moudre

moudre

v.t. [ lat. molere, de mola, meule ]
Réduire en poudre avec un moulin, avec une meule : Moudre du poivre broyer, concasser

moudre


Participe passé: moulu
Gérondif: moulant

Indicatif présent
je mouds
tu mouds
il/elle moud
nous moulons
vous moulez
ils/elles moulent
Passé simple
je moulus
tu moulus
il/elle moulut
nous moulûmes
vous moulûtes
ils/elles moulurent
Imparfait
je moulais
tu moulais
il/elle moulait
nous moulions
vous mouliez
ils/elles moulaient
Futur
je moudrai
tu moudras
il/elle moudra
nous moudrons
vous moudrez
ils/elles moudront
Conditionnel présent
je moudrais
tu moudrais
il/elle moudrait
nous moudrions
vous moudriez
ils/elles moudraient
Subjonctif imparfait
je moulusse
tu moulusses
il/elle moulût
nous moulussions
vous moulussiez
ils/elles moulussent
Subjonctif présent
je moule
tu moules
il/elle moule
nous moulions
vous mouliez
ils/elles moulent
Impératif
mouds (tu)
moulons (nous)
moulez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais moulu
tu avais moulu
il/elle avait moulu
nous avions moulu
vous aviez moulu
ils/elles avaient moulu
Futur antérieur
j'aurai moulu
tu auras moulu
il/elle aura moulu
nous aurons moulu
vous aurez moulu
ils/elles auront moulu
Passé composé
j'ai moulu
tu as moulu
il/elle a moulu
nous avons moulu
vous avez moulu
ils/elles ont moulu
Conditionnel passé
j'aurais moulu
tu aurais moulu
il/elle aurait moulu
nous aurions moulu
vous auriez moulu
ils/elles auraient moulu
Passé antérieur
j'eus moulu
tu eus moulu
il/elle eut moulu
nous eûmes moulu
vous eûtes moulu
ils/elles eurent moulu
Subjonctif passé
j'aie moulu
tu aies moulu
il/elle ait moulu
nous ayons moulu
vous ayez moulu
ils/elles aient moulu
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse moulu
tu eusses moulu
il/elle eût moulu
nous eussions moulu
vous eussiez moulu
ils/elles eussent moulu

MOUDRE

(mou-dr') , je mouds, tu mouds, il moud, nous moulons, vous moulez, ils moulent ; je moulais ; je moudrai ; je moudrais ; je moulus ; mouds, qu'il moule, moulons, moulez, qu'ils moulent ; que je moule, que nous moulions, que vous mouliez ; que je moulusse ; moulant ; moulu v. a.
Mettre en poudre par le moyen du moulin.
Les Grecs et nous autres Siciliens, les Romains même n'ont pas encore l'usage de ces maisons ailées [les moulins à vent] ; nous ne savons que fatiguer les mains de nos esclaves à moudre grossièrement ce blé que nous arrachons à la terre avec tant de peine [VOLT., Dial. 29, 12]
Moudre en grosse, moudre avec des meules serrées et en fabriquant la farine dans une seule opération. Moudre à façon, par parcelles, moudre avec un système où la trémie n'est pas alimentée d'une manière continue. Absolument. Ce moulin moud trop gros. Terme de marine. L'horloge moud, le sable passe.
Il se dit du café qu'on réduit en poudre grossière à l'aide d'un petit moulin portatif.
Il ne faut jamais moudre le café avant son entier refroidissement [GENLIS, Maison rust. t. III, p. 365, dans POUGENS]
Terme de métallurgie. Concasser, à l'aide d'un moulin, le minérai, avant de le soumettre aux opérations ultérieures.
La nécessité d'aller moudre le minerai à une distance très considérable [RAYNAL, Hist. phil. VII, 30]
Fig. Moudre un homme de coups, le battre violemment.
Se moudre, v. réfl. Être moulu. Une graine qui ne se moud pas facilement.

