mouvement

mouvement

n.m. [ du lat. movere, mouvoir ]
1. Déplacement d'un corps dans l'espace : Le mouvement d'une planète cours ; immobilité
2. Ensemble de mécanismes engendrant le déplacement régulier des organes d'une machine : Le mouvement du piston dans le cylindre. Un mouvement d'horlogerie.
3. Action ou manière de se mouvoir : Répondre par un mouvement de tête geste 1. pas
4. Ensemble des déplacements d'un groupe : Le mouvement de reflux d'une foule.
5. Déplacement d'une formation militaire dans un but tactique : Mouvements de troupes.
6. Animation due au va-et-vient incessant de personnes ou de véhicules : Une rue pleine de mouvement agitation, effervescence
7. Changement dans le domaine économique, social : Le mouvement de hausse sur le pétrole se maintient fluctuation, variation ; stabilité évolution
8. Action collective visant à un changement : Un mouvement de grève.
9. Organisation politique, syndicale, culturelle : Ce mouvement réformiste s'oppose à la politique actuelle groupement, rassemblement
10. Impulsion qui porte à manifester un sentiment : Retenir un mouvement de colère geste 1. élan penchant, tendance
11. En musique, degré de rapidité de la mesure ; partie d'une œuvre musicale : Le mouvement est adagio cadence, rythme, tempo
Avoir un bon mouvement,
se montrer obligeant, généreux.
En deux temps trois mouvements,
Fam. très rapidement.
Être dans le mouvement,
Fam. être au courant de l'actualité, des nouveautés.
Faux mouvement,
mouvement du corps, qui n'est pas naturel et entraîne souvent une douleur.

