3. S'habiller de telle manière, avec tel vêtement : Elle se met rarement en jupe
se vêtir : Je n'ai plus rien à me mettre
4. Entrer dans un état, une situation déterminée : En apprenant la nouvelle, elle s'est mise en colère. Ils ont décidé de se mettre au régime.
5. (à) Entreprendre qqch ; commencer à : Il est temps de se mettre au travail. Il s'est mis à la sculpture
il y a pris goût : Ils se sont mis à l'insulter.
Se mettre en tête ou dans la tête,
s'imaginer : Ils se sont mis dans la tête que nous ne voulions plus les voir ; vouloir absolument : Elle s'est mis en tête de le rencontrer.

mettre


Participe passé: mis
Gérondif: mettant

Indicatif présent
je mets
tu mets
il/elle met
nous mettons
vous mettez
ils/elles mettent
Passé simple
je mis
tu mis
il/elle mit
nous mîmes
vous mîtes
ils/elles mirent
Imparfait
je mettais
tu mettais
il/elle mettait
nous mettions
vous mettiez
ils/elles mettaient
Futur
je mettrai
tu mettras
il/elle mettra
nous mettrons
vous mettrez
ils/elles mettront
Conditionnel présent
je mettrais
tu mettrais
il/elle mettrait
nous mettrions
vous mettriez
ils/elles mettraient
Subjonctif imparfait
je misse
tu misses
il/elle mît
nous missions
vous missiez
ils/elles missent
Subjonctif présent
je mette
tu mettes
il/elle mette
nous mettions
vous mettiez
ils/elles mettent
Impératif
mets (tu)
mettons (nous)
mettez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais mis
tu avais mis
il/elle avait mis
nous avions mis
vous aviez mis
ils/elles avaient mis
Futur antérieur
j'aurai mis
tu auras mis
il/elle aura mis
nous aurons mis
vous aurez mis
ils/elles auront mis
Passé composé
j'ai mis
tu as mis
il/elle a mis
nous avons mis
vous avez mis
ils/elles ont mis
Conditionnel passé
j'aurais mis
tu aurais mis
il/elle aurait mis
nous aurions mis
vous auriez mis
ils/elles auraient mis
Passé antérieur
j'eus mis
tu eus mis
il/elle eut mis
nous eûmes mis
vous eûtes mis
ils/elles eurent mis
Subjonctif passé
j'aie mis
tu aies mis
il/elle ait mis
nous ayons mis
vous ayez mis
ils/elles aient mis
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse mis
tu eusses mis
il/elle eût mis
nous eussions mis
vous eussiez mis
ils/elles eussent mis

METTRE

(mè-tr') , je mets, tu mets, il met, nous mettons, vous mettez, ils mettent ; je mettais ; je mettrai ; je mettrais ; je mis ; mets, qu'il mette, mettons, mettez, qu'ils mettent ; que je mette, que nous mettions ; que je misse ; mettant ; mis v. a.

