mollasse

(Mot repris de mollasses)
Recherches associées à mollasses: molasses

mollasse

adj. [ de l'anc. fr. mol, mou ]
Qui manque de consistance : Il y a trop d'eau, la pâte est mollasse flasque ; 1. ferme
adj. et n.f.
Fam. Qui est mou ; apathique indolent, nonchalant ; dynamique, énergique

MOLLASSE

(mo-la-s') adj.
Qui est désagréablement mou au toucher. Une substance mollasse. Qui est désagréablement mou sous la dent.
Dans l'île de Sainte-Catherine, sur la côte du Brésil, on trouve quelques petits bœufs dont la chair est mollasse et désagréable au goût ; ce qui vient, ainsi que leur petite taille, du défaut et de la mauvaise qualité de la nourriture [BUFF., Quadrup. t. VIII, p. 96]
Qui n'a pas assez de consistance, assez de corps, en parlant d'une étoffe.
Je bouffe si peu par ma personne, qu'il faut que je bouffe par mes habits ; Mlle d'Aumale voudrait bien bouffer aussi, et n'avoir pas un taffetas mollasse [MAINTENON, cité dans le J. des Débats, 20 janv. 1863]
Il se dit des personnes dont toutes les parties du corps sont dans un état de flaccidité et de relâchement.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il va trainant sa robbe par la place, En cheminant d'une allure mollace [AMYOT, Alc. 2]
    Il est des viandes qui engendrent une chair mollace et demy pourrie [ID., Comment discerner le flatteur, 37]

ÉTYMOLOGIE

  • Mol, avec la désinence péjorative asse ; génev. mollache.

mollasse

MOLLASSE. adj. des deux genres. Qui est désagréablement mou au toucher. Chair, peau mollasse.

Il se dit aussi d'une Étoffe qui n'a pas assez de consistance, assez de corps. Ce drap est mollasse.

Il signifie, au figuré, Qui n'a pas d'énergie, de résistance. Cet enfant est mollasse. Caractère mollasse. On dit, dans le langage très familier, C'est un mollasson pour désigner une Personne sans énergie.

mollasse

MOLLASSE. n. f. T. de Géologie. Grès calcaire, grossier, blanc, rouge ou verdâtre, qui durcit à l'air et qui est utilisé pour la construction.

mollasse


MOLLASSE, adj. MOLLEMENT, adv. MOLLESSE, s. f. MOLLET, ETTE, adj. [Molace, leman, lèce, , lète: 2e e muet au 2d, è moy. aux trois derniers.] La diférence de mollasse et de mollet, c'est que le premier se dit de ce qui est désagréablement mou au toucher; et l'autre de ce qui est mou au toucher agréablement. "Chair, peau, étofe mollasse. "Lit mollet. "Étofe douce et mollette. = Avoir les pieds mollets, se dit d'un homme qui marche encôre avec peine, après avoir été incomodé des pieds. = S. m. Le mollet de la jambe; le grâs de la jambe. "Leurs habits descendent jusqu'au dessous du mollet. Hist. des Voy. = Mollet, petite frange qu'on met aux lits, aux sièges. "Mollet de laine et de soie, d'or et d'argent.
   Mollesse, au propre, qualité de ce qui est mou. "La mollesse, ou la dûreté des corps. "La mollesse des chairs est une marque d'une mauvaise constitution, ou d'une mauvaise disposition. En termes de Peintûre, il se prend en bone part, pour signifier l'imitation vraie et gracieûse de la flexibilité des chairs. = Au figuré, manque de vigueur et de fermeté d'âme. "Il a de bones intentions; mais il a trop de mollesse. Sa mollesse a ruiné ses afaires. = Vie oisive et voluptueûse. "Vivre dans la mollesse. — L' Acad. ne marque pas ce dernier sens: c'est un oubli.
   MOLLEMENT, se dit au propre dans ces phrâses; être couché mollement, s'asseoir mollement, dans un bon lit, sur un siège bien mou. = Au figuré, faiblement, lâchement. "Agir, travailler, se conduire dans une afaire mollement. = D'une manière molle et efféminée. "Vivre mollement.
   MOLLE, adj. fém. Voy. MOU.

Synonymes et Contraires

mollasse

adjectif mollasse
Familier. Qui est mou.
Traductions

mollasse

[mɔlas] adj
(péjoratif) (= sans énergie) → sluggish
(= flasque) → flabby