murène

murène

n.f. [ lat. muraena, du gr. muraina ]
Poisson à corps allongé comme l'anguille, très vorace.

MURÈNE

(mu-rè-n') s. f.
Genre de poissons de la division des apodes, dans lequel on distingue : la murène hélène, ou murène des anciens, appelée encore ainsi dans une partie de l'Europe ; c'est la murène commune de certains auteurs, et la murène flûte de l'Encyclopédie [LEGOARANT, ]
Ce Lucius Crassus cité par Plutarque et Macrobe pouvait-il douter que cette murène dont il avait fait sa favorite.... ne l'entendît point, lorsqu'il la voyait accourir sur le bord de la piscine toutes les fois qu'il l'appelait ? [AMEILHON, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 379]
Je fais jeter par jour un esclave aux murènes [V. HUGO, Odes, IV, 8]
La murène anguille, dite vulgairement anguille, qui se trouve dans les eaux douces et dans les eaux salées.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Moreine est apelée por ce que ele se ploie en mains cercles ; de quoi li pescheor dient que toutes moreines sont femeles, et que ele conçoit de serpent [BRUN. LATINI, Trésor, p. 184]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. muraena ; comparez le grec de, anguille de mer.

murène

MURÈNE. n. f. Poisson de mer visqueux, du genre des Congres, qui ressemble beaucoup à l'anguille.

murene

Murene, f. penac. Une sorte de poisson qu'on appelle ainsi, Muraena, branchiis pennisque caret. Lumbricus autem et Anguilla et Conger binas pennas habent. Eius mas dentes extra os habet, duntaxat qui generat. Vide Plinium lib. 9. cap. 23. et Myrinus ab Aristotele dicitur.

murène


MURèNE, s. f. [2e è moy. 3e e muet.] Poisson de mer, qui ressemble beaucoup à l'anguille.

Traductions

murène

מורנה (נ)

murène

moray eel

murène

morena

murène

Muräne

murène

murena

murène

Moray

murène

موراي

murène

Moray

murène

马里

murène

馬里

murène

Moray

murène

Moray

murène

Moray

murène

[myʀɛn] nfmoray eel