nécessaire

1. nécessaire

adj. [ du lat. necessarius, inévitable, inéluctable ]
1. (à) Dont on a absolument besoin : L'eau et la nourriture sont nécessaires à la vie
2. Dont on ne peut se passer : Une bonne entente est nécessaire pour mener à terme ce projet
indispensable : L'accord des parents est nécessaire pour s'inscrire
3. Qui se produit inévitablement dans une suite d'événements : L'échec est la conséquence nécessaire de votre négligence

2. nécessaire

n.m.
1. Ce qui est indispensable pour les besoins de la vie : Les plus démunis manquent du nécessaire
2. Ce dont on a besoin dans des circonstances données : N'emportez que le nécessaire
3. Ce qu'il est impératif de faire : Ils feront le nécessaire.
4. Sac, mallette qui renferme des objets destinés à un usage précis : Un nécessaire de toilette

NÉCESSAIRE

(né-sè-sê-r') adj.
Qui doit être pour que quelque chose soit ou se fasse. La respiration est nécessaire à la vie.
Voir naître en nous l'un pour l'autre cette inclination si nécessaire à composer une union parfaite [MOL., le Mal. im. II, 7]
Les refus que l'intérêt de l'État rendait nécessaires [BOSSUET, le Tellier.]
Monseigneur [le frère de Louis XIV]..., en exposant au milieu des plus grands hasards de la guerre une vie aussi précieuse et aussi nécessaire que la vôtre [ID., Reine d'Anglet.]
Vous me direz peut-être que, sous le nom de pain quotidien, vous lui demandez [à Dieu] les biens temporels qu'il a voulu être nécessaires pour soutenir cette vie mortelle [ID., Sermons, Nécessités de la vie]
Votre présence, Abner, est ici nécessaire [RAC., Athal. II, 4]
Les guerres doivent être justes ; ce n'est pas assez, il faut qu'elles soient nécessaires pour le bien public [FÉNEL., Tél. XVII]
Le superflu, chose très nécessaire, A réuni l'un et l'autre hémisphère [VOLT., le Mondain.]
Terme de botanique. Polygamie nécessaire, se dit, dans le système de Linné, des synanthérées dont les calathides offrent des fleurs mâles au disque et des fleurs femelles à la circonférence, ce qui rend la polygamie nécessaire pour la conservation de l'espèce. Cela n'est pas nécessaire au salut, se dit ironiquement d'une chose qui n'a guère d'importance. C'est un mal nécessaire, se dit de certaines choses qui ont de grands inconvénients, mais qui sont ou indispensables ou inévitables.
J'ai cru sa mort pour vous un malheur nécessaire [CORN., Pomp. III, 2]
Les maux nécessaires que la guerre traîne après soi [FLÉCH., Turenne.]
Il est nécessaire, avec de et l'infinitif, ou que et le subjonctif, signifie il faut.
Tant qu'il n'était point nécessaire de parler, la sage princesse gardait le silence [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Il est nécessaire de donner tout ensemble à un Dauphin les vertus d'un roi et celles d'un particulier [FLÉCH., Duc de Mont.]
Il n'est pas nécessaire de passer deux fois la ligne pour voir observer religieusement des lois et des coutumes déraisonnables [MALEBR., Rech. vér. II, III, 2]
Il est nécessaire, vu la prodigieuse distance des étoiles fixes, que, depuis Saturne jusqu'aux extrémités de notre tourbillon, il y ait un grand espace vide et sans planètes [FONTEN., Mondes, 5e soir.]
Il est nécessaire de, avec un substantif, il est besoin de (tournure usitée dans le XVIIe siècle et même le XVIIIe, et qui vieillit).
Pour joindre cette matière et cette substance immatérielle, il est nécessaire d'un lien [FÉN., Dial. Arist. et Descartes.]
Il n'était point nécessaire de préambule [J. J. ROUSS., Lett. 1732, édit. MUSSET-PATHAY.]
Bientôt et sans qu'il fût nécessaire d'une longue observation [SÉGUR, Mém. t. II, p. 227 (édit. in-8° en 3 vol.).]
Il se dit aussi des personnes.
Mille affaires où vous et M. de Grignan êtes nécessaires [SÉV., 28 déc. 1673]
