navrer


Recherches associées à navrer: occire

navrer

v.t. [ de l'anc. scand. nafra, percer ]
Causer une grande peine, une vive affliction à : Cet incident me navre attrister, chagriner ; ravir, réjouir

navrer

(navʀe)
verbe transitif
réjouir causer une grande contrariété Cet échec me navre.

navrer


Participe passé: navré
Gérondif: navrant

Indicatif présent
je navre
tu navres
il/elle navre
nous navrons
vous navrez
ils/elles navrent
Passé simple
je navrai
tu navras
il/elle navra
nous navrâmes
vous navrâtes
ils/elles navrèrent
Imparfait
je navrais
tu navrais
il/elle navrait
nous navrions
vous navriez
ils/elles navraient
Futur
je navrerai
tu navreras
il/elle navrera
nous navrerons
vous navrerez
ils/elles navreront
Conditionnel présent
je navrerais
tu navrerais
il/elle navrerait
nous navrerions
vous navreriez
ils/elles navreraient
Subjonctif imparfait
je navrasse
tu navrasses
il/elle navrât
nous navrassions
vous navrassiez
ils/elles navrassent
Subjonctif présent
je navre
tu navres
il/elle navre
nous navrions
vous navriez
ils/elles navrent
Impératif
navre (tu)
navrons (nous)
navrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais navré
tu avais navré
il/elle avait navré
nous avions navré
vous aviez navré
ils/elles avaient navré
Futur antérieur
j'aurai navré
tu auras navré
il/elle aura navré
nous aurons navré
vous aurez navré
ils/elles auront navré
Passé composé
j'ai navré
tu as navré
il/elle a navré
nous avons navré
vous avez navré
ils/elles ont navré
Conditionnel passé
j'aurais navré
tu aurais navré
il/elle aurait navré
nous aurions navré
vous auriez navré
ils/elles auraient navré
Passé antérieur
j'eus navré
tu eus navré
il/elle eut navré
nous eûmes navré
vous eûtes navré
ils/elles eurent navré
Subjonctif passé
j'aie navré
tu aies navré
il/elle ait navré
nous ayons navré
vous ayez navré
ils/elles aient navré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse navré
tu eusses navré
il/elle eût navré
nous eussions navré
vous eussiez navré
ils/elles eussent navré

NAVRER

(na-vré) v. a.
Blesser (peu usité en ce sens qui est le sens propre).
Cette manière de s'armer jusqu'aux dents avec ses amis me paraît si cruelle, que j'aime cent fois mieux me présenter nu et être navré [J. J. ROUSS., Lett. à du Peyrou, 8 janv. 1767]
Ancien terme de jardinier. Donner un coup de serpe à l'endroit d'un échalas ou d'une perche qui ne sont pas assez droits.
Si vous voulez bien planter cet échalas, il le faut un peu navrer [LA QUINTINYE, Jard. I, dans RICHELET]
Fig. Causer une souffrance morale comparée à une blessure.
Les lumières.... Qui, me navrant le cœur, me promettaient la paix [RÉGNIER, Élég. II]
C'est assez, ce me semble, de déplorer les pertes publiques ; c'est peu pour moi d'en être navrée [MAINTENON, Lett. à Mme de Dangeau, 4 sept. 1704]
Vous navrâtes mon âme des plus amères douleurs que j'aie jamais senties [J. J. ROUSS., 1er dial.]
Je suis navré que vous soyez dupe à ce point, et que vous le soyez d'un homme si vil [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 13 mai 1773]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Oliviers sent qu'il est à mort naffret [, Ch. de Rol. CXLV]
  • XIIIe s.
    Tous les navrés ne tous les mors, ne quanques s'en issit, ne sai je mie deviser [VILLEH., LXXV]
    Lors fu il [Ninus] navrez d'une saiete dont il morut en la fin [BRUN. LATINI, Trés. p. 32]
    Crestiens de Troies dit miex [mieux] Du cuer navré de dart des iex, Que je ne vos porrole dire [HUON DE MERI, dans HOLLAND, p. 257]
  • XVIe s.
    Tant feut grand le cry des navrez que le prieur de l'abbaye sortit [RAB., Garg. I, 27]
    Caesar, couvrant son visage avec sa robbe, abandonna son corps à qui le voulut navrer [AMYOT, Brut. 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. nafre, coup, blessure ; provenç. nafrar, naffrar ; ital. naverare, dans le composé innaverare ; de l'anc. h. allem. nabagêr ; holland. neviger, neffiger ; scandin. nafar, tous mots qui signifient instrument pour percer.

navrer

NAVRER. v. tr. Causer une grande peine, une extrême affliction. En m'apprenant cette nouvelle, vous m'avez navré, vous m'avez navré de douleur. J'en suis navré. J'en ai le coeur navré. Un air navré.

navrer

Navrer, Imponere vulnus vel plagam, Sauciare, Consauciare, Vulnerare.

Navrer aucun quelque peu en son cueur, Perstringere aliquem.

Fort navrer et meurtrir, Contrucidare.

navrer


NAVRER, v. act. [Navré: devant l' e muet, l'â est long: il nâvre, nâvrera, etc.] Autrefois blesser. "Navrer mortellement. "Il a été navré pour les péchés des hommes. Abadie. Qui a le coeur navré, amoureux. Joubert. = Aujourd' hui, il ne se dit qu'au figuré. "Cela me nâvre le coeur. L'Acad. ne le dit qu'au participe: j'en ai le coeur navré. = On ne le dit qu'avec coeur:
   O barbarie! ô douleur, qui me nâvre.       DE C...
Dans le Journ. de Paris, on marque ce mot du caractère italique; critique indirecte.

Synonymes et Contraires
Traductions

navrer

aflikti

navrer

[navʀe] vt
(= attrister, désoler) → to upset
(= consterner) → to dismay