mouiller


Recherches associées à mouiller: se mouiller

mouiller

v.t. [ du lat. mollis, mou ]
1. Rendre humide ; imbiber d'eau : Mouiller un gant de toilette
humecter, humidifier ; sécher : La pluie a mouillé ma veste
2. Ajouter de l'eau à : Mouiller du lait
3. Ajouter un liquide à une préparation en cours de cuisson pour composer une sauce : Mouiller un ragoût avec du vin.
4. Laisser tomber dans la mer : Mouiller des mines sous-marines
immerger : Mouiller l'ancre
Mouiller qqn,
Fam. le compromettre
v.i.
1. Jeter l'ancre : Le bateau a mouillé dans le port de Marseille.
2. Fam. Avoir peur.
v. impers.
Région. Pleuvoir.

se mouiller

v.pr.
1. Être en contact avec l'eau : Le chat craint de se mouiller.
2. Fam. Prendre des risques dans une affaire : Elles ne se sont pas mouillées dans cette histoire

mouiller


Participe passé: mouillé
Gérondif: mouillant

Indicatif présent
je mouille
tu mouilles
il/elle mouille
nous mouillons
vous mouillez
ils/elles mouillent
Passé simple
je mouillai
tu mouillas
il/elle mouilla
nous mouillâmes
vous mouillâtes
ils/elles mouillèrent
Imparfait
je mouillais
tu mouillais
il/elle mouillait
nous mouillions
vous mouilliez
ils/elles mouillaient
Futur
je mouillerai
tu mouilleras
il/elle mouillera
nous mouillerons
vous mouillerez
ils/elles mouilleront
Conditionnel présent
je mouillerais
tu mouillerais
il/elle mouillerait
nous mouillerions
vous mouilleriez
ils/elles mouilleraient
Subjonctif imparfait
je mouillasse
tu mouillasses
il/elle mouillât
nous mouillassions
vous mouillassiez
ils/elles mouillassent
Subjonctif présent
je mouille
tu mouilles
il/elle mouille
nous mouillions
vous mouilliez
ils/elles mouillent
Impératif
mouille (tu)
mouillons (nous)
mouillez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais mouillé
tu avais mouillé
il/elle avait mouillé
nous avions mouillé
vous aviez mouillé
ils/elles avaient mouillé
Futur antérieur
j'aurai mouillé
tu auras mouillé
il/elle aura mouillé
nous aurons mouillé
vous aurez mouillé
ils/elles auront mouillé
Passé composé
j'ai mouillé
tu as mouillé
il/elle a mouillé
nous avons mouillé
vous avez mouillé
ils/elles ont mouillé
Conditionnel passé
j'aurais mouillé
tu aurais mouillé
il/elle aurait mouillé
nous aurions mouillé
vous auriez mouillé
ils/elles auraient mouillé
Passé antérieur
j'eus mouillé
tu eus mouillé
il/elle eut mouillé
nous eûmes mouillé
vous eûtes mouillé
ils/elles eurent mouillé
Subjonctif passé
j'aie mouillé
tu aies mouillé
il/elle ait mouillé
nous ayons mouillé
vous ayez mouillé
ils/elles aient mouillé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse mouillé
tu eusses mouillé
il/elle eût mouillé
nous eussions mouillé
vous eussiez mouillé
ils/elles eussent mouillé