MOUVEMENT

(mou-ve-man) s. m.
Action par laquelle un corps ou quelqu'une de ses parties passe d'un lieu à un autre, d'une place à une autre. Accélérer, ralentir le mouvement. Donner, communiquer le mouvement. Mettre une chose en mouvement. Pour se bien porter, il faut se donner du mouvement.
Sa force [de l'homme] est fort petite ; de sorte que, pour ses ouvrages un peu considérables, il est obligé de se servir des grands mouvements qu'il trouve dans la nature, qui sont ceux de l'eau, de l'air et du feu [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 3]
Notre nature est dans le mouvement ; le repos entier est la mort [PASC., Pens. XXV, 7, éd. HAVET.]
Le moyen d'imaginer qu'un état [la langueur amoureuse].... puisse s'accommoder du mouvement immodéré de cette voiture [la diligence] ? [SÉV., 26 juill. 1677]
C'est le ressort qui donne le mouvement à tout le corps [MASS., Carême, Prosp.]
Conformer ses mouvements à la prononciation même et à l'action de l'orateur [ROLLIN, Traité des Ét. VI, 2e part. ch. 2, § 3]
Il [le rat de Madagascar] avait les mouvements très vifs, mais un petit cri plus faible que celui de l'écureuil, et à peu près semblable [BUFF., Quadrup. t. VIII, p. 245]
La nature est plus belle que l'art, et, dans un être animé, la liberté des mouvements fait la belle nature [ID., ib. t. I, p. 11]
Nous réduirons à trois causes tous les mouvements convulsifs de la terre : la première et la plus simple est l'affaissement subit des cavernes ; la seconde, les orages et les coups de foudre souterraine ; et la troisième, l'action et les efforts des feux allumés dans l'intérieur du globe [ID., Addit. théor. ter. Œuv. t. XIII, p. 51]
Nous avons attribué exclusivement à Roemer la découverte du mouvement progressif de la lumière ; ce n'est pas que ce mouvement n'eût été soupçonné par Dominique Cassini ; il avait une vue à laquelle rien n'échappait [BAILLY, Hist. astr. mod. t. II, p. 419, dans POUGENS]
Les premiers hommes ont donné une vie et une âme à tout ce qui avait du mouvement [ID., Hist. astr. anc. p. 187, dans POUGENS]
Fig. Il se dit de la marche des siècles.
Ces deux choses [la suite du peuple de Dieu et celle des empires] roulent ensemble dans ce grand mouvement des siècles où elles ont, pour ainsi dire, même cours [BOSSUET, Hist. II, 1]
Faire un mouvement, se dit d'un homme, d'un animal qui change de place, ou seulement qui remue un de ses membres.
Elle se tourmente comme dans un songe : on veut parler, la voix ne se suit pas ; on veut faire de grands mouvements, on sent ses membres engourdis [BOSSUET, la Vallière.]
Au mouvement que fit Tirésias, L'enfant roulant s'en va sur l'herbe épaisse Tomber près d'eux et ne s'éveille pas [MALFIL., Narcisse, ch. II]
En mouvement, en action de se mouvoir, de changer de place.
La côte était couverte d'hommes, de chariots en mouvement [FÉN., Tél. X]
Être toujours en mouvement, ne pas se reposer, s'agiter sans cesse.
Quoiqu'il fût toujours en mouvement, dès que sa sœur paraissait, il devenait tranquille [BERN. DE ST-P., Paul et Virginie.]
Se donner bien du mouvement, des mouvements, s'agiter beaucoup, courir beaucoup.
M. le comte de Kalkenstein, que nous n'avons plus depuis la fin de mai, s'est donné de son côté bien du mouvement pour voir la France [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 28 juill. 1777]
Fig. Se donner bien du mouvement, bien des mouvements, agir avec beaucoup d'ardeur, avec beaucoup d'activité, être dans des occupations incessantes.
Les effroyables mouvements que s'est donnés la cabale [BOSSUET, Lett. quiét. 433]
Un homme.... qui regarde les mouvements éternels qu'il faut se donner pour parvenir, comme des soins sérieux et solides et seuls dignes de sa naissance et de son nom [MASS., Carême, Evidence de la loi.]
Neuf mois se passèrent sans qu'il entendît parler de rien, et sans que, de son côté, il se donnât aucun mouvement [ROLLIN, Hist. anc. t. XII, p. 101, dans POUGENS]
Umbrenus offre ses services et le crédit de ses amis, se donne quelques mouvements, et sollicite en apparence pour leur soulagement [des Allobroges] [VERTOT, Révol. rom. XII, 205]
Non-seulement elle [la santé] résiste au mouvement prodigieux que Votre Majesté se donne, mais elle en est même affermie et fortifiée [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 28 juill. 1777]
Je ne pus obtenir la permission de me promener dans les environs [de l'Acro-Corinthe], malgré les mouvements que se donna pour cela mon janissaire [CHATEAUBR., Itin. 1re part.]
" Ce mot a une nouvelle signification qui est de la cour et du beau monde : on dit en parlant d'un homme d'intrigues : Il s'est donné bien du mouvement là-dessus ; ou au contraire : Il n'a eu aucun mouvement sur cela. Ces façons de parler sont nées durant les dernières campagnes, " BOUHOURS, Nouvelles remarques. Fig. Mettre en mouvement, faire agir activement.
L'envie de plaire vous met en mouvement [MASS., Panég. St Jean-Baptiste.]
Terme d'astronomie. La marche réelle ou apparente des corps célestes. Le mouvement de la terre autour du soleil, de la lune autour de la terre. Le mouvement du soleil dans l'espace vers quelque astre ou quelque région encore indéterminée. Le mouvement d'orient en occident.
Ptolémée confirma la découverte qu'Hipparque avait faite du mouvement des étoiles en longitude, ou plutôt de la rétrogradation des points équinoxiaux ; il paraît que ce fut lui qui évalua ce mouvement à raison d'un degré en cent ans [BAILLY, Hist. astr. mod. t. I, p. 198, dans POUGENS]
L'hypothèse du mouvement de la terre laisse en repos des milliards d'étoiles, qui, sans ce mouvement, seraient obligées de circuler toutes les vingt-quatre heures autour de la terre avec des vitesses qui étonnent l'imagination [DELAMBRE, Abr. astron. p. 248, dans POUGENS]
Terme de mécanique. Changement par lequel un corps est successivement présent en différentes parties de l'espace ; état d'un corps dont la distance par rapport à un point fixe change continuellement.
