miner

miner

v.t. [ de 2. mine ]
1. Poser des mines, des charges explosives : Miner une carrière déminer
2. Creuser lentement en dessous, à la base de qqch : La rivière souterraine a miné la roche éroder, ronger, saper
3. Fig. Affaiblir, détruire peu à peu, lentement : Ces problèmes ont miné le gouvernement ébranler ; affermir, consolider épuiser, ronger ; revigorer

miner


Participe passé: miné
Gérondif: minant

Indicatif présent
je mine
tu mines
il/elle mine
nous minons
vous minez
ils/elles minent
Passé simple
je minai
tu minas
il/elle mina
nous minâmes
vous minâtes
ils/elles minèrent
Imparfait
je minais
tu minais
il/elle minait
nous minions
vous miniez
ils/elles minaient
Futur
je minerai
tu mineras
il/elle minera
nous minerons
vous minerez
ils/elles mineront
Conditionnel présent
je minerais
tu minerais
il/elle minerait
nous minerions
vous mineriez
ils/elles mineraient
Subjonctif imparfait
je minasse
tu minasses
il/elle minât
nous minassions
vous minassiez
ils/elles minassent
Subjonctif présent
je mine
tu mines
il/elle mine
nous minions
vous miniez
ils/elles minent
Impératif
mine (tu)
minons (nous)
minez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais miné
tu avais miné
il/elle avait miné
nous avions miné
vous aviez miné
ils/elles avaient miné
Futur antérieur
j'aurai miné
tu auras miné
il/elle aura miné
nous aurons miné
vous aurez miné
ils/elles auront miné
Passé composé
j'ai miné
tu as miné
il/elle a miné
nous avons miné
vous avez miné
ils/elles ont miné
Conditionnel passé
j'aurais miné
tu aurais miné
il/elle aurait miné
nous aurions miné
vous auriez miné
ils/elles auraient miné
Passé antérieur
j'eus miné
tu eus miné
il/elle eut miné
nous eûmes miné
vous eûtes miné
ils/elles eurent miné
Subjonctif passé
j'aie miné
tu aies miné
il/elle ait miné
nous ayons miné
vous ayez miné
ils/elles aient miné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse miné
tu eusses miné
il/elle eût miné
nous eussions miné
vous eussiez miné
ils/elles eussent miné