Résumé

Faire occuper par quelqu'un ou par quelque chose un endroit déterminé.
Emplois de mettre en termes de marine.
Par extension, mêler quelque chose à une autre chose.
Reconduire jusqu'à un certain endroit.
Mettre dehors, congédier, renvoyer.
Placer dans un certain rapport de position.
Fig. Il se dit des choses abstraites, intellectuelles, morales que l'on met comme on ferait de choses matérielles.
Ajouter à quelque chose une partie qui y manque.
Mettre dans une certaine disposition physique, avec un nom de chose pour sujet.
10° Mettre, en parlant des personnes, envoyer, conduire en un lieu, y faire entrer, y établir.
11° En parlant de ce qui sert à l'habillement, à la parure, revêtir.
12° Accommoder, apprêter, en parlant de choses qui se mangent.
13° Placer, employer d'une certaine manière, en parlant d'argent.
14° Il se dit de ce qu'on écrit sur le papier, dans un livre.
15° Il se dit de certaines peines qu'on inflige.
16° Fig. Employer, manifester, en parlant de qualités morales, intellectuelles.
17° Fig. Sacrifier.
18° Mettre du temps, employer un certain temps.
19° Mettre construit avec un substantif sans article : mettre fin, mettre obstacle, etc.
20° Mettre construit avec la préposition à.
21° Mettre avec, mettre au même rang.
22° Mettre dans, faire participer à, faire part de.
23° Mettre avec la préposition de, faire participer à, faire entrer dans.
24° Mettre en, au sens physique et au sens figuré.
25° Mettre pour, regarder comme, prendre pour.
26° Mettre sur, faire parler.
27° Mettre bas, déposer à terre, etc.
28° Mettre construit avec l'infinitif d'un autre verbe, sans préposition intermédiaire.
29° Mettre bien ensemble, réconcilier.
30° Mettre, en termes de manége.
31° En horticulture, mettre un arbre à fruit.
32° Mettre en feu, mettre hors, en métallurgie.
33° Mettre, en termes de construction.
34° Mettre en cire.
35° Mettre, pris absolument et sans complément direct.
36° Mettre, sans complément, en termes de marine.
37° Se mettre, v. réfl. Occuper un certain lieu.
38° Se mettre, s'habiller.
39° Se mettre en, recevoir une certaine disposition.
40° Fig. Se mettre à, désignant vaguement quelque situation, quelque occupation.
41° Se mettre dans, s'occuper d'une chose.
42° Se mettre avant à quelque chose, en parler longuement.
43° Fig. Se mettre sur, prendre une certaine manière, et aussi commencer à parler de.
44° Se mettre bien auprès de quelqu'un, se concilier sa bienveillance.
45° Populairement, se mettre avec une femme.
46° Se mettre de, se joindre à, s'associer à.
47° Se mettre à fruit, en parlant d'un arbre.
48° Se mettre, être mis, occuper un certain lieu, avec un nom de chose pour sujet.
49° Se mettre, se dit de choses qui font invasion, irruption.
Faire occuper par quelqu'un ou par quelque chose un endroit déterminé. Mettre un cheval dans l'écurie. Mettre du bois dans la cheminée.
Il se saisit du port, il se saisit des portes, Met des gardes partout, et des ordres secrets [CORN., Pomp. III, 1]
[Il] Lui met le fer au sein que mourant il y laisse [ROTR., Antig. III, 2]
Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir [PASC., Pens. t. I, p. 300, éd. LAHURE.]
C'est lui mettre moi-même un poignard dans le sein [RAC., Andr. II, 5]
Qu'on mette ensemble et dans un même lieu un grand nombre d'animaux de même espèce, il en résultera nécessairement un certain arrangement, un certain ordre, de certaines habitudes communes [BUFF., Disc. nat. anim. Œuvres, t. V, p. 374]
Fig.
Elle n'est pas encore où son espoir la met [TH. CORN., Ariane, V, 5]
Mettre couteau sur table, se préparer à faire bonne chère. Fig. Mettre dedans, voy. DEDANS, n° 1. Mettre dans de beaux draps blancs, voy. DRAP, n° 3. Mettre de la paille dans ses souliers, ou plus usuellement, mettre du foin dans ses bottes, amasser beaucoup d'argent dans un emploi, y faire bien ses affaires. Mettre au cabinet, voy. CABINET, n° 9. Fig. Mettre de l'argent du côté de l'épée, voy. ÉPÉE, n° 1. Mettre le pied dans une maison, y entrer. Il ne saurait mettre un pied devant l'autre, il est si faible, si languissant qu'il ne saurait marcher. Mettre sous les yeux, placer quelque chose devant quelqu'un de manière qu'il puisse voir, lire, examiner la chose. Fig. Mettre sous les yeux, mettre aux yeux, faire remarquer, présenter.
Je lui mettais aux yeux comme de notre temps Cette soif [d'écrire] a gâté de fort honnêtes gens [MOL., Mis. I, 2]
Vous devriez leur mettre un bon exemple aux yeux [ID., Tart. I, 1]
Fig. Mettre aux mains, rendre possesseur.
Des aïeux de Décie on vante la mémoire ; Et ce nom, précieux encore à vos Romains, Au bout de six cents ans lui met l'empire aux mains [CORN., Poly. IV, 3]
Terme de marine. Mettre à la mer, lancer un navire à l'eau. Mettre à la bande, faire incliner un navire sur un de ses côtés, pour visiter, nettoyer, réparer l'autre côté de sa carène.
Après avoir fait à Caillery ce que j'y devais faire, j'ai mis à la bande pour nettoyer nos vaisseaux [, Lettre de du Quesne, 1680, dans JAL.]
Mettre en chantier, mettre sur les chantiers où devra être construit un navire, la quille de ce navire ; c'est commencer la construction d'un bâtiment. Mettre les voiles en ciseaux dans un bâtiment latin ou dans une embarcation, border l'une à bâbord, l'autre à tribord, si bien que, le vent venant de l'arrière, toutes deux fonctionnent également bien et sans se nuire.
Mettre sur le nez, charger un navire de l'avant, et, par cette surcharge, changer sa ligne de flottaison, et faire enfoncer sa proue dans l'eau plus qu'il ne convient [JAL, ]
Mettre sur cul un navire, charger le navire de telle sorte que sa poupe s'enfonce dans l'eau plus qu'il ne convient. Mettre tout dehors, ou toutes voiles dehors, mettre au vent tout ce qu'un navire peut porter de voiles pour accélérer sa marche. Mettre la barre à bord, pousser la barre du gouvernail contre le bord du navire pour forcer le bâtiment de tourner vivement sa proue du côté opposé à celui où la barre est mise. Mettre l'ancre à poste, mettre l'ancre levée au poste qu'elle doit occuper. Mettre un navire à la côte, l'échouer. Fig. Mettre à la côte, se dit des personnes et des choses qu'on met de côté, hors de service.
Par extension, mêler quelque chose à une autre chose. Mettre de l'eau dans du vin. Mettre quelques gouttes de laudanum dans une potion. Mettre du sel dans un ragoût. Fig. Mettre de l'eau dans son vin, céder, baisser le ton.
Reconduire jusqu'à un certain endroit.
De Pompée en ces lieux savez-vous ce qu'on dit ? L'avez-vous mis fort loin au delà de la porte ? - Comme assez près des murs il avait son escorte, Je me suis dispensé de le mettre plus loin [CORN., Sert. IV, 3]
Mettre dehors, congédier, renvoyer, en parlant d'un domestique, d'un employé, etc.
Il suffit que j'aime ce garçon, Monsieur le met dehors [MARIVAUX, Pays. parv. 6e part.]
Placer dans un certain rapport de position. On m'a mis à côté de lui à table. Mettre un fardeau à terre. Mettre un écran devant le feu. Mettez vos livres avec les miens.
Martine : J'ai quatre pauvres petits enfants sur les bras. - Sganarelle : Mets-les à terre [MOL., Médecin malgré lui, I, 1]
Il fallait entre vous mettre un plus grand espace, Et que le ciel vous mît, pour finir vos discords, L'un parmi les vivants, l'autre parmi les morts [RAC., Théb. V, 2]
Fig. Il se dit des choses abstraites, intellectuelles, morales que l'on met comme on ferait de choses matérielles.
Cette seule faveur est tout ce que je veux, Et c'est là que j'ai mis le comble de mes vœux [MAIRET, Mort d'Asdrub. II, 1]
L'espoir de son salut en lui seul était mis [CORN., Pomp. I, 1]
Madame, vous voyez avec quels sentiments Je mets ce grand obstacle à vos contentements [ID., Perth. I, 3]
Et qui peut attendre si tard à répondre aux grâces divines, Met son salut en grand hasard [ID., Imit. I, 23]
Je renvoie Hermione, et je mets sur son front Au lieu de ma couronne un éternel affront [RAC., Andr. III, 7]
Elle n'ignore ni votre naissance, ni vos aventures, ni ce que les dieux ont mis en vous [FÉN., Tél. XXII]
Ceux qui n'ont pas su mettre quelques jours sérieux dans toute leur course, quelque intervalle entre la vie et la mort [MASS., Carême, Mot. de conv.]
La tyrannie d'un prince ne met pas un État plus près de sa ruine que l'indifférence pour le bien commun n'y met une république [MONTESQ., Rom. 4]
Vous avez mis la mort dans ce cœur outragé [VOLT., Adél. du Guesclin. III, 3]
Je mettrais mon devoir dans l'infidélité ! [ID., Tancr. I, 6]
Faudra-t-il que sa fille Mette à son tour le deuil, le trouble en sa famille ? [DUCIS, Abufar, I, 1]
Mettre à quelqu'un quelque chose dans la tête, lui faire prendre quelque résolution, lui suggérer quelque désir. Il lui a mis dans la tête de se retirer à la campagne. On dit dans le même sens : mettre dans le sein.
Veillé-je ? puis-je croire un semblable dessein ? Quel dieu, seigneur, quel dieu l'a mis dans votre sein ? [RAC., Phèd. II, 2]
Se mettre quelque chose dans la tête, s'en souvenir, en prendre la résolution.
Adieu, monsieur, mettez-vous en tête que vous n'aurez jamais ma fille [HAUTEROCHE, Crisp. médec. I, 3]
Mettez-vous un peu tout cela dans la tête, c'est par là d'ordinaire qu'on en vient à l'exécution [SÉV., 5 avril 1680]
Il se dit des personnes qui sont dans quelque condition abstraite, morale, comme on serait dans une condition matérielle. Vous l'avez mis dans son tort, dans l'embarras. Mettre quelqu'un à la tête d'une entreprise. Mettre quelqu'un dans les intérêts de, lui inspirer de la bonne volonté pour.
Vous m'avez si bien mise dans les intérêts de M. de Levi, que je suis fâchée du dégoût qu'on lui donne [MAINTENON, Lett. à Mme de Caylus, 2 sept. 1716]
Mettre la paix, voy. PAIX. Mettre aux pieds, voy. PIED.
Ajouter à quelque objet une partie qui y manque. Mettre un manche à un balai Mettre le comble à un bâtiment. Mettre un fer à un cheval. Mettre les chevaux à la voiture, atteler.
Et à toi, de mettre les chevaux au carrosse sans ma permission [HAUTEROCHE, le Coch. 5]
Absolument. Les chevaux sont mis, la voiture est attelée.
....Elle sait même aussi que vos chevaux sont mis [DE BIÈVRE, Séducteur, II, 3]
Mettre dans une certaine disposition physique, avec un nom de chose pour sujet.
La pauvre femme [Mme de la Fayette] était très malade d'une colique cruelle, qui l'a mise dans une grande faiblesse [SÉV., 28 déc. 1689]
10° Mettre, en parlant des personnes, envoyer, conduire en un lieu, y faire entrer, y établir. On me mit dans une belle chambre. Mettre un enfant au collége, dans un collége. Il a mis son fils chez le notaire.
J'ai vu votre sœur à la campagne ; on est fort content d'elle, où je l'ai mise [MARIVAUX, Marianne, 3e part.]
Par extension, mettre un enfant en nourrice, en apprentissage, en métier. Mettre une personne auprès de quelqu'un, la lui donner pour compagnon ou compagne, pour maître ou maîtresse, pour domestique.
Je veux mettre auprès de vous Frontin, le laquais de mon cousin [LESAGE, Turcar. II, 5]
Je vous ai mise auprès d'elle, non-seulement pour cultiver son cœur et son esprit et lui donner des talents agréables, mais surtout pour me dire la vérité [GENLIS, Théât. d'éduc. l'Enfant gâté, I, 1]
Fig. Mettre un prince sur le trône, l'y établir.
Et les destins l'ont mis Au trône de Cresphonte, au trône de mon fils [VOLT., Mérope, II, 6]
Mettre quelqu'un dans un poste, lui conférer un emploi. Mettre dans, établir dans.
Mme de la Fayette doit être parfaitement contente d'avoir mis son fils dans une si grande et honorable alliance [SÉV., 28 déc. 1689]
Mettre dans le monde, mettre au monde, voy. MONDE. Mettre au jour, voy. JOUR, n° 1.
11° En parlant de ce qui sert à l'habillement, à la parure, revêtir. Mettre sa chemise, son habit, son chapeau, etc.
Vous m'avez envoyé des bas de soie si étroits, que j'ai eu toutes les peines du monde à les mettre [MOL., Bourg. gent. II, 8]
Mme de Lavardin fait présent à Mme de Bury d'une robe noire, d'une jupe, d'un mouchoir de point avec les manchettes, tout cela prêt à mettre [SÉV., 17 janv. 1680]
Il signifie quelquefois porter habituellement. Il ne met plus que des bottes. Mettre un habit à quelqu'un, l'en revêtir.
Mettez cet habit à Monsieur de la manière que vous faites aux personnes de qualité [MOL., Bourg. gent. II, 9]
Mettre sur soi tout ce qu'on gagne, le dépenser en parures.
C'est que je joue ; et, comme je suis fort heureux, je mets sur moi tout l'argent que je gagne [MOL., l'Avare, I, 5]
Mettre en chemise, et, anciennement, mettre en pourpoint, réduire à la misère. Le roi François ne faillit point Quand il prédit que ceux de Guise Mettraient ses enfants en pourpoint Et tous ses sujets en chemise, Épigr. contre les Guise, dans la Satire Ménippée. Mettre en blanc, dévaliser. On dit du porc, qu'il a tout mis, quand toutes ses dents sont venues.
12° En parlant des choses qui se mangent, les accommoder, les apprêter d'une certaine façon. Mettre une carpe au bleu, en matelote. Mettre un lièvre en pâté, des fruits en compote.
Et le turbot fut mis à la sauce piquante [BERCHOUX, Gastron.]
13° Placer, employer d'une certaine manière, en parlant d'argent. Mettre son argent à la caisse d'épargne, dans une manufacture, à fonds perdu.
Non, mon petit ami, croyez-moi, n'allez point mettre là de l'argent ; je vous fais faire d'ailleurs tant de dépenses inutiles [DANCOURT, la Femme d'intrigues, V, 5]
Mettre de l'argent à la grosse aventure, voy. AVENTURE, n° 3. Mettre à intérêt, placer de l'argent de manière qu'il produise intérêt.
Si vous êtes heureux au jeu, vous devriez en profiter, et mettre à honnête intérêt l'argent que vous gagnez [MOL., l'Avare, I, 5]
Mettre au jeu, déposer son enjeu. Mettre à la loterie, prendre un billet de loterie.
On faisait de temps en temps de petites loteries de bijoux ; le chevalier de Grammont y mettait toujours [HAMILT., Gramm. IV]
14° Il se dit de ce qu'on écrit sur le papier, dans un livre. Il a mis cette remarque à la marge. Tite-Live a mis dans son histoire qu'on ne sait comment Romulus disparut.