Combien y a-t-il de personnes qui croient avoir défini le temps quand ils ont dit que c'est la mesure du mouvement, en lui laissant cependant son sens ordinaire ! et néanmoins ils ont fait une proposition, et non pas une définition [PASC., Géométr. 1]
Elle [la géométrie] ne peut définir ni le mouvement, ni les nombres, ni l'espace ; et cependant ces trois choses sont celles qu'elle considère particulièrement [ID., ib.]
Cet Épicure était un grand homme pour son temps ; il vit ce que Descartes a nié, ce que Gassendi a affirmé, ce que Newton a démontré, qu'il n'y a point de mouvement sans vide [VOLT., Dict. phil. Causes finales.]
Le mouvement d'une boule n'est que la boule changeant de place [ID., Dial. XXIV, 2]
Le mouvement ne se perd dans un corps que parce qu'il se communique à un autre [BAILLY, Hist. astr. mod. t. II, p. 500]
Copernic ne savait pas que le mouvement ne s'exécute jamais qu'en ligne droite ; que celui qui a lieu dans une courbe est le résultat de plusieurs mouvements [ID., ib. t. I, p. 354]
C'est une idée sublime d'avoir tenté de ramener les lois du mouvement général de l'univers aux lois du mouvement des corps terrestres [ID., ib. Disc. prélim. p. 9]
Le mouvement devient insensible à la vue lorsqu'il n'excède pas 20 secondes de degré par seconde de temps [le centre étant à l'œil, et le rayon étant la distance de l'œil à l'objet] [BRISSON, Traité de phys. t. II, p. 286, dans POUGENS]
On sait que tout mouvement se fait en ligne droite, s'il n'est dérangé par aucune action étrangère [DESTUTT TRACY, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 367]
Elles [les lois de la mécanique] ont été ignorées jusqu'au commencement de l'avant-dernier siècle, époque à laquelle Galilée jeta les premiers fondements de la science du mouvement par ses belles découvertes sur la chute des corps [LA PLACE, Expos. III, Préface]
Mouvement uniforme, celui qui s'effectue avec une vitesse invariable, c'est-à-dire dans lequel des espaces égaux sont décrits dans des temps égaux. Mouvement varié, celui dont la vitesse varie ou dans lequel des espaces inégaux sont décrits dans des temps égaux. Mouvement accéléré, celui qui reçoit continuellement de nouveaux accroissements de vitesse. Mouvement uniformément accéléré, celui dans lequel les accroissements de vitesse sont égaux dans des temps égaux. Mouvement retardé, celui dont la vitesse diminue continuellement. Mouvement uniformément retardé, celui dont la vitesse décroît proportionnellement au temps. Mouvement rectiligne, celui qui s'effectue en ligne droite. Mouvement curviligne, celui qui s'effectue en ligne courbe. Mouvement simple, mouvement produit par une seule force. Mouvement composé, mouvement produit par plusieurs forces. Mouvement relatif, mouvement d'un corps considéré relativement à d'autres corps qui ont aussi leur mouvement. Quantité du mouvement d'un corps, le produit de sa masse par sa vitesse actuelle.
La quantité de mouvement dont la mesure est le produit de la masse par la vitesse [FONTEN., Leibnitz.]
Mouvement perpétuel, chimère mécanique cherchée par quelques-uns, tout mouvement ayant des frottements et s'usant ainsi de lui-même. Fig. Chercher le mouvement perpétuel, chercher la solution d'une question insoluble.
Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien sans se fâcher du mal contraire, aurait trouvé le point ; c'est le mouvement perpétuel [PASC., Pens. VI, 63]
Fig. et familièrement. Mouvement perpétuel, personne qui a une excessive activité de corps.
Terme de métaphysique. Le mouvement abstraitement considéré, indépendamment des causes qui le produisent, et sur lequel on disputa beaucoup pour savoir s'il est essentiel à la matière.
Nous savons les lois du mouvement ; mais la cause du mouvement, étant le premier principe, sera éternellement cachée [VOLT., Lett. à M. L. C. 22 déc. 1768]
Le mouvement est essentiel à la matière ; toutes les combinaisons sont possibles avec le mouvement ; donc, dans ce mouvement éternel, il fallait absolument que la combinaison de l'univers actuel eût sa place... il n'y a nulle preuve que le mouvement soit essentiel à la matière ; au contraire, tous les sages conviennent qu'elle est indifférente au mouvement et au repos [VOLT., Philos. 1re hom. ath.]
Mouvement de terre, transport de terres d'un lieu dans un autre.
Les fouilles et les mouvements de terre que nécessite l'ouverture d'un canal présentent ordinairement moins de difficultés que les ouvrages de maçonnerie et de charpente [GIRARD, Instit. Mém. scienc. t. VIII, p. 167]
Terme de physiologie. Toute fonction animale qui change la situation, la figure, la grandeur de quelque partie intérieure ou extérieure du corps. Le mouvement du sang dans les artères. Le mouvement péristaltique des intestins. Les mouvements volontaires, autrement dits musculaires. Les mouvements involontaires, mouvements appartenant à la vie organique. Il demeura sans pouls et sans mouvement. Terme de médecine. Avoir un mouvement de fièvre, avoir un léger accès de fièvre. Le mouvement des humeurs, ancien terme de médecine par lequel on désignait des éruptions à la peau, des hémorrhagies, des diarrhées, les attribuant à un trouble des humeurs. Mettre les humeurs en mouvement. On dit dans le même sens : mettre le sang en mouvement.
Le café est tout à fait disgracié ; le chevalier croit qu'il l'échauffe, et qu'il met son sang en mouvement [SÉV., Lett. du jour de la Toussaint 1688]
Terme militaire. Marche, évolutions d'une armée, d'une troupe.
Rien n'est si périlleux que de faire de grands mouvements devant un ennemi puissant sur le point d'en venir aux mains [LA CHAPELLE, Relation des campagnes de Rocroi, dans RICHELET]
L'archiduc, tiré d'un poste invincible par l'appât d'un succès trompeur, par un soudain mouvement du prince qui lui oppose des troupes fraîches à la place des troupes fatiguées, est contraint à prendre la fuite [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Merci, que le prince de Condé et le vigilant Turenne n'ont jamais surpris dans un mouvement irrégulier [ID., ib.]
