nuée

nuée

n.f.
1. Litt. Gros nuage épais : Des nuées d'orage.
2. Grand nombre d'animaux, de personnes groupés en masse compacte : Une nuée d'étourneaux s'est abattue sur le cerisier
volée : Une nuée de photographes a fondu sur la chanteuse
Nuée ardente,
nuage brûlant projeté par un volcan en éruption.

nuée

(nɥe)
nom féminin
1. grand groupe d'animaux ou de personnes une nuée d'abeilles une nuée de touristes
2. gros nuage Des nuées noires annonçaient l'orage.

NUÉE

(nu-ée) s. f.
Grosse nue.
Le soleil se couchait dans une nuée d'or et d'azur [VOIT., Lett. 10]
La nuée du Seigneur se reposait sur le tabernacle pendant le jour, et une flamme y paraissait pendant la nuit [SACI, Bible, Exode, XL, 36]
Nous devons regarder la nuée qui porte le tonnerre comme un grand corps électrisé [BRISSON, Traité de phys. t. III, p. 490, dans POUGENS]
Ce ciel menaçant, cette terre [la Russie au delà du Niémen] sans abri nous attrista ; quelques-uns même, naguère enthousiastes, en furent effrayés comme d'un funeste présage ; ils crurent que ces nuées enflammées s'amoncelaient sur nos têtes et s'abaissaient sur cette terre pour nous en défendre l'entrée [SÉGUR, Hist. de Nap. IV, 2]
Rois, peuples, couvrez-vous d'un sac souillé de cendre ; Bientôt sur la nuée un juge doit descendre [V. HUGO, Odes, III, 1]
Les Nuées, titre d'une comédie d'Aristophane, dans laquelle Socrate est tourné en ridicule.
On vit par le public un poëte avoué [Aristophane] S'enrichir aux dépens du mérite joué, Et Socrate par lui, dans un chœur de nuées, D'un vil amas de peuple attirer les huées [BOILEAU, Art p. III]
Par extension, nuage formé d'une vapeur quelconque.
Du fond de notre sacristie Une épaisse nuée à longs flots est sortie, Qui, s'ouvrant à mes yeux dans son bleuâtre éclat, M'a fait voir un serpent conduit par le prélat [BOILEAU, Lutr. IV]
Fig. Multitude de personnes, d'oiseaux, d'animaux venus en troupe.
Et il [Holopherne] partit lui et toutes ses troupes avec ses chariots, sa cavalerie et ses archers, qui couvrirent toute la face de la terre comme des nuées de sauterelles [SACI, Bible, Judith, II, 11]
Une nuée de traits obscurcit l'air et couvrit tous les combattants [FÉN., Tél. XIX.]
Il n'est pas rare de voir, dans les mers d'Amérique, des nuées d'oiseaux attirés par des nuées de papillons si considérables que l'air en est obscurci [BUFF., Ois. t. XII, p. 314]
Des nuées d'Arabes furent appelées en Égypte pour remplacer les habitants que la misère avait détruits [SILVESTRE DE SACY, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. V, p. 40]
Par exagération. Un grand nombre.
Ici quelle nuée de témoins ! [MASS., Carême, Vérité de la religion]
Les nuées de commis et d'employés si odieux au peuple, si incommodes au public [J. J. ROUSS., Gouv. de Pologne, 11]
C'est le discours qui précède que les Dion Cassius, les Xiphilin, et la nuée des détracteurs de Sénèque depuis son siècle jusqu'au nôtre, ont successivement paraphrasé [DIDEROT, Claude et Nér. I, 59]
À ce bruit répandu avec l'affectation d'une malveillance marquée, je m'aperçus que j'avais des ennemis ; je fus même averti que j'en avais une nuée [MARMONTEL, Mém. IV]
Il se dit aussi des choses.
Léon X publia la bulle de condamnation du 18 juin 1520.... dès lors il [Luther] n'eut plus que de la fureur ; on vit voler des nuées d'écrits contre la bulle [BOSSUET, Variat. I]
Fig. Menace, orage qui se prépare. L'ennemi menaçait plusieurs provinces ; la nuée a crevé sur celle-ci.
Il se forme de cela une armée de vingt-cinq mille chevaux, de quinze mille hommes de pied, et de quarante canons ; cette nuée grosse de foudres et d'éclairs vient fondre sur la Picardie [VOIT., Lett. 74]
Terme d'astronomie. Nuées de Magellan, se dit de deux blancheurs remarquables que l'on observe dans le ciel austral.
Terme de lapidaire. Nom donné aux parties sombres qui se trouvent quelquefois dans les pierres précieuses, et qui en diminuent beaucoup la valeur.
Nuée d'or, nuage, nom marchand d'une coquille univalve.
Terme d'alchimie. La nuée dont Jupiter couvrit Io, la petite peau qui paraissait au commencement de la congélation de l'élixir.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Se Dieu plaist, briefment la nuée De ma tristesse passera [CH. D'ORL., p. 55]
    À celle heure le herault cria au chevalier à la nuée [vapeur qui sortait du cheval en sueur].... tout a vaincu le chevalier à la fumée [, Perceforest, t. VI, f° 40]
  • XVIe s.
    Le ciel estoit clair sans nuée quelconque [AMYOT, Arat. 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Nue. Le wallon noûlêie, nûlêie, le namurois nulée supposent un thème latin fictif nubilata.