MOUILLER

(mou-llé, ll mouillées, et non mou-yé) v. a.
Rendre humide. Mouiller des étoffes. La pluie avait mouillé les chemins. Absolument. Le brouillard mouille beaucoup. Terme de marine. Mouiller les voiles, les arroser par un temps sec.
Terme de jardinage. Arroser les plantes d'un jardin. Il faut mouiller ce nouveau plant.
Mouiller quelqu'un, quelque chose de larmes, pleurer abondamment sur quelqu'un, sur quelque chose.
Elle m'appela, m'embrassa et mouilla toute de ses larmes [SÉV., 12]
Je mouille devant lui [Dieu] de larmes criminelles Ces lieux où tu m'as dit qu'il choisit son séjour [VOLT., Zaïre, IV, 1]
Mouiller les yeux, se dit des larmes qui coulent des yeux.
Amis, je vois les pleurs qui mouillent vos visages [VOLT., M. de César, III, 8]
Mouiller les yeux de larmes, faire pleurer.
Tu t'arrêtes, et ma souffrance Semble mouiller tes yeux de pleurs [BÉRANG., Prisonnier.]
Mouiller les lèvres, tremper légèrement ses lèvres dans un liquide.
Cette coupe [l'espérance] où tant de misérables s'estimeraient heureux de mouiller un instant leurs lèvres [CHATEAUBRIAND, Génie, I, II, 3]
En termes de cuisine, ajouter un liquide à une sauce, à un plat. Mouiller une fricassée avec du bouillon.
Terme de marine. Mouiller l'ancre, ou, par ellipse, mouiller, jeter l'ancre ou les ancres.
Trente-trois galères qui ont mouillé l'ancre et qui sont rangées sous la grande forteresse, [, Lett. de du Quesne, 1681, dans JAL]
Des îles Canaries où il [Colomb] mouilla, il ne mit que trente-trois jours pour découvrir la première île de l'Amérique [VOLT., Mœurs, 145]
À six heures et demie, les vents refusant de plus en plus et la marée contraire étant assez forte, nous mouillâmes une ancre.... [BOUGAINV., Voyage, t. II, p. 288, dans POUGENS]
Vers deux heures du matin, Villeneuve, qui s'était borné à mouiller une ancre, profita du vent, et reprit sa direction vers l'ouest [THIERS, Hist. du consulat, l. XX]
Par métonymie. Mouiller un vaisseau, jeter l'ancre ou les ancres d'un vaisseau. Être mouillé, avoir jeté l'ancre.
Ils étaient mouillés en ligne, à portée de terre, les Espagnols au milieu [, Mém. de Villette, 1676, dans JAL]
Mouille, commandement que l'on fait lorsqu'on veut que l'ancre tombe et aille se fixer au fond de la mer. Mouiller sur la bouée d'un navire, mouiller très près de lui. Mouiller en affourchant, jeter deux ancres, l'une à bâbord, l'autre à tribord. Mouiller en patte d'oie, mouiller avec trois ancres disposées de telle manière que leurs câbles roidis forment comme trois doigts de la patte d'une oie.
Mouiller en barbe de chat, mouiller un navire sur deux ancres, dont les câbles font avec le nez du navire des angles analogues à ceux que font les barbes avec le nez du chat [JAL, ]
Mouiller en croupière, jeter une ancre du côté de la poupe. Ironiquement. Mouiller avec la quille, toucher et rester échoué.
Terme de grammaire. Mouiller les ll, les deux ll, les prononcer comme dans paille, seuil, piller, etc. Mouiller gn, le prononcer comme dans agneau.
Se mouiller, v. réfl. Être mouillé. Il se mouilla et s'enrhuma.
C'est se plonger dans l'eau de peur qu'on ne se mouille [LAMOTTE, Fabl. II, 14]
Mes yeux se mouillèrent en chemin [MARIVAUX, Marianne, 8e part.]
Terme de grammaire. Être prononcé mouillé. Le deux ll se mouillent dans famille.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Tuz l'escarnissent [le raillent], sil tenent pur bricun [un misérable], L'egue li getent, si moilent sun lincol [linceul, linge] [, St. Alexis, LIV]
  • XIIe s.
    En haute tour se siet bele Isabel ; De larmes [elle] moille le lai [lé] de son mantel [, Romanc. p. 70]
  • XIIIe s.
    Les rives sont mouillées, et les chevaus leur cheent [tombent] sur les cors et les noient [JOINV., 224]
    La terre meïsmes s'orgoille Por la rousée qui le moille, Et oublie la poverté Où ele a tot l'yver esté [, la Rose, 56]
    Il avoient sorti que chil qui passeroit cest fleuve sans moillier seroit trente ans sires de la tierre [H. DE VALENC., XIV]
  • XIVe s.
    Et s'il est que desconfis soies, Et que tes gens mors et pris voies, Jà soit ce que li cuer t'en dueille, Garde que ton œil ne s'en meuille [MACHAUT, p. 110]
  • XVe s.
    Or dit qu'elle vient du marchié, Or dit qu'elle a partout cerchié.... Or dit que trop souvent se mouille Pour le proufit de sa maison [E. DESCH., Miroir de mariage, p. 70]
    Quiconque veut travailler, Faut tenir la gorge nette, Et bien souvent la mouiller [BASSEL., XXVII]
  • XVIe s.
    Ne tirons pas au doigt mouillé Pour jouer à cligne-musette [BAÏF, Passe-temps II, Aventures.]
    S'il avient une année fort mouillée, le dit fruit sera fade [PALISSY, 32]
    Qui se garre dessous la feuille, deux fois se mouille [COTGRAV., ]
    Se couvroit d'un sac mouillé [RAB., I, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, moillier ; provenç. muelhar, molhar, moillar, mular ; cat. muelar ; esp. mojar ; port. molhar ; du lat. fictif molliare, dérivé de mollis (voy. MOU 1) : ce qui mouille rendant mou.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MOUILLER. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez :
    Je mouille, je humette, je boy, et tout de paour de mourir [RAB., I, 5]
    (rapprocher ce mouiller de Rabelais de la locution populaire : être mouillé, avoir trop bu).