Vous savez que, le père du cardinal Mazarin étant mort à Rome, on mit dans la gazette de Rome : Nous apprenons de Paris que le seigneur Pierre Mazarin, père du cardinal, est mort ici [VOLT., Lett. d'Alembert, 18 janv. 1763]
Mettre quelqu'un dans un livre, dans un journal, parler de quelqu'un dans un livre, dans un journal.
Quiconque se pend à Londres, ou se noie, ou se tire un coup de pistolet, est mis dans la gazette [VOLT., Polit. et législ. comm. Espr. des lois, climat.]
Mettre dans une lettre, dans un écrit, exprimer dans une lettre, dans un écrit. Il a mis dans sa lettre beaucoup de compliments pour vous.
Mettez dans votre lettre à M. le Prince que vous auriez pu lui faire parler par M. le cardinal de Noailles [MAINTENON, Lettre à Mme de la Viefville, 31 déc. 1705]
Absolument.
Voilà pourquoi il a mis qu'il m'a offensée [MARIVAUX, Marianne, 4e p.]
Mettre au bas, quand il s'agit d'une lettre, terminer une lettre par une formule de politesse qui doit varier selon le rang des personnes à qui l'on écrit.
L'Académie, qui voulait répondre en corps, afin que la lettre eût plus d'effet en faveur de la veuve, se trouva en peine comment elle mettrait au bas [PELLISSON, Hist. de l'Acad. IV]
Mettre quelqu'un sur une liste, l'inscrire dans une liste.
Que, si elle m'avait nommé, il m'aurait mis volontiers sur la liste qu'il avait présentée au roi [MARMONTEL, Mém. V]
Mettre un événement à une date, dans telle année, le rapporter à cette date, à telle année.
Valère Maxime met l'époque du luxe à l'abrogation de cette loi [la loi oppienne, contre le luxe] [MONTESQ., Esp. VII, 14]
Mettre en écrit ou par écrit, rédiger, écrire.
Une autre fois je mettrai mes raisonnements par écrit pour disputer avec vous [MOL., D. Juan, I, 2]
Mettre en, traduire.
Je vous envoie une lettre que j'ai mise en français [BOSSUET, Lett. 154]
Familièrement. Mettre en français, corriger les fautes d'une rédaction incorrecte. Sa pétition était très mal rédigée ; je l'ai mise en français. Mettre en vers, écrire en vers quelque chose qui est écrit en prose.
Je travaille à mettre en madrigaux toute l'histoire romaine [MOL., Préc. 10]
Villers, comédien de l'hôtel de Bourgogne, mit le Festin de Pierre en vers, et il eut quelque succès à ce théâtre [VOLT., Vie de Molière.]
Mettre en dialogue, rédiger sous forme de dialogue.
Shakespeare a pris toutes ses tragédies de l'histoire ou des romans, et il n'a fait que mettre en dialogues le roman de Claudius, de Gertrude et d'Hamlet, écrit tout entier par Saxon le grammairien, à qui gloire soit rendue [VOLT., Mél. litt. Théâtre angl.]
15° Il se dit de certaines peines qu'on inflige. Mettre un homme en prison, au pilori, aux fers. Il fut mis à l'amende. Mettre un enfant en pénitence. Mettre au ban de l'Empire, voy. BAN, n° 5. Mettre à mort, faire périr soit à la suite d'un jugement, soit par la volonté d'un homme puissant. Néron fit mettre à mort sa mère.
Avec une fausse conscience que ne firent pas les Juifs ? ils crucifièrent le saint des saints, ils mirent à mort Jésus-Christ [BOURDAL., Sur la fausse consc. 1er avent, p. 165]
16° Fig. Employer, manifester, en parlant de qualités morales, intellectuelles. Mettre de la passion, de la colère dans une action. Mettre de l'âme, de l'expression dans son chant. Mettre du mystère dans sa conduite.
Mettez votre gloire dans la simplicité [FÉN., Tél. XXIV]
Charles, après cinq années et quelques mois de séjour en Turquie, en partit sur la fin d'octobre en 1714 ; on sait qu'il mit dans son voyage la même singularité qui caractérisait toutes ses actions [VOLT., Russie, II, 5]
Ce n'est pas assez que vous sachiez mettre de la vérité dans vos raisonnements, il faut encore que vous sachiez mettre de la sagesse dans vos actions [DIDER., Opin. des anc. philos. (épicurisme).]
17° Fig. Sacrifier.
Ce que chez vous nous voyons estimer N'est pas un roi qui ne sait point aimer, C'est un mortel qui sait mettre sa vie Pour son ami.... [LA FONT., Fabl. XII, 15]
Ils ont mis leur repos, leur santé, pour avoir ces richesses [LA BRUY., VI]
Mettre le tout pour le tout, risquer toute chose. Mettre du sien, faire quelque sacrifice d'argent.
Les gens de delà l'eau, et ceux en deçà se cotisent et mettent chacun du leur [LA BRUY., XII]
Peut-être croyez-vous que je fais mes affaires ; La vérité pourtant est que j'y mets du mien [COLLIN D'HARLEVILLE, Vieux célib. II, 3]
Par extension. Mettre du sien, prendre de la peine, employer son travail à quelque chose.
Ceux qui savent ce que c'est que de déchiffrer ces anciens textes ne diront pas que M. Leibnitz n'a mis du sien dans le Codex diplomaticus que sa belle préface [FONTEN., Leibnitz.]
Fig. Mettre du sien, faire des concessions. Si l'on veut s'entendre, il faut que chacun mette du sien. Fig. Mettre du sien, signifie aussi ajouter à une histoire, l'enjoliver, l'exagérer. Tout cela n'est pas fort exact ; il a mis beaucoup du sien.
18° Mettre du temps, employer un certain temps. Il a mis deux heures à faire cette copie.
Virgile commença aussitôt son Énéide, il y mit onze ou douze ans [ROLLIN, Hist. anc. liv. XXV, 1, 2, § 2]
La flotte d'Alexandre mit sept mois pour aller de Patale à Suse [MONTESQ., Esp. XXI, 9]
Je mis à ce voyage une quinzaine de jours, que je peux compter parmi les heureux de ma vie [J. J. ROUSS., Conf. IV]
Populairement. Ne mettre guère, n'être pas longtemps.
On dit : allez-vous-en chez un tel, et ne mettez guère, pour dire : ne soyez pas longtemps, ou ne demeurez guère ; à la vérité, cette façon de parler est française, mais si basse que je n'en voudrais pas user [VAUGELAS, Rem. t. II, p. 754, dans POUGENS]
19° Mettre, construit avec un substantif sans article. Mettre fin, terminer. Mettre obstacle, s'opposer. Mettre remède, remédier.
Si dans son composé quelqu'un trouve à redire, Il peut le déclarer sans peur, Je mettrai remède à la chose [LA FONT., Fabl. I, 7]
Mettre ordre, voy. ORDRE.
20° Mettre, construit avec la préposition à. Mettre une ville à contribution. Mettre un homme à terre. Mettre à fin une entreprise. Mettre à bas, abaisser, humilier.
J'ai de quoi mettre à bas votre orgueil et détruire vos artifices [MOL., G. Dand. III, 8]
Mettre à bout, épuiser la patience, pousser à toute extrémité.
Ah ! juste ciel ! cela se peut-il demander ? Et n'est-ce pas pour mettre à bout une âme ? [MOL., Amph. II, 6]
Mettre à mal, vaincre, faire céder. Mettre une femme à mal, la séduire. Mettre à feu et à sang, tuer et brûler.
On mit à feu et à sang tout ce qui se rencontra dans les villes ou dans la campagne, sans aucune distinction d'âge ou de sexe [FLÉCH., Hist. de Théodose, I, 32]
Mettre à tous les jours, voy. JOUR, n° 4. Mettre à, mettre en train de.
Nos conversations sont infinies [avec M. de Guitaut] : il aime à causer, et, quand on me met à causer, je ne fais pas trop mal aussi [SÉV., 21 août 1677]
Nommer à.
Il [l'archevêque de Paris] a emporté contre les commissaires qui avaient la conscience plus délicate que lui, que le roi peut mettre des abbesses à plusieurs couvents de filles [SÉV., t. X, p. 550, édit. RÉGNIER.]
Il [Colbert] n'attacha point de traitement aux places de votre Académie, de peur, disent les mémoires du temps, que les courtisans n'y voulussent mettre leurs valets ; hélas ! ils font bien pis, ils s'y mettent eux-mêmes [P. L. COUR., Lettre à MM. de l'Académie.]
En parlant d'une personne, employer à.
C'est une fille de ma mère nourrice que j'ai mise à la chambre, et elle est toute neuve encore [MOL., Comtesse, 4]
Mettre un homme à, l'amener à, le mettre en position de.
Le plus court moyen est de mettre les gens à voir clairement leurs intérêts à vous faire du bien [LA BRUY., VI]
Employer à, en parlant d'une chose.
Mais l'amitié demande un peu plus de mystère, Et c'est assurément en profaner le nom Que de vouloir le mettre à toute occasion [MOL., Mis. I, 2]
Vous ne voulez donc pas qu'on dise vapeurs ? mais que ferons-nous, si vous ôtez ce mot ? car on le met à tout [SÉV., 22 avr. 1689]
Inconstance qui ne met la raison à rien [MASS., Carême, Inconst.]
Mettre au hasard, exposer, risquer.
Un prince qui met sa cause au hasard de la guerre, n'ignore pas qu'il court des risques ; mais il en est moins frappé que des avantages qu'il se promet [J. J. ROUSS., Paix perpét.]
Mettre au fait, mettre à la raison, voy. FAIT.2, RAISON. Mettre à prix, évaluer. Ajouter.
Moquez-vous des nouvelles de la place des Prêcheurs [place d'Aix] ; l'enlèvement de la princesse d'Orange et la prise de son mari sont à faire rire ; mettons-y le siége de Bois-le-Duc, qui n'était qu'une plaisanterie [SÉV., 31 janv. 1689]
Nous perfectionnons, nous adoucissons, nous cachons ce que la nature a mis dans nous, mais nous n'y mettons rien [VOLT., Dict. phil. Caractère.]
Je n'y prends, ni n'y mets, c'est-à-dire la chose dont il s'agit m'est indifférente ; ou bien, je ne retranche ni n'ajoute rien à l'histoire que je raconte, mais je n'en garantis pas la vérité.
Voilà ce qu'il vous demande : vous voyez bien que je n'y prends ni n'y mets [SÉV., 19 juill. 1677]
Qui plus y mit, plus y perdit, se dit de gens qui se sont querellés et que l'on arrange.
Comme il était homme d'esprit et avait grand crédit parmi ses paroissiens, il n'eut pas grande peine à pacifier le différend, et qui plus y mit, plus y perdit [SCARR., Rom. com. II, 7]
Réduire à. Mettre un homme à la besace. Mettre aux abois. Mettre un employé à la retraite, un militaire à la demi-solde. Il se dit des choses dans le même sens. Mettre un étang à sec. Mettre une marchandise au rabais. Mettre une appellation au néant. Mettre à l'eau, prescrire de ne boire que de l'eau. Mettre au régime, faire observer un régime exact.
Je suis toujours malade.... on m'a mis au lait de chèvre [VOLT., Lett. Audra, 26 mars 1770]
Mettre quelqu'un au pis, au pis faire, à pis faire, le défier de faire tout le mal qu'il a le pouvoir ou l'intention de faire.
Au moins, dites-leur bien que je ne les crains guère ; Ils me feront plaisir : je les mets à pis faire [RAC., Plaid. II, 3]
Mettre quelqu'un à pis faire, le défier de faire plus mal qu'il n'a déjà fait.
Je mets à faire pis, en l'état où nous sommes, Le sort, et les démons, et les dieux, et les hommes [CORN., Hor. II, 3]
Mettre une chose, avec la préposition à suivie d'un verbe à l'infinitif, signifie la faire consister à, en.
....Le siècle où nous sommes À bien dissimuler met la vertu des hommes [CORN., Veuve, III, 3]
Où les meilleurs soldats et les chefs les plus braves Mettaient toute leur gloire à devenir esclaves [ID., Cinna, I, 3]
Jésus-Christ a mis l'honneur à souffrir [PASC., Prov. XI]
On ne met pas seulement le courage à mépriser la mort [FÉN., Tél. V]
Qu'on mette l'honneur à fuir les délices [ID., ib. XI]
Admirateur zélé de ces maîtres fameux, Je mets toute ma gloire à marcher après eux [L. RAC., la Grâce, II]
21° Mettre avec, mettre au même rang.
Vous ai-je dit que le roi a ôté la communion de la cérémonie [réception des chevaliers] ? je mets quasi la beauté de cette action avec celle d'empêcher les duels [SÉV., 5 janv. 1689]
22° Mettre dans, faire participer à, faire part de.
Il [Coulanges] vous a mis dans la folie de la Cuverdan [nom d'une dame imaginaire] [SÉV., 15 nov. 1684]
Le titre de nouveau venu dans la province le rend fort considérable [Charles de Sévigné], et le met dans toutes les affaires [ID., 27 sept. 1679]
Mettre dans les discours, les propos, impliquer dans des bavardages.
Si pour les sots discours où l'on peut être mis, Il fallait renoncer à ses meilleurs amis [MOL., Tart. I, 1]
Et, pour ne vous point mettre aussi dans le propos [ID., Fem. sav. IV, 3]
23° Mettre, avec la préposition de, faire participer à, faire entrer dans.
Que fera-t-il [le jeune marquis de Grignan] d'un carnaval à Paris et à Versailles, où l'on voudra le mettre de tout ? [SÉV., 22 janv. 1690]
Elle la mit de tous les soupers qu'elle donnait au roi [HAMILT., Gramm. 6]
Il me mit de sa partie de chasse [LE SAGE, Diable boit. ch. 13, dans POUGENS]
L'estime du roi s'accrut de jour en jour pour Zadig ; il le mettait de tous ses plaisirs [VOLT., Zadig, 4]
Oserai-je encore vous parler du petit la Harpe, qui a beaucoup d'esprit et beaucoup de goût ?... si vous le mettiez de l'Académie, il pourrait vous devoir sa fortune [VOLT., Lett. Richelieu, 6 avr. 1772]
Ajouter à.
Certaines prières nouvelles que nous mettions de notre prière du soir [SÉV., juillet 1690]
Mettre de côté, voy. CÔTÉ, n° 14.
24° Mettre en, au sens physique, changer la disposition, la forme, l'état d'une chose. Mettre une chose en poussière. Mettre une vigne en espalier. Mettre une chambre en couleur. Le feu était trop ardent, on a mis cette viande en charbon. Mettre une armée en bataille, un régiment en ligne.
Mme de la Fayette.... a mis sa petite chambre en cabinet [SÉV., 27 nov. 1689]
Mettre en feu, mettre en cendre, brûler.
Brûlez le capitole et mettez Rome en cendre [RAC., Mithr. III, 1]
Mettre en pièces, en quartiers, déchirer.
L'attaquer, le mettre en quartiers, Sire loup l'eût fait volontiers [LA FONT., Fabl. I, 5]
Mettre en main, voy. MAIN, n° 25. Mettre en musique, voy. MUSIQUE. Mettre en, employer d'une certaine manière. Mettre son argent en fonds de terre, en rentes, en viager. Mettre une terre en blé, en seigle, en orge, l'ensemencer en blé, en seigle, en orge. Il a mis vingt arpents en vigne, en bois. Il a mis tout le bord de son ruisseau en osier. Fig. Mettre en faveur. Cette action l'a mis en honneur. Mettre sa conscience en repos. Fig. Mettre en délibération, voy. DÉLIBÉRATION. Mettre en arrière, déposer, renoncer à.
De grâce, parle, et mets ces mines en arrière [MOL., Mélic. I, 3]
Mettre en plein jour, manifester clairement.
C'est mon faible, il est vrai ; mais, si j'ai de l'amour, J'ai du cœur, et pourrais le mettre en son plein jour [CORN., Suréna, IV, 3]
Fig. Mettre en, en parlant d'un sentiment, d'une passion, la susciter chez quelqu'un. Mettre quelqu'un en colère, en fureur.
Piqué d'un faux dédain, j'avais pris fantaisie De mettre Célidée en quelque jalousie [CORN., la Gal. du pal. V, 6]
