noël

1. Noël

[ nɔɛl] n.m. [ du lat. natalis [dies], [jour de] naissance ]
1. Dans la religion chrétienne, fête de la naissance du Christ, célébrée le 25 décembre ; Nativité.
2. Période autour de cette fête : Nous allons faire du ski à Noël.
Arbre de Noël,
épicéa ou sapin que l'on orne et illumine à l'occasion de la fête de Noël.
Le Père Noël,
personnage légendaire chargé de distribuer des cadeaux aux enfants pendant la nuit de Noël.
n.f.
(Précédé de l'art. déf.) Fête de Noël ; période de Noël : Ils fêteront la Noël à la montagne. Nous recevons des amis pendant une semaine à la Noël.

2. noël

[ nɔɛl] n.m.
1. Cantique célébrant la naissance du Christ.
2. Chanson populaire inspirée par la fête de Noël : Les enfants ont chanté des noëls.

NOËL

(no-èl. Gresset a fait noël monosyllabe : Tous les noëls anciens et nouveaux, Ver-vert, II) s. m.
Fête de la nativité de Jésus-Christ (on met une majuscule) ; c'est une fête qui tombe toujours le 25 décembre. Quand Noël sera venu. Les Anglais font à Noël ce que nous faisons au jour de l'an.
Noël est plus beau aux champs qu'à la ville [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 113]
À la fête de Noël, ou, elliptiquement, à la Noël, à Noël. Bûche de Noël, grosse bûche qu'on met au feu la nuit où commence Noël, pour entretenir le feu pendant toute la nuit. Arbre de Noël, se dit, dans quelques pays, d'une grosse branche de sapin ou de houx diversement ornée, garnie surtout de bonbons ou de joujoux pour donner aux enfants, qui s'en font une fête. Fig. On a tant chanté, tant crié Noël, qu'à la fin il est venu, se dit en parlant d'une chose longtemps attendue.
Cantique en langue vulgaire, ayant ordinairement pour sujet la naissance de Jésus-Christ, que l'on chante à l'approche de la Noël (on met une minuscule à ce noël).
Bientôt, malgré les cris de l'imbécile superstition, on réimprima les noëls [de la Monnoye] [D'ALEMBERT, Éloges, la Monn.]
Les airs sur lesquels ces cantiques ont été faits. Exécuter des noëls sur l'orgue.
Chansons satiriques, sur les airs des noëls (vieux en ce sens).
Tout le monde fait aisément des noëls malins [VOLT., Lett. en vers et en prose, 181]
Cri que le peuple poussait autrefois à l'occasion de quelque événement public, tel que la naissance d'un prince, l'arrivée d'un souverain, etc.
Ceux qui étaient présents firent éclater leur joie en criant noël, qui était alors le cri de réjouissance [DUCLOS, Œuv. t. I, p. 391]

PROVERBE

    Quand Noël a son pignon, Pâques a son tison, c'est-à-dire quand il fait assez doux à Noël pour qu'on soit à sa fenêtre, on se chauffe à Pâques.
  • On dit dans le même sens : quand on voit à Noël les moucherons, à Pâques on voit les glaçons.

REMARQUE

  • Dans la première édition de son Dictionnaire, l'Académie n'a point mis de tréma, et elle avait raison. Il est impossible de confondre l'oe avec l'oe, et conséquemment le tréma devient inutile, PAUTEX.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se on tressaloit [passait] le byssexte, après mult d'ans noeus eskarroit [arriverait] entor le [la] feste St Jehan, et le [la] feste St Jehan entor le noel [, Comput, f° 7]
    Ou si comme aucuns preste, au nouel, vingt livres, par vingt cinq livres à rendre à le [la] St Jehan ou à le [la] St Remy [BEAUMANOIR, LXVIII, 2]
    C'est cil qui nasqui sanz pechié ; C'est cil qui soufri atachié Son cors en la crois et cloé ; C'est cil qui nasqui au noé [RUTEB., II, 142]
  • XIVe s.
    Auxi dit-on à escient : Tant crie l'en noël qu'il vient [, Le livre du bon Jehan, 1361]
  • XVe s.
    [Dames] lesquelles en eurent moult grand joie, et crierent noel [FROISSART, liv. II, p. 287, dans LACURNE]
    Tant crie l'on Noël qu'il vient [VILLON, Ballade.]
  • XVIe s.
    La belle Pucelle A un fils du ciel advoué ; Chantons noé, noé, noé [MAROT, II, 324]
    Dans ma jeunesse, c'estoit une coustume que l'on avoit tournée en ceremonie, de chanter tous les soirs, presque en chaque famille, des nouels qui estoient chansons spirituelles faites en l'honneur de nostre Seigneur ; lesquels on chante encore en plusieurs eglises, pendant que l'on celebre la grand messe le jour de Noel, lorsque le prestre reçoit les offrandes [PASQ., Rech. de la France, IV, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, noié ; Hainaut, noé ; bourg. noei ; Bresse, noyé ; picard, noué ; Berry, nau, nô ; provenç. nadal, nadau ; esp. et port. natal ; ital. natale ; du lat. natalis, de naissance (voy. NATAL).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    NOËL.