Un ministre [Mazarin] persécuté, et devenu nécessaire non-seulement par l'importance de ses services, mais encore par ses malheurs [BOSSUET, le Tellier.]
Tout ce qui suit ordinairement la faveur et la reconnaissance d'un roi juste et puissant, lorsqu'elles tombent sur un sujet capable, fidèle et nécessaire [FLÉCH., Mme d'Aiguillon.]
Leur frugalité [des Phéniciens], leur habileté, leur industrie, leurs périls, leurs fatigues les rendaient nécessaires à toutes les nations du monde [MONTESQ., Esp. XXI, 6]
Richelieu, malade à Tarascon, avait perdu toute sa faveur, et ne conservait que l'avantage d'être nécessaire [VOLT., Mœurs, 176]
Se rendre nécessaire, se dit de celui qui se rend si utile qu'on ne peut guère s'en passer.
Des hommes qui ont l'art de se rendre nécessaires [FÉN., Tél. XII]
On dit dans le même sens : Cette personne m'est devenue nécessaire, m'est nécessaire.
Prince, plus que jamais vous m'êtes nécessaire [RAC., Bérén. III, 1]
Faire le nécessaire, faire l'empressé, se mêler de tout.
Ainsi certaines gens, faisant les empressés, S'introduisent dans les affaires ; Ils font partout les nécessaires, Et, partout importuns, devraient être chassés [LA FONT., Fabl. VII, 9]
....Au diantre tout valet.... Qui fatigue son maître et ne fait que déplaire, à force de vouloir trancher du nécessaire ! [MOL., les Fâch. I, 1]
Un nécessaire s'est dit pour un homme qui fait le nécessaire.
Le nécessaire : Messieurs, commencez donc [MOL., Impromptu, sc. 6]
Dans le langage de la philosophie, il se dit de ce dont la négation est impossible, de ce qui ne peut pas ne pas être, par opposition à ce qui est contingent.
Je sens que je peux n'avoir pas été.... donc je ne suis pas un être nécessaire [PASC., Pens. I, 11, éd. HAVET.]
L'être nécessaire, Dieu. Lois nécessaires, lois sans lesquelles l'univers ne saurait subsister. Causes nécessaires, agents nécessaires, les causes, les agents qui, n'agissant pas librement, produisent infailliblement leur effet. Effet nécessaire, effet qui suit infailliblement la cause destinée à le produire. Vérité nécessaire, vérité qui ne peut pas ne pas être.
Les lois de l'équilibre et du mouvement, telles que l'observation les fait connaître, sont de vérité nécessaire [D'ALEMB., Traité de dynam. Œuvres, t. IV, p. 230, dans POUGENS.]
Par extension de la signification précédente, il se dit de ce qui est considéré comme logiquement, naturellement lié à. Tirer une conséquence nécessaire. C'est la suite nécessaire de ce principe.
Le temps.... cette vapeur légère et volage, qui ne se forme qu'en se dissipant, et qui entraîne perpétuellement mon être avec elle d'une manière si étrange et si nécessaire [BOSSUET, Yolande de Monterby.]
Philippe le Bon, nouveau duc de Bourgogne, successeur de son père [Jean assassiné à Montereau], devint un ennemi nécessaire du Dauphin par devoir et par politique [VOLT., Mœurs, 79]
S. m. sans pluriel. Ce qui est indispensable.
Ce nécessaire qu'il faut préférer au vraisemblable [dans une pièce de théâtre], ou, pour parler plus juste, qu'il faut ajouter au vraisemblable dans la liaison des actions et leur dépendance l'une de l'autre [CORN., 2e disc. tragéd.]
La conférence n'alla pas au delà, pour mieux en conserver le secret dans le pur nécessaire au succès [SAINT-SIMON, 268, 125]
Faire le nécessaire, s'acquitter de ce qu'il y a de plus important, quand on ne peut pas faire le tout. En termes de l'Écriture, l'affaire du salut est l'unique nécessaire.
C'est là [dans la virginité] qu'on ne vaque qu'à l'unique nécessaire, c'est là que l'on n'a d'époux que Jésus tout seul [BOSSUET, Sermon pour une profession, Virginité 3]
Tout ce qui est essentiel pour les besoins de la vie. Le strict nécessaire.