Grâces aux immortels, l'effort de mon courage Et ma grandeur future ont mis Rome en ombrage [ID., Nic. II, 3]
C'est que cette action le met en jalousie [MOL., Éc. des femmes, II, 3]
Ménagez votre santé, sur laquelle on me met en quelque inquiétude [FÉN., Lett. spirit. CXXIII, édit. S. Sulp.]
25° Mettre pour, regarder comme, prendre pour.
Si vous ne mettez la volonté de Dieu pour toute règle et pour tout ordre, vous tomberez dans de grands inconvénients [SÉV., 4 août 1680]
26° Mettre sur, faire parler.
Je l'ai mis sur ce mariage [MOL., Scapin, II, 8]
Je l'ai mis sur le discours de la sœur Griffine [BOSSUET, Lett. abb. 164]
En le mettant sur l'amour et la galanterie [HAMILT., Gramm. 4]
Mettre sur soi, prendre la responsabilité de.
Étant persuadée que c'est son absence qui me fait passer l'hiver aux Rochers au lieu de Rennes, elle [Mme de Chaulnes] met sur elle tout ce qui pourrait m'y arriver [SÉV., 6 nov. 1689]
27° Mettre bas, déposer à terre.
Le chien mit bas la proie Pour la défendre mieux, n'en étant plus chargé [LA FONT., Fabl. VIII, 7]
Fig. Mettre bas, renoncer à, écarter.
Qui ? moi, monsieur ? - Oui, vous, mettons bas toute feinte [MOL., Éc. des maris, II, 3]
Allons donc, messieurs, mettez bas toute rancune, et faisons ici votre accommodement [ID., Am. méd. III, 1]
Mettre habit bas, ôter son habit.
Je voulus voir sa contusion ; mais, comme elle est, ne vous déplaise, à la cuisse gauche, je ne trouvai pas à propos de lui faire mettre chausses bas [SÉV., 492]
Mettre ses habits bas, se déshabiller. Mettre bas son chapeau, ou mettre chapeau bas, ôter son chapeau. Mettre bas, faire ses petits, en parlant des animaux. Terme de vénerie. Le cerf a mis sa tête bas, a perdu son bois. Terme de marine. Mettre pavillon bas, abaisser son pavillon, pour annoncer qu'on se rend. Fig. Mettre pavillon bas, céder, capituler.
28° Mettre, se construit quelquefois avec l'infinitif d'un autre verbe, sans que cet infinitif soit précédé d'aucune préposition. Mettre sécher du linge. Mettre chauffer de l'eau, etc.
29° Mettre bien ensemble deux personnes, les réconcilier. Les mettre mal, les brouiller. Mettre quelqu'un hors de soi, l'impatienter, le courroucer outre mesure. Mettre hors d'haleine, essouffler.
La course et l'émotion l'ont mis hors d'haleine [J. J. ROUSS., Lév. d'Éphr. ch. 4]
30° Terme de manége. Faire passer un cheval à un nouvel exercice. Ce cheval est propre à mettre aux airs relevés, aux courbettes. Mettre un cheval dedans, dans la main, dans les talons, le faire obéir à la main, aux talons du cavalier. Mettre les deux bouts en dedans, mettre en regard la tête et la croupe. Mettre bien ensemble, mettre son cheval sur les hanches. Mettre un cheval sous le bouton, raccourcir les rênes par le moyen du bouton de la bride que l'on fait descendre jusque sur les crins. Mettre la croupe au mur, faire suivre au cheval par des pas de côté la longueur des murs du manége, la croupe étant près de la muraille.
31° Terme d'horticulture. Mettre un arbre à fruit, opération qui consiste à faire, par une taille appropriée, qu'un arbre produise plus tôt et plus abondamment que d'habitude.
32° Terme de métallurgie. Mettre en feu, commencer à allumer le fourneau. Mettre hors, arrêter, vider le fourneau.
33° Terme de construction. Mettre des pièces de bois en chantier, tracer sur ces pièces, d'après une épure, les lignes qui indiquent la manière dont on doit les tailler. Mettre un travail en chantier, le commencer. Mettre dedans, assembler les pièces après que la taille a été faite. Mettre sur son raide ou sur son fort, mettre le bombement d'une pièce en contre-haut par-dessus.
34° Mettre en cire, se dit du metteur en œuvre qui pose sur un bloc de cire toutes les pièces d'un ouvrage, dans le sens où elles doivent être montées, afin de les souder.
35° Mettre, pris absolument et sans complément direct. Mettre sur table, poser les plats sur la table.
Oui, qu'on mette à l'instant sur table, s'il vous plaît [RÉGNARD, Démocrite, III, 7]
Mettre sans complément, avec ou sans l'adverbe dessus, se couvrir la tête.
Dorante : Allons, mettez. - M. Jourdain : Monsieur, je sais le respect que je vous dois. - Dorante : Mon Dieu ! mettez ; point de cérémonie entre nous [MOL., Bourg. gent. III, 4]
Mettons donc sans façon [ID., Éc. des femmes, III, 4]
Mettez donc dessus, s'il vous plaît [ID., Mar. forcé, 2]
Mettre sur quelqu'un, enchérir sur lui, dans un encan. Faisons un accord : je ne mettrai pas sur vous, ni vous sur moi. Mettre pour admettre. Mettons que le fait soit vrai.
36° Terme de marine. Mettre à la mer ou en la mer, quitter le port ou la rade, et gagner la haute mer. Mettre à la voile ou sous voiles, offrir au vent une ou plusieurs voiles pour qu'il entraîne le navire, jusque-là immobile. Mettre à culer, orienter ses voiles de telle sorte que le navire cule au lieu d'aller de l'avant. Mettre en travers, présenter l'un des côtés du navire au vent, qui le frappera perpendiculairement. Mettre à l'autre bord, virer de bord. Mettre à sec, serrer toutes ses voiles. Mettre à la cape, prendre la position de la cape.
37° Se mettre, v. réfl. Occuper un certain lieu, avec un nom de personne pour sujet. Se mettre dans une baignoire. Se mettre au-dessus de quelqu'un.
Approchons cette table, et vous mettez dessous [MOL., Tart. IV, 4]
L'homme ne sait à quel rang se mettre ; il est visiblement égaré, et tombé de son vrai lieu sans le pouvoir retrouver [PASC., Pensées, t. I, p. 297, éd. LAHURE]
La même inclination qui fait qu'on veut avoir la place la plus honorable dans une cérémonie, fait qu'un philosophe dans un système se met au centre du monde, s'il peut [FONTEN., Mondes, 1er soir.]
Fig.
Vous vous mettez fort mal au chemin de régner [CORN., Nicom. III, 1]
Le monde se met de temps en temps dans des situations qui changent le commerce [MONTESQ., Esp. XXI, 4]
Mettez-vous là, c'est-à-dire asseyez-vous, prenez place à table.
Je veux un homme qui m'ait obligation de ma fille et à qui je puisse dire : mettez-vous là, mon gendre, et dînez avec moi [MOL., Bourg. gent. III, 12]
Se mettre dans le mauvais temps, faire quelque chose pendant la mauvaise saison.
Parlons du vôtre [voyage] : tâchez de ne vous point mettre dans le mauvais temps, et faites provision de forces pour un si long trajet [SÉV., 25 sept. 1680]
Fig. Ne savoir où se mettre, être embarrassé de sa contenance, ne savoir quelle contenance faire.
Comme ce style n'est point naturel, tout le monde en fut surpris, et l'on ne savait où se mettre [SÉV., 23 oct. 1675]
Ahi ! ah ! je ne sais plus où me mettre [MARIVAUX, Jeux de l'amour et de hasard, III, 6]
Fig. Se mettre au-dessus, ne pas tenir compte. Se mettre au-dessus des préjugés, du qu'en-dira-t-on. Fig. Se mettre sur les rangs, se présenter, prétendre à. Terme de marine. Se mettre sur un fond, être porté sur un haut fond. Se mettre au plein, se jeter volontairement en pleine mer pour éviter d'être pris par l'ennemi ou pour toute autre cause urgente.
38° Se mettre, s'habiller.
Quant à se mettre bien, je crois, sans me flatter, Qu'on serait mal venu de me le disputer [MOL., Mis. III, 1]
Voilà ce que c'est que de se mettre en personne de qualité [ID., Bourg. gent. II, 9]
Tu sais comme on se mettait alors [HAMILT., Gramm. 3]
Il était l'homme de la cour qui se mettait le mieux [ID., ib. 6]
Sa façon de se mettre, quoique simple et modeste, avait un peu trop bonne grâce [MARIVAUX, Marianne, 9e part.]
Le grand art des bons écrivains français est précisément celui des femmes de cette nation qui se mettent mieux que les autres femmes de l'Europe [VOLT., Dict. phil. langues.]
Elles [les Parisiennes] se mettent si bien, ou du moins elles en ont tellement la réputation, qu'elles servent, en cela comme en tout, de modèle au reste de l'Europe [J. J. ROUSS., Hél. II, 21]
Se mettre mal, s'habiller sans goût.
Cela ne se sait point mettre [ces personnes ne savent pas s'habiller avec élégance] [, locution des gens de cour, d'après DE CAILLIÈRES, 1690]
39° Se mettre en, recevoir une certaine disposition corporelle. Se mettre en repos, en mouvement. Se mettre en course, en route. Se mettre en sueur, en eau. Se mettre en prière, prier.
Je me mis en prière, dernier recours des malheureux [MARMONTEL, Mém. I]
Se mettre en défense, s'apprêter à se défendre.
Il ne se met point en défense pour ne point avouer qu'il se fût mis en danger [MONTESQ., Rom. X]
Fig. Se mettre en colère, prendre de la colère, se courroucer.
Sire, répond l'agneau, que Votre Majesté Ne se mette pas en colère [LA FONT., Fabl. I, 10]
Je me veux mettre en colère tout mon soûl quand il m'en prend envie [MOL., Bourg. gent. II, 6]
Se mettre en peine, s'inquiéter.
Entre ceux qui n'en sont pas persuadés [de l'immortalité de l'âme], je fais une extrême différence de ceux qui travaillent de toutes leurs forces à s'en instruire, à ceux qui vivent sans s'en mettre en peine et sans y penser [PASC., Pens. t. I, p. 298, éd. LAHURE.]
Se mettre en état de, se rendre capable de. Il s'est mis en état de passer son examen. Se mettre en état que, avec le subjonctif.
Comme nous ne connaissons si nous avons reçu dignement le corps du Sauveur, qu'en nous mettant en état qu'il paraisse qu'un Dieu nous nourrit [BOSSUET, Sermons, Parole de Dieu, 3]
40° Fig. Se mettre à, désigne vaguement quelque situation, quelque occupation.
Ils se mirent l'un et l'autre au service d'un riche fermier [GENLIS, Ad. et Théod. t. II, p. 45, dans POUGENS]
Se mettre à, s'exposer.
Je me mets au hasard de me faire rouer [BOILEAU, Sat. VI]
Se mettre à prix, s'évaluer.
Avez-vous su connaître à quel prix je me mets ? [CORN., Attila, II, 2]
Se mettre à quelque chose, s'en occuper. Se mettre à tout, se rendre utile en toute occasion, ne se refuser à rien. Se mettre au régime, se mettre au lait, au petit lait, commencer à user d'un régime, du lait, du petit lait.
C'était alors la mode de l'eau pour tout remède ; je me mis à l'eau, et si peu discrètement, qu'elle faillit me guérir, non de mes maux, mais de la vie [J. J. ROUSS., Confess. VI]
Se mettre au fait, acquérir la connaissance, la pratique d'une chose.
Il se mit bientôt au fait, et devint à la fin si habile.... [P. L. COUR., Conseils à un colonel.]
Se mettre à, suivi d'un infinitif, marque ordinairement le commencement d'une action.
Tous mes sots à la fois, ravis de l'écouter, Détonnant de concert, se mettent à chanter [BOILEAU, Sat. III]
Les hommes sont faits pour être ridicules, et ils le sont, cela n'est pas étonnant ; mais une déesse qui se met à l'être l'est bien davantage [FONTEN., Parménisque.]
Il se mit ensuite à fuir, toujours accompagné de ses deux fidèles amis et d'un esclave appelé Philostrate [VERTOT, Révol. rom. IX, 359]
Absolument. S'y mettre, s'occuper d'une chose, avoir une intention opiniâtre.
Je ne vous écris pas souvent ; mais vous m'avouerez que, quand je m'y mets, ce n'est pas pour peu [SÉV., à M. de Moulceau, 25 oct. 1686]
Je suis, quand je m'y mets, plus têtu qu'une mule [REGNARD, Légat. II, 11]
41° Se mettre dans, s'occuper d'une chose.
Je vous conseille de vous mettre dans l'italien ; c'est une nouveauté qui vous réjouira [SÉV., 18 sept. 1672]
42° Se mettre avant à quelque chose, en parler longuement.
Il s'y met si avant que je crus que mes jours Devaient plus tôt finir que non pas son discours [RÉGNIER, Sat. VIII]
43° Fig. Se mettre sur, prendre une certaine manière, et aussi commencer à parler de. Se mettre sur l'homme de qualité, faire l'homme de qualité, en prendre les airs.
Je me veux mettre un peu sur l'homme d'importance, Et jouir quelque temps de votre impatience [MOL., Mélic. I, 3]
Se mettre sur son quant à soi, prendre des airs d'orgueil, de vanité. Se mettre sur la cérémonie, faire des cérémonies.
Et se mit aussitôt sur la cérémonie [RÉGNIER, Sat. VIII]
Se mettre sur, parler de.
Ils se mirent sur les perfections d'Hébert [SÉV., 43]
Il s'est mis sur vos louanges d'un fort bon ton [MAINTENON, Lett. au D. de Noailles, t. V, p. 87, dans POUGENS]
44° Se mettre bien auprès de quelqu'un, gagner sa bienveillance, son amitié. On dit en sens inverse : se mettre mal avec quelqu'un.
45° Populairement. Se mettre avec une femme, vivre maritalement avec elle.
46° Se mettre de, se joindre à, s'associer à. Se mettre d'une société, d'un complot.
Femme n'était qui ne s'en mît [LA FONT., Cord.]
Restait chez moi du matin au soir plusieurs jours de suite, se mettait de mes promenades [J. J. ROUSS., Confess. XI]
47° Se mettre à fruit, se dit d'un arbre qui commence à porter des fruits sans le secours de l'art et à l'époque ordinaire.
48° Se mettre, être mis, occuper un certain lieu, avec un nom de chose pour sujet. Le poteau se mit au bout de l'allée. Fig. Se mettre sur le tapis, être discuté, exposé.
Les dix ans expirés, matière plus profonde Se mit sur le tapis.... [LA FONT., Oies.]
Être mis sur le corps, comme vêtement.
Ces sortes d'habit se mettent avec cérémonie [MOL., le Bourg. II, 8]
Être accommodé, en parlant de mets. Ce gigot se mettra en daube. L'anguille se met au court-bouillon. Fig. Se mettre en usage, être employé.
D'autres secrets se mettent en usage [LA FONT., Comm. l'espr.]
Fig. Se mettre, se dit des choses abstraites ou morales qui interviennent.
L'épouvante se mit partout [BOSSUET, Hist. III, 4]
C'est une étrange faiblesse de l'esprit humain que jamais la mort ne lui soit présente, quoiqu'elle se mette en vue de tous côtés et en mille formes diverses [ID., Sermons, Mort, préambule.]
Si la division se mettait entre eux [FÉN., Tél. III]
Fig. Se mettre à prix, être évalué. Cela ne se met pas à prix.
49° Se mettre, se dit de choses qui font invasion, irruption. Les maladies se mirent dans l'armée.
La sueur s'est tellement mise sur les parties qui sont enflées, qu'il ne faut pas se jouer à la faire rentrer [SÉV., 21 janv. 1676]
Elle me conta qu'en Danemark il y avait un prince allemand qui s'enfonça une épingle dans le côté.... deux mois après, la gangrène s'y mit [ID., 21 août 1680]
Le feu s'est mis à Villeroi ; la moitié d'un corps de logis en est brûlée [ID., 5 janv. 1688]

