naturé

nature

NATURE. n. f. L'ensemble des êtres et des choses. Dieu est l'auteur, le maître de la nature. Toute la nature annonce, révèle, publie qu'il y a un Dieu.

Il désigne aussi cet Ensemble en tant qu'ordonné et régi par des lois. Pénétrer dans les secrets de la nature. Les lois de la nature. Les mystères de la nature. Les merveilles de la nature. L'étude de la nature. Lire dans le grand livre de la nature.

Il signifie encore, par une sorte de personnification, la Puissance, la force active qui a établi cet ordre. La nature ne fait rien en vain. La nature agit, opère par les voies les plus simples et les plus courtes. La nature est admirable jusque dans ses moindres ouvrages. Les jeux, les caprices de la nature.

Il se dit aussi du Monde physique avec ses aspects divers, mer, montagnes, bois, champs, rivières. Les spectacles de la nature, le sentiment de la nature. La nature étale ici toute sa magnificence. Les harmonies de la nature.

Il se dit en outre de Ce qui constitue tout être en général. La nature divine. La nature humaine.

La nature humaine désigne par extension le Genre humain. Il veut du mal à toute la nature humaine.

NATURE désigne encore l'Essence d'un être ou d'une chose avec les attributs qui lui sont propres. La nature de Dieu est d'être bon. La nature de l'âme est de penser. La nature de la matière consiste dans l'étendue. Il est dans la nature du feu de s'élever. La nature de l'aimant est d'attirer le fer.

Il se dit aussi, en parlant des Êtres animés, pour désigner l'Organisation particulière de chacun d'eux, le mouvement qui le porte vers les choses nécessaires à sa conservation. Chaque animal a sa nature particulière. Chaque animal obéit à sa nature, suit l'instinct de sa nature. On peut améliorer, corriger sa nature. Contenter la nature. Forcer la nature.

Payer le tribut à la nature, Mourir.

Prov., L'habitude est une seconde nature.

NATURE se dit aussi de la Constitution du corps humain, du principe de vie qui l'anime et le soutient. Ce médecin a pour système de laisser agir la nature. Il y a des maladies où il faut abandonner la nature à elle-même. Les forces de la nature ont un terme.

Il se dit encore de la Complexion, du tempérament de chaque individu. Il est de nature bilieuse, lymphatique.

Il désigne également une Disposition, une tendance que l'être apporte en naissant. Une nature heureuse. Une nature indolente, perverse, dépravée. C'est une belle nature. Il est triste, il est gai de sa nature. Par extension, il peut se dire, dans la même acception, des Animaux. Le singe est malin et imitateur de sa nature. De sa nature, de nature, le chien est ami de l'homme.

Un mot de nature, Un mot qui révèle le caractère d'un individu. Le " sans dot " d'Harpagon est un mot de nature.

NATURE se dit, figurément, de la Faculté innée qui rend l'homme capable de discerner le bien et le mal. La nature nous ordonne de ne pas faire à autrui ce que nous ne voudrions pas qui nous fût fait à nous-mêmes. La nature nous donne les premières notions du juste et de l'injuste. Il faut se secourir les uns les autres, c'est la loi de la nature. Cette action, ce sentiment est conforme, est contraire à la nature. La nature se révolte à ce spectacle.

Contre nature, Contraire à l'ordre naturel. Un sentiment contre nature. Un vice contre nature.

Il se dit particulièrement des Affections naturelles de l'homme, de celles qui ont pour objet les personnes auxquelles on est uni par les liens du sang. Le cri, la voix, les sentiments de la nature. Brutus, en condamnant ses fils sacrifia la nature à l'amour de la patrie.

En termes de Théologie, il désigne l'État naturel de l'homme, par opposition à l'État de grâce. La nature corrompue. La nature déchue et rétablie par JÉSUS-CHRIST. La nature fragile. De l'état de nature, le baptême nous fait passer à l'état de grâce. Dans ce sens, la Théologie oppose aussi Nature à Miracle.

La loi de nature, par opposition à l'Ancienne loi et à la Loi de grâce.

