noce

noce

n.f. [ lat. nuptiae, de nubere, se marier en parlant d'une femme ]
Cérémonie du mariage ; ensemble des personnes qui s'y trouvent : Être invité à la noce mariage
Faire la noce,
Fam. mener une vie dissolue ; faire la fête.
Ne pas être à la noce,
Fam. être dans une situation critique, gênante.

noces

 n.f. pl.
1. Célébration du mariage : Le jour des noces.
2. Réjouissances nuptiales : Le repas de noces.
3. Chacun des mariages contractés par qqn : Épouser en secondes, en troisièmes noces.
Noces d'argent, d'or, de diamant,
fêtes que l'on célèbre au bout de 25, 50, 60 ans de mariage.

NOCE

(no-s') s. f.
Au plur. Les noces, le mariage. Il épousa une telle en premières noces. Le jour de ses noces.
Aux noces d'un tyran tout le peuple en liesse Noyait son souci dans les pots [LA FONT., Fabl. VI, 12]
Et même ses bienfaits dans toutes ses provinces Invitèrent le peuple aux noces de leurs princes [RAC., Esth. I, 1]
La société sacrée des noces n'est plus qu'une union brutale [MASS., Carême, Avenir.]
Ma sœur est-elle mariée ? Avez-vous vu de nos garçons La foule aux noces conviée La célébrer dans leurs chansons ? [BÉRANG., Hirondelles.]
Il se dit quelquefois au singulier, en ce sens.
Noce, à vous dire ici ce que j'en pense, Aux uns est joie, aux autres peine et croix [BENSERADE, dans RICHELET]
Secondes noces, troisièmes noces, mariage qui a été précédé d'un ou de deux autres.
Épouser en secondes noces Les secondes noces qui ont paru illicites et honteuses à beaucoup de chrétiens [DIDEROT, Opin. des anc. philos. (Juifs).]
Noces d'argent, fête pour la célébration de la vingt-cinquième année de mariage. Le 26 mai, les noces d'argent du roi et de la reine de Danemark ont été célébrées avec éclat à Copenbague, Moniteur universel, 4 juin 1867, p. 673, 4° col. Populairement et fig. Il ne fut jamais, il n'a jamais été à telles noces, à pareilles noces, il n'a jamais reçu un pareil traitement (en mauvaise part), il n'a jamais couru un tel danger. Faites cela, je vous servirai le jour de vos noces, se dit à celui à qui on demande civilement quelque petit service.
Réjouissances qui accompagnent le mariage (en ce sens il se dit tant au singulier qu'au pluriel). Une noce de village. Je suis de noces. Salle à faire noces.
Mon maître marie Sa fille unique, et vous jugez Qu'étant de noce, il faut malgré moi que j'engraisse [LA FONT., Fabl. IX, 10]
Je voulais Corbinelli, il est demeuré à Paris pour être à la noce d'un des fils de M. Mandat [SÉV., 410]
Mme de Lavardin est dans la noce par-dessus les yeux [ID., 9 juin 1680]
Ils croyaient en lui, surpris du changement de l'eau en vin qu'il avait fait aux noces de Cana [BOURDAL., Serm. 4e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 124]
Garçon de la noce, ou garçon de noce, voy. GARÇON, n° 2. Qui est-ce qui fera la noce, c'est-à-dire qui fera la dépense du festin (en cet emploi noce ne se dit qu'au singulier) ? Familièrement et fig. Faire noce, se réjouir.
Vous faites noce et vous chantez Sur votre lyre enchanteresse [VOLT., Ép. 55]
Populairement et fig. Faire la noce, faire des parties de table, de campagne, etc. Populairement. Faire noce de chien, se livrer à la débauche.
Les centaures.... Voulurent, chauds de reins, faire noces de chien [RÉGNIER, Sat. X]
Être aux noces, se régaler, bien manger.
Nous étions aux noces, lorsque le principal.... festoyoit quelques-uns de ses amis [, Francion, liv. III, Rouen, 1635, p. 203]
Fig. et populairement. N'être pas à la noce, être dans une position critique. Il y va comme aux noces, comme à des noces, comme à la noce, se dit d'un homme de guerre qui va gaiement et hardiment au combat. Autrefois, plat de noces, dîner en argent ou en nature qu'on donnait au curé qui bénissait le lit des nouveaux mariés. Populairement. Tant qu'à des noces, abondamment, c'est-à-dire autant qu'à un repas de noces. Ils mangèrent tant qu'à des noces.
L'assemblée qui s'est trouvée au mariage. Toute la noce est à la promenade. Les deux noces se rencontrèrent.
Le lendemain l'époux cent fois Raconte à la noce égayée.... [BÉRANG., Ch. de la mariée.]
Terme mystique. Les noces de l'Agneau, la béatitude éternelle ; expression de l'Apocalypse.
Terme d'antiquité. Noces aldobrandines, ainsi dites parce qu'elles étaient à Rome dans le palais Abdobrandini sur le Quirinal ; ces célèbres fresques, datant vraisemblablement d'Auguste, ont été trouvées dans les Thermes de Titus, et sont maintenant placées au Vatican.