REMARQUE

  • On dit souvent dans la conversation : Mettre les deux bouts, arriver à la fin de l'année, sans avoir dépensé plus que son revenu. Cette locution n'est pas exacte ; il faut dire : joindre les deux bouts, ou mettre les deux bouts ensemble.

SYNONYME

  • METTRE, POSER, PLACER. Mettre est le terme le plus général. Poser, c'est mettre avec justesse dans le sens et de la manière dont les choses doivent être mises. Placer, c'est les mettre avec ordre dans le rang et le lieu qui leur conviennent. Il y a de plus une différence qu'il faut indiquer : c'est que mettre, venant de mittere, a toujours conservé un sens de mouvement, soit matériel : mettre une lettre à la poste, soit intellectuel : mettre en colère.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    E de cel peril que super els metreiet [, Fragm. de Valenc. p. 468]
  • XIe s.
    E se alquons [aucun] meist main en celui qui.... [, Lois de Guill. 1]
    Se il est inplaidés e seit mis en forfait [, ib. 3]
    Home qui plaide en curt.... e home li mette sus qu'il ait dit chose.... [, ib. 28]
    Metez le siege [obsidio] à [pendant] tute vostre vie [, Ch. de Rol. XI]
    Quant le vit Guenes, mist la main à l'espée [, ib. XXXIII]
    Françeis se dressent, si se mettent sur piez [, ib. LXXXVIII]
    Terre major, ce dist, [il] metrat à honte [, ib. CXV]
    Rolans a mis l'olifan [le cor] à sa buche [, ib. CXXXI]
    Mais lui meïsme [il] ne velt [veut] mettre en obli [, ib. CLXXIII]
    Ami Rolans, Deus mete t'ame en flurs [paradis] [, ib. CCIV]
  • XIIe s.
    Car par celui qui en la crois fu mis [, Ronc. 24]
    La reregarde de la grant ost Charlon Sera par nous mise à destrucion [, ib. 40]
    Beaux niés [beau neveu], fait Charles, mis m'avez en tristor [, ib. 107]
    En mer se mettent, quand l'aube est esclarée [, ib. 118]
    Et vit les bieres, si se met à plorer [, ib. 171]
    Se Deu plaist et je vif, je vous metrai à mal [, ib. 193]
    Nouvele amor où j'ai mis mon penser [, Couci, II]
    Car cuer et cors [je] met en vostre maistrie [, ib.]
    Or le [mon cœur] doinst Diex à droit port ariver, Car il s'est mis en mer sans aviron [, ib. X]
    Toute lor peine [ils] ont mise en moi trahir, îb. XIII. Et si [je] me sui mis à sa volenté, Que nus travaus mon desir ne refraigne [, ib. XI]
    [Son beau visage] Par quoi mes cuers se mist en l'acointance [, ib. XVII]
    J'eüsse mis ma vie en vo [votre] merci [, ib. XXIV]
    Il i ont mis du feu tout rasé [ras] un tonel [, Saxons, IX]
    Le regne d'Alemagne [ils] vous ont mis à charbon, Et Cologne destruite.... [, ib. XI]
    Plus [ils] ont paor de mort que de mettre [d'être mis] en prison [, ib. XXII]
    Si metomes un terme prochain, ne demeurt guere [, ib. XXX]
    Deus volt [voulut] metre Absalon à mal, cum il l'out deservid [, Rois, p. 183]
    E le felun met [je mets] à mort e a desfacun [, ib. 262]
    Les fiz as prophetes mistrent le prophete Helyseu à raisun [lui parlèrent] ; si distrent.... [, ib. 365]
    Li reis, qui mult le het, ne l'ad mis en obli [, Th. le mart. 95]
    Sur un char fist um metre l'arche Deu et covrir ; Li buef en chancelerent, l'arche voleit chaïr ; Oza i mist la main, qui la volt retenir, L'ire Deu l'abati [, ib. 75]
    Un fil en ai, dont encor sui plus fiere ; La merci Dieu ! ne m'en met pas ariere [grâce à Dieu, je ne m'en estime pas moins] [, Raoul de C. 54]
  • XIIIe s.
    En non Dieu, dist li papes, je voel que la cités soit destruite et que il soient tous mis à l'espée [, Chr. de Rains, 119]
    Se il met en ordre la dignité des choses selonc lor nature [BRUN. LATINI, Trésor, p. 347]
    ....Li temples Salemon fu mis à feu et à flame [, ib. p. 51]
    Amis, vo grant beautés, vo sens, vostre prouesse, M'ont si feru d'un dart d'amour qu'au cuer me blece ; Se vous ne l'en jetez, n'est homs qui hors l'en mece [AUDEFROI LE BAST., Romanc. p. 13]
    Pour s'amour [les chevaliers] metteront mainte lance en astelle [, ib. 18]
    Lors se mit en chemin Argente et sa maisnie [, ib. 27]
    Prendre mari est chose à remenant ; N'est pas marché, qu'on laist quant [on] se repent ; Tenir l'esteut [il faut le tenir], soit lait ou avenant ; Qui mal se met, si vit à douleur grant [, ib. 73]
    Seigneur, je vous envoierai le frere ma feme, si le met en la main Dieu et en la vostre, pour ce que vos estes meüs pour droit et pour justice [VILLEH., LI]
    Li marchis l'asseura et dist que il s'en metroit [s'en remettroit à] seur le duc de Venise et sur le conte Looys de Blois [ID., CXX]
    Lors mist li quens Baudoins de Flandres avant quanques il avoit et quanques il pot empruntier [ID., XXXVII]
    Et ne sai queles gens mistrent par mal le feu en la vile [ID., XCI]
    Pour Dieu, si i mete chascun de son avoir [ID., XXXV]
    Et por ce qu'il savent certainement que nule gent n'ont si grant pooir par mer comme vous avés, vous prient il que vous voelliés mettre paine comment il puissent avoir navie [ID., XII]
    En la serve [il] avoit mis cuer et cor et desir [, Berte, LXIII]
    Mais foy et loiauté [elle] ot mis en nonchaloir [, ib. LXV]
    Huit jours [ils] mistrent tous pleins à l'avoir aüner [rassembler] [, ib. XCVII]
    Les tables furent mises, [ils] s'assirent au souper [, ib. III]
    Lors [elle] se met à genous, la terre va baisier [, ib. XXXIX]
    En la voie [il] la met, à Dieu l'a comandée [, ib. XLVI]
    À Bertain aaisier chascune met la main [, ib. XLIX]
    Tout soit le [la] coustume si cruels contre eles, comme il est dit dessus, neporquant li rois ou cil qui tienent en baronie y poent metre remede por cause de pitié [BEAUMANOIR, XXX, 100]
    Et l'autre partie leva l'un des tesmoins et li mist sus qu'il estoit faus tesmoins [ID., VI, 34]
    Et tout le remanant, qu'il metent en vente, selonc le droit pris que les cozes valent [ID., XLIX, 2]
    Et sor che se mistrent en droit [plaidèrent] [ID., LXIV, 3]
    S'il me plest, je puis emporter tout ce que g'i ai, anchois qu'il [avant qu'il] en porte riens ne qu'il y mete le pié [ID., XI, 39]
    Noz dirons à qui le [la] saizine du testament apartient, et liquel valent et liquel non, et comment on les pot et doit fere, et comment il poent estre mis à execussion [ID., XII, 1]
    Ge n'en met hors rois ne prelas, Ne juge de quelconque guise, Soit seculier, ou soit d'eglise [, la Rose, 5692]
    Au gieu dont vous entremetrés, Perdés quanque vous i metrés [, ib. 7812]
    Li poissans juges pardurables En enfer avec les diables Lor en metra au col les las [, ib. 5691]
    N'il ne sunt pas seür encores, S'il le garderont jusqu'à lores, Car tex [tel] i porroit mettre main, Qui tout emporteroit demain [, ib. 5197]
    ....Quant [je] mis les noms as choses, Que ci reprendre et blasmer oses.... [, ib. 7141]
    Mès chose où pechié se meïst.... [, ib. 6985]
    Car ge metroie trop à dire Les fais Neron le cruel homme, Comment il mist les feus à Romme Et fist les senators occire [, ib. 6214]
    Quant les Anglois virent le roy passer, il se desconfirent et mistrent dedens la cité de Saintes [JOINV., 206]
    Les grans deniers que le roy mist à fermer [fortifier] Jaffe [ID., 275]
  • XIVe s.
    Se nous veons deux testes metre en un chaperon, Nous leur dirons que c'est pour faire traïson [, Baud. de Seb. VII, 351]
    Celui qui en raporte plus que il n'avoit mis du sien, l'en dit que il guaigne [ORESME, Eth. 149]
  • XVe s.
    Samedi au matin, Philippe d'Artevelle ordonna que toutes gens se mesissent envers Dieu en devotion, et que messes fussent en plusieurs lieux chantées [FROISS., II, II, 154]
    Certainement nous mettons trop à nous allier aux Anglois, si nous en pourra bien mal prendre [ID., II, II, 166]
    Et leur coururent sus pour les occire ; ces Anglois se mirent à defense [ID., I, I, 275]
    Le duc y entendit volontiers, et fit de rechef semondre son ost, et mit ensemble grand foison de seigneurs et de gens d'armes [ID., I, I, 115]
    Et aussi tous ceux qui ont esté bannis ou mis ou jugés hors loi, seront restitués [ID., II, II, 241]
    Et le frere du seigneur de la Riviere mourut en prison, et luy mit on sur qu'il s'estoit tué d'un pot [PHIL. DE FENIN, 1413]
    Et là bien peu s'arreste, puis baisse sa lance et met en l'arrest et poind vers son adversaire.... lequel aussi repoind vers luy [, Bouciq. I, 16]
    Espoir m'a dit et par sa foy promis, Qu'il m'aidera, et que ne m'en soussie ; Mais tant y met qu'un an me semble dix [CH. D'ORL., Bal. 12]
    Et petit à petit le mettoye en ce qu'il avoit à faire [je lui expliquais ce qu'il allait avoir à faire] [COMM., IV, 7]
    Après ceste grant honte que fist le duc de Bourgogne, il ne mist gueres à recevoir dom maige [ID., IV, 13]
    Il desiroit grant gloire, qui estoit ce qui plus le mettoit en ses guerres que nulle autre chose [ID., V, 9]
    Mettez tout sur nous, direntelles, nous l'apaiserons bien [LOUIS XI, Nouv. XXVII]
  • XVIe s.
    Quelle excuse donc pouvons nous mettre en avant ? [LANOUE, 50]
    À son arrivée, les ennemis se mirent en fuitte [AMYOT, Publ. 35]
    L'arbre qui met [tarde] à croistre a la plante asseurée : Celuy qui croist bien tost ne dure pas longtemps [RONS., 239]
    Se mettre à [faire quelque chose] [MONT., I, 23]
    Se mettre à table [ID., I, 35]
    Mettre le feu à une mine [ID., I, 26]
    Se mettre en peine de.... [ID., I, 42]
    Mettre en pieces [massacrer] [ID., I, 27]
    Nul moyen de refreschir son armée si les maladies s'y mettoient [ID., I, 356]
    Mettez fol à par soy, il pensera [COTGRAVE, ]
    Mets raison en toy, ou elle s'y mettra [ID., ]
    Des quemands et belistres qui, pour abuser le monde, mettent de la paille en leurs souliers, se salpoudrants les jambes pour mieux trembler le grelot [, Sat. Mén. édit. de 1824, p. 307]

ÉTYMOLOGIE

  • Bressan, betre ; wallon, mète ; provenç. metre ; espagn. meter ; portug. metter ; ital. mettere ; du lat. mittere, proprement envoyer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    METTRE. Ajoutez :
    50° Mettre dedans, voy, au Dictionnaire DEDANS, n° 1.

mettre

METTRE. (Je mets; nous mettons. Je mis. Je mettrai. Mets. Que je misse. Mettant. Mis.) v. tr. Placer une personne, ou un animal, ou une chose dans un lieu déterminé. Mettre un malade dans une baignoire. Mettre un mort en terre. Mettre un cheval dans l'écurie, à l'écurie; un oiseau dans une cage, en cage. Mettre du foin dans le grenier, au grenier. Mettre du bois dans la cheminée. Il faut mettre chaque chose en son lieu, à sa place. Par extension, Mettre de l'eau dans du vin, du sel dans un ragoût, du bois dans le feu, au feu.