mouiller

MOUILLER. v. tr. Imprégner plus ou moins d'un liquide un corps, une surface, etc. Mouiller un linge. La pluie a mouillé les prés, les chemins. Il craint de se mouiller les pieds. Il n'a fait que s'en mouiller les lèvres, le bord des lèvres. Il a peur de se mouiller. Avoir le visage mouillé de larmes. Je suis tout mouillé, mouillé comme un canard. Absolument, Il tombe une petite pluie qui mouille beaucoup. Ce brouillard mouille comme de la pluie.

Mouiller du vin, du lait, etc., Y mêler de l'eau.

Fig., en termes de Grammaire, Consonne mouillée. Il y avait autrefois deux consonnes mouillées : l figurée par ill et n figurée par gn. Aujourd'hui, l'l mouillée a disparu dans la prononciation courante et a été remplacée par le son y appelé yod : Bataille se prononce Bata-y-e. On continue à figurer l'n mouillée par gn : Baigner, Peigner; mais on ne prononce plus Bainier, Peinier.

En termes de Marine, Mouiller l'ancre, ou simplement Mouiller, Jeter l'ancre pour arrêter le bâtiment. Ils mouillèrent l'ancre en tel endroit. Le vent étant devenu contraire, on fut obligé de mouiller.

Par extension, Le navire était mouillé près de la côte. Nous étions mouillés dans la rade.

Fig. et fam., Poule mouillée. Voyez POULE.

Jouer au doigt mouillé, Jouer au jeu qui consiste à mouiller un de ses doigts secrètement et à donner ensuite à deviner lequel est mouillé.

Tirer au doigt mouillé à qui fera telle chose, Le décider par le doigt mouillé, comme par une espèce de sort.

Prov., Se jeter à l'eau de peur de se mouiller, Pour éviter un léger inconvénient, se mettre dans un cas analogue et plus grave.

mouiller

Mouiller, Semble qu'il vient de Mollire, Madefacere, Madidare, Madificare, Insuccare, Intingere.

Moüiller et destremper, Diluere.

Fort moüiller et laver, ou tremper, Macerare.

Se moüiller, Madefieri.

Moüillé, Madens, Madidus, Vdus, vel vuidus.

Une robbe moüillée, Vestis vuida.

Estre moüillé, Immadere.

Estre fort moüillé et attrempé, Commadere.

Il est moüillé et retraict, Iam maduit, et contractus est. B.

Synonymes et Contraires

mouiller

verbe mouiller
2.  Ajouter de l'eau à une boisson.

mouiller (se)

verbe pronominal mouiller (se)
Familier. Se mêler de quelque chose.
Traductions

mouiller

befeuchten, wässern, benetzen, beregnen, berieseln, bewässern, mit Wasser begießen, nass machen, nass werden, verwickeln, vor Anker gehen, ankernwet, irrigate, water, damp, moisten, moorbevochtigen, nat maken, natmaken, aanlengen, geil worden, 'm knijpen, voor anker gaan, begieten, besproeien, bevloeien, gieten, sproeien, water geven, waterenהרטיב (הפעיל), טבל (פ'), לחלח (פיעל), עגן (פ'), הִרְטִיבbegietregarakvumi, malsekigiabrevar, aguar, regar, mojaröntözveita vatni á, vökvabagnare, annaffiare, innaffiare, ancorare, annacquare, irrorare, ormeggiareirrigar, molhar (muje)
verbe transitif
1. recouvrir d'un liquide ou faire pénétrer un liquidedans mouiller ses vêtements
2. jeter l'ancre mouiller au large

mouiller

[muje]
vt
→ to wet
mouiller qch → to get sth wet
mouiller qn → to get sb wet
J'ai mouillé les manches de mon pull → I got the sleeves of my jumper wet.
mouiller sa culotte → to wet one's pants
(CUISINE) → to add liquid to
[+ mine] → to lay
mouiller l'ancre → to drop anchor, to cast anchor
(= impliquer) mouiller qn > → to drop sb in it >
Il ne voulait pas mouiller ses complices → He didn't want to drop his accomplices in it.
être mouillé dans un scandale → to be mixed up in a scandal
vi
(NAVIGATION) [bateau] → to lie at anchor
(être excitée sexuellement) [femme] → to get wet [muje] vpr/réfl
(avec un liquide) → to get wet
Attention, tu vas te mouiller! → Careful, you'll get wet!
(= prendre des risques) → to commit o.s