Le résultat de tous mes mouvements réunira quatre cent mille hommes sur un seul point ; il n'y aura rien alors à espérer du pays, et il faudra tout avoir avec soi [SÉGUR, Hist. de Nap. III, 2]
Mouvement en avant, en arrière, celui qu'on fait en avant ou en arrière de la première ligne de bataille. Mouvement en avant, signifie aussi le mouvement qu'on fait pour se rapprocher de l'ennemi. Mouvement rétrograde, celui qu'on fait pour s'en éloigner. S. m. plur.Terme de marine. Évolutions d'une flotte ; manœuvres d'un navire ; oscillations que lui fait éprouver la mer.
Terme de chemin de fer. Disposition, suivant les heures, des différents trains montants et descendants. Le chef du mouvement.
Le mouvement d'un port, l'ensemble des navires qui y entrent et qui en sortent. Direction des mouvements d'un port, service relatif à l'armement, à l'entretien des navires dans un port militaire. On dit dans le même sens : le mouvement de la navigation sur une rivière.
On a supposé que le mouvement de la navigation montante et descendante serait de trois bateaux par jour sur le canal de Saint-Denis [GIRARD, Instit. Mém. scienc. t. VIII, p. 202]
10° Variations qui arrivent dans certaines quantités. Mouvement de la population. Mouvement des prix du grain, des valeurs de la bourse. Mouvement d'un hôpital, d'une prison, variation du nombre des individus qui y sont. Mouvement d'une place de commerce, la quantité des affaires qui s'y font.
Tout ce qu'elle [une ville] peut consommer de marchandises étrangères y entretient un mouvement rapide, et y a successivement élevé des fortunes fort considérables [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 17]
11° Avancement dans les corps civils ou militaires. Il y a du mouvement dans cette administration par la mise à la retraite de plusieurs employés.
12° Terme de musique. Manière de battre la mesure pour hâter ou retarder le jeu des instruments ou la prononciation des paroles. Presser, ralentir le mouvement, battre la mesure plus ou moins vite, sans toutefois la changer ni l'altérer. Air de mouvement, air dont la mesure est très marquée. Chanter, jouer de mouvement, bien observer, bien marquer la mesure en chantant ou en jouant de quelque instrument. Mouvement direct ou semblable, se dit de la marche des intervalles dans les différentes parties d'un morceau, quand tous procèdent en même temps du grave à l'aigu ou de l'aigu au grave. Mouvement contraire, marche des intervalles qui procèdent de l'aigu au grave dans la basse, tandis qu'ils vont du grave à l'aigu dans le chant, ou réciproquement. Mouvement oblique, marche que suit l'harmonie, quand une des deux parties monte ou descend, et que l'autre reste au même degré. Se dit, en termes d'organiste, du fil de fer qui sert à presser la languette des tuyaux d'anche pour les accorder.
13° Terme de peinture et de sculpture. Pose propre à l'individu agissant ou sentant.
Si vous vous souvenez de la première lettre que je vous écrivis touchant le mouvement des figures que je vous promettais d'y faire, et que tout ensemble vous considériez ce tableau, je crois que facilement vous reconnaîtrez quelles sont celles qui languissent, qui admirent, celles qui ont pitié... [POUSSIN, Lett. 28 avril 1639]
Ils disent d'une figure en repos qu'elle a du mouvement, c'est-à-dire qu'elle est prête à se mouvoir [DIDER., Pensées sur la peint. Œuv. t. XV, p. 175, dans POUGENS.]
Mouvement des arbres, la direction dans laquelle chaque arbre élève sa tige et pousse ses branches ; ou bien encore, la manière particulière dont sa tige et ses branches se courbent ou se tordent sous l'effort du vent. On dit qu'il y a du mouvement dans un tableau, pour indiquer que la scène qu'il représente est animée, et que cette animation est fidèlement reproduite. Lorsqu'il s'agit de paysages, mouvement signifie variété, diversité agréable. Terme de dessin. Le mouvement de toute ligne de dessin est la succession des inflexions par lesquelles elle trace un contour. Mouvement d'une draperie, la succession des inflexions suivant lesquelles elle s'étend sur le corps qu'elle enveloppe.
14° Terme d'architecture. Variété dans les lignes du plan, de l'élévation et de la décoration d'un édifice.
15° Le mouvement, les mouvements du terrain, la succession et la diversité des plans d'un terrain, soit dans la nature, soit dans un tableau.
Des jardins délicieux, un grand mouvement de terrain, point de ces allées droites qui glacent l'imagination [GENLIS, Vœux téméraires, t. III, p. 125, dans POUGENS]
16° Fig. En termes de littérature, ce qui anime le style. Les mouvements oratoires. Son style est sans mouvement.
Le style n'est que l'ordre et le mouvement qu'on met dans ses pensées [BUFF., Disc. de réception.]
17° Fig Impulsion qui s'élève dans l'âme, ou qu'on fait naître dans l'esprit.
.... Par un mouvement commun à la nature Quelque maligne joie en son cœur s'élevait [CORN., Mort de Pomp. III, 1]
Un homme à qui la lecture de vos observations n'a donné aucun mouvement que de compassion [ID., Lett. apolog.]
....pour l'attribuer qu'aux mouvements secrets D'un zèle qui m'attache à tous vos intérêts [MOL., Mis. III, 4]
Qui pourra croire que les épicuriens eussent des mouvements de prier Dieu ? [PASC., Prov. IV]
Ces mouvements de l'horreur qui sont si naturels à l'homme [pour la mort] [ID., Lett. sur la mort de son père]
Les mouvements de grâce, la dureté de cœur, les circonstances extérieures [ID., Pens. XXV, 187]
Observez [chez l'homme] tous les mouvements de grandeur et de gloire que l'épreuve de tant de misères ne peut étouffer [ID., ib. XII, 1]
Trouvez-vous que ma fortune ait été fort heureuse ? j'en suis contente, et, si j'ai des mouvements de murmure, ce n'est pas par rapport à moi [SÉV., 31 mai 1680]
Moi qui sais que vous avez toujours quelque mouvement pour le jour du Seigneur [Mme de Grignan se dérobant pour aller prier] [ID., 9 mars 1689]
Quel soulagement, ma fille, d'un moment à l'autre, et quel mouvement de passer de l'excès du trouble et de la douleur à une juste et raisonnable tranquillité ! [ID., 1er mars 1676]
