nul


Recherches associées à nul: Nil

1. nul, nulle

adj. indéf. [ du lat. nullus, aucun ]
Devant le nom, en corrélation avec ne ou précédé de sans, indique l'absence totale : Je n'en ai trouvé nulle trace. Nul homme ne supporterait de telles conditions. Sans nul doute aucun
Nulle part,
en aucun lieu : Je n'ai trouvé les clefs nulle part.

nul

pron. indéf. masc. sing.
Litt. Pas un ; personne : Nul n'est censé ignorer la loi. Nul n'est prophète en son pays personne n'est apprécié à sa juste valeur là où il vit habituellement

2. nul, nulle

adj. [ de 1. nul ] (Après le nom)
1. Qui est sans existence, qui se réduit à rien ; qui reste sans résultat : Les effets de ce traitement sont nuls inexistant sans gagnant ni perdant ils seront invalidés ; caduc
2. Qui n'a aucune qualité, aucune valeur : Cette chanson est vraiment nulle très mauvaise
3. Qui est sans valeur légale par suite d'un vice de forme : Bulletin de vote nul.
adj. et n.
Se dit d'une personne qui n'a aucune intelligence, aucune compétence : Ce conseiller est nul bête, idiot, ignare
Être nul en qqch,
être totalement ignorant dans ce domaine : Je suis nulle en comptabilité.

nul

NUL, NULLE. adj. indéfini. Il se place devant le nom et signifie Aucun, pas un. Nul homme. Nul homme vivant. Nulles gens. Nulles troupes. Nuis frais. Il n'y a nulle justice à cela. Il n'a nulle raison. Il n'a nulle exactitude. Je n'en ai nulle connaissance. Cela n'est de nul usage, de nul service, de nul secours. Cela est frivole et de nulle conséquence. En nulle manière. Je ne l'ai envoyé nulle part.

NUL est aussi un adjectif qualificatif qui se place ordinairement après le nom et signifie Qui est sans valeur, sans effet, qui se réduit à rien. Le résultat de ses négociations a été complètement nul. Le devoir de cet élève est nul.

Il se dit particulièrement des Actes qui, étant contraires aux lois, pour le fond ou dans la forme, sont comme s'ils n'étaient pas, et ne peuvent avoir leur effet. Élection nulle pour vice de forme. Ce testament est nul dans le fond et dans la forme. Je le ferai déclarer nul. L'arrêt le déclare nul, de nul effet, de nulle valeur. Toutes ces procédures ont été déclarées nulles. Leur mariage a été déclaré nul. Cela est nul, de toute nullité. Nul et non avenu.

Son crédit est nul, son talent est nul, Il n'a point de crédit, point de talent.

Fig., C'est un homme nul, il est nul, C'est un homme sans mérite, qui n'est propre à rien. On dit de même : Cet écolier est nul en géographie, Il ne sait rien en géographie.

NUL, au masculin, est aussi un pronom indéfini qui s'emploie absolument comme sujet de la phrase et signifie Nul homme, personne. Nul n'est exempt de mourir. Nul n'en sera excepté. De tous ceux qui y sont allés, nul n'en est revenu.

NULLE se dit, comme nom féminin, d'un Caractère qui ne signifie rien et qu'on emploie dans les correspondances chiffrées pour les rendre plus difficiles à déchiffrer. Les nulles d'un chiffre. Cette lettre a donné bien de la peine à déchiffrer à cause des nulles. Ne vous arrêtez pas à ce caractère-là, c'est une nulle.

nul

Nul, m. Nemo, et Nullus, duquel mot il vient par apocope de la syllabe Lus, combien que l'on die aussi Nully, et en aucuns lieux Nulluy, sans ce retranchement de la derniere syllabe. Mais le François, comme font l'Italien et l'Espagnol aussi, en use avec dictions negatives, sans que pourtant il soit rien affirmé; ce que les Latins ne font. Car envers eux l'oraison en seroit affirmative. Nicole Gilles és annales de France: Dieu le pere n'est de nul, ce que l'Italien et l'Espagnol diront pareillement, Iddio padre non e de nessuno, Dios Padre no es de ninguno. Mais le Latin n'y mettra autre negative que du mesme mot Nullus, Deus pater ex nullo est. Car disant: Ex nullo non est, il affirmeroit. Ainsi ce mot nul s'expliquera par ce mot Aucun. Dieu le Pere n'est d'aucun. Si comme il est prins aussi, n'ayant aucune negative precedente. Comme en la chanson, Est il nul mal si rigoureux au monde, c'est à dire, Est-il aucun mal, Est ne vlla aegritudo adeo acerba?

Nul des deux n'a envie sur l'autre, Neuter vtri inuidet.

Il n'aida nul des deux à l'encontre de l'autre, Neutrum eorum contra alterum iuuit.

Nul de nous ne l'a senti, Non sensit quisquam nostrum.

Nul n'eust peu avec plus grande eloquence, Nemo potuisset eloquentia maiore.

Soit cela nul, et comme chose non faicte, ne advenuë, Id nec ius, nec ratum esto. B.

Le jugement est nul, Non fuit iudicium iudicij simile, non fuit in quo non modus est habitus, non mos consuetudoque seruata. Budaeus.

Jugemens nuls, Decreta vel iudicia friuola.

De nulle valeur, Minimi pretij, Nihili.

Nulle part, Nusquam, Necubi.

nul


NUL, NULLE, adj. NULLEMENT, adv. NULLITÉ, s. f. [Nul, nule, leman, lité.] Nul, aucun, pas un. "Nul homme; nulle femme n'en sera excepté, ou. exceptée "Nul de tous ceux, qui y est allé n'en est revenu. "Il n'a nulle exactitude.
   Rem. 1°. Nul est une espèce de pronom, qui ne se dit que des persones. Il n'a point de pluriel: il prend l'article indéfini; de nul, à nul: il signifie nulle personne, et demande toujours une négation: nul n'est inocent devant Dieu. = 2°. On se sert assez indiféremment de nul et d'aucun: mais quand la phrâse comence par une négation, nul est un peu dur à l'oreille. "Il n'y a nul qui sache. J'aimerais mieux dire; il n'y en a aucun, qui sache. = 3°. Nul et aucun pris absolument ne s'emploient guère qu'au nominatif. Dans les aûtres câs on se sert des pronoms négatifs persone, qui que ce soit. On ne dit point, ce n'est le sentiment de nul ou d'aucun; je ne l'ai dit à nul, ou à aucun; mais on doit dire, ce n'est le sentiment de persone, ou de qui que ce soit; je ne l'ai dit à personne, ou à qui ce soit. Cette règle n'est pas aussi rigoureûse pour aucun que pour nul. Voy. plus bâs, n°. 5°. Quand nul ou aucun s'emploie avec le régime de la prép. de, il peut être employé dans les câs obliques. "Ce n'est l'opinion de nul d'entre eux; je ne l'ai comuniqué à nul de ceux, qui pouvaient en abuser, etc. = 4°. Il semble à M. de Wailli, que nul, même quand il est joint au substantif, ne se dit pas bien en régime simple (à l'acusatif.) Au lieu de dire: les injures ne firent sur lui nulle impression, je dirais, dit-il, ne firent sur lui aucune impression. Il avoûe pourtant que plusieurs bons Auteurs emploient nul de cette manière; et l'Acad. done plusieurs exemples de phrâses pareilles. Pour moi sans condamner Nul employé dans ce régime, j'aimerais mieux me servir d'aucun, comme plus doux. Nul me parait un peu dur à l'oreille dans cet emploi. = 5°. Au féminin, Nulle et Aucune ne se disent jamais absolument, mais toujours avec le régime et avec relation à quelque terme, qui désigne une femme. On ne dit point: nulle ne l'a fait, aucune ne l'a dit: on doit dire, nulle de vous, aucune d'elles, etc. Et il est à remarquer que Nulle ne se dit jamais sans cette addition. Aucun au contraire s'emploie sans ce régime, lorsque les noms, auxquels il se raporte, le précèdent dans la construction. "Je conais plusieurs de vos juges; mais je ne suis ami particulier d'aucun; on ne dirait pas de nul. "Voir des femmes et ne s'atacher à aucune. Il serait ridicule de dire, à nulle. = 6°. Nul ne doit point s'employer au pluriel: sans nul égard, et non pas, sans nuls égards. * M. Moreau emploie le pluriel et le singulier dans la même phrâse. "Nulles propriétés n'avoient donc pu être garanties: Nulle concession n'avoit paru irrévocable. = "Ils ne gardèrent nulles mesûres. LET. ÉDIF. Dites, nulle propriété, nulle mesûre. Voy. AUCUN, n°. 3°. = 7°. Nul ne fait pas bien à la fin de la phrâse. "On ne se détermine point aux grands crimes, sans de grandes espérances; et ici il n'y en a nulle. D'AVR. "Il comença par rétablir la discipline parmi les troupes, qui n'en gardoient nulle. ID. Il falait dire, aucune. = 8°. Nul, apliqué aux chôses ne s'emploie point comme pronom; il ne peut être qu'adjectif, modifiant un nom. "Vous n'avez nul droit sur sa vie, ni sur ses biens: vous n'en avez donc nul sur ses moeurs, ni sur ses pensées. La Rûe. Dites, aucun. = 9°. Nul doit être toujours acompagné de la négative ne. "Ne voulant du bien qu'à lui seul, il veut persuader qu'il en veut à tous, afin que tous lui en fassent, ou que nul du moins lui soit contraire. La Bruy. Il faut dire, ne lui soit contraire. "On sait qu'étant de nulle naissance, il (Virgile) s'atira l'estime d'Auguste. P. Rapin. Ici la négative ne peut avoir lieu, et n'étant de nulle naissance ne vaudrait guère mieux. Il faut donc dire, n'ayant point de naissance, ou, étant de bâsse extraction. = 10°. * À~ nulle autre pareille, à nulle aûtre seconde, étaient des expressions usées dès le tems de Ménage: elles pâssaient dès lors pour chevilles dans les vers. Il conseille de ne s'en servir que rârement. On peut conseiller aujourd'hui de ne s'en servir jamais qu'en style burlesque, ou pour s'en moquer.
   II. Nul: qui n'est de nulle valeur; en parlant des actes, des contrats, etc. "Ce testament est nul: on l'a déclaré nul, de nul éfet. "Le mariage a été déclaré nul. "Ces procédûres ont été déclarées nulles. = Dans le jargon des petits maîtres, on le dit des persones, pour, anéanti: je suis nul, je deviens nul. = On le dit même substantivement pour dire, un homme nul, inutile, sans mérite. "Il a obtenu des courones... Voilà plus de titres qu'il ne faut pour exciter la fureur des Nuls et des médiocres. Merc.Médiocre, n'est point substantif, selon l'Usage, et Nul encôre moins.
   NULLEMENT, en nulle manière: je ne le soufrirai nullement: voulez-vous telle chôse? Nullement. = Dans la réponse à une interrogation, il se pâsse de la négative; mais par tout âilleurs, il ne peut s'en pâsser. Quelques Auteurs l'on employé sans cet acompagnement: ils ne sont pas à imiter. "Des travaux grossiers, nullement aidés par la science. Le Gendre. Il faut, qui n'étaient nullement aidés, etc. "Un savant, nullement versé dans les Humanités latines et françoises, n'est qu'un pesant érudit. L'Ab. Des Font. "J'ai à louer des vertus nullement fastueuses. L'Ab. Du-Serre-Figon. Panég. de Ste Thérèse. = Je pense que nullement ne peut modifier les participes et les adjectifs que par le moyen de la négative et du v. être.
   NULLITÉ, est un terme de Pratique. Il ne se dit que dans le 2d sens de NUL, n°. II°. Défaut, qui rend un acte nul, de nulle valeur. "Nullité d'un acte. "Il y a plusieurs nullités dans ce Testament, dans ce Mariage, dans cet Arrêt. = * Nullité, apliqué aux persones, est devenu, comme Nul, un mot à la mode. "Je suis dans une grande nullité, dans un grand anéantissement. Je ne suis bon à rien. Un Auteur moderne, parlant des persones d' un esprit aussi solide que brillant, qui ne prétendent point à la qualité d'Auteur: "Pourquoi, dit-il, ne pas atribuer à la modestie... la nullité de leurs prétentions. Jusqu' à présent, pour exprimer qu'on n'avait nulle prétention, on ne s'était point avisé de dire, qu'on avait une nullité de prétention. Cette expression signifierait autre chôse: elle voudrait dire qu'on a des prétentions, mais qu'elles sont inutiles, et n'aboutiront à rien. = M. de Chamfort lui fait signifier, le défaut de talens, la stérilité des Auteurs. "La comédie, changée en simple pantomime, dont il ne restera rien à la Postérité que le nom des Acteurs, qui par leurs talens auront caché la misère et la nullité des Poètes. = M. Linguet dit nullité des persones, dans le sens d'inaction ou d'impuissance. "L'indécision de l'Espagne, la nullité de la Hollande, l'indifférence de la Suède... doivent se placer au rang des singularités, qui distingueront à jamais ce siècle de tous les aûtres. — Nullité, en ce sens, est une nouveauté.

nul