Il n'est pas bon d'être trop libre ; il n'est pas bon d'avoir tout le nécessaire [PASC., Pens. XXV, 72, éd. HAVET.]
Il prendra pour payer sur son nécessaire [SÉV., 606]
Nous serions tous assez riches, si nous ne voulions que le nécessaire [MAINTENON, Lett. à Mme de Caylus, t. VI, p. 107, dans POUGENS]
Si je compare.... les grands avec le peuple, ce dernier me paraît content du nécessaire, et les autres sont inquiets et pauvres avec le superflu [LA BRUY., IX.]
Les besoins du clerc sont-ils les mêmes que ceux du pontife ? la règle du nécessaire ne souffre-t-elle pas autant de différences, qu'il y a de rangs dans l'Église et de conditions dans l'État ? [MASS., Confér. Us. des revenus ecclés.]
La veuve de Henri le Grand, la mère d'un roi de France, la belle-mère de trois souverains, manqua quelquefois du nécessaire [VOLT., Mœurs, 176]
J'entends par le nécessaire la dépense qu'on est obligé de faire pour vivre comme l'on a toujours vécu [BUFF., Homme, Arithm. morale.]
Les sujets ne sont assurés du nécessaire que lorsque les princes s'interdisent le superflu [DUCLOS, Œuvr. t. V, p. 52]
Comment fixer les limites du nécessaire ? [RAYNAL, Hist. phil. V, 33]
Réduit au plus étroit nécessaire [MORELLET, Mém. t. I, p. 250, dans POUGENS]
Le nécessaire, ce qui ne peut pas ne pas exister.
La métaphysique définit le nécessaire ce qui est et qui ne peut pas ne point être ; ce qu'elle rend en d'autres termes quand elle dit que le nécessaire est ce dont le contraire implique contradiction ou est impossible en soi [BONNET, Paling. XVII, 2]
S. m. avec un pluriel. Sorte de cassette ou d'étui qui renferme tout ce qui est indispensable à la toilette et que l'on porte en voyage avec soi. Des nécessaires de voyage. Les objets contenus dans cet étui. Petit coffret qui renferme les objets nécessaires pour travailler à l'aiguille. Des nécessaires en acajou. Assortiment de tout ce qui convient pour faire, servir et prendre du café, du thé et du chocolat.
Nécessaire s'est dit, dans le langage des précieuses, au sens de serviteur.
Marotte : Voilà un laquais qui demande si vous êtes au logis, et dit que son maître vous veut venir voir. - Madelon : Apprenez, sotte, à vous énoncer moins vulgairement ; dites : Voilà un nécessaire qui demande si vous êtes en commodité d'être visibles [MOL., Préc. 7]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant vous trovés Deux choses qui sont convenables, Necessaires et profitables, Cele qui est plus necessaire Vaut miex... [, la Rose, 5515]
  • XIVe s.
    Cinq necessaires [chaises percées] enveloppées de cuir et couvertes de drap par dessus [DU CANGE, necessaria.]
    Il est aucunes choses qui sont necessaires, et sont en tout temps et partout en une maniere, et de celles choses sont les sciences très certaines [ORESME, Eth. 111]
  • XVe s.
    ... Necessaire a ou jardin [il y a un privé au jardin], Où l'on pourra chascun matin Aler une fois par licence [E. DESCH., Poésies mss. f° 411]
    Quel merite devroit avoir [l'homme sans libre arbitre] ? Certes nul, qu'il ne pourroit faire Fors que bien et par necessaire ; Ainsi maulx ne seroit pugnis, Ne bien ne seroit remeris [, ib. f° 473]
  • XVIe s.
    La mort est l'object necessaire de nostre visée [MONT., I. 72]
    Les choses necessaires aux enterrements [ID., I, 104]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. necessare ; provenç. necessari ; espag. necesario ; ital. necessario ; du lat. necessarius (voy. NÉCESSITÉ).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • NÉCESSAIRE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Et par signes lor demostrot, Que c'iert que plus devoient fere, Et qui plus lor iert necessaire [BENOIT, Roman de Troie, V. 14802]