Mettre le pied dans une maison, Y entrer. Je n'ai jamais mis le pied dans cette maison.

METTRE signifie aussi Placer, dans un certain rapport de position, un être animé avec un autre, ou une chose avec une autre, ou un être animé avec une chose. On m'a mis à côté de lui à table. Se mettre à table. Se mettre au lit.'Mettre un enfant à terre, par terre. Mettre quelqu'un hors d'une maison, ou, simplement, le mettre dehors. Mettre un gigot à la broche. Mettre des marchandises à bord d'un navire. Mettre la main à la plume. Mettre le pied à l'étrier. Se mettre en route, en chemin, en voyage. Mettre les chevaux à la voiture. Mettre un mors, une bride, une selle à un cheval. Mettez ces livres ensemble. Mettre un écran devant le feu. Mettre ses pieds sous la table. Mettre l'adresse à une lettre. Mettre la main sur quelqu'un, au collet de quelqu'un. Mettre un tableau dans son jour, Mettre pied à terre. Mettre le pied sur quelque chose. Se mettre sur les rangs.

Il ne peut mettre un pied devant l'autre, Il est si faible, si languissant, qu'il ne peut marcher.

Fig., Mettre un homme dans l'embarras, dans son tort. Mettre son bonheur, sa gloire dans la vertu. Mettre son espérance dans les bontés de quelqu'un. Mettre en quelqu'un ses affections, ses complaisances. Mettre un homme au-dessus, au-dessous, à côté d'un autre. Mettre quelqu'un au nombre, au rang de ses amis. Mettre quelqu'un à la tête d'une affaire. Mettre des obstacles, des bornes à quelque chose. Mettre le comble à ses bienfaits, à son ingratitude, etc.

Il s'emploie aussi, dans les mêmes significations, en un grand nombre de phrases figurées et proverbiales. Mettre à la porte. Mettre la main à l'oeuvre, à la pâte. Mettre la main sur la conscience. J'en mettrais ma main au feu. Vous avez mis le doigt sur la plaie, sur le mal. Mettre à quelqu'un le poignard sur la gorge. Mettre les fers au feu. Mettre le feu aux poudres. Mettre le nez dans les affaires, dans les livres. Mettre une question sur le tapis. Mettre quelqu'un dans de beaux draps. Mettre quelqu'un au tombeau. Cette nouvelle l'a mis aux champs. Mettre quelqu'un hors de combat, hors des gonds. Mettre quelque chose sur le compte, sur le dos de quelqu'un. Mettre la charrue avant les boeufs. Mettre quelqu'un sur la voie. Mettre un homme sur les dents. Mettre une armée sur pied. Mettre quelqu'un au pied du mur. Mettre le marché à la main à quelqu'un. Fig. et pop., Mettre quelqu'un dedans, Le tromper.

METTRE, en parlant des Personnes, signifie souvent Envoyer, conduire en un lieu, y faire entrer, y établir. Mettre un enfant dans un collège, au collège; dans une pension, en pension; dans une école, à l'école. Il a mis son fils chez un notaire, chez un avoué.

Par extension, Mettre quelqu'un dans les affaires, dans le commerce, dans l'industrie. Mettre un enfant en nourrice, en apprentissage.

Fig., Mettre un prince sur le trône, L'y établir. Mettre quelqu'un dans un poste, Lui conférer un emploi. Mettre au monde un enfant, Lui donner naissance.

Fig., Ne savoir où se mettre, Être embarrassé de sa contenance.

Se mettre à quelque chose, S'en occuper. Je me suis mis au travail, à l'étude. Je n'ai pas renoncé à cet ouvrage, je m'y mettrai incessamment.

Se mettre à tout, Se rendre utile en toute occasion, ne se refuser à rien.

Se mettre à deux, à trois pour faire quelque chose, Se réunir deux ou trois.

Se mettre à, suivi d'un infinitif, marque ordinairement le Commencement d'une action. Dès qu'on lui en parle, il se met à pleurer. Aussitôt il se mit à parler tout bas. Tout le monde se mit à rire, à crier. Il s'est mis tout de bon à étudier.

METTRE se dit aussi en parlant de Certaines peines qu'on inflige, qu'on fait subir. Mettre un homme en prison, au cachot, aux arrêts, à l'amende. Mettre un enfant en pénitence.

Mettre un prince, une ville au ban de l'Empire signifiait autrefois Déclarer qu'ils ont encouru la déchéance et autres peines prononcées par les lois de l'Empire. Voyez BAN.

Fig., Mettre quelqu'un au ban de l'opinion, de l'Europe, de l'Humanité, Le dénoncer au mépris public dans son pays, dans l'Europe, dans le monde entier.

METTRE, en parlant des Personnes, s'emploie aussi dans le sens de Réduire ou en un sens voisin. Mettre un homme à la mendicité, en chemise, à sec. Mettre quelqu'un aux abois, à quia, à bout. Mettre un homme à la retraite, en réforme. Mettre à pied. On dit à peu près dans le même sens Se mettre au régime, Se mettre au lait, Commencer à user de régime, à faire usage de lait.

Il s'emploie quelquefois, dans le même sens, en parlant des Choses. Mettre une fontaine à sec.

METTRE, en parlant de Ce qui sert à l'habillement, à la parure, signifie Le revêtir, le mettre sur soi. Mettre sa chemise, son habit, ses souliers, ses gants, son chapeau, etc.

SE METTRE signifie absolument S'habiller. Cet homme se met d'une façon négligée. Il ne sait pas se mettre. Votre frère se met avec goût. Cette femme se met avec élégance. Il se met ordinairement en noir.

Bien mis, mal mis, Bien vêtu, mal vêtu.

Il signifie quelquefois Porter habituellement sur soi. Il ne met pas de manchettes.

Mettre sur soi tout ce qu'on gagne, Le dépenser en parures.

METTRE, en parlant des Choses qui se mangent, signifie Les accommoder, les apprêter d'une certaine façon. Mettre une carpe à l'étuvée, au bleu, en matelote; un poulet en fricassée; un lièvre en pâté; des épinards au jus; des oeufs à la poulette; des fruits en compote.

METTRE, en parlant de l'Argent qu'on possède, signifie Le placer, l'employer d'une certaine manière. Mettre son argent, ses fonds dans une entreprise industrielle. Mettre son argent en rentes, en viager, à fonds perdu. Il a mis une partie de son argent en chevaux, en bijoux. Il a mis beaucoup d'argent au jeu.

Absolument, Mettre au jeu, Déposer son enjeu. Mettre à la loterie, Prendre un billet de loterie.

Mettre du sien, Faire quelque sacrifice d'argent. Il voudrait entrer dans cette affaire sans y mettre du sien. Cette affaire s'annonce bien pour l'avenir, mais en attendant j'y mets du mien.

Fig., Mettre du sien, Faire quelque concession. Si l'on veut s'entendre, il faut que chacun y mette du sien. Pour d'autres sens figurés de cette expression, voyez SIEN.

METTRE, en parlant des Terres, signifie Les ensemencer, les planter, les employer d'une certaine manière. Mettre une terre en blé, en orge, en seigle, en avoine. Il a mis son terrain en vigne, en bois.

METTRE se dit en parlant de Ce qu'on écrit sur le papier, dans un livre. Il a mis cette remarque en marge. Il a mis son nom au bas de la lettre. Il fut mis sur la liste. Il mit ses raisons par écrit. Mettre en italiques.

METTRE se dit encore, au sens physique et au sens moral, en parlant des Personnes et des choses qu'on fait passer d'un état à un autre et, dans cette acception, le complément est souvent précédé de la préposition en. Mettre une chose en morceaux, en pièces, en poudre, en poussière, en cendre. Mettre une vigne en espalier. Mettre une armée en bataille, en ligne. Mettre une pensée en vers. Mettre du latin en français. Mettre des paroles en musique.

METTRE signifie quelquefois Ajouter à quelque chose une partie qui y manque. Mettre un manche à un balai, un pied à une table, une corde à un violon, un bouton à un habit, une roue à une voiture, un fer à un cheval.

Mettre du temps, Employer un certain temps. J'ai réussi, mais j'y ai mis le temps. Virgile mit douze ans à composer son Énéide.

METTRE, en parlant de Qualités et de dispositions morales, signifie Les employer, les manifester dans ses actions, dans ses discours, dans ses ouvrages. Mettre de la bonne foi, de l'adresse, de la réserve, de la modération, du mystère, de la discrétion dans sa conduite. Mettre de la passion, de la haine, du ressentiment, de la colère, de l'injustice dans une action. Mettre de la douceur, de la sévérité, de l'aigreur, de la dureté dans ses discours, dans ses réprimandes. Mettre de la chaleur, de la vivacité dans ses paroles. Mettre de l'esprit, du jugement, du goût, de l'imagination, de l'art, du sentiment dans ses écrits. Mettre de l'âme, de l'expression dans son chant, de l'accent dans son langage.

METTRE, dans quelques phrases, a pour complément direct un substantif non précédé de l'article. Mettre fin à une affaire, à un ouvrage. Mettre ordre à ses affaires. J'y mettrai bon ordre. Mettre obstacle, mettre empêchement à quelque chose.

METTRE, suivi des prépositions en ou à, s'emploie, tant au propre qu'au figuré, en parlant des Personnes ou des choses, dans un nombre considérable de locutions, où il a un sens plus ou moins rapproché, plus ou moins éloigné de sa signification primitive. Nous allons en citer un certain nombre d'exemples.

METTRE, avec en. Mettre quelqu'un en colère, en fureur, en peine, en gaieté, en joie, en bonne ou en mauvaise humeur. Mettre quelqu'un ou quelque chose en danger, en péril. Cette action l'a mis en faveur, en crédit, en honneur, en réputation, en vogue. Mettre sa conscience en repos. Mettre ses affaires en ordre. Mettre quelqu'un en avant, en frais, en dépense. Mettre une armée en campagne, en déroute, en fuite, en désordre, en désarroi. Mettre une terre en valeur, une maison en vente. Mettre une parole en oubli. Mettre une chose en oeuvre, en ligne de compte, en état, en évidence, en sûreté, en question, en doute, en délibération, en fait. Mettre un homme en cause, en jugement. Mettre quelqu'un ou quelque chose en mouvement, en train, en repos. Mettre de l'argent en dépôt, des effets en gage. Mettre en état de siège. Mettre quelque chose en tête à quelqu'un.

METTRE, avec à. Mettre une affaire à jour. Mettre une ville à contribution. Mettre une chose à profit, à exécution. Mettre à bout. Mettre quelqu'un à même de... à portée de... Mettre quelqu'un à couvert. Mettre à prix la tête de quelqu'un. Mettre une chose à haut prix, à bas prix. Mettre un homme à terre, un homme à mort, etc.

