nu

1. nu

n.m. inv.
Treizième lettre de l'alphabet grec (N, ν), correspondant au « n » français.

2. nu, e

adj. [ lat. nudus ]
1. Se dit d'une personne qui n'est pas vêtue : Elle dort toute nue dévêtu ; habillé
2. Se dit d'une partie du corps qui n'est pas couverte : Il se promène tête nue. Elles sont jambes nues. Être nu-jambes, nu-pieds, nu-tête.
3. Qui est sans végétation : Les branches de cet arbre sont nues en hiver sans feuilles pelé
4. Qui est sans ornement : Les murs nus d'une chambre d'hôpital austère, monacal
5. Qui n'est pas enveloppé, protégé : Les fils électriques sont nus sans gaine isolante hors du fourreau
À l'œil nu,
sans l'aide d'un instrument d'optique : Ce défaut est visible à l'œil nu.
La vérité toute nue,
la vérité telle qu'elle est, sans la déguiser.
Se battre à mains nues,
se battre sans arme.

nu

n.m.
En art, représentation du corps humain dénudé : Un nu de Renoir.
Mettre à nu,
enlever le revêtement : Mettre à nu des fils électriques (= les dénuder) ; fig., dévoiler : Mettre à nu les manigances de qqn les révéler

NU2

(nu) s. m.
La treizième lettre de l'alphabet grec ; elle répond à notre N ; c'est le noun phénicien.

nu

NU, NUE. adj. Qui n'est point vêtu, qui n'est couvert d'aucun vêtement. Un homme nu. Une femme nue. Tout nu, toute nue. Il s'était déshabillé, il était nu. Il l'a dépouillé et l'a laissé tout nu. Nu comme un ver. Ces sauvages vont tout nus. Il lui parle tête nue. Marcher pieds nus. Les bras nus. Les jambes nues.

Nu est invariable lorsqu'il précède le nom. Il était nu-tête, nu-jambes. Il lui parle nu-tête.

Fig. et fam., Un va-nu-pieds, Un gueux, un misérable.

Prov., S'enfuir un pied chaussé, l'autre nu, S'enfuir en toute hâte, sans avoir le temps de s'habiller.

Par extension, en termes d'Astronomie, de Physique, Observer quelque chose à l'oeil nu, L'examiner, l'observer sans lunette, sans microscope.

Fig., Il est arrivé tout nu de sa province, je l'ai pris tout nu, se dit en parlant d'un Homme qui était dans le dénuement et à qui l'on a prodigué les bienfaits.

Nu se dit, par analogie. de Certaines choses qui n'ont pas l'enveloppe, la couverture, l'ornement qu'elles ont d'ordinaire. Ainsi on dit : Une épée nue, Une épée hors de son fourreau. Un mur nu, Un mur sans boiserie, ni tenture. Une maison nue, Une maison dégarnie de meubles. Les arbres sont nus en hiver, Ils sont dépouillés de leur feuillage.

Cheval nu, Cheval que l'on vend ou que l'on achète sans selle ni bride. Ce cheval-là tout nu me coûte mille francs. La selle et la bride n'en sont pas, je vous le vends tout nu.

Vin nu, Vin que l'on vend ou que l'on achète sans le récipient qui le contient.

Nu signifie aussi Qui manque des ornements convenables. Vous ne voulez ni dentelles, ni rubans, ni ganses sur votre robe, cela sera bien nu. La façade de cet édifice est trop nue.

Pays nu, Pays qui est sans arbres, sans verdure.

Un style nu, Un style sec, sans agrément

Nu signifie particulièrement Qui est sans fard, sans déguisement. C'est la vérité toute nue. Il lui a montré son âme toute nue.

Nue propriété, nu propriétaire. Voyez NUE- PROPRIÉTÉ, NU-PROPRIÉTAIRE.

Nu est souvent employé comme nom masculin et désigne, en termes de Peinture et de Sculpture, les Figures non drapées, les parties des figures qui ne sont pas drapées. De beaux nus. Le nu peut être chaste. On dit en parlant des Parties des figures que les draperies recouvrent, mais sans empêcher de voir les formes : Ces figures sont bien dessinées, la draperie suit bien le nu. Cette draperie accuse bien le nu, fait bien sentir le nu.

Il se dit, en termes d'Architecture, de l'Absence d'ornements. Il y a trop de nu dans cette décoration.

Le nu du mur, La partie du mur qui est plane, où il n'y a point de ressaut, d'ornements qui excèdent. Voilà le nu du mur, c'est là qu'il faut en mesurer l'épaisseur. Les pilastres ont une grande saillie sur le nu du mur.

NUS, au pluriel, en langage de Dévotion, s'emploie substantivement dans cette phrase, Vêtir les nus, Donner des habits aux pauvres. C'est une des oeuvres de miséricorde que de vêtir les nus.

À NU, loc. adv. À découvert. Mettre un membre, une plaie à nu.