nécessaire

NÉCESSAIRE. adj. des deux genres. Dont on ne peut se passer, dont on a absolument besoin pour quelque fin. La respiration est nécessaire à la vie. Avoir les choses nécessaires pour vivre. Se servir des moyens nécessaires pour réussir dans son entreprise. Ne parlez que s'il est nécessaire de le faire. Il n'est pas nécessaire d'entrer dans ces détails. Il se dit aussi des Personnes. Un ministre, un général nécessaire. Proverbialement, Il n'y a pas d'homme nécessaire.

Cet homme s'est rendu nécessaire dans cette maison, Il s'y est rendu si utile ou si agréable qu'on pourrait difficilement s'y passer de ses conseils, de ses attentions, de sa société. On dit, dans un sens analogue, Cette personne m'est devenue nécessaire, m'est nécessaire.

Il fait le nécessaire, Il fait l'empressé, il se mêle de tout, comme si l'on ne pouvait se passer de lui. Dans cette phrase, Nécessaire est employé substantivement.

C'est un mal nécessaire se dit de Certaines choses qui ont de grands inconvénients, mais qui sont indispensables ou inévitables.

NÉCESSAIRE désigne, en termes de Philosophie, Ce qui ne peut pas ne pas être. L'homme pouvait ne pas exister, il n'est donc pas un être nécessaire. L'être nécessaire, Dieu. Lois nécessaires, Lois sans lesquelles l'univers ne saurait exister. Vérités nécessaires, Vérités qui s'imposent à la raison. Causes nécessaires, agents nécessaires, Les causes et les agents qui n'agissent pas librement et qui produisent inévitablement leur effet. Effet nécessaire, L'effet qui suit inévitablement la cause destinée à le produire. La lumière est un effet nécessaire du soleil. On dit dans le même sens : Tirer une conséquence, une induction nécessaire. C'est la suite nécessaire de ce principe.

NÉCESSAIRE s'emploie comme nom masculin et désigne Tout ce qui est essentiel pour les besoins de la vie. Il est opposé à Superflu et ne se dit point au pluriel. À défaut du superflu, il a le nécessaire. Il se prive du nécessaire pour soutenir sa famille. Il s'est réduit, borné, restreint au nécessaire, au strict nécessaire. Il faut s'occuper du nécessaire avant de songer à l'agréable.

Il désigne, d'une manière générale, Ce qui est essentiel, ce qui est indispensable ou encore Tout ce qui est utile et suffisant dans un cas déterminé. Pour mener à bien cette affaire, j'ai fait le nécessaire. Ne vous préoccupez pas, j'ai fait le nécessaire pour ce que vous désiriez.

En termes de l'Écriture, Le salut, l'affaire du salut est l'unique nécessaire.

NÉCESSAIRE, nom masculin, se dit aussi d'une Boîte, d'un étui qui renferme différents ustensiles. Nécessaire de toilette, de voyage. Les pièces de ce nécessaire sont d'argent, de vermeil. Par extension, Un nécessaire d'argent de vermeil.

necessaire

Necessaire, com. gener. penac. Necessarius, Necesse, Necessum.

Fort necessaire, Pernecessarius.

Chose necessaire, Grauis causa.

Il est necessaire, Operae est, Necessarium est.