PROVERBE

    Il n'est que d'être à son blé moudre, il n'y a rien de tel pour qu'une affaire réussisse, que de la suivre soi-même.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Droites les astes, aus bons espiés moluz [émoulus] [, Ronc. p. 45]
  • XIIIe s.
    Jehans proposa contre Pierre, et dist à Pierre qu'il li devoit un quartier de blé, quant il moloit dix mines à son molin [BEAUMANOIR, XXVI, 2]
    Et li uns des parchonniers [partenaires] ne fit pas envers son segneur ce qu'il doit, par quoi ses sires oste les fers du molin, si que il ne puist mourre [ID., XXII, 8]
    Cui blez ne faut, sovent puet maudre [RUTEB., 74]
    Et se li siens curez est tel que Diex le vueille.... Fol sera, s'il guerpist tel molin, puis qu'il mueille [J. DE MEUNG, Test. 712]
  • XVe s.
    Molin... à molre braie, grain à brasser cervoise [DU CANGE, molendinum.]
  • XVIe s.
    [Des fanatiques dans l'Inde] se prosternants emmy la place, ils se font mouldre et briser sous les roues [MONT., II, 39]
    Ayant les membres tous moulus et froissez de ma chute [ID., II, 58]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, morre, meuler ; wallon, moûre ; Berry, meûdre, meûde ; provenç. molre ; catal. moldrer ; espagn. moler ; portug. moer ; du lat. molere ; comparez le terme grec signifiant meule, le goth. malan, l'allem. mahlen, le slave mla. Dans moudre, qui représente molre, du lat. molere, le d n'est pas organique ; il a été appelé, comme dans moindre, gendre, pour le besoin de la prononciation ; d'où mouldre, transformé en moudre ; le d, qui tombe devant les voyelles (moulant, moulu), a l'air de se substituer l'l, et, réellement, il ne fait que la mettre à nu. Il y avait dans l'ancienne langue un autre moudre qui signifiait traire : Quant une femme entre au matin en son estable pour moudre ses vaches, les Évang. des quenouilles, p. 53. Ce moudre vient du lat. Mulgere ( 1er e long), prononcé incorrectement mulgere ( 1er e bref), si toutefois mulsi, mulsum n'indiquent pas un archaïque mulgere ( 1er e bref), conservé populairement.

moudre

MOUDRE. (Il n'est plus guère usité qu'aux trois premières personnes de l'indicatif présent, à l'infinitif, à la première personne de l'impératif, au futur et au participe passé.) v. tr. Broyer, mettre en poudre par le moyen du moulin. Moudre du blé, du café, du poivre. Faire moudre un sac de blé. Absolument, Le moulin n'a pas assez d'eau, il ne peut moudre que six mois de l'année. Ce moulin à café moud trop gros, ne moud pas assez fin.

Par analogie, Or moulu, Or réduit en très petites parties et dont on se sert quelquefois pour dorer des métaux.

Fig., Avoir le corps tout moulu, être tout moulu, Sentir des douleurs par tout le corps, par suite d'une fatigue excessive. Être moulu de fatigue.

moûdre


MOûDRE, v. act. [1re lon. 2ee muet.] Je mouds, tu mouds, il moud; nous moulons; je moulois ou moulais; j'ai moulu; je moulus; je moudrai; je moudrois ou moudrais;mouds; que je moule, je moulusse; moulant, moulu. = Broyer, mettre en poûdre par le moyen de la meule. "Moûdre du blé, du riz, etc. Par extension: moûdre du café. = Il se dit, neutralement, du moulin: "ce moulin ne peut moûdre que six mois de l'année, faûte d'eau. Il ne moud pas assez menu. "Les moulins à vent ne moulent ni quand le vent est foible, ni quand il est trop fort.
   MOULU, part. et adj. "Il a le corps tout moulu, il est tout moulu; il sent des douleurs par tout le corps; on l'a tout moulu de coups; on l'a batu outrageûsement. = Or moulu, réduit en petites parties, pour dorer les métaux. "Cuivre doré en or moulu.

Synonymes et Contraires

moudre

verbe moudre
Réduire en poudre.
Traductions

moudre

mahlengrind, mill, pulverize, crushmalen, vermalen, kwellen, (ver)malen, afranselenגרס (פ'), טחן (פ'), טָחַן, גָּרַסmoldremlítmalemuelimolerjauhaamacinaremoerيَطْحَنαλέθωmljeti挽く...을 갈아 (가루로) 만들다kvernezemlećмолотьmalaบดöğütmekxay (mudʀ)
verbe transitif
réduire en poudre moudre du café

moudre

[mudʀ] vt → to grind