nonobstant

nonobstant

[ nɔnɔpstɑ̃] prép. [ du lat. obstans, obstantis, empêchant ]
Sout. En dépit de : Nonobstant ces reproches, elle a poursuivi son argumentation malgré
adv.
Sout. Pourtant : Il était souffrant, nonobstant il a travaillé toute la journée cependant, néanmoins, toutefois

NONOBSTANT

(no-nob-stan) prép.
Sans avoir égard à, sans que la chose empêche.
L'aigle fondant sur lui nonobstant cet asile [LA FONT., Fabl. II, 8]
Chez ces gens pour toujours il [le follet] se fût arrêté, Nonobstant la légèreté à ses pareils si naturelle [ID., ib. VII, 6]
Il faut nonobstant tout avoir pitié de vous [MOL., Tart. II, 3]
Tout ce qu'il y a de grand sur la terre s'unit [contre le christianisme], les savants, les sages, les rois.... et nonobstant toutes ces oppositions, ces gens simples et sans force [les apôtres] résistent à toutes ces puissances.... et ôtent l'idolâtrie de toute la terre [PASC., Pens. XVIII, 12, éd. HAVET.]
Ce nonobstant ou nonobstant ce, malgré cela.
Le duc de Toscane garda l'incognito, mais ce nonobstant le roi voulut le distinguer et qu'il baisât Mme la duchesse de Bourgogne [SAINT-SIMON, 54, 152]
Au palais, nonobstant opposition ou appellation quelconque.
Adverbialement. Malgré cela.
Juger que Dieu ne prend plaisir à l'action à laquelle on s'occupe, qu'il la défend, et nonobstant la faire franchir le saut et passer outre [PASC., Prov. IV]
Nonobstant que, conj. Quoique.
Ainsi qu'on voit que les têtes, un peu après être coupées, se remuent encore et mordent la terre, nonobstant qu'elles ne soient plus animées [DESC., Méth. v, 9]
Adj. Nonobstant, ante. Clause nonobstante, clause imaginée par Innocent III, et dont Henri III, roi d'Angleterre, se servit le premier dans ses dispenses.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Celui qui est vertueux et beneuré est touz jours droit et bien, non obstant les fortunes [ORESME, Éth. 24]
  • XVIe s.
    Ce nonobstant estoient jà les besognes si menées avant, que.... [FROISS., II, II, 200]
    Il n'y mena pas tant de gens qu'il eust peu, nonobstant qu'il alla bien accompagné [, Hist d'Artus III, connestable, p. 790, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Vrai est que ces os lui croquoient parfois sous les dents ; mais ils passoient nonobstant [DESPER., Contes, LXXV]
    Il avoit mis en avant un advis contre lequel il y eut plusieurs oppositions et contradictions faittes, mais nonobstant il l'emportoit [AMYOT, Arist. 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. non, et obstare, s'opposer (voy. OBSTACLE) ; Berry, nostant ; bourg. nonostan.

nonobstant

NONOBSTANT. préposition. Malgré, sans avoir égard à. Il a été obligé de payer, nonobstant l'appel. Il s'est opiniâtré, nonobstant toutes les remontrances de ses amis. Nonobstant ces difficultés, il est venu à bout de son entreprise.

En termes de Procédure, Ce nonobstant. Nonobstant opposition ou appellation quelconque. Il vieillit.

nonobstant


NONOBSTANT, prép. Malgré; sans avoir égard à... Il se place toujours aprês le le nom, qu' il régit. Aûtrefois, on le mettait quelquefois aprês. "Cela nonobstant, pour nonobstant cela. * M. Du Pan dit, ce nonobstant; les Marchands et les Praticiens disent nonobstant ce. = * en Bourgogne et dans d'autres Provinces on prononce nonostan, on doit prononcer le b.

Synonymes et Contraires

nonobstant

préposition nonobstant
Traductions

nonobstant

notwithstanding

nonobstant

não obstante

nonobstant

Независимо от

nonobstant

Bez ohledu na

nonobstant

Trots

nonobstant

[nɔnɔpstɑ̃] prépnotwithstanding