L'amour peut bien remuer le cœur des héros du monde ; il peut bien y soulever des tempêtes et y exciter des mouvements qui fassent trembler les politiques... [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Quand on dit qu'on ne saurait plus rien demander à Dieu, ni rien désirer de lui, qu'il n'en donne le mouvement [ID., Ét. d'orais. III, 9]
Je ne me sens aucun mouvement de changer [ID., Lett. abb. 126]
Ils [les libertins] regardent les conciles comme des assemblées purement humaines, où l'on suit les mouvements que donnent les cours et des raisons politiques [ID., Rem. hist. conciles, II, 1]
Le choix d'un évêque devait se faire par un mouvement du Saint-Esprit, et non par un caprice populaire [FLÉCH., Hist. de Théodose, I, 35]
Dans une affaire ecclésiastique nous ne devons avoir que le mouvement que notre pasteur nous donnera [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 29 août 1697]
D'un mouvement jaloux je ne fus pas maîtresse [RAC., Bajaz. I, 4]
Il [Mithridate] feint, il me caresse, il cache son dessein ; Mais moi, qui, dès l'enfance, élevé dans son sein, De tous ses mouvements ai trop d'intelligence, J'ai lu dans ses regards sa prochaine vengeance [ID., Mithr. IV, 2]
L'âme n'est qu'une suite continuelle d'idées et de sentiments qui se succèdent et se détruisent ; les mouvements qui reviennent le plus souvent forment ce qu'on appelle le caractère [VOLT., Suppl. au Siècle de Louis XIV, 2e part.]
Mon cœur ne peut suffire à tant de mouvements [ID., Fanat. III, 11]
Il faut que je vous aime encore, pour n'avoir aucun mouvement de haine [STAËL, Corinne, XX, 3]
De son propre mouvement, et quelquefois, de son mouvement, spontanément, sans impulsion étrangère.
S'il s'attache à me voir et me veut quelque bien, C'est de son mouvement, je ne l'y force en rien [MOL., Mélic. II, 4]
Ce fut Louis XIV qui, de son propre mouvement, donna des pensions à Boileau, à Racine, à Pellisson, à beaucoup d'autres [VOLT., Fragm. sur l'hist. art XXVIII]
Arrêt du propre mouvement, nom donné à des arrêts du conseil qui étaient rendus sans que les parties eussent été entendues. Le premier mouvement, la première impulsion que l'on éprouve pour faire ou ne pas faire quelque chose.
Un premier mouvement ne fut jamais un crime, Et la louange est due au lieu du châtiment Quand la vertu produit ce premier mouvement [CORN., Hor. V, 3]
Suivez le premier mouvement de votre conscience [MASS., Carême, Évid. de la loi.]
On n'est pas maître enfin d'un premier mouvement [BOISSY, Impatient, V, 1]
De premier mouvement, ils [les princes] regardent toujours la moindre résistance comme une espèce de rébellion [GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 290, dans POUGENS]
J'ai cédé au premier mouvement d'impatience [ID., Théât. d'éduc. les Dangers du monde, I, 3]
Il n'admet pas d'excuse, Le bon seigneur Tristan, quand il veut qu'on s'amuse : Aussi vous concevez qu'on est venu gaiement, Et nous nous amusons de premier mouvement [C. DELAVIGNE, Louis XI, III, 2]
Le second mouvement, celui qui suit le premier mouvement, et qui lui est souvent opposé.
18° Agitation suscitée dans des personnes, ou dans un pays, ou dans des peuples.
Tout se remue parce que vous faites entendre que tout est menacé ; c'est la cause secrète qui donne le branle à tous ces grands mouvements, qui cesseraient aussitôt qu'on aurait su le véritable état de vos disputes [PASC., Prov. XVIII]
Quel diantre d'homme que ce prince d'Orange, qui met lui seul toute l'Europe en mouvement ? [SÉV., 529]
Mandez-moi.... si votre esprit ne se rétrécit point, comme dit M. Nicole, par l'éloignement des objets qui le mettent en mouvement [SÉV., à Bussy, 24 janv. 1692]
Cette nouvelle [le départ d'une armée] est grande et fait un grand mouvement partout ; on ne sait où donner de la tête pour de l'argent [ID., 29 déc. 1673]
Je veux commencer par entrer dans le mouvement où vous êtes tous.... de savoir vitement si le compliment de Mme de Maisons est bien fondé [ID., 16 nov. 1689]
Je suis dans le mouvement d'un commerce fort vif avec le mien [fils], qui est en Bretagne et sur le point d'épouser une fille de bonne maison [ID., 4 déc. 1683]
Le billard, et l'appartement, et la messe du roi.... mon cher enfant, je vous fais mes compliments sur tous ces grands mouvements [ID., au jeune de Grignan, 25 févr. 1685]
Votre fils est occupé d'une mascarade pour dimanche au Palais-Royal.... vous connaissez le mouvement de ces grandes affaires [ID., 21 janv. 1689]
L'Allemagne était toute en mouvement pour résister au Turc [BOSSUET, Var. I]
Cette ville où tout était en mouvement [FÉN., Tél. III]
La grandeur de l'entreprise, l'agitation de l'Europe.... l'appareil imposant d'une armée.... tant de bruits de guerre.... exaltaient jusqu'aux vétérans ; les plus froids ne pouvaient échapper à ce mouvement général, à cet entraînement universel [SÉGUR, Hist. de Nap. III, 3]
Fermentation dans les esprits, disposition au trouble, à la révolte. Pacifier les mouvements d'une province.
Je serais en Bretagne où j'ai mille affaires, sans les mouvements de cette province qui la rendent peu sûre [SÉV., Lett. du 6 août 1675]
Le détail des intrigues [religieuses en France] ne me regarde pas ; et je n'aurais même point parlé de ces mouvements, si.... [BOSSUET, Var. X]
Saint Grégoire de Nazianze lui avait appris que les troubles ne naissent pas dans l'Église par des âmes communes et faibles : ce sont, dit-il, de grands esprits, mais ardents et chauds qui causent ces mouvements et ces tumultes [ID., Cornet.]
19° Sorte d'agitation des corps et des esprits. Il y a dans Paris un mouvement qui étonne, qui étourdit les étrangers.
20° Néologisme. Le parti du mouvement, celui des innovations.
21° Terme d'équitation. Se dit de l'action de plier les jambes de devant, ainsi que de la liberté de l'avant-main.
22° Terme d'horloger. La machine qui fait mouvoir l'aiguille d'une horloge, d'une pendule, d'une montre. Mouvement en blanc, le mouvement d'une montre lorsqu'il n'est qu'ébauché.
23° Levier coudé et tournant sur un clou fiché dans le mur, qui sert à changer la direction du fil moteur d'une sonnette.

