moisir

moisir

v.i. [ lat. mucere, de mucus, morve ]
1. Se gâter en se couvrant de moisissure : La confiture a moisi.
2. Fam. Rester longtemps au même endroit : Elle m'a fait moisir tout l'après-midi attendre, se morfondre
3. Fam. Rester inutilisé, improductif : C'est de l'argent qui moisit dormir ; rapporter, travailler
v.t. Couvrir de moisissure : L'humidité a moisi le pain.

moisir

(mwaziʀ)
verbe intransitif
1. se couvrir de moisissures Ce fruit a moisi en moins d'une semaine.
2. personne rester dans la même situation sans progresser Cela fait trente ans qu'il moisit dans cette banque.

moisir


Participe passé: moisi
Gérondif: moisissant

Indicatif présent
je moisis
tu moisis
il/elle moisit
nous moisissons
vous moisissez
ils/elles moisissent
Passé simple
je moisis
tu moisis
il/elle moisit
nous moisîmes
vous moisîtes
ils/elles moisirent
Imparfait
je moisissais
tu moisissais
il/elle moisissait
nous moisissions
vous moisissiez
ils/elles moisissaient
Futur
je moisirai
tu moisiras
il/elle moisira
nous moisirons
vous moisirez
ils/elles moisiront
Conditionnel présent
je moisirais
tu moisirais
il/elle moisirait
nous moisirions
vous moisiriez
ils/elles moisiraient
Subjonctif imparfait
je moisisse
tu moisisses
il/elle moisît
nous moisissions
vous moisissiez
ils/elles moisissent
Subjonctif présent
je moisisse
tu moisisses
il/elle moisisse
nous moisissions
vous moisissiez
ils/elles moisissent
Impératif
moisis (tu)
moisissons (nous)
moisissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais moisi
tu avais moisi
il/elle avait moisi
nous avions moisi
vous aviez moisi
ils/elles avaient moisi
Futur antérieur
j'aurai moisi
tu auras moisi
il/elle aura moisi
nous aurons moisi
vous aurez moisi
ils/elles auront moisi
Passé composé
j'ai moisi
tu as moisi
il/elle a moisi
nous avons moisi
vous avez moisi
ils/elles ont moisi
Conditionnel passé
j'aurais moisi
tu aurais moisi
il/elle aurait moisi
nous aurions moisi
vous auriez moisi
ils/elles auraient moisi
Passé antérieur
j'eus moisi
tu eus moisi
il/elle eut moisi
nous eûmes moisi
vous eûtes moisi
ils/elles eurent moisi
Subjonctif passé
j'aie moisi
tu aies moisi
il/elle ait moisi
nous ayons moisi
vous ayez moisi
ils/elles aient moisi
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse moisi
tu eusses moisi
il/elle eût moisi
nous eussions moisi
vous eussiez moisi
ils/elles eussent moisi

MOISIR

(moi-zir) v. n.
Se couvrir d'une petite végétation cryptogamique, en parlant de certaines substances ; ce qui indique qu'elles s'altèrent (voy. MOISISSURE, n° 2).
Le Moïse [titre d'un poëme] commence à moisir par les bords [BOILEAU, Sat. IX]
Le pain doit être fait au biscuit pour ne pas moisir [RAYNAL, Hist. phil. X, 4]
Fig. Rester longtemps.
M. Mathieu ne laisse point moisir l'argent entre les mains de ceux qui lui doivent [REGNARD, Sérénade, 22]
V. a. Rendre moisi. C'est l'humidité qui a moisi ce pâté.
Se moisir, v. réfl. Devenir moisi. Tout se moisit dans les lieux humides.