L'état de nature, L'état de l'homme tel qu'on le suppose antérieurement à toute civilisation. Jean-Jacques Rousseau imagine un chimérique état de nature où l'homme aurait été parfaitement heureux et bon.

NATURE se dit souvent des Opérations, des productions de la nature, par opposition à Celles de l'art. L'art perfectionne la nature, ajoute à la nature. Dans ce magnifique jardin, l'art l'emporte sur la nature.

Il se dit aussi de la Nature, soit physique, soit morale, considérée comme modèle des arts d'imitation. Observer la nature. Prendre la nature pour guide. Cet auteur, ce peintre, ce comédien s'éloigne, s'écarte de la nature. Étudier la nature.

Il se dit particulièrement, dans les arts plastiques, de l'Être ou de la chose que l'artiste a sous les yeux pour l'imiter. Dessiner, peindre, modeler d'après nature. Un paysage fait d'après nature. Un tableau de nature morte ou, par ellipse, Une nature morte.

Fig., C'est plus beau que nature se dit familièrement d'un Événement, d'un acte, d'une parole qui dépasse ce qu'on voit, ce qu'on entend ordinairement.

Figures plus grandes, plus petites que nature, Figures qui ont des proportions plus grandes, plus petites que les proportions naturelles. Figures de demi-nature, Figures qui n'ont que la moitié des proportions naturelles.

En termes de Cuisine, on dit elliptiquement Boeuf nature pour désigner du Boeuf simplement bouilli.

NATURE se dit encore de Certaines choses considérées telles qu'elles sont matériellement, par opposition à l'argent qu'elles peuvent valoir. On lui a laissé le choix de recevoir sa nourriture en argent ou en nature On lui a ordonné de me restituer mes meubles en nature, ou de m'en payer le prix.

Payer en nature, Payer avec les productions naturelles du sol. Il y a des rentes, des fermages qui sont payables en nature.

NATURE se dit aussi des Éléments constitutifs d'un objet matériel. La nature d'un terrain, du sol. La nature d'une plante.

Il signifie aussi quelquefois Sorte, espèce. On n'a jamais vu d'affaires de cette nature. La nature d'un événement. On ne sait que répondre à une demande de cette nature. On ne peut tolérer une réponse de cette nature. Une nouvelle de nature inquiétante. Des affaires de nature suspecte.

NATURE se dit quelquefois des Parties qui servent à la génération, surtout dans les femelles des animaux.

nature

Nature, Natura.

La nature et maniere de faire, qu'un chacun a de nature, Ingenium.

Bonne nature, Bonitas ingenij, Bonum ingenium.

Nature pleine de vices, Mendosa natura.

La nature et vertu des arbres et des herbes, Arborum atque herbarum natura.

Nature de metal, Natura metallica.

La nature de la terre, Ingenium soli.

La nature du pays, Conditio regionis.

¶ La nature des hommes est plus abondante et mieux garnie de etc. Locupletior hominum natura ad beate viuendum, quam deorum.

La nature et inclination de l'homme n'aime point à estre seule, Natura nihil solitarium amat.

La nature et l'esprit donnent grande force à bien parler, et faire harangues, Natura atque ingenium ad dicendum vim afferunt maximam.

Nature a engendré en tous ceste convoitise, Ille appetitus a natura ingeneratus omnibus.

Nature a engendré en l'homme une convoitise de vouloir trouver la verité, Natura cupiditatem ingenuit homini veri inueniendi.

Nature l'a tellement ordonné, Natura ita comparatum.

Nous avons cela de nature, Hoc natura est nobis insitum.

Tous ont ce vice de nature, Id vitium omnibus innatum est, vel ingenitum.

Ils ont de nature le corps si puant, que de l'odeur les serpens en meurent, Ingenitum corpori eorum virus exitiale serpentibus.

Bailler une nature, Naturam addere.

Il en y a beaucoup qui ont cela de nature, que, etc. Plerisque vero naturale vt nictare non cessent.

Je cognoy bien la nature de nostre esprit, Noui indolem nostri ingenij.

Il faut considerer diligemment ce que nature baille à un chacun, Expendere oportet quid quisque habeat sui.

