morphée

MORPHÉE1

(mor-fée) s. m.
Terme de mythologie. Le fils du Sommeil, et le dieu des songes. Être dans les bras de Morphée. Les pavots de Morphée. Morphée avait versé sur lui tous ses pavots.
Mais je dors moins que ne fait un proscrit, Moi, dont l'Orphée était le dieu Morphée [LA FONT., Lett. XIX, à St-Evremond.]
Fig.
Voici toutes les passions du roi [Louis XV] et tout le ressort du gouvernement : laissez-moi dormir.... que j'aie la paix à la cour, dans le royaume et avec mes voisins.... l'ordre ancien et accoutumé sans examen, la religion du pays ; c'est Morphée qui règne [D'ARGENSON, Mém. dans Revue des Deux-Mondes, 15 janv. 1867, p. 383]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme dérivé de deux mots grecs : donner des formes variées (à cause des formes diverses des songes), et forme (voy. MORPHO... préfixe).

MORPHÉE2

(mor-fée) s. f.
Terme de médecine. Nom ancien d'une affection cutanée, mal déterminée, qui paraît consister en des taches groupées les unes près des autres. Maladie de l'oranger et de l'olivier.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Lors il advient rongne et gratele crouteuse, morphée noire, chancre.... [PARÉ, Introd. 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. morfea. Origine inconnue.

morphée

MORPHÉE. n. m. T. de Mythologie. Le dieu du sommeil. Ce nom s'emploie dans quelques locutions figurées et en manière de plaisanterie : Être dans les bras de Morphée, Être endormi; Les pavots de Morphée, Le sommeil, etc.
Traductions

morphée

Morpheus

morphée

Morpheus