MINER

(mi-né) v. a.
Anciennement, creuser le dessous d'une muraille pour la faire écrouler. Aujourd'hui, creuser le dessous d'une muraille, trouer un roc, pour y loger une mine.
En cet instant, le bruit se répand que le Kremlin est miné ; des Russes l'ont dit, des écrits l'attestent [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 6]
Creuser, caver lentement.
En supposant qu'elle [la mer] avance toujours également, elle minerait mille toises, ou une petite demi-lieue de moëllon en douze mille ans [BUFF., Hist. nat. Preuv. théor. de la terre, Œuv. t. II, p. 441]
Fig. Consumer, ruiner peu à peu.
Au lieu qu'on nous mange, on nous gruge, On nous mine par des longueurs [LA FONT., Fabl. I, 21]
Ce mal dont la peur vous mine et vous consume [ID., Coupe.]
Tel est le caractère de ce vice de laisser dans le cœur un fond de tristesse qui le mine, qui le suit partout [MASS., Carême, Enf. prod.]
Elles [les petites fautes] minent peu à peu cette habitude de sainteté [ID., Carême, Fautes légères.]
Un chagrin qui nous mine et nous dessèche [ID., Panég. St Franç. de Paule.]
Une fièvre brûlante, attaquant tes ressorts, Vient à pas inégaux miner ton faible corps [VOLT., Disc. 2]
Tandis que les croisés fondaient sur la Syrie, les Turcs minaient les Arabes [ID., Mœurs, 58]
Terme d'agriculture. Défoncer un sol pierreux.
Se miner, v. réfl. Être miné, consumé.
Souvent le vain orgueil par là se déracine, L'amour-propre se mine, Et fait place aux vertus avec facilité [CORN., Imit. II, 2]
Un joueur dont la fortune, exposée chaque jour aux coups du hasard, se mine peu à peu et se trouve enfin nécessairement détruite, n'attribue ces pertes qu'à ce même hasard qu'il accuse d'injustice [BUFF., Ess. arith. mor.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tant ont miné souz terre chascun à son cisel, Que des murs de Cologne ont trait maint grant carrel [, Saxons, IX]
  • XIIIe s.
    En la fin lor fu rendue [une ville], et la fisent miner et bouterent le feu dedens [, Chr. de Rains, 184]
  • XIVe s.
    Helas, dame, je vous ay tant chieri, En desirant de merci la douçour, Que je n'ay mais sens ne pooir en mi, Tant m'ont miné mi soupir et mi plour [MACHAUT, p. 56]
    Quand elle [la femme] a fait de l'homme tout ce qu'elle vorra, Et elle l'a miné si bien que rien n'i a, Dont lui tourne le dos, à un autre s'en va [, Baud. de Seb. VI, 606]
  • XVe s.
    Voirement, il n'est nul sire chretien.... qui hors de leur pays puissent trois ni quatre ans tenir tel peuple de gens d'armes.... que il ne fust tout usé et miné de chevance et de finance [FROISS., II, II, 136]
  • XVIe s.
    Je voy que l'eau par temps le marbre myne [J. MAROT, V, 263]
    Il pouvoit miner ses ennemis, indiscretement advancez en ses terres [MONT., III, 93]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et portug. minar ; ital. minare. On a indiqué le celtique : gaél. mein, meiun, meun, mine ; kymri, mwn ; irl. minn. Diez pense qu'il n'y a pas lieu de s'écarter ici du latin ; miner est minare, qui a donné mener, et qui a pris ici un sens spécial : mener un travail, une fouille. À la vérité il y a une difficulté dans la voyelle, et on devrait dire mener, non miner ; mais on trouve en effet dans le provençal mena, mine, à côté de mina, et meniera pour minière ; et les deux formations mener et miner ont pu coexister. Au contraire, Rossignol pense que le mot primitif est minière, du latin miniaria, mine de minium, puis généralisé pour signifier toute espèce de mine. Il est en effet très tentant de dériver minière de miniaria ; d'autant plus que minium se disait mine dans l'ancienne langue (voy. MINIUM). Cela paraît plus probable que minare. Mine [minium] se sera généralisé en toute espèce de métal ; d'où miner.

miner

MINER. v. tr. Creuser par-dessous un terrain, un rocher pour provoquer un effondrement ou pour y placer une mine. Miner une tranchée, un pont. Les ennemis avaient miné le terrain avant de l'abandonner.

Il signifie, par analogie, Creuser, caver lentement. L'eau mine la pierre. Le courant de la rivière a miné les piles de ce pont. Ce fleuve mine peu à peu ses bords.

Il signifie au figuré Consumer, détruire, ruiner peu à peu. Il est miné par la maladie. Le chagrin le mine. Miner la réputation, le crédit de quelqu'un.

miner

Miner, Agere cuniculos, Suffodere.

Miner et user, Atterere.

Edifices minez et destruicts, Suffossa aedificia.

miner


MINER, v. act. 1°. Faire une mine (n°. 5°.) Miner un bastion. "Tous les dehors sont minés. = 2°. Creuser, caver: "l'eau mine la pierre. "Cette rivière mine peu-à-peu ses bords. = 3°. Consumer, détruire peu-à-peu. Cette maladie le mine. "Ses dettes le minent insensiblement.

Synonymes et Contraires

miner

verbe miner
1.  Creuser des trous dans.
affouiller, attaquer, corroder, désagréger, éroder, saper -littéraire: caver, fouir.

miner (se)

Traductions

miner

undermine, mine, subvertondermijnen, ondergraven, aantasten, mijnen leggen (onder), uithollenמיקש (פיעל), מלכד (פיעל), קעקע (פיעל), שחק (פ'), קִעֲקֵעַ, שָׁחַק, מִקֵּשׁ, מִלְכֵּדunterminierenderruirminareподкопаватunderminereheikentääundergrävaบ่อนทำลาย (mine)
verbe transitif
1. mettre des explosifs miner un terrain
2. figuré diminuer les forces, le moral de qqn Les soucis la minent.

miner

[mine] vt
(= saper) → to undermine, to erode
(MILITAIRE) → to mine