PROVERBES

  • Voyage de maître, noces de valets, c'est quand les maîtres sont absents que les domestiques s'amusent.
  • Il est arrivé comme Tabourin à noces, il est arrivé fort à propos.
  • Jamais noce sans réveillon.
  • Allez-vous-en, gens de la noce, refrain d'une vieille chanson qui se dit aux gens quand on n'a plus besoin d'eux et qu'il est temps qu'ils partent.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Guiteclins fist ses noces moult riches et moult grans [, Sax. v]
    ....Et parent et ami Noces en firent tex [telles] com poés oïr, Dedens la cort au fort roy Loeÿs [, Raoul de C. IV]
  • XIIIe s.
    Et furent les noces hautes et plenieres el grant palais de Bouche du Lion [VILLEH., CLXVIII]
    Me gart l'heure que chien fassent de vous leur noce [ne vous dévorent ; il s'agit d'un cheval] [, Renart et Vairon]
  • XIVe s.
    Et est aucune foys magnificence es choses propres à soy et qui ne adviennent à une personne que une foiz en sa vie, si come noces ou aucune tele chose [ORESME, Eth. 115]
    Et sy ay veu ailleurs escript Un proverbe qui sur ce dit Que les grans noces font li sot, Et li saige homme sans escot [E. DESCH., Poésies mss. f° 498]
    Icelle femme dist au suppliant qu'il estoit garçon [homme méprisable], et que aucuneffois on faisoit les noces à sa femme entretant qu'il aloit au vin [DU CANGE, nubere.]
  • XVIe s.
    Vrai li proverbe qui dit que le diable fait des nopces, quand on trompe un avocat [D'AUB., Faen. III, 4]
    L'on ne doit point aller aux noces qui n'y est convoyé [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 336]
    Tous jours ne sont pas nopces [ID., ib. p. 427]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. nossas ; espagn. et portug. nupcias ; ital. nozze ; du lat. nuptiae, de nuptum, supin de nubere, se marier (voy. NUBILE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    NOCE. Ajoutez :
    Noces d'or, nom donné à la fête de cinquante ans de mariage.
  • Noces d'argent, se dit pour la demi-cinquantaine, la fête de vingt-cinq ans de mariage.
  • Noces de diamant, fête de soixante ans de mariage.
  • Bouillie de gruau d'avoine qu'on prépare en l'échaudant par cuillerées dans l'eau bouillante et qu'on mange avec du lait ou du beurre, en Bretagne et en basse Normandie.

noce

NOCE. n. f. Célébration d'un mariage. En ce sens, il ne se dit qu'un pluriel. Il épousa une telle en premières noces. Convoler en secondes noces. Elle était veuve d'un tel en premières noces, et elle a épousé un tel en secondes noces. Le jour de ses noces.

Noces d'argent, Cérémonie par laquelle on célèbre une union matrimoniale de vingt-cinq ans.

Noces d'or, Cérémonie par laquelle on célèbre une union matrimoniale de cinquante ans.

Noces de diamant, cérémonie par laquelle on célèbre une union matrimoniale de soixante ans.

NOCE désigne aussi le Festin, la danse et les autres réjouissances qui accompagnent le mariage. Dans cette acception, il s'employait autrefois au pluriel. Les noces de Cana. Il s'emploie aujourd'hui surtout au singulier et est généralement familier. Une noce de village. Quand il se maria, il ne fit point, il ne voulut point faire de noce. Être de noce. Aller à la noce. Au retour de la noce. Repas de noce. Habit de noce. Cadeau de noce. C'est un des garçons de la noce.

Il désigne encore Toute l'assemblée, toute la compagnie qui s'est trouvée à la noce. Après le repas, toute la noce est allée au bois de Vincennes.

Fig. et pop., Il n'a jamais été, il ne s'est jamais trouvé, jamais vu à pareille noce, Il n'a jamais reçu un pareil traitement, il n'a jamais reçu tant d'argent, de telles marques d'honneur, etc. On dit plutôt aujourd'hui : à pareille fête.

Fig. et pop., N'être pas à la noce, Être dans une situation pénible, inquiétante.

Fig. et pop., Faire la noce, Prendre du plaisir, boire et manger avec excès, ou, plus souvent, Se dissiper, mener une vie déréglée. La haute noce. Une basse noce.

noce


NOCE, s. fém. [On écrivait aûtrefois nopce, à caûse de l'étymologie latine, nupti.] Mariage. — Il se dit tantôt au sing. tantôt au plur. Aller à la noce, ou aux noces. Ils ont fait de belles noces: le jour de ses noces. Toute la noce y alla, c. à. d. toute la compagnie qui s'étoit trouvée à la noce. = Ce mot fournit à quelques expressions proverbiales. "Tant qu' à des noces, abondamment. — Comme à la noce, gaîment. "Il va à l'assaut comme à la noce. — Arriver comme tambourin à noces, fort à propos. — Il n'a jamais été, ou il ne s'est jamais trouvé à telles noces, ou à de pareilles noces, à telle aventûre. Cela se dit ordinairement en mauvaise part.

Synonymes et Contraires

noce

nom féminin noce
1.  Familier. Grande fête.
-argotique: teuf -familier: bombance, bombe, bringue, fiesta, java, nouba, ribouldingue -populaire: bamboula, foire -vieux: bamboche.
2.  Cérémonie du mariage.
mariage -littéraire: hymen -vieux: épousailles.
Traductions

noce

debauchery, dissipation, wedding ceremony, weddingbruiloft, uitspatting, bruiloftsstoet, losbandigheidsvatbaHochzeitсвадьбасватба婚禮bryllup결혼식bröllop (nɔs)
nom féminin
fête de mariage

noce

[nɔs] nf
(= cérémonie) → wedding
un repas de noce → a wedding reception
en secondes noces
Il l'a épousée en secondes noces → She was his second wife.
(= gens) → wedding party, wedding guests pl
(fig) faire la noce → to live it up >
noces d'argent nfplsilver wedding
noces de diamant nfpldiamond wedding
noces d'or nfplgolden wedding