navire

Recherches associées à navire: navire de guerre

navire

n.m. [ du lat. class. navigium ]
1. Bâtiment ponté, d'assez fort tonnage, destiné à la navigation en mer, par opp. au bateau, destiné à la navigation intérieure ; vaisseau.
2. Cour. Bateau : Un navire à voiles.

NAVIRE

(na-vi-r') s. m.
Bâtiment qui sert à naviguer sur mer.
Tout nous rit, et notre navire A la bonace qu'il désire [MALH., III, 2]
Du bris de mon navire au rivage amassé [RÉGNIER, Élég. V]
On voit comme une forêt de mâts de navires, et ces navires sont si nombreux qu'à peine peut-on découvrir la mer qui les porte [FÉN., Tél. III]
La mer gémissait sous le nombre et sous la grandeur énorme de nos navires [MASS., Louis le Grand.]
Les navires longs à un rang de rames [chez les anciens] s'appelaient aphractes, c'est-à-dire qu'ils n'étaient pas couverts, et n'avaient pas de pont ; on les distinguait par là des cataphractes qui en avaient [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 571, dans POUGENS]
Pline et Strabon nous disent que le chemin qu'un navire des Indes et de la mer Rouge faisait en vingt jours, un navire grec ou latin le faisait en sept [MONTESQ., Esp. XXI, 6]
Plus un navire est petit, plus il est en danger dans les gros temps ; telle tempête submerge un navire, qui ne ferait que le tourmenter s'il était plus grand [ID., ib.]
On lui accorda [à Colomb] trois petits navires et quatre-vingt-dix hommes ; avec cette faible escadre, dont l'armement ne coûtait pas cent mille francs, il mit à la voile le 3 août 1492 [RAYNAL, Hist. phil. VI, 3]
Qu'il va lentement le navire à qui j'ai confié mon sort ! [BÉRANG., le Retour.]
Fig.
Il est, Chateaubriand, de glorieux navires Qui veulent l'ouragan plutôt que les zéphires [V. HUGO, Odes, III, 2]
Navire ! cri de l'homme en vigie, pour avertir quand il découvre un bâtiment au large.
Petit navire, nom donné anciennement au loch.
Navire de registre, nom qu'on donnait en Espagne à un navire marchand auquel le conseil des Indes avait accordé la permission d'y aller trafiquer, moyennant une certaine somme et sous certaines conditions.
Terme d'astronomie. Le Navire Argo, constellation de l'hémisphère austral.

REMARQUE

  • Ce mot a été longtemps d'un genre incertain, tantôt masculin, tantôt féminin, comme on peut voir à l'historique. Malherbe l'a fait féminin dans ce vers : Car aux flots de la peur sa navire qui tremble, I, 4 ; Ménage, dans sa remarque sur ce vers, dit que navire féminin est partout usité en poésie où il fait mieux. Bossuet aussi :
    De même que l'ancre empêche que la navire ne soit emportée... [BOSSUET, dans GANDAR, Choix de sermons de la jeunesse de Bossuet, p. 131]
    Aujourd'hui navire n'est plus que masculin.

SYNONYME

  • BÂTIMENT, VAISSEAU, NAVIRE. Bâtiment est le terme général. Vaisseau se dit plutôt des bâtiments de guerre, et navire de ce qui n'est pas bâtiment de guerre. Ces distinctions, qui sont techniques, n'empêchent pas que V. Hugo ait bien dit : Le navire à trois ponts qui tonne avec l'orage, Feuilles d'automne, I. Le langage commun confond navire et vaisseau ; étymologiquement, bâtiment se rapporte à la construction ; vaisseau à la contenance, à la capacité ; et navire, qui est le plus précis, à l'acte d'aller sur mer.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Par Sebre amont tut lur naviries [ils] turnent [, Ch. de Rol. CLXXXVII]
  • XIIe s.
    Li reis feist aturner navirie en Asiongaber [, Rois, p. 270]
  • XIVe s.
    Et si avoient navire de deux cent nefs [, Chron. de Saint-Denis, t. I, f° 121, dans LACURNE]
    Celui qui est maistre de navire [ORESME, Eth. 112]
  • XVe s.
    Lesquelz Anglois ont prins et destroussé aucuns navires [DU CANGE, abotinare.]
    Si ils en estoient seigneurs [d'Audenarde], ils auroient la bonne riviere de l'Escaut et le navire [navigation] à leur aise et à leur volonté [FROISS., II, II, 58]
    Et à tout ledict navire [avec ladite flotte] vint à Rhodes devers le mareschal [, Bouciq. II, 14]
    Dedans la navire [COMM., VII, 13]
    Je suis d'avis que hastivement les deux navires [barques] soient mises es fossez.... [, Perceforest, t. I, f° 83]
  • XVIe s.
    Aussi facilement que le timon faict retourner la navire.... [MONT., II, 195]
    Tous les navires qui relaschoient du port de Pyrée [ID., II, 220]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg, naivire, s. f. ; du bas-latin navirium, dérivé du latin navis (voy. NEF). Navire signifie proprement flotte, puis, par restriction, vaisseau. La forme navirie est purement orthographique, et ne compte que pour trois syllabes. À côté de navire, il y avait une forme en l : bas-latin, navilium ; provenç. navili, naveli ; ital. navile, naviglio.

