montagnard, arde

MONTAGNARD, ARDE

(mon-ta-gnar, gnar-d') adj.
Qui habite les montagnes. Les populations montagnardes.
Se dit de tout ce qui a rapport aux habitants des montagnes. Mœurs montagnardes. Costume, chant montagnard.
Les chrétiens qui s'enfuirent vers les pays montagnards, à la ville de Pella [BOSSUET, Méd. sur l'Évang. Dern. serm. du Sauveur, 85e jour.]
Conjectures qu'il fonde sur la dureté montagnarde et sauvage du style [DIDEROT, Opin. des anc. philos. (Zend-Avesta).]
Substantivement. Un montagnard, une montagnarde, celui, celle qui habite les montagnes. De hardis montagnards.
De l'œil du montagnard l'audace et la fierté [DUCIS, Macbeth, I, 1]
S'est dit, sous la Convention, des membres du parti qu'on appelait la montagne. Se dit encore aujourd'hui de ceux qui ont, en politique, des opinions très révolutionnaires.
Nom d'un faucon d'Afrique.
Nom donné à des diables auxquels la superstition des mineurs attribue le pouvoir de les tourmenter.

ÉTYMOLOGIE

  • Montagne. L'ancienne langue disait montanier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • MONTAGNARD. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Les cantons d'Uri, Schwits, Undervald, Zug, Glaris, Appenzel, qui sont vrayes democraties, et qui retiennent plus de liberté populaire, pour estre montaignars [BODIN, Republique, II, 7]