misanthrope


Recherches associées à misanthrope: misanthropie

misanthrope

adj. et n. [ du gr. miseîn, haïr, et anthrôpos, homme ]
Qui a de l'aversion pour le genre humain : Le chagrin l'a rendue misanthrope insociable, sauvage ; aimable, gentil, sociable

misanthrope

(mizɑ̃tʀɔp)
adjectif
psychologie qui déteste les autres Les gens misanthropes sont malheureux.

misanthrope


nom masculin-féminin
personne qui déteste les autres Mon voisin est un vrai misanthrope.

MISANTHROPE

(mi-zan-tro-p') s. m.
Celui qui hait les hommes. Le Misanthrope, comédie de Molière représentée en 1666.
Une chose de fort grand cours Et de beauté très singulière Est une pièce de Molière ; Toute la cour en dit du bien ; Après son Misanthrope il ne faut plus voir rien ; C'est un chef-d'œuvre inimitable [SUBLIGNY, la Muse Dauphine (1666)]
Timon, ou le misanthrope, peut avoir l'âme austère et farouche ; mais extérieurement, il est civil et cérémonieux [LA BRUY., XI]
J'ose prendre le parti de l'humanité contre ce misanthrope sublime [VOLT., Pensées de Pascal, Avant-propos]
Homme bourru, chagrin, ennemi du commerce des autres hommes.
Le rapporteur de mon père, parmi sa solitude ordinaire, s'était rendu un vrai misanthrope, personne ne se pouvait vanter de le savoir gouverner [, Francion, l. III, p. 115]
Adjectivement. Un caractère misanthrope.
S'est dit aussi du jeu nommé le solitaire.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'offre que fist Timon le misanthrope à ses ingrats Atheniens [RAB., Pant. IV, anc. prol.]

ÉTYMOLOGIE

  • Termes grecs, l'un est dérivé de haïr, et l'autre signifie homme.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MISANTHROPE. Ajoutez :
    Nom donné, dans le XVIIe siècle, à de petits carrosses où il ne peut tenir qu'une personne, Valesiana, p. 20.

misanthrope

MISANTHROPE. n. m. Celui qui hait les hommes. Molière a peint dans Alceste le type du misanthrope.

Il se dit dans le langage courant d'un Homme chagrin, insociable, ennemi du commerce des autres hommes. C'est un misanthrope. Adjectivement, Il devient chaque jour plus misanthrope. Esprit misanthrope.

misanthrope


MISANTHROPE, s. m. MISANTHROPIE, s. f. [Mizan-trope; tropî-e; 2e lon.] Ils expriment, le 2d la haine des hommes; le 1er, celui qui les hait; et dans un sens moins odieux, ils se disent d'un homme bourru, chagrin et peu sociable. "C'est un misanthrope. "On n'a guere vu de misanthropie pareille à la sienne.
   Rem. M. Corbinelli disait misanthropisme; Mde. de Sévigné, tantôt misanthropie, tantôt misanthroperie. "J'oubliois de vous dire, que le titre de mon livre est le misanthropisme; mais Mde. votre mère soutient qu'il faut, la misanthropie. Corbin. "Dites-moi s'il (M. de Vardes) est bien désolé de la longueur de son exil, ou si la philosophie et un peu de misanthroperie soutiènent son coeur contre les coups de l'amour et de la fortune. Sév. = Misanthropie a prévalu.

Synonymes et Contraires

misanthrope

adjectif misanthrope
Littéraire. Qui fuit ses semblables.
bilieux, insociable, sauvage, solitaire -familier: ours -littéraire: atrabilaire.
Traductions

misanthrope

homevitulo

misanthrope

厭人者

misanthrope

Misanthrop

misanthrope

Misanthrope

misanthrope

[mizɑ̃tʀɔp] nmfmisanthropist