¶ Ne contenter pas nature, Defraudare genium.

¶ Je suis de sa nature, Habeo naturam ipsius.

Lavinia estoit de si bonne nature, et si vertueuse, Tanta indoles in Lauinia erat.

Les gens sont de telle nature, la nature de l'homme est telle, Sic vita est hominum, Comparata est ita hominum natura.

Nous sommes tous de ceste nature, que il, etc. Ita plerique ingenio sumus omnes, nostri nosmet poenitet.

Estre cogneu de bonne nature, et qu'on sera une fois homme de bien, Cognosci in optimam partem.

Je suis de ceste nature, Sic sum.

Ce n'est point ma nature d'estre avaricieux, Non mihi auaritia vnquam innata est.

Qui est doux de nature et debonnaire, Natus animo leni.

Faire ce que nature nous enseigne, Naturam ducem sequi.

Remettre en nature ce qui avoit esté entremis et delaissé pour un temps, Intermissa recolere. Intermissa recolere.

Rechauffer et remettre en nature, vigueur et estat, Fouere.

¶ Retourner à sa nature, Ad ingenium redire, vel Ad se redire, Ad se et ad mores suos redire.

¶ Nature allant devant, Natura ipsa praeeunte.

¶ Chose contre nature et contrefaite, Monstrosa res, Prodigio similis res.

Contre nature, Monstrose, Prodigiose, Praeter naturam.

Qui advient contre le cours de nature, denotant quelque inconvenient, Prodigiosus.

Faire quelque chose contre sa nature et inclination, Aduersante natura quicquam facere, Inuita Minerua facere.

De sa nature, Sponte naturae.

De sa propre nature, Suapte natura.

De sa nature chacun s'aime soymesme, Per se sibi quisque charus est.

De nature, Naturaliter.

Non pas de ma nature, Non meopte ingenio.

Chose qui est selon nature, Res quae est e natura maxime.

Vivre selon le cours de nature, E natura viuere.

Faire quelque chose suyvant sa nature, Ex natura aliquid gerere.

Veu ta nature, Quae tua est natura.

La nature ou partie honteuse d'une personne, Natura, Naturalia.

