nageur, euse

NAGEUR, EUSE

(na-jeur, jeû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui nage.
Terme de marine. Rameur.
Adj. Oiseau nageur, se dit des palmipèdes qui ont des pieds dont les doigts sont unis par une membrane. S. m. pl. Les nageurs, famille de quadrupèdes rongeurs dont les doigts des pattes de derrière sont réunis par une membrane. Serpent nageur, la couleuvre à collier, tropidonotus natrix, Kuhl.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il avoit bien CCC nageurs en sa galie, et à chascun de ses nageurs avoit une targe [écu] de ses armes [JOINV., 215]
  • XVIe s.
    Un soldat de Niort, grand naieur, m'a conté.... [D'AUB., Hist. II, 468]
    Comme un nageur venant du profond de son plonge, Tous sortent de la mort comme l'on sort d'un songe [ID., Tragiques, Jugement.]
    Bon nageur de n'estre noyé n'est pas seur [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 252]
    Crates disoit des escripts de Heraclitus, qu'ils avoient besoing d'un lecteur bon nageur, afin que la profondeur et poids de sa doctrine ne l'engloutist et suffoquast [MONT., IV, 236]

ÉTYMOLOGIE

  • Nager. On trouve aussi noueur, au XIIIe siècle, pour rameur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    NAGEUR. Ajoutez :
    Dans les brasseries, flotteur.
    On obtient ce résultat [dépôt de la levure au fond de la cuve], même en été, par des nageurs en forme de cylindres ou de cônes renversés qui sont remplis de glace [R. RADAU, Rev. des Deux-Mondes, 15 nov. 1876, p. 436]
    Il s'est dit des poissons.
    Ces nageurs marquetés [RAC., Lexique, éd. P. Mesnard.]