négoce

négoce

n.m. [ du lat. negotium, occupation, de nec, ne pas, et otium, loisir ]
Sout. Activités d'un commerçant : Le négoce du vin commerce

NÉGOCE

(né-go-s') s. m.
Proprement et étymologiquement, il se dit de toute affaire, de toute entremise d'affaires. En mauvaise part, il se dit de certaines industries suspectes, soit à cause du péril, soit à cause de la messéance, de la honte qui y est attachée. La contre-bande est un périlleux négoce. Faire un vilain négoce, se mêler de quelque chose de honteux. Ironiquement.
Vous faites là, monsieur, un fort joli négoce [DANCOURT, Enf. de Paris, V, 9]
Fig.
Alors [chez les premiers chrétiens] la piété était véritable, parce qu'elle n'était pas encore devenue un art ; elle n'avait pas encore appris à s'accommoder au monde, ni à servir au négoce des ténèbres [BOSSUET, Sermons, Honneur, 3]
Particulièrement, synonyme moins usité de commerce. Se mettre dans le négoce. Faire le négoce.
Si c'est quelque chose, messieurs, qui dépende de mon petit négoce, je suis tout prêt à vous rendre service [MOL., Médecin malgré lui, I, 6]
Certains particuliers qui, riches du négoce de leurs pères.... [LA BRUY., VII]
Son négoce [d'Athènes] fut presque borné à la Grèce et au Pont-Euxin d'où elle tira sa subsistance [MONTESQ., Esp. XXI, 7]
Fig.
Si votre corps est une hostie qu'il faut immoler à Dieu, conservez-lui une hostie vivante ; si c'est un talent précieux qui doive profiter entre ses mains, mettez-le de bonne heure dans le négoce, n'attendez pas, pour le lui donner, qu'il faille l'enfouir en terre [BOSSUET, 4e sermon pour le 1er dim. de carême, 3]
Aujourd'hui on ne dirait plus, comme Montesquieu, le négoce d'Athènes, mais le commerce d'Athènes ; commerce est réservé pour un État, une nation, un peuple.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Nus [nul] ki servet à Deu ne soi emploiet ez seculiers negosces [, Job, p. 481]
  • XIVe s.
    Guillaume.... gouvernant les negoces et besongnes d'icelle Marguerite [DU CANGE, negotium.]
  • XVIe s.
    Il l'avoyt en si grande privaulté receu, que rien ne lui celoyt des menues negoces de sa maison [RAB., Pant. IV, 67]
    Ainsi sont ils serfz toute leur vie les uns des voluptez, et les autres des negoces et du gaing [AMYOT, Pélop. 6]
    Serf de mes negoces, ou, encore pis, de ceulx d'autruy [MONT., IV, 76]
    Le negoce de la paix, qui n'avoit jamais esté intermis, fut repris plus que de coustume [D'AUB., Hist. I, 231]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. negoci ; espagn. negocio ; ital. negozio ; du lat. negotium, de nec, ni, ne, faisant fonction de préfixe négatif, et otium, loisir.

négoce

NÉGOCE. n. m. Trafic, commerce. Faire le négoce. On dit plutôt aujourd'hui Commerce.

On l'emploie figurément dans un sens péjoratif. Cet homme se livre à un étrange négoce. On ne sait quel négoce font ces gens-là.

negoce

Negoce, Negotium.

négoce


NÉGOCE, s. m. NÉGOCIABLE, adject. NÉGOCIANT, s. m. [1re é fer. ia dans le 2d, est de deux syll. ci-able: dans le 3e il n'en forme qu'une seule, cian. Richelet met Négotiant en ligne, et Négociant dans l'exemple.] Négoce, comerce, trafic de marchandise. Il ne se dit guère que du comerce en grôs. Le négoce, dit l'Abé Girard, regarde les afaires de banque et de marchandise; le comerce et le trafic ne regardent que celles des marchandises; avec cette diférence que le comerce se fait plus par vente et par achat, et le trafic par échanges. = On ne dit pas le négoce, mais le comerce d'un État, d'un peuple. On doit donc dire, le comerce, et non pas le négoce de la France. Acad. = Figurément, (st. famil.) Intrigue, afaire. "Il fait un vilain négoce. Il se mêle d'un dangereux négoce; de plusieurs négoces, de bien des négoces.
   NÉGOCIABLE se dit des éfets de comerce, de banque, d'agiotage, qui peuvent être négociés. "Ce billet n'est pas négociable. On ne le dit point des marchandises.
   NÉGOCIANT, celui qui fait négoce, qui négocie: grôs, riche, habile Négociant. = Négociant se dit de celui qui achète et vend en grôs: Marchand~, de celui qui vend en détail. = Quelques Auteurs ont employé adjectivement ce substantif. "Peuple négociant, Nation négociante. "La partie négociante de la Nation jugeoit que son comerce seroit chargé de lourds impots. Targe, Traduct. de Smollet. On dit comerçant.

Traductions

négoce

מיקח וממכר (ז), מסחר (ז), סחר (ז), עסק (ז), פרקמטיה (נ), תגרות (נ), מִקָּח, עֵסֶק, מִסְחָר

négoce

التداول

négoce

търговия

négoce

交易

négoce

交易

négoce

obchodování

négoce

Trading

négoce

[negɔs] nmtrade