PROVERBES

  • Il faut se défier de son premier mouvement.
  • Le premier mouvement est toujours le meilleur.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Dex dona u [au] ciel movement Qui va si tres parfeitement.... [, Image du monde, II, movement du ciel]
  • XIVe s.
    Pour cause que l'en veoit les principaulx de la cité, l'en pensoit bien que celui mouvement n'estoit mie sans cause [BERCHEURE, f. 27, recto.]
    La XII rieulle [règle] est que nous devon deffendre au pacient le mouvement corporel et le mouvement de l'ame, si com sont ire et volenté de soi vengier [H. DE MONDEVILLE, f° 39, verso.]
    Leur premier mouvement est passé et reffroidi [ORESME, Éth. 82]
  • XVe s.
    Le Barrois fut trop rejoui de ce mouvement, car trop lui ennuyoit à tant sejourner [FROISS., II, III, 55]
    Affin qu'il ne soit pas celé, mais sceu de tous ceulx qui ce present livre verront et orront, par quel mouvement il a esté faict et mis sus [, Bouciq. I, 1]
    Et quand de son mouvement se prend à parler, tousjours est son devis de Dieu, ou des saincts [, ib. IV, 7]
    Et est trop perilleuse chose à un roy de user de ses premiers movemens, et de par chaleur soudainement juger [, Bibl. des ch. 6e série, t. II, p. 152]
    L'ung des chevaliers commis à la garde de Jesus dist : nous gardans le monument, mouvement de terre [tremblement] fut fait, et vismes l'ange de Dieu [, Perceforest, t. VI, f° 124]
  • XVIe s.
    Ta parole [de Dieu] est seule asseurée : Et, quand plus n'aura de durée Du ciel l'assidu mouvement, Elle encor demeurera ferme [DESPORTES, Œuvres chrest. XVIII, Ode.]
    Mais tout ainsi que qui gaste ou tormente Le mouvement et secret d'une monstre, L'aiguille faut, et l'heure ne rencontre [ST-GELAIS, 177]
    Il avoit le regard et mouvement des yeulx doux [AMYOT, Pomp. II]
    Car changeans les ressorts, il faut bien que les mouvemens aussi changent [CHARRON, Sagesse, II, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. movemen ; catal. moviment ; espagn. movimiento ; ital. movimento ; du lat. movimentum, de movere, mouvoir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • MOUVEMENT. Ajoutez : - REM. Outre la chimère d'un mouvement qui, à l'aide d'une impulsion première, se conserve indéfiniment, mais qui, dans le fait, s'use par le frottement, les chercheurs du mouvement perpétuel se proposent de produire à l'aide d'un travail moteur fini un travail utile infini. Cela est une absurdité mécanique, le travail utile étant toujours plus faible que le moteur.

