nantir

(Mot repris de nantirait)

nantir

v.t. [ de l'anc. fr. nant, gage, caution ]
1. Remettre une chose à un créancier en garantie d'une dette.
2. (de)Litt. Mettre qqn en possession de qqch : Tous les excursionnistes ont été nantis d'une boussole munir, pourvoir 

se nantir

v.pr. (de)
Litt. Prendre avec soi : Se nantir d'un sac se munir de

nantir

(nɑ̃tiʀ)
verbe transitif
fournir qqch à qqn nantir les randonneurs de vêtements secs et chauds

nantir


Participe passé: nanti
Gérondif: nantissant

Indicatif présent
je nantis
tu nantis
il/elle nantit
nous nantissons
vous nantissez
ils/elles nantissent
Passé simple
je nantis
tu nantis
il/elle nantit
nous nantîmes
vous nantîtes
ils/elles nantirent
Imparfait
je nantissais
tu nantissais
il/elle nantissait
nous nantissions
vous nantissiez
ils/elles nantissaient
Futur
je nantirai
tu nantiras
il/elle nantira
nous nantirons
vous nantirez
ils/elles nantiront
Conditionnel présent
je nantirais
tu nantirais
il/elle nantirait
nous nantirions
vous nantiriez
ils/elles nantiraient
Subjonctif imparfait
je nantisse
tu nantisses
il/elle nantît
nous nantissions
vous nantissiez
ils/elles nantissent
Subjonctif présent
je nantisse
tu nantisses
il/elle nantisse
nous nantissions
vous nantissiez
ils/elles nantissent
Impératif
nantis (tu)
nantissons (nous)
nantissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais nanti
tu avais nanti
il/elle avait nanti
nous avions nanti
vous aviez nanti
ils/elles avaient nanti
Futur antérieur
j'aurai nanti
tu auras nanti
il/elle aura nanti
nous aurons nanti
vous aurez nanti
ils/elles auront nanti
Passé composé
j'ai nanti
tu as nanti
il/elle a nanti
nous avons nanti
vous avez nanti
ils/elles ont nanti
Conditionnel passé
j'aurais nanti
tu aurais nanti
il/elle aurait nanti
nous aurions nanti
vous auriez nanti
ils/elles auraient nanti
Passé antérieur
j'eus nanti
tu eus nanti
il/elle eut nanti
nous eûmes nanti
vous eûtes nanti
ils/elles eurent nanti
Subjonctif passé
j'aie nanti
tu aies nanti
il/elle ait nanti
nous ayons nanti
vous ayez nanti
ils/elles aient nanti
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse nanti
tu eusses nanti
il/elle eût nanti
nous eussions nanti
vous eussiez nanti
ils/elles eussent nanti

NANTIR

(nan-tir) v. a.
Donner une chose à quelqu'un pour assurance d'une dette. Pour qu'il consente à prêter, il faut le nantir.
Par extension, pourvoir de, procurer. Je ferai tous mes efforts pour vous nantir de ces papiers qui vous importent.
Se nantir, v. réfl. Se saisir de quelque bien pour assurance d'une chose due. Il ne perdra rien dans cette affaire, car il s'est nanti. Terme de palais. Se nantir des effets d'une succession, s'en saisir comme y ayant droit.
Nantissez-vous de tout, sans rien mettre au hasard ; Après à votre gré vous ferez votre part [REGNARD, Ménechmes, II, 1]
La Feuillade jugea à propos de se nantir, et demanda la clef de son cabinet [de son oncle] et de ses coffres [SAINT-SIMON, 37, 171]
Familièrement, se garnir, se pourvoir. Il s'est nanti d'un bon manteau. Faire des profits, mettre en réserve. Pendant qu'il était en place, il s'est nanti. On dit dans le même sens : Il a perdu sa place, mais il est bien nanti.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Eles [les lettres] seront nanties en le [la] main du sovrain de tant que eles parolent, et adont li sovrains connistra du paiement de la cuitance ou du respit [BEAUMANOIR, XXXV, 6]
  • XVIe s.
    Nostre intention est de traitter de la vertu morale.... à sçavoir si la partie de l'ame qui la reçoit, est nantie et ornée de raison qui luy soit propre à elle, ou si elle en emprunte l'usage et la participation d'ailleurs [AMYOT, De lavertu morale, I]
    Douaires prefix et coustumiers sont preferez à toutes deptes nanties depuis la celebration du mariage et benediction nuptiale [, Coust. génér. t. I, p. 476]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. franç. nam, namp, gage ; bas-lat. namium ; du germanique : scandinave, nam, prise ; goth. niman, prendre, anc. haut allem. Nama (1er a accent long), rapine, proie ; tous mots qui sont en rapport étroit avec le grec qui, au moyen signifie se faire donner en partage, posséder.

nantir

NANTIR. v. tr. Munir d'un nantissement, donner des gages pour assurance d'une dette. Cet homme ne prête point si on ne le nantit auparavant. Il ne veut rien prêter s'il n'est nanti. Il ne perdra rien dans cette affaire, il s'était nanti de gages sûrs, il s'était nanti. Il vieillit.

En terme termes de Palais, Se nantir des effets d'une succession, S'en saisir comme y ayant droit, s'en emparer par précaution, sauf à rapporter.

SE NANTIR signifie familièrement Se munir, se pourvoir de quelque chose par précaution. Je me suis nanti d'un bon manteau contre la pluie, d'un bon déjeuner avant de partir. Il vieillit.

Fig., Nanti de cette assurance, je n'ai pas hésité à faire ce qu'on me demandait.

Il signifie encore, absolument, Faire des profits dans un emploi, dans une place, et les mettre en réserve. Un homme nanti, bien nanti, Un homme qui s'est amassé une fortune, créé une situation avantageuse. Un politicien nanti.

nantir

Se Nantir de quelque chose, c'est à dire Se saisir, Usez des formules de Saisir.

nantir


NANTIR, v. act. NANTISSEMENT, s. m. [Nanti, ticeman: 1re lon. 3ee muet au 2d.] ils expriment l'action de doner des gages pour l' assurance d'une dette. "Il ne prête point qu'on ne le nantisse, qu'il ne soit nanti. = Se nantir (st. famil.) se pourvoir. "Je me suis nanti d'un bon manteau contre la pluie;d'un bon déjeûner avant de partir. = "Il a un bon nantissement. "On lui a doné des bijous pour son nantissement, ou en nantissement.

Synonymes et Contraires

nantir

verbe nantir
Traductions

nantir

provide

nantir

залог

nantir

[nɑ̃tiʀ] vt (lit) nantir qn de → to provide sb with