nuance

nuance

n.f. [ de nuer, assortir des couleurs ]
1. Chacun des degrés différents d'une même couleur, ou chacun des degrés intermédiaires entre deux couleurs : Un dégradé avec des nuances de jaune gradation, teinte, 2. ton
2. Différence légère entre des choses, des idées de même nature : Les nuances d'un parfum. J'aurais dit la même chose, à quelques nuances près.
Être sans nuances,
être intransigeant, tout d'une pièce.

NUANCE

(nu-an-s') s. f.
Degré d'augmentation ou de diminution que présente une même couleur ; différence ou changement des couleurs, surtout dans leur passage d'un ton à un autre.
L'opale et l'incarnat qui parent le matin, Les couleurs d'un beau soir où son œil incertain Cherche, sans la trouver, la première nuance Du pourpre qui finit, de l'azur qui commence [ST-LAMB., Sais. III]
Ainsi le peintre unit de nuance en nuance La teinte qui finit à celle qui commence [DELILLE, Imag. III]
Mélange et assortiment de plusieurs couleurs qui vont bien ensemble. Nuance douce, rude. Ces nuances sont mal entendues.
Après le dîner, je vais dans une grande galerie pour y diriger l'ouvrage de plusieurs jeunes filles peu habiles à mêler leurs nuances [MADAME RICCOBONI, Sophie de Vallière, Lett. 19]
Terme de perruquier. Mélange des cheveux de différente couleur qui ont du rapport. Faire des nuances à une perruque.
Fig. Différence délicate et presque insensible qui se trouve entre deux choses du même genre.
Ce sont deux espèces extraordinaires [le pangolin et le phatagin], peu nombreuses, assez inutiles, et dont la forme bizarre ne paraît exister que pour faire la première nuance de la figure des quadrupèdes à celle des reptiles [BUFF., Quadrup. t. IV, p. 81]
La nature marche toujours et agit en tout par degrés imperceptibles et par nuances [ID., Hist. anim. ch. X]
On a dit qu'il n'y avait point de grand génie sans une nuance de folie [DIDER., Essai sur Claude et sur Néron]
Suivant les différences du rang, du mérite personnel, de la réputation, il donnait à sa politesse, à ses égards, les nuances que ces différences exigent [CONDORCET, Maurepas.]
Ces secrets du penchant retenus et trahis par la tendresse du sourire, par l'éclair échappé d'un timide regard, mille nuances fugitives dans l'expression des yeux et des traits du visage sont l'éloquence de la beauté [MARMONTEL, Élém. de litt. Œuvres, t. V, p. 339, dans POUGENS]
De la peine au bonheur délicate nuance, Ce n'est point le plaisir, ce n'est plus la souffrance [DELILLE, Imag. III]
Fig. Il se dit des délicatesses du langage, comparées aux nuances des couleurs.
L'extrême difficulté ne paraît qu'à penser sur chaque sujet ce qu'il y a de meilleur à dire, et à trouver dans le langage je ne sais quelles nuances qui dépendent de se connaître en ce qui sied le mieux en fait d'expressions [MÉRÉ, Convers. p. 20, dans RICHELET]
Elle [la future Dauphine] a écrit à monsieur le Dauphin [le fils de Louis XIV] avec des nuances de style, selon qu'elle a été près d'être sa femme, qui ont marqué bien de l'esprit [SÉV., 28 fév. 1680]
Dès qu'un homme comme notre conquérant tartare [dans l'Orphelin de la Chine] a dit : j'aime, il n'y a plus pour lui de nuances [VOLT., Lett. d'Argental, 8 sept. 1754]
Les nuances les plus fines dans l'expression [MARMONTEL, Mém. V]
Terme de musique. Se dit surtout des différences du forte et du piano. Cette pianiste joue sans nuance ; et, comme la nuance donne l'expression, on dit à peu près avec le même sens : jouer sans nuance et sans expression.

REMARQUE

  • On se sert préférablement en peinture des termes de teintes et demi-teintes, de tons. Nuance est particulièrement du langage des teinturiers, des tapissiers et du langage figuré.

ÉTYMOLOGIE

  • Nuer.

nuance

NUANCE. n. f. Chacun des degrés différents par lesquels peut passer une couleur, en conservant le nom qui la distingue des autres. La dégradation d'une seule couleur produit un nombre infini de nuances. Le mélange de plusieurs couleurs produit des nuances variées à l'infini. Les nuances par lesquelles se dégradent l'ombre et la lumière sont insensibles.

Il se dit quelquefois, figurément, de la Différence délicate et presque insensible qui se trouve entre deux choses de même genre. Il y a entre ces deux idées une nuance qu'il est difficile d'apercevoir, de distinguer, de discerner, de saisir. La nuance qui sépare ces deux opinions est légère, est peu sensible, est imperceptible.

Il se dit spécialement, en termes de Musique, des Signes qui indiquent l'intensité plus ou moins grande que doit avoir le son d'un instrument ou de la voix. Il se dit aussi des Degrés de sentiment qu'un artiste met dans l'interprétation du morceau qu'il exécute.

nuance

Nuance. f. penac. Voyez Nuage.

nuance


NUANCE, s. f. NUANCER, v. act. [2e lon. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Nuance, est 1°. Les divers degrés d'une même couleur. "Les nuances du verd sont variées à l'infini. FIG. Les nuances des caractères, des passions, des styles. = 2°. Assortiment de plusieurs couleurs, qui vont bien ou mal ensemble. ""Les nuances de cette garnitûre ne sont pas bien entendûes.
   NUANCER, assortir des couleurs. "Nuancer les couleurs. = Fig. Nuancer les caractères dans un ouvrage d'esprit.

Synonymes et Contraires

nuance

nom féminin nuance
1.  Chacun des tons d'une couleur.
2.  Trace légère d'un sentiment.
Traductions

nuance

Schattierung, Abstufung, Nuance, Tonshade, hue, tint, nuance, slant, subtlety, tingenuance, nuancering, schakering, minimaal onderscheid, tint, ondertoon, subtiliteitגוון (ז), גונית (נ), ניואנס (ז) [גונית], גָּוֶןskakeringmatisnuancomatizsfumatura, colorazionematiz, nuançaχροιά (nɥɑ̃s)
nom féminin
1. chacun des tons différents d'une même couleur une nuance de vert
2. petite différence une nuance de sens

nuance

[nɥɑ̃s] nf
[couleur, sens] → shade
une nuance de tristesse → a tinge of sadness
(= différence) → slight difference
il y a une nuance entre → there's a slight difference between
il y a une nuance → there's a slight difference