SYNONYME

  • MOISIR, CHANCIR. Étymologiquement, moisir, c'est devenir muqueux ; et chancir, c'est se couvrir de blanc. Aujourd'hui chancir est beaucoup moins usité que moisir, et il indique un degré d'altération moins avancé que moisir.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Fors que pain noir, dur et haslé, Tout muisi et tout très salé [lisez tresalé, c'est-à-dire passé, qui a perdu ses qualités] [RUTEB., II, 173]
  • XIVe s.
    Mes cil ont leur lances tendues, à pointes luizanz et moisies [rouillées] [G. GUIART, t. II, p. 273, V. 7090 (16070)]
  • XVe s.
    Adonc seray en l'eaue de liesse Tost refreschi, et au souleil de France Bien nectié de moisy de tristesse [CH. D'ORL., Bal. 122]
    Se on nous bailloit par inventaire Deux mil escuz en une armoire, Ils n'auroient garde de y moisir [VILLON, Baillevent et Malepaie.]
    Les miens [écus] ne moisissent guere, Pourvu que je treuve à boire ; Je sai qu'après le trespas Plus ne servent les ducats [BASSELIN, XXXII]
  • XVIe s.
    Ils [les grains] commencent à se moisir et à sentir le rance [MONT., II, 186]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. mozir ; du lat. mucere, qui vient de mucus (voy. MUCOSITÉ). Moisir vient de mucere ( 1er e long), comme plaisir, de placere (1er e long), taisir, de tacere (1er e long), etc. ; mais ces verbes, à sens inchoatif, prennent dans la conjugaison deux ss, comme s'ils venaient de thèmes en escere : moisissant, moisissais, etc.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MOISIR. Ajoutez :
    Fig. Se détériorer au moral.
    Il faut réputer...les plus misérables hommes du monde.... ceux qui, n'ayant soin que de leur ventre et de leur paillardise, laissent moisir leurs âmes en l'assoupissement d'une abominable oisiveté [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

moisir

MOISIR. V. TR. OU SE MOISIR. v. pron. Se couvrir de moisissure. On a gardé trop longtemps ce pâté, il a moisi ou il s'est moisi.

Il signifie aussi Altérer, dénaturer par la moisissure. L'humidité a moisi ces confitures. Du pain, du fromage, un sirop moisi.

Le participe passé s'emploie comme nom masculin et signifie Ce qui est moisi. Cela est à demi gâté, il en faut ôter le moisi.

Il signifie aussi Moisissure. Cela sent le moisi.

moisir

Moisir, rancir, ou flestrir, Fracere, Situm trahere.

Moisi et ranci, Fracidus, Mucidus, Rancidus.

Fort moisi et ranci, Praerancidus.

Estre moisi, Mucere, vel Mucescere.

Couleur moisie, Cano situ obductus color.

moisir


MOISIR, v. act. MOISISSûRE, s. f. [Moa-zi, zi-sûre; 3e lon. au 2d.] Moisir, c'est chancir, couvrir d'une certaine mousse blanche ou verte, qui marque un comencement de corruption. "L'humidité a moisi ce pâté, ce pain. = Il se dit ordinairement, ou comme neutre, ou comme réciproque. "Ce pâté comence à moisir; à se moisir. "Tout se moisit dans les lieux humides. = Adj. "Pain, fromage moisi. "Confitûres moisies. = S. m. "Il en faut ôter le moisi. = Moisissûre, est 1°. l'altération d'une chose moisie. "Si la moisissûre s'y met; ou, ce qui en est l'éfet. "Ôtez la moisissûre, le moisi.
   REM. Moisir difère de chancir, en ce que celui-ci se dit des premiers signes de cette espèce de corruption, et que celui-là se dit de sa consommation. "Un pâté, un jambon qui se chancissent, doivent être mangés promptement: quand ils sont moisis, ils ne sont plus mangeables. Extr. de M. Beauzée.
   Rem. Un pieux Biographe, qui écrivait en 1670, écrit moisif. "Un morceau de pain dur, noir et très-souvent moisif. Je ne crois pas qu'en aucun tems cette ortographe ait été d'usage.

Synonymes et Contraires

moisir

verbe moisir
1.  Se couvrir de moisissure.
2.  Familier. Rester au même endroit.
Traductions

moisir

get mouldy, go mouldy

moisir

התעבש (התפעל), התעפש (התפעל), עיפש (פיעל), עִפֵּשׁ

moisir

beskimmel

moisir

ŝimi

moisir

mögla

moisir

ammuffire

moisir

[mwaziʀ]
vi
[mur, aliment] → to go mouldy (Grande-Bretagne), to go moldy (USA)
Le pain a moisi → The bread's gone mouldy.
(fig) → to rot
moisir en prison → to rot in prison
vt → to make mouldy (Grande-Bretagne), to make moldy (USA)