mouvement

MOUVEMENT. n. m. Déplacement d'un corps ou de quelqu'une de ses parties. Mouvement lent, rapide, doux, violent, égal, inégal, continu, progressif, périodique. Mettre une chose en mouvement. Donner, imprimer, communiquer le mouvement à quelque chose. Accélérer, ralentir, suspendre, arrêter un mouvement. Les mouvements du corps. Il fit un léger mouvement de tête. Le mouvement des doigts. Cet homme est brusque dans tous ses mouvements. Ce navire exécute bien ses mouvements. Pour se bien porter, il faut se donner du mouvement.

Au propre et au figuré, Se donner bien du mouvement dans une affaire, Agir avec beaucoup d'empressement et d'ardeur pour la faire réussir. On dit aussi d'un Homme actif et intrigant : C'est un homme qui se donne bien du mouvement.

On dit de même Être en mouvement, Être en action, montrer de l'activité. Il est toujours en mouvement.

MOUVEMENT se dit, en termes de Physique, du Changement par lequel un corps est successivement présent en différentes parties de l'espace. Mouvement absolu, relatif, propre, simple, composé, uniforme, varié, accéléré, retardé. Mouvement rectiligne, circulaire, droit, oblique, perpendiculaire. Mouvement d'ondulation, de vibration, de trépidation, de rotation. Les lois du mouvement. Mouvement perpétuel.

Fig. et fam., Mouvement perpétuel se dit d'une Personne qui a une excessive activité de corps. Il ne saurait rester en place, c'est le mouvement perpétuel, c'est un mouvement perpétuel.

En termes d'Astronomie, il se dit de la Révolution, de la marche, réelle ou apparente, des corps célestes. Mouvement des astres. Mouvement d'un corps céleste autour de son centre. Mouvement d'orient en occident, d'occident en orient. Mouvement apparent. Mouvement géocentrique, héliocentrique.

En termes de Médecine, il se dit de Toute fonction animale qui change la situation, la figure, la grandeur de quelque partie intérieure ou extérieure du corps. Mouvement réflexe. Mouvement du coeur, des artères. Mouvement péristaltique des intestins.

Avoir un mouvement de fièvre, Avoir un petit accès de fièvre.

MOUVEMENT se dit aussi, en termes d'Art militaire, des Marches, des évolutions, des différentes manoeuvres d'une armée, d'une troupe. Mouvement stratégique. Ce mouvement a été bien exécuté. Surveiller tous les mouvements de l'ennemi.

Guerre de mouvements, Guerre où les armées se déplacent en rase campagne, par opposition à Guerre de positions, Guerre où les armées restent fixées sur des positions organisées.

Mouvement en avant signifie Mouvement qu'on fait pour s'approcher de l'ennemi, par opposition à Mouvement rétrograde, Celui qu'on fait pour s'en éloigner.

MOUVEMENT se dit encore de la Circulation des personnes et des choses. Il y a un grand mouvement dans cette rue. Le mouvement de la navigation, Ce qu'il passe de bateaux sur une rivière, un canal, etc. Le mouvement d'un port, L'entrée et la sortie des navires. Le mouvement commercial, le mouvement des affaires, Ce qu'il se vend de marchandises, ce qu'il se fait d'affaires.

En termes de Chemins de fer, on dit absolument le Mouvement pour la Marche des trains dans les deux sens. Le chef du mouvement.

Il se dit encore des Variations qui arrivent dans certains établissements publics, dans certains corps, par les changements de situation des personnes qui en font partie. Le tableau du mouvement n'est pas encore achevé. Mouvement du personnel. Mouvement diplomatique. Mouvement préfectoral.

Le mouvement de la population, L'ensemble des chiffres qui indiquent que la population d'un pays, d'une ville a augmenté ou diminué.

Il se dit aussi des Variations, des fluctuations dans la valeur ou le prix des choses. Le mouvement des valeurs. Un grand mouvement de hausse sur le blé.

En termes de Musique, il désigne le Degré de vitesse ou de lenteur que le caractère de l'air doit donner à la mesure. Ce morceau est d'un mouvement lent, d'un mouvement animé. Absolument, Jouer dans le mouvement, Jouer en donnant à la mesure le degré de vitesse ou de lenteur qui convient.

Presser, ralentir le mouvement, Battre la mesure plus ou moins vite, sans toutefois la changer ni l'altérer.

Presser le mouvement se dit, dans le langage courant, pour signifier Se dépêcher, accélérer le rythme auquel s'exécute un travail, une opération, etc.

En termes de Musique, Mouvement signifie aussi Marche des sons du grave à l'aigu et de l'aigu au grave, entre des parties qui concertent ensemble. Mouvement direct, contraire, oblique.