nuée

NUÉE. n. f. Nuage étendu, épais, sombre. Il a vieilli, on dit plutôt Nuage, excepté quand on veut désigner les nuages qui s'accumulent dans le ciel avant un orage. Il faut laisser passer la nuée.

Il se dit, figurément, d'une Entreprise, d'un complot, d'une conspiration, d'une punition, d'une vengeance, etc., qui se prépare et qui est près d'éclater. La nuée se forme. On ne sait où la nuée crèvera. L'ennemi menaçait plusieurs provinces, la nuée a crevé sur le point où l'on était le moins en défense.

Il s'emploie surtout figurément et se dit d'une Multitude de personnes, d'oiseaux, d'animaux venus par troupes. Il vint une nuée de barbares qui désolèrent tout le pays. On vit une nuée de corbeaux, de cailles, de sauterelles, etc. On dit par exagération : Il est tombé chez lui une nuée de solliciteurs. Avoir affaire à une nuée d'ennemis.

Il se dit encore figurément des Choses et signifie Une grande quantité. Il parut alors une nuée de pamphlets contre la reine.

Il se dit aussi d'Abstractions vagues et d'idées chimériques. Assembleur de nuées.

nuée

Nuée, Nubes.

Nuées cleres, Nubes serenae.

Noires nuées, troubles et espesses, Atrae nubes.

Une nuée en quoy faignoyent les poëtes que les dieux descendoyent du ciel, Nimbus.

Ce vent a amené les nuées, Nubilum induxit hic ventus.

La resplendisseur de l'escarboucle jecte comme une nuée aux yeux, Nubilat fulgor carbunculi.

Qui fuit les nuées, ou les fait enfuir, Nubifugus.

Mettre aucun jusques aux nuées, le louër haultement, Ferre in vel ad caelum, Efferre laudibus summis ad caelum vsque.

Par temps de nuées, Nubilo.

Temps nuageux couvert de nuées, Nubilum caelum.

Petite nuée, Nubecula.

Synonymes et Contraires

nuée

nom féminin nuée
1.  Gros nuage épais.
nébulosité, nuage -littéraire: nue.
Traductions

nuée

נחשול (ז), עב הענן (ז), ענן (ז), עננה (נ), עָנָן, עֲנָנָה

nuée

awan

nuée

Schwarm

nuée

облак

nuée

nuée

Mrak

nuée

Sky

nuée

구름

nuée

เมฆ

nuée

[nɥe] nf
une nuée de [personnes, sauterelles] → a swarm of; [moineaux] → a flock of