PROVERBES

  • Ajoutez :
  • Noël gelé promet Pâques fleuries, c'est-à-dire s'il gèle à Noël, il y aura des fleurs à Pâques.

noël

NOËL. n. m. Fête de la nativité de Notre- Seigneur. Les fêtes de Noël. Noël est une des quatre grandes fêtes de l'année. La messe de Noël. Les trois messes de Noël. À la fête de Noël ou, elliptiquement, À la Noël, à Noël.

Bûche de Noël, Grosse bûche qu'on met au feu la veille de Noël au soir, afin qu'elle entretienne le feu pendant toute la nuit.

Le petit Noël, Expression familière désignant les Cadeaux qui sont ordinairement donnés aux enfants à l'occasion de la fête de Noël.

Le père Noël, le bonhomme Noël désigne aussi, dans le langage familier, un Personnage imaginaire, à figure de bon vieillard et à grande barbe blanche, qui porte des cadeaux dans sa hotte et les distribue par la cheminée.

NOËL se dit aussi d'un Cantique spirituel fait à l'honneur de la nativité de Notre-Seigneur. Un beau noël. Un noël sur tel air. Chanter des noëls. Chanter noël. Les noëls bourguignons de la Monnoye. Un recueil de noëls.

Il se dit encore des Airs sur lesquels ces cantiques ont été faits. Exécuter des noëls sur l'orgue.

Il s'est dit autrefois de Certaines chansons satiriques qui se faisaient sur ces airs. Il courut un noël contre le ministère.

NOËL, Cri de réjouissance pour la naissance du Sauveur. Par extension, Cri que le peuple poussait autrefois à l'occasion d'un événement qu'il considérait comme heureux, à la naissance d'un prince, au mariage ou à l'arrivée d'un souverain, etc. Quand le roi parut, tout le peuple se mit à crier : Noël! Noël!

noel

Noel, ou Nouel, per aphaeresim canunt Galli, pro Emmanuel, id est, Nobiscum Deus.

noel


NOEL, s. m. [No-èl: 2eè moy. — Ménage dit que Nouel est plus usité que Noël. On ne dit plus que celui-ci aujourd'hui.] 1°. Fête de la Nativité de Notre-Seigneur. "Les fêtes de Noël. Les trois Messes de Noël. "Noël est une des quatre grandes fêtes de l'année. = Dans cet emploi, ce mot ne prend pas d'article, et c'est un gasconisme que de dire: à la Noël, les fêtes de la Noël. DESGR. = 2°. Cantique Spirituel sur la Naissance du Sauveur. = Il est ainsi apelé parce que dans la plupart des cantiques sur ce sujet le mot de Noël est souvent employé. = Dans ce sens, il prend l'article. "Le Noël que vous venez de chanter est fort beau: un Noël: ce Noël. = On dit fig. (st. famil.) On a tant chanté, ou tant crié Noël, qu'à la fin il est venu: enfin ce qu'on désirait depuis si long-tems est arrivé.

Traductions

Noël

חג המולד (ז), חַג הַמּוֹלָד, חג המולדKerstmis, kerstliedKersfeesعيد الميلاد, عِيد الـمِيلَاد, كريسماسКоледаNadalVánocejulWeihnachtenΧριστούγενναChristmas, Noel, XmasKristnaskoNavidad, NavidadesJouluBožićKarácsonyNatalJólNataleクリスマス크리스마스KalėdosZiemassvētkiJulNarodzenie, Boże NarodzenieNatalCrăciunРождествоБожићJulคริสต์มาสРіздво圣诞节NoelGiáng Sinh, Lễ Giáng sinh (nɔɛl)
nom masculin
fête catholique qui a lieu le 25 décembre

Noël

[nɔɛl] nmChristmas
Qu'est-ce que tu as eu pour Noël? → What did you get for Christmas?
Joyeux Noël! → Happy Christmas!, Merry Christmas!
la fête de Noël → Christmas