natûre


NATûRE, s. fém. NATUREL, ELLE, adj. NATURELLEMENT, adv. [2e lon. au 1er, è moy. aux trois dern. 4e. e muet; rèl, rèle, rèleman.] Natûre se prend en divers sens: on entend par ce mot, 1°. toutes les chôses créées. "Dieu est l'Auteur et le maître de la natûre: l'ordre, qui règne dans la natûre. "Toute la natûre nous enseigne qu'il y a un Dieu. = 2°. L'ordre, qui est répandu dans les chôses créées. "La natûre est admirable, jusque dans les moindres chôses. "La natûre ne fait rien en vain. "Ce sont des jeux de la natûre. = On abuse beaucoup de ce mot, pris dans ce sens, et dans beaucoup de phrâse, où l'on emploie ce mot, si l'on n'entend pas l'Auteur de la Natûre, on ne sait ce qu'on dit, ou l'on ne dit que des absurdités. = 3°. Propriété de chaque être particulier. "La natûre du feu est de, etc. = 4°. Complexion, tempérament. "Il est bilieux de sa natûre, ou de natûre. Acad. = 5°. Disposition et inclination de l'âme. "Il est enclin de sa natûre à un tel vice. = 6°. Ce qui distingue les principales espèces des êtres. "La natûre divine, la natûre angélique, la natûre humaine. On dit aussi celui-ci, pour le genre humain. = 7°. L'état naturel de l'Homme oposé à l'état où il est élevé par la grâce. "La natûre corrompûe; la natûre est fragile; l'état de natûre et l'état de grâce. = 8°. Il se dit des productions de la natûre oposées à celles de l'art. "L'art perfectione la natûre. = 9°. Sorte, espèce. "Je n'ai point vu de plantes, de fleurs de cette natûre. "J'aimerois mieux une autre natûre de biens. "A-t'on jamais vu d'afaires, de procédés, etc. de cette natûre? = Des meubles, des marchandises en natûre, qui n'ont pas été aliénés, vendus, etc. = 10°. Dans le moral, il se dit et de la conscience; la natûre nous enseigne à honorer père et mère, etc. et du mouvement par lequel l'homme est porté à ce qui peut contribuer à sa conservation. "La natûre demande du relâche, du repôs, etc.
   Le Proverbe dit: nourriture pâsse natûre; l'éducation a plus de force sur nous que la natûre même. = L'habitude est une aûtre, ou, une seconde natûre; elle a autant (et souvent plus) de pouvoir sur nous que les inclinations de la natûre.
   Rem. Aûtrefois, on employait natûre sans article.
   C'est un oeuvre, où Natûre a fait tous ses efforts.
       Malherbe.
  Henri, ce grand Henri, que les soins de Nature.
  Avoient fait un miracle aux yeux de l'Univers.Id.
Aujourd'hui, on dit, en vers, comme en prôse, la Natûre les soins de la Natûre; excepté dans le marotique, qui imite le vieux langage. = On ne dit natûre sans article que dans quelques expressions; comme, crime contre natûre. "Peindre, représenter d'après natûre:
   L'un, simple, franc, plein de droitûre.
   S'aplique à copier tous les traits du vieillard,
   Et met en oeuvre tout son art,
   Pour le peindre d'après nature.
       L'Ab. Reyre.
* Le Traducteur de l'Hist. d'Angl. d'Hume, dit, hors natûre. "Une telle sagesse paroitroit hors natûre. Il faut dire, hors de la natûre.
   NATUREL, est 1°. Qui apartient à la Natûre, qui est conforme à l'ordre, au cours ordinaire de la Natûre. "Le cours, l'ordre naturel des chôses. La loi naturelle, les lumières naturelles. = 2°. Qui n'est point déguisé, altéré, fardé, mais tel que la natûre l'a fait. "Ce vin, ce baûme est naturel. "Beauté naturelle. = Prendre une chôse dans son sens naturel, selon son véritable sens. = 3°. Facile, sans contrainte. "Air naturel. "Esprit, style naturel; qui n'est pas naturel. "Pensée naturelle. = 4°. En parlant des persones, aisé et franc. "C'est un homme naturel: elle est naturelle. "Soyons naturels, (sincères) avouons que nous ne comprenons rien à cet ouvrage. Pluche.
   Quoi donc! parce qu'il sait saisir le ridicule,
   Et qu'il dit tout le mal, qu'un flateur dissimule,
   On le prétend méchant: c' est qu'il est naturel.
       Gresset.
= Naïf, naturel, (synon.) Ce qui est naïf naît du sujet, et en sort sans efforts; c'est l'oposé du réfléchi; et c'est le sentiment seul, qui l'inspire aux bons esprits. Ce qui est naturel apartient aussi au sujet, mais il n'éclot que par la réflexion: il n'est oposé qu'au recherché; et c'est à la finesse de l'esprit qu'il est doné d'en reconnoître les bornes. "Toute pensée naïve est naturelle; mais toute pensée naturelle n'est pas naïve. BEAUZ. synon. Ajoutons que le naïf n'est propre que des petits sujets, et que le naturel s'étend jusqu'aux Grands.