navire

NAVIRE. n. m. Bâtiment qui sert à naviguer sur mer. Un navire de cinq cents tonneaux, de trois mille tonnes. Navire voilier ou simplement Voilier. Bâtir, construire, mâter un navire. La construction d'un navire. Charger, décharger un navire. Équiper, armer un navire en guerre. Fréter un navire. Un navire à l'ancre. Couler un navire. Un navire marchand. Il y avait beaucoup de navires dans le port. On dit plutôt Vaisseau en parlant de Bâtiments de guerre et Bâteau en parlant des Bâtiments de la marine marchande.

navire

Navire, penac. Ores est masculin, et signifie un vaisseau de mer qui est rond (qu'on appelle aussi vaisseau rond à la difference des galeres, fustes, brigantins, qui sont vaisseaux longs) soit de port ou de combat, Nauis. Et ores est feminin, et signifie une armée de mer, c. plusieurs vaisseaux d'une armée de mer ensemble, Classis, comme, Il singla avec sa navire en haute mer, c'est à dire avec toute la trouppe de vaisseaux de mer dont son armée estoit composée.

Navires de conserve, sont plusieurs navires allans de compagnie jurée de se conserver l'un l'autre, Confoederatae naues, voyez Conserve.

Navires assemblées ou amassées, Coactae naues.

Une sorte de navire, semblable à un poisson de la mer fort long et estroit, Pristis, Anguille, selon aucuns.

Une petite nau legiere qui sert d'aller espier, Scopium.

Navire d'une grandeur malaisée à mener, Inhabilis magnitudinis nauis.

Navires qui se menent à rames et à voiles, Actuariae naues, Qu'on appelle Rauberges.

Une sorte de navire court et legier, Lembus.

Une sorte de legier navire, Acatium.

Navire à double rang d'avirons, ou de rames, Biremis.

Navire à trois rames pour banc, Triremis.

Navire ayant quatre rames pour banc, Quadriremis.

Un navire ayant cinq rames pour banc, Pentiremis, Quinqueremis.

Navires ayans six tireurs en chacun banc, Hexeres.

Un navire ayant dix rames pour banc, Deciremis.

Navire enfondré, Suppressa nauis, Hausta nauis.

Navires esquels on fait le guet sur la mer, Nauigia speculatoria.

Navires armés et garnis de picquans de fer par le dehors de la prouë, Rostratae naues.

Le navire du Roy, Empereur, ou chef de l'armée, Praetoria nauis.

Un navire fait de grosses pieces de bois, Nauis trabica.

Navires de pilleurs et escumeurs de mer, Praedatoriae naues, Piraticae naues, Qui sont appelés fustes.

Navires propres à porter vivres, Naues annotinae.

Navire qui sert à pescher, Nauis piscatoria.

Navires passagers, ou de voyages, et propres à mener gens çà et là, Epibades naues.

L'art et science de gouverner et conduire un navire, Nauicularia nauiculariae.

Le besle et tillac d'un navire, Fori fororum.

Le bois traversant le mast du navire en haut, à quoy est lié le voile, Antenna.

Longs bois ronds qu'on met sous les navires, pour les tirer dedans l'eauë, ou pour les en retirer et remettre à bord, Palangae palangarum.