Il est fort necessaire, Peropus est, Pernecessarium est.

Il pense que cela soit fort necessaire et utile que, etc. Illud permagni referre arbitror, vt, etc.

Il a esté necessaire de ce faire, Necesse fuit hoc facere.

Il a prins en ma maison ce qui luy estoit necessaire, Accepit quod illi in vsum fuit, Liu. lib. 23.

Est il ainsi qu'on pense estre plus utile et necessaire de sçavoir, etc. Adeone est, vt vbi sim, quam qui sim, magis referat?

nécessaire


NÉCESSAIRE, adj. NÉCESSAIREMENT, adv. [Nécècère, cèreman: 1reé fer. 2e et 3e è moy. long à la 3e, 4e e muet.] Dont on ne peut se pâsser. "La respiration est nécessaire à la vie. La foi est absolument nécessaire pour le salut. L' Acad. dit aussi à salut; mais celle-ci est une vieille locution. Elle s'est conservée dans cette phrâse. "Cela n'est pas nécessaire à salut, n'est pas de précepte, d'obligation: ce qui se dit aussi, proverbialement d'une chôse peu importante. = Il est nécessaire régit de et l'infinitif, ou que et le subj. Il est nécessaire de le lui dire: Il est nécessaire que vous y soyiez. Ferrière lui fait régir le datif d'un nom et l'infinitif d'un verbe. "Il ne lui est pas nécessaire de se faire restituer contre. — Ce régime est inusité. Il faut se servir, dans des ocasions pareilles de que et du subj. Il n'est pas nécessaire qu'il se fasse restituer contre.
   Dans le discours famil. on dit qu'un homme s'est rendu nécessaire dans une maison, pour dire, qu'il s'y est rendu si utile, qu'on ne peut que dificilement se pâsser de ses conseils et de son ministère; et qu'il y fait le nécessaire, qu'il se mêle de tout, comme si l'on ne pouvait se pâsser de lui.
   NÉCESSAIRE, s. m. Tout ce dont on a besoin pour la subsistance et l'entretien. "Avoir ou n'avoir pas le nécessaire. = C'est aussi le nom qu'on done à une boîte ou à un grand étui, où l'on renferme diverses chôses nécessaires ou comodes en voyage.
   NÉCESSAIREMENT, 1°. par un besoin absolu. = Il faut nécessairement manger pour vivre. = 2°. Infailliblement. "Il faut nécessairement qu'un tel éfet arrive.

Synonymes et Contraires

nécessaire

Traductions

nécessaire

(nesesɛʀ)
adjectif
très utile, dont on ne peut pas sepasser le matériel nécessaire
il faut faire qqch Il est nécessaire de s'organiser.

nécessaire

necessary, needful, mandatorynodig, benodigd, noodzakelijk, onmisbaar, onvermijdelijkדרוש (ת), הכרחי (ת), נדרש (ת), נחוץ (ת), קיט (ז), נִדְרָשׁ, הֶכְרֵחִי, נָחוּץbenodig, nodignotwendig, vonnöten, benötigend, erforderlich, Necessaire, not, nötigbezonanecesarionecessario, essenziale, fabbisogno, occorrentenecessário, precisoضَرُورِيّnezbytnýnødvendigαπαραίτητοςvälttämätönpotreban必要な필요한nødvendigkoniecznyобязательныйnödvändigจำเป็นgereklicần thiết必要的
nom masculin
1.
a. ce dont on ne peut pas se passer prendre le nécessaire
b. ce qu'il faut faire le nécessaire
2. ensemble d'objets utiles un nécessaire de toilette

nécessaire

[nesesɛʀ]
adjnecessary
Il est nécessaire de réserver → It's necessary to book.
nm (= essentiel) → necessary
faire le nécessaire → to do the necessary
n'emporter que le strict nécessaire → to take only what is strictly necessary (= sac) → kit
nécessaire de couture nmsewing kit
nécessaire de toilette nmtoilet bag
nécessaire de voyage nmovernight bag