   REM. 1°. Naturel, aime à suivre le substantif. Plusieurs Auteurs l'ont fait précéder mal-à-propôs, à mon avis. "Sa naturelle curiosité. Boss. "Sa naturelle paresse à soutenir la conversation. Mol. "Sa naturelle éloquence. Sév. On dirait aujourd' hui, sa curiosité naturelle, etc. = 2°. Naturel, régit le datif des noms; et, quand il est joint au v. être impersonel, la prép. de devant les verbes. "L'inconstance est naturelle à l'Homme. "La curiosité naturelle à l'Homme lui inspire l'envie d'aprendre. "Il est naturel de se plaindre quand on soufre. = 3°. Naturel, adjectif est employé substantivement dans cette phrâse, les naturels du pays. "Par-tout où les Européens ont porté leurs armes, ils ont subjugué les naturels du pays. L'Ab. Du Bos. Mais cela n'a lieu que pour le pluriel masculin: il serait ridicule de dire: c'est un naturel, ou, une naturelle du pays. = On ne le dit pas tout seul, même au pluriel. "On écrit de Gorée... que le navire a été brûlé par les naturels. Journ. de Gen. On ne parle pas de la sorte. = Enfin, on ne le dit point avec les noms des nations particulières. On ne dit point, les naturels de France, d'Espagne, etc. = L' Acad. dit bien, les naturels françois; les espagnols naturels: mais là il est adjectif; et dans la 1re phrâse, il précède mal le substantif, à mon avis. = 4°. Bossuet done à cet adjectif un sens, qui n'étoit pas comun de son tems, et qui est certainement inusité aujourd' hui. "Les Juifs, gens simples et naturels. Il veut dire, en cet endroit, qui n'étoient point recherchés dans leurs amûsemens.
   NATUREL, s. m. 1°. Propriété naturelle. Le naturel de l'Homme est d'être sociable. = 2°. Tempérament. "Naturel robuste, vigoureux. Naturel, tempérament, constitution, complexion. (syn.) Le naturel est formé de l'assemblage des qualités naturelles; le tempérament, du mélange des humeurs; la constitution, du système entier des parties constitutives du corps; la complexion des habitudes dominantes, que le corps a contractées. — Le naturel, fait le caractère; le tempérament, l'humeur; la constitution, la santé; la complexion, la disposition habituelle du corps. Extr. des Syn. Fr. de M. l'Ab. Roubaud. = 3°. Inclination, humeur. "Bon, ou mauvais, méchant naturel. "Il est jaloux, colère de son naturel. = 4°. Amour naturel; "mère ou enfant qui a beaucoup, ou qui n'a point de naturel; qui est sans naturel. = On le dit, en ce sens, de l'humanité et de la compassion. = 5°. Disposition et facilité naturelle. "Il a beaucoup de naturel pour la musique, pour la peintûre. "Il y a beaucoup d'art et d'étude dans ses ouvrages; mais point de naturel. = 6°. N'avoir point de naturel, se dit d' une persone gênée dans ses manières, et d'un Écrivain contraint et dur ou afecté, et recherché dans son style. = 7°. En termes de Dessin, Peintûre, Sculptûre, etc. il est synonyme de natûre. "Dessiner d'après le naturel. L'Acad. remarque, qu'il est d'usage sur-tout dans les atteliers.
   REM. Ménage fait régir à naturel (n°. 5°.) la prép. à, au lieu de pour. Il dit de lui-même, dans ses Observations sur Malherbe, que: "Il n'avoit point de naturel à la Poésie, et qu' il ne faisoit des vers qu'en dépit des Mûses. Le P. Rapin, qui emploie souvent ce mot, dit toujours pour. "Jamais peut-être persone n'a eu un plus grand naturel pour la parole. "Le premier fonds de l'Éloquence est un naturel heureux pour la parole. = Il me semble qu'aujourd'hui on dit plus volontiers, en se servant de l'adjectif, talent naturel, disposition naturelle.
   Au naturel, adv. "Peint, représenté au naturel. = De mon naturel, adv. naturellement. "De mon naturel, j'aimois à parler. "Je ne suis pas plaisant de mon naturel. Th. d'Éduc.
   NATURELLEMENT, adv. 1°. Par une impulsion naturelle: "Tout retourne naturellement à son principe. "Tous les animaux aiment naturellement la conservation de leur être. = 2°. Par les seules forces de la natûre. "Cela ne peut se faire naturellement. Cela se dit quelquefois, ou pour signifier qu'une chôse n'arrive pas ordinairement, ou pour faire entendre qu'on soupçone quelque supercherie. = 3°. D'une manière naïve et naturelle. "Contrefaire, dépeindre fort naturellement. "Écrire naturellement, d'un style aisé. = 4°. Aisément. "Cela s'explique naturellement. = 5°. Avec franchise: parlez-moi naturellement.
   Rem. Souvent il s'associe avec tout adverbe. "L'ambition les porte tout naturellement à, etc.