En termes de Peinture, il désigne l'Expression des mouvements du corps et des sentiments. Cette figure n'a pas de mouvement, est sans mouvement. Ce tableau est plein de mouvement.

En termes de Peinture ou de Sculpture, Le mouvement des draperies, La disposition, les plis des draperies.

Le mouvement, les mouvements du terrain, La succession et la diversité des plans d'un terrain. Ce jardinier a tiré un grand parti des mouvements du terrain.

En termes de Littérature, il se dit de Ce qui anime le style, de ce qui fait qu'un récit intéresse les lecteurs, qu'un discours entraîne les auditeurs. Il y a beaucoup de mouvement dans son style. Son style est sans mouvement. Ces vers ont du mouvement, n'ont point de mouvement. Un beau mouvement d'éloquence. Les mouvements oratoires.

MOUVEMENT se dit, figurément, des Variations, des changements, de l'évolution dans l'ordre intellectuel, moral, social, etc. Le mouvement des idées.

Fam. et fig., Être dans le mouvement, Suivre les idées nouvelles, entrer dans le courant général d'une société, d'une époque.

Il se dit en outre des Différentes impulsions qui nous font agir. Mouvements de l'âme. Mouvement naturel, volontaire, involontaire, impétueux. On n'est pas maître d'un premier mouvement. Il a fait cela par un bon mouvement, par un mouvement d'équité, de pitié. Mouvement de colère, d'orgueil, de vanité.

De son propre mouvement, Par sa propre initiative, sans avoir pris conseil.

Prov., Le premier mouvement est toujours le bon, On est généralement bien guidé par l'impulsion naturelle précédant la réflexion.

MOUVEMENT signifie encore Agitation, fermentation dans les esprits, de nature à faire craindre des troubles, une révolte. On annonce un mouvement dans Paris, des mouvements populaires dans cette ville.

En termes d'Horlogerie, il signifie Assemblage des parties qui font aller une horloge, une pendule, une montre. Le mouvement de cette montre, de cette pendule est excellent.

mouvement

Mouvement, Motus, Motio.

Mouvement et vitesse, Mobilitas.

Le mouvement de l'esprit qui ne repose jamais, Mentis agitatio.

Mouvement des estoilles, Meatus syderum.

Mouvement de terre, Terraemotus.

Mouvement egal quand il ne va point plus fort une fois que l'autre, AEquabilitas motus.

De son propre mouvement, sans que aucun l'en requist, Suapte, Sua sponte, Impulsu suo.

D'un mouvement naturel, Vt fert natura.

Synonymes et Contraires

mouvement

nom masculin mouvement
1.  Déplacement du corps.
allure, démarche, geste, gesticulation, pas, train -littéraire: branle, remuement.
2.  Déplacements d'un groupe.
4.  Rythme dans une œuvre.
5.  Manifestation d'un sentiment.
acte, impulsion, poussée, réflexe, tressaillement -littéraire: tressautement.
8.  Déplacement d'un corps.
Traductions

mouvement

Bewegung, Antrieb, Zug, Umzugmovement, move, motion, turnover, shift, strokebeweging, slag, zet, beloop, deel van een muziekstuk, drukte, impuls, loop, mechanisme, ontwikkeling, opwelling, stroming, tempo [muziek], verkeer, verplaatsing, verloop, deel, actieהינד (ז), הינע (ז), הנעה (נ), מהלך (ז), נוע (ז), ניד (ז), ניע (ז), תזוזה (נ), תנודה (נ), תנועה (נ), תְּנוּדָה, תְּנוּעָה, נוֹעַ, הֲנָעָה, נִידbewegingbevægelsemovimento, movomovimiento, ademán, mudanzamovimento, mossa, moto, scattogibanjeκίνημα, κίνησηдвижениеحَرَكَةٌkrok, pohybliike, siirtopokret, potez動き, 移動운동, 행동bevegelse, flyttingruchação, movimentoflytt, rörelseการเคลื่อนไหว, การดำเนินการhareketsự chuyển động, sự di chuyển行动, 运动 (muvmɑ̃)
nom masculin
1. changement de position du corps, d'une partie ducorps faire un mouvement de tête
2. apparition brusque, changement d'un sentiment un mouvement d'humeur
3. politique groupe de personnes qui poursuivent le mêmebut un mouvement révolutionnaire
4. déplacement des mouvements de foule

mouvement

[muvmɑ̃] nm
(= déplacement) [corps] → movement
en mouvement → in motion
mettre qch en mouvement → to set sth in motion
le mouvement perpétuel → perpetual motion
[panique, recul] → reaction
dans un mouvement de colère → in a fit of anger
(syndical, politique, artistique)movement
mouvement de grève → industrial action, strike
(= tumulte, agitation) → activity, bustle
(fig) (impression de fluidité)movement
(MUSIQUE) (= rythme) → tempo; (partie de morceau)movement
(= mécanisme d'horloge) → movement
mouvement d'humeur nmfit of temper
mouvement d'opinion nmtrend of (public) opinion