METTRE, avec à, suivi de l'article. Mettre un homme à la raison, à l'épreuve. Mettre une ville au pillage. Mettre un cheval au pas, au trot, au galop. Mettre un écrit au net. Mettre les choses au pis. Mettre quelqu'un au fait. Mettre deux personnes aux mains, aux prises. Mettre quelqu'un ou quelque chose à l'abri, à l'écart. Mettre quelqu'un au régime. Mettre un malade au lait. Mettre une chose à l'enchère, à l'encan. Mettre quelque chose à la discrétion de quelqu'un.

METTRE, avec à, suivi d'un verbe à l'infinitif, signifie Faire consister. Mettre sa gloire, son plaisir, son bonheur à faire quelque chose. Je mets mon orgueil à vous imiter.

METTRE, avec la préposition de, signifie Faire participer. On le met de toutes les fêtes, de toutes les corvées.

METTRE, avec la préposition sur, signifie Faire parler. On le mit sur ce chapitre.

METTRE se construit aussi avec certains adverbes, de manière à former un sens particulier. Ils avaient de la peine à se rapprocher, je les ai mis bien ensemble, Je les ai réconciliés. La jalousie les a mis mal ensemble, Les a brouillés. Cette chienne a mis bas, Elle a fait des petits. Ce cerf a mis bas, a mis sa tête bas, Il s'est dépouillé de son bois, son bois est tombé. Mettre habit bas, Ôter son habit. Mettre ses habits bas, Se déshabiller. Mettre bas son chapeau, ou Mettre chapeau bas, ôter son chapeau. Mettre pavillon bas, Baisser le pavillon pour annoncer qu'on se rend.

Fam., METTRE, avec que et l'indicatif ou le subjonctif, signifie Admettre, supposer. Mettez que je n'ai rien dit. Mettons que ce soit vrai.

METTRE s'emploie quelquefois sans complément direct. Mettre de côté, Épargner son revenu, amasser de l'argent.

METTRE s'emploie dans plusieurs locutions spéciales à la Marine. Mettre un vaisseau à la mer, à flot, à la cape, en panne. Mettre tout au vent. Mettre vent en poupe. Mettre les voiles dedans. Mettre les voiles dehors, toutes voiles dehors. Mettre le cap en route. Etc. Voir, pour l'explication, les mots MER, FLOT, CAPE, PANNE, etc.

Absolument, Mettre à la mer, Mettre à la voile.

METTRE s'emploie aussi avec le pronom personnel, dans la plupart des acceptions où il a pour sujet un nom de personne. Se mettre à la place de quelqu'un, au-dessus de quelqu'un. Se mettre à table. Se mettre au soleil, au jour, devant la cheminée, derrière la porte. Se mettre dans les affaires. Se mettre aux pieds de quelqu'un. Je me mettrais au feu, je me mettrais en quatre pour lui. Se mettre en danger, en évidence, en sûreté, à l'abri, à l'écart, à couvert. Se mettre en garde, en défense. Se mettre à la suite d'une personne. Se mettre en pension, en apprentissage, en service. Se mettre en eau, en sueur, en nage. Se mettre en crédit, en renom, en réputation. Se mettre en colère, en fureur, en peine. Se mettre de mauvaise humeur. Se mettre en humeur de faire quelque chose. Se mettre en repos, en mouvement, en train, en avant, en frais, en jeu. Se mettre en retard. Se mettre à portée, à même, en état de faire une chose. Se mettre au fait d'une chose. Se mettre sur les rangs. Se mettre bien, se mettre mal avec quelqu'un. Se mettre en course, en route, en chemin, en voyage. Se mettre sur le pied de faire telle chose. Etc.

Mettez-vous là, Asseyez-vous, prenez place.

Pop., Se mettre avec une femme, Vivre maritalement avec elle.

mettre

Mettre, Ponere. Il vient de Mittere, par syncope et antiptose, Inde Mittere in possessionem. Mettre en possession.

Mettre à bord, Naues ad terram applicare, Appellere nauem.

Mets toy à dextre, Concede ad dexteram.

Mettre à feu et à sang, Incendia et caedes facere, Delere vrbem cruore et flamma.

Mettre à fin, Absoluere, Consummare, Peragere partes suas, Patrare, Perpetrare, Absumere.

Mettre à flot un navire, c'est le tirer hors de dessus les escores et le mettre en l'eauë.

Mettre à fond un navire, Deprimere nauem, Liu. lib. 23. Demergere.

Mettre à force en l'esprit, Animis inculcare.

Mettre à l'adventure, Exponere.

Mettre tout à l'adventure, Aleam omnem iacere.

Ils se mettent à toute adventure, Tendunt in quemcunque casum.

Mettre à l'enchere, Pretium amplicaficare, Licitari.

Mettre à l'encontre, ou au devant Obdere.

Mettre à l'espée, Iugulare, Internecione delere, voyez cy apres Mettre à sac.

Mettre bas les armes, Arma ponere. Liu. lib. 23.

Mettre bas la voile, Ponere, demittere velum.

Mettre tout son passetemps à l'estude, Viuere studiis.

Mettre tout à l'uni, Exaequare omnia.

Mettre à mort, Tollere ferro aut veneno aliquem, Dare ad mortem, Exanimare.

Mettre à neant, Inducere, Abolere, Extinguere, Abrogare, Circunducere.

Mettre au neant, Reddere infectum. B. ex Plin. iuniore.

Mettre à nud, Nudare, Enudare.

Mettre à part, Seorsum reponere, Eximere numero, Segregare.

Mettre à perdition, Vitam euertere.

Mettre à poinct, Ornare, Instruere, Mettre en point aussi qu'on dit aussi, Il est bien en point.

Mettre à point les chevaux, Equos sternere.

Se mettre à point et preparer pour faire quelque chose, Accingere se alicui rei.

Se mettre à pied, Desilire omnes equis iussit. Bud. ex Liu. Desilire ad pedes.

Mettre à pris, Pecunia aestimare, Pretium statuere, Indicare, Taxare.

Mettre à sac et à l'espée ceux qu'on trouve dans une garnison. Des Essars au livre 2. chap. 17. de Josephe de la guerre des Juifs, Praedari vasa quaeque, militesque praesidiarios, Internecioni dedere. Et comme Marot traduict au 137. Pseaume, d'une ville abandonnée au feu et au pillage, A sac, à sac, qu'elle soit embrasée.

Mettre son estudie à quelque chose, Studium adhibere ad aliquid.

Mettre aucun à repos, Otium facere.

Il se delibera de mettre toutes autres choses arriere, et aller en Narbone, Omnibus consiliis anteuertendum existimauit, vt Narbonem proficisceretur.

Il m'a raconté comment tu as mis arriere l'amour que tu avois à ton amoureuse pour l'amour de moy, Narrauit modo quo pacto me habueris praepositum amori tuo.

Mettre son ost à terre, Copias in terram exponere, Milites exponere. Liu. lib. 23.

Mettre à raison, Cogere in ordinem. Aux Chroniques de France abbregées: apres que le Roy Philippe eut mis tout à raison, et corrigé les erreurs, Postea quam rex, res omnes rite recteque atque ordine composuisset, Et quae aberrata erant, emendasset.

Mettre en deliberation ou sur le bureau une chose, et en donner arrest, Referre de ea re, ac senatusconsultum facere. Liu. lib. 23. De eo referendum est senatusque consultum faciundum, a referendo. Vient le nom de Rapporteur.

Mettre aucun fort avant en amour, Aliquem in amorem coniicere.

Mettre au bas quelqu'un, Pessundare aliquem, Peruertere, Accidere.

La maladie et tristesse me met au bas, Infirmitas et moeror me conficit.

Mis au bas par langueur, Confectus languore.

La faim et la soif mettent fort au bas et empirent les personnes, Afficiunt corpora fames et sitis.

Mettre au contraire, Opponere.

Mettre au devant, Mettre en avant et produire, Ponere in medio, Opponere, Proferre, vel Vocare aliquid in medium.

Mettre aucun au devant de l'autre. Regerere alicui alterum.

Mettre à quelqu'un au devant le despris de Dieu, et de parens, et luy reprocher, Obiicere alicui impietatem.

Nous promettons de mettre au devant en defense nos propres corps, Laterum nostrorum oppositus, et corporum pollicemur.

Ils luy mettoient au devant que Affricain avoit baillé ce qu'il leur demandoit, Opponebant illi nomen Africani.

Plier et mettre avec ses lettres, Libellum in epistolam coniicere.

Mettre au large, Explicare.

Mettre une chose fausse au lieu d'une vraye, Supponere.

Qui est mis au lieu du vray et du naturel, Supposititius.

Mettre au net, Perpolire.

Mettre au nombre, Aggregare in numerum.

Mettre aupres, Admouere, Apponere.

Mettre l'ost aupres de la riviere, Castra flumini applicare.

Mettre au rang, Ascribere ad vel in numerum.

Mettre du foin au Soleil et l'estendre pour seicher, Exponere in Sole foenum vt siccescat.

Mettre bas, Deponere.

Ruiner et mettre bas, Agere praecipitem.

Mettre couver les gelines, Oua gallinis supponere.

Mettre dedans, Intromittere, Inducere, Immittere, Ingerere, Inferre.

Mettre de l'eauë parmi son vin, Aquam interponere.

Mettre dessous, Supponere.

Mettre devant, Praeponere, Anteponere.

Mener ou mettre devant, Praeducere.

Mettre devant les yeux, Ante oculos statuere.

Mettre du sien, De suo apponere.

Mettre du fil en peloton, ou entasser, Agglomerare.

Mettre en avant, Inducere aliquid, Introducere, quod et In medium afferre dicitur, Mentionem de re aliqua agitare, Opponere, Ponere in medio, Proferre vel Vocare aliquid in medium.

Mettre en avant, Mettre hors, Efferre. Protollere.

Mettre aucun en avant, et le faire grand, Ornare aliquem. Budaeus ex Cic.

Se mettre en avant, Proferre sese. B. ex Seneca.

Mettre en avant nouvelles peines et tourmens, Expromere supplicia in ciues.

Mettre les offices en commun, In commune vocare honores.

Mettre en curatelle comme furieux, Ad agnatos et gentiles aliquem deducere.

Mettre aucun en doute et en crainte, Dare dubitationem alicui, Facere incertum.

Mettre en doute si on est citoien d'une ville ou non, In dubium de ciuitate venire.

Mettre en effect ou en execution ce qu'on nous a commandé, Capessere imperia, vel iussa alicuius, Efficere, Mandata agere.

Mettre en escrit pour memoire en un registre, Annotare, In acta mittere.

Mettre en estat de combatre, Naues explicare.

Y mettre force gens. Decurias hominum inducere. B. ex Vitru.

Mettre en fuite, Vertere in fugam, Auertere in fugam.

Mettre en gage, Opponere, Opponere pignori, Oppignerare.

Se mettre grandement en la grace d'aucun, Parere sibi gratiam apud aliquem.

Mettre la cité en liberté, Iugum deiicere a ceruicibus ciuitatis.

Mettre en lumiere, Luci, vel in lucem edere.

Mettre en lumiere ses ancestres, et leur donner bruit par sa vertu, Praelucere maioribus suis virtute sua.

Mettre en memoire, Dare memoriae, vel mandare.

Mettre en son marché, Cauere ex formula. B.

Mettre en possession et saisine, Mittere in possessionem.

Mettre en registre, ou enregistrer, In acta mittere.

Mettre une chose en ordre, et en son lieu, Astituere, Ordinare.

Mettre en oubli et en nonchaloir, Obliuioni et negligentiae dare.

Haine mise en oubli, Vetustate exoletum odium.

Mettre en pieces et morceaux, Laniare, Dilaniare.

Mettre en poudre, In puluerem resoluere.

Mettre en quelque lieu et asseoir, Locare.

Mettre en prison, In vincula dare, vel Coniicere.

Mettre ens, Indere, Adindere, Inserere.

Mettre ensemble, Committere.

Mettre en son lieu un autre, Vicarium supponere.

Mettre en son coeur, Demittere aliquid in pectus.

Mettre en teste et en la fantasie quelque chose à aucun, Persuadere.

On luy a tant mis en la teste qu'on ne luy sçauroit oster, Inculcatum est Metello, te aratores euertisse. B. ex Cic.