La cheville du navire, à laquelle s'attache l'aviron, Scalmus.

Les grosses cordes et chables des navires, Rudentes.

Les courbes d'un navire, Costae nauium.

L'espace qui est entre deux rames, ou chevilles qui sont sur le bord d'un navire, Interscalmium.

Le fond du navire, Carina.

Le gouvernail d'un navire, Clauus, Gubernaculum.

Le lieu où on reserre les rames et gouvernaux des navires, quand on ne navige point, Casteria.

Bataille qu'on fait sur la mer en navires, Praelium nauale, Naumachia naumachiae.

Gendarmes sur la mer combatans en navires, Epibatae.

Combatant en navire sur mer, Naumachiarius.

Le patron d'un navire, Nauticus, Nauarchus, Nauclerus.

Le pont par lequel on entre és navires pour combatre, Naumachiarius pons.

Serviteurs qui servoyent au navire d'enhorter au combat les gens de guerre par certain chant, tant de bouche que d'instrument propice à ce faire, Le tabourin et fiffre du navire, Symphoniaci serui.

Aller sur l'eauë en un navire, Nauiculari. Nauigare.

Descendre des navires sur la terre, Descensionem facere.

Quand on peut entrer d'un navire en autre, Peruiae naues.

Esquipper ou armer navires, Armare naues, vel instruere.

Faire et edifier un navire, Nauem construere.

Faire une multitude de navires, Classem facere.

Freter un navire pour les marchans, Loüer son navire pour porter marchandise, Nauiculariam facere.

Mener son navire par un autre lieu, Petere alium cursum.

Mettre un navire en l'eauë, Nauem deducere, Liu. lib. 23.

Monter au navire, Ascendere nauem, et in nauem, Conscendere nauem.

Montement au navire, Conscensio.

Perdre son navire par tempeste, Naufragium facere.

Perte de navire par la tempeste, Naufragium.

Retenir et arrester les navires, Nauigia anchoris infraenare.

Le navire vogue legierement, Nauis volat.

La premiere fois que les navires voguent, Tyrocinium nauium.

Qui gouverne le navire sous le patron, Proreta.

Qui se fait porter avec d'autres au navire, Conuector.

Le navire ne te couste rien, Tibi gratis constat nauis.

Son navire s'est rompu, Nauem fregit.

Les navires sont peris, Deperierunt naues.

Il advint tellement que en ceste année, ne l'autre de devant nul navire n'estoit peri, Sic accidit, vt neque hoc, neque superiore anno, vlla omnino nauis desideraretur.

Appartenant à navires, Classicus, Nauticus.

navire


NAVIRE, s. m. [2e lon. 3ee muet.] Vaisseau, bâtiment, qui va sur mer. "Navire marchand. "Capitaine, Patron de navire. "Bâtir, construire, armer, mâter, charger, décharger un navire. = En parlant des vaisseaux de guerre; on dit vaisseau plutôt que navire, et en parlant de vaisseaux marchands, navire est plus usité dans les ports de l'Océan, et vaisseau dans ceux de la Méditerranée.
   Rem. Autrefois on faisait navire féminin: la navire.
   Car aux flots de la peur sa navire, qui tremble.
   Ne trouve point de port.
       Malherbe.
Ménage pensait qu'en haute poésie la navire valait mieux que le navire. — Aujourd'hui on ne dit que celui-ci, en vers comme en prôse. Le féminin ne s'est conservé qu'en parlant du vaisseau des Argonautes. "La navire argo. Madame Dacier. M. Goguet. Rich. Port. Acad. etc.

Synonymes et Contraires

navire

nom masculin navire
Bâtiment destiné à naviguer.
Traductions

navire

Schiffship, vessel, boatschip, vaartuig, boot, zeeschipאונייה (נ), ספינה (נ), סְפִינָה, אֳנִיָּהskipvaixellloďskibπλοίο, σκάφος, καράβι, ναυςŝipobarco, embarcación, nave, buque, navíolaivahajóabies, carina, navisstateknavio, embarcação, naufartyg, skeppnave, bastimentoسَفِينَةbrod선박skipкорабльเรือgemicon tàuкораб (naviʀ)
nom masculin
bateau

navire

[naviʀ] nmship