nanti, ie

NANTI, IE

(nanti, tie) part. passé de nantir
Qui a reçu des gages. Il prêta, mais nanti.
Par extension, qui est en possession de.
De l'objet qu'on poursuit je suis encor nanti [MOL., Éc. des femm. IV, 7]
Nanti de ces papiers en qualité d'acquéreur [GRIMM, Correspond. t. I, p. 301, dans POUGENS]
Par une autre extension, dans le style familier, qui a du bien, de la fortune. Du latin d'un vieux proverbe L'homme adroit fait son parti.
- Figaro : Je le sais ; gaudeant bene nati. - Bazile : Non, gaudeat bene nanti [BEAUMARCH., Mariage de Figaro, Vaudeville final]