On ne me sçauroit mettre en teste que, etc. Adduci non possum vt, etc.

On ne te sçauroit mettre en teste de, etc. Nequis perduci vt, etc.

Mettre quelque chose en sa teste, et duire son naturel à icelle, Comparare se.

Mettre entour, Circumponere.

Mettre entredeux, Intercalare, Interponere.

Mettre en vente, Addicere, voyez Vente en Vendre.

Mettre une maison en vente, en attachant escriteaux à la maison ou és quarrefours, AEdes inscribere.

Mettre en vers, Conferre rem aliquam in carmen.

Mettre en un livre, Coniicere in librum.

Mettre en un tas, Exaggerare.

Mettre fin à quelque different et procez, Distrahere controuersias, vel finire.

Pour mettre fin à nostre propos, Ne in infinitum abeamus.

Mettre hors, Excludere, Emittere, Edere.

Tirer ou mettre hors, Depromere.

Mettre hors d'avec un autre, Secludere.

Mettre hors de sa maison, Domo sua aliquem extrudere.

On ne le peut nullement mettre hors de cette fantasie, De eo nulla ratione neque pelli, neque moueri potest.

Mettre quelqu'un hors de misere et gros ennuy, Detrahere alicui calamitatem.

Mettre hors de ses heritages, Dimouere de vel e possessionibus.

Mettre hors de Cour et de procez, Curia et foro et lite eximere, Forensi nexu eximere, Iudiciali obsidione eximere. B.

Mettre hors de scrupule, Exoluere religione.

Mettre hors de son bon sens, Deturbare de mente, Exturbare mentem.

Mettre quelqu'un hors de tous ses biens par force, Deturbare aliquem de fortunis omnibus.

Mettre aucun hors de son opinion par force, De sententia detrudere.

Tirer ou mettre hors une larme par force en frotant l'oeil, Vi lachrymam exprimere.

Mettez hors tout souci, Secludite curas.

Qui met jus, Deponens.

Mettre la cause en la main des juges, Causam reponere in mansuetudine iudicum.

Mettre la charruë ou le bestiail en une terre, Plaustrum vel pecus impellere in terram.

Mettre les chiens à la chair, Sanguinea et cruenta praeda canes imbuere. Cruentare rictus canum, et cruore imbuere.

Mettre la main sur quelque chose et s'en saisir, Manum iniicere alicui rei.

Mettre en la main du Roy, c'est saisir sous la main du Roy, Rege authore ac vindice capere. Ainsi dit-on que le Seigneur Feodal met en sa main le fief mouvant de luy, c'est à dire le saisit à soy, voyez Mainmise.

Mettre le feu en quelque lieu, Ignes adhibere.

Mettre le pied hors de la maison, Efferre pedem domo.

C'est à toy à y mettre le pris, Tua merx est, Tua indicatio est.

En les mettant l'un aupres l'autre, In collatione.

Je mets par cas, Je pren le cas, Concedo.

Mettre outre, Transmittere.

Mettre parmi le bruvage, Potioni inspergere.

Mettre par ordre, Disponere, Ordinem facere.

Mettre par bandes, en bon ordre et en bel arroy, Componere numero in turmas.

Mettre par dessus, Superinducere, Superingerere, Superdare.

Mettre par escrit, Notare.

Mettre par memoire et escrire, Memoriae dare.

Mettre par terre, Deiicere, Ruinas edere.

Mettre par terre quelque chose, Diruere.

Mettre par terre un chevaucheur, Equitem excutere.

Mettre peine de tenir sa promesse, Curare fidem suam.

Mettre pied à terre, ou en terre, c'est descendre de cheval, Ex equo descendere.

Il mit pied à terre, Ad pedes descendit eques. Liu. lib. 22.

Mettre pris, Imponere pretium.

Mettre proprement, Aptare.

Mettre au rang du bien, Numerare in bonis.

Mettre les maisons rez pied, rez terre, AEquare domos solo.

Vouloir mettre sa vie en danger pour la vie d'autruy, Ostentare iugulum pro capite alicuius.

Mettre ses cinq sens de nature, Omnes neruos aetatis industriaeque suae contendere. B. ex Cic.

Mettre sus, Superponere.

Mettre sus, ou dedans, Imponere.

Mettre à sus aucun cas à quelqu'un, Crimini dare, Inferre labem, Crimen alicui inferre, Obiicere praeuaricationem, Causas in aliquem congerere.

Faussement et malitieusement mettre sus quelque chose à quelqu'un, Calumniari.

Mettre à sus un crime à quelqu'un, et le poursuyvre judiciairement, Agere reum.

Mettre à sus à quelqu'un qu'il est cause de quelque meschanceté, Imputare aliquid alteri.

Mettre sus à aucun le blasme de la mort d'autruy, Conferre inuidiam mortis alicuius in alterum.

Mettre sus à quelqu'un un bruit d'orgueil, Famam superbiae alicui inurere.

Mettre sus à quelqu'un qu'il est cause de quelque meschef, Attribuere causam calamitatis alicui.

Il estoit mis sur les rangs, Adductus erat in sermonem.

Ce que tu luy mets sus, Id quod tu arguis.

Par le mettre sus Impositione.

Mettre sur terre. En Olin, Dieu crea forma et mit sur terre l'homme, Creare.

Mettre sur pieds aucun, c'est le redresser, Erigere prostratum. Et par metaphore, Le ressouldre en sa bonne fortune, Res illius afflictas restaurare.

¶ Se mettre à quelque chose, Aggredi aliquid.

Se mettre à bien faire, Animum ad frugem applicare.

Se mettre en sauveté en quelque lieu, Vti perfugio.

Se mettre au hasard, Aleam sequi.

Se mettre au large, Vagari.

Se mettre du tout à quelque chose, Se totum in re aliqua ponere.

Se mettre des gens d'aucun, Contribuere se alicui.

Se mettre en chemin, Committere se viae.

Se mettre en danger, Periculo se obiicere.

Mettre quelqu'un en procez avant que l'avoir sommé de faire la raison de soy-mesme, Lite non indicta iudicium dictare. B.

Se faire mettre en procez par un tiers, Apponere sibi petitorem. Budaeus.

Mettre les causes au rolle, In ordinem cogere nomina. B.

Mettre fin au procez tant que possible est, et le plustost que faire se peut, Lites minuere quam fieri potest maxime, et primo quoque tempore. B.

Se mettre en danger de perdre la vie pour les ceremonies, Obiicere caput suum ferro pro ceremoniis.

Se mettre en fuitte, In fugam se coniicere.

Se mettre en rond, tellement que de tous costez on monstre le front aux ennemis, Orbes facere.

Se mettre entre deux, Intercursare.

Se mettre sous un maistre pour estudier, Ad doctorem se applicare.

Estre mis entre les mains du magistrat pour en cognoistre, In iudicium venire.

Estre mis hors et chassé, Extrudi ab aliquo.

Il s'y est mis bien avant, In ea negotia sese ingurgitauit. B.

Synonymes et Contraires

mettre

verbe mettre
1.  Placer dans un endroit.
2.  Appliquer quelque chose sur.
3.  Enfiler un vêtement, etc.
4.  Transporter quelqu'un.
5.  Employer certains moyens à.

mettre (se)

verbe pronominal mettre (se)
1.  Se placer dans.
2.  Mettre sur soi.
Traductions

mettre

legen, anziehen, antun, einsetzen, inserieren, setzen, stecken, stellen, anlegen, auflegen, hineinlegen, hineinstecken, hineintun, einig, einordnen, tölten, tun, umbinden, wankenput, place, put on, insert, lay down, put away, put down, put in, stow, lay, set, change, get into, get on, apply, enclose, introduce, don, reclaimzetten, aantrekken, leggen, plaatsen, steken, stellen, stoppen, aandoen, indoen, inleggen, inzetten, opleggen, doen, aantrekken [kleding], aanzetten [verwarming, gebruiken (voor), radio], teweegbrengen, veroorzaken, laten, uitzetten, opzetten, aanbrengen, opbrengenהניח (הפעיל), השים (הפעיל), שם (פ'), שָׂםaansit, aantrek, insit, omsit, opsit, plaas, sit, steekcollocar, ficar, posarsætte, lægge, stilleβάζω, θέτω, φορώenmeti, meti, surmetiponer, colocar, meter, sobreponerpanna, asettaarátesz, találkozikleggja, setjamettere, porre, ponere, calzare, indossare, inforcareponerelegge, settekłaść, nałożyć, położyćpôr, aplicar, apor, colocar, meter, vestiraşeza, depune, plasa, pune, se încălţaставить, поставить, класть, надетьlägga, sätta, ställaيَضَعpoložitstaviti置く놓다วางkoymakđể (mɛtʀ)
verbe transitif
1. placer à un endroit mettre son siège à l'ombre mettre ses affaires dans un sac

2. ajouter mettre du sel dans un plat
3. placer sur soi ou sur qqn d'autre mettre son manteau
4. passer du temps mettre une heure à faire qqch
5. consacrer du temps à faire qqch
6. faire fonctionner un appareil mettre la radio mettre le chauffage
7. faire changer d'état ou de situation mettre qqn en colère mettre qqn mal à l'aise

mettre

[mɛtʀ] vt
(= placer) → to put
Où est-ce que tu as mis les clés? → Where have you put the keys?
mettre en bouteille → to bottle
mettre en sac → to put in bags, to put in sacks
mettre qch à la poste → to post sth (Grande-Bretagne), to mail sth (USA)
mettre qn en examen pour qch → to charge (Grande-Bretagne) sb with sth, to indict (USA) sb for sth
mettre qn debout → to help sb to their feet
[+ vêtements] (= revêtir) → to put on (= porter) → to wear
Mets ton gilet → Put your cardigan on.
Je mets mon manteau et j'arrive → I'll put on my coat and then I'll be ready.
Je ne mets plus mon manteau → I no longer wear my coat.
Elle ne met pas souvent de jupe → She doesn't often wear a skirt.
(= faire fonctionner) [+ chauffage, électricité] → to put on; [+ réveil, minuteur] → to set
Il fait froid, je vais mettre le chauffage → It's cold, I'm going to put the heating on.
mettre en marche → to start
Comment met-on la machine à laver en marche? → How do you start the washing machine?
(= installer) [+ gaz, eau] → to put in, to lay on
faire mettre le gaz → to have gas put in, to have gas installed
faire mettre l'électricité → to have electricity put in, to have electricity installed
(= consacrer) mettre du temps à faire qch → to take time to do sth, to take time over sth
mettre 2 heures à faire qch → to take 2 hours to do sth, to take 2 hours over sth
Combien de temps as-tu mis pour aller à Lille? → How long did it take you to get to Lille?
Elle met des heures à se préparer → She takes hours to get ready.
y mettre du sien → to pull one's weight
(= noter, écrire) → to put
qu'est-ce qu'il a mis sur la carte? → what did he put on the card?
mettez les mots suivants au pluriel: ... → put the following words into the plural: ...
(= supposer) mettons que ... → let's suppose that ..., let's say that ... [mɛtʀ]
vpr/réfl
(= se placer) vous pouvez vous mettre là → you can go there
où ça se met? → where does it go?
se mettre au lit → to get into bed
se mettre au piano → to sit down at the piano
se mettre à l'eau → to get into the water
se mettre de l'encre sur les doigts → to get ink on one's fingers
(= s'habiller) se mettre en maillot de bain → to put on a swimsuit
n'avoir rien à se mettre → to have nothing to wear
Je n'ai rien à me mettre! → I've got nothing to wear!
(dans rapports) se mettre bien avec qn → to get on the right side of sb
se mettre mal avec qn → to get on the wrong side of sb
se mettre qn à dos → to get on sb's bad side
se mettre avec qn (= prendre parti) → to side with sb (= faire équipe) → to team up with sb; (en ménage) → to move in with sb
vpr/vi (= commencer) se mettre à → to start, to begin
se mettre à la peinture → to start painting
Il s'est mis à la peinture à cinquante ans → He started painting when he was 50.
se mettre à faire → to start doing, to start to do
Elle s'est mise à pleurer → She started crying.
se mettre au régime → to go on a diet
se mettre au travail → to get down to work
Il est temps de se mettre au travail → It's time to get down to work.
se mettre à l'étude → to get down to one's studies
il est temps de s'y mettre → it's time we got down to it, it's time we got on with it