Fig., Découvrir, faire voir son coeur à nu, Ne rien cacher de ce qu'on a dans le coeur. On dit aussi Mettre une intrigue à nu.

nu

Nu, m. adject. Nudus. Car ainsi le faudroit-il escrire, attendu que son feminin est Nuë, Nuda, Voyez neantmoins Nud.

nu


NU, ou NUD, NûE, adj. Qui n'est point vétu. "Il étoit tout nu. "Il avoit la tête nûe. "Il alait les pieds nus, etc. = Par extension, on le dit des chôses. Épée nûe, qui est hors du fourreau. Murâille nûe, qui n'est point couverte de tapisserie ni de tableaux. "Cet habit est trop nu, il est sans {B751b~} ornement. = Au figuré, sans déguisement. "C'est la vérité toute nûe. "Je vous montre mon âme toute nûe. On ne s'en sert qu'au féminin, avec toute, et dans des phrâses pareilles. = S. m. En Peintûre, le nu, ce sont les parties d'une figûre, qui ne sont pas drapées. — En Architectûre, le nu du mur, l'endroit où il n'y a point d'ornement en saillie. = Â nu, adv. à découvert.
   Rem. On a écrit long-tems nud, aparemment à caûse de Nudité. = * On l'employait beaucoup anciènement dans le sens et avec le régime de dénué.
   Dieu, notre Dieu, n'est pas un Dieu nud de puissance.
       Du Bartas.
  Un homme qui, tout nud de glaive et de courage,
  Voit de ses énemis la menace et la rage.
      Malherbe.
  Mes ouvrages sont trop vulgaires
  Et trop nuds de science et d'art.
      Meynard.
On ne le dit plus, même en vers, dans ce sens, et avec ce régime. = Nu est indéclinable dans les locutions suivantes: nu-pieds, nu-jambes, nu-tête. Il ne prend, ni le genre, ni le nombre des mots qu' on lui associe. Ces locutions ne sont pas du beau style. Les bons Auteurs disent, les piés nus, la tête nûe, etc. Nu-pieds, nu-tête, n'est que du style familier, dit Vaugelas. L'Académie met les deux manières indiféremment et sans remarque. L'Ab. Velly dit de St. Louis, qu'il porta la courone d'épines nuds pieds, nuë tête, au lieu de nu-tête. Cet ë doit peut-être pâsser sur le compte de l'Imprimeur. = À~ nud a été employé au figuré, par des bons Auteurs. La nouvelle du combat découvrit à nud la disposition des esprits. Rollin. "Le Gouvernement anglais est forcé de montrer à nud toutes ses ressources. Linguet. — On dit plus comunément, montrer à découvert; mais, à nud est plus énergique et plus pitoresque: il fait image.

Synonymes et Contraires

nu

adjectif nu
1.  Qui est sans vêtement.
2.  Dépourvu de poils, de cheveux.
3.  Qui n'est pas revêtu d'un isolant.
4.  Qui est sans ornements.
décoré, historié, orné, ornementé.
5.  Dépourvu de végétation.
aride, défeuillé, pelé, ras, stérile -littéraire: chauve.
Traductions

nu


nue

nackt, bloß, Akt, blank, unbekleidet, entblößtbare, naked, nude, in the nude, nu, starkbloot, naakt, onbedekt, onopgesmukt, naakt(schilderij), kaal, naaktfiguur, naaktbeeldחשוף (ת), מעורטל (ת), מער (ז), עירום (ת), ערום (ת), עָרוּם, מְעֻרְטָלnunahý, naháč, aktnøgen, bar, nøgen-, nøgenbilledenudadesnudo, calatoalaston, alastonkuva, paljasnudo, brullo, sguaianatodespido, nudezbrăca, dezgoliголый, лысый, нагой, обнаженная фигура, обнаженныйbar, naken, naken-çiplak, çıplakγυμνός, γυμνόصُورَةٌ عَارِيَةٌ, عَارٌ, عِرْيَانٌ, مَكْشُوفakt, gol, nagむき出しの, 裸の, 裸体가리지 않은, 나체, 나체의, 발가벗은bar, naken, nakenstudieakt, nagiเปลือยเปล่า, เปลือยกาย, ภาพเปลือยkhỏa thân, trần, trần truồng, tranh khỏa thân裸体, 裸体的, 赤裸的 (ny)
adjectif
1. sans aucun vêtement sur soi être toute nue marcher pieds nus
2. sans décoration une grande pièce nue

nu

[ny]
adj
[personne] → naked
Ils se sont baignés nus → They swam naked.
tout nus → stark naked
[membres] → bare
Elle avait les bras nus → Her arms were bare.
[chambre, fil, plaine] → bare
Les murs étaient nus → The walls were bare.
nm
(ART)nude
(= état) le nu intégral → total nudity
(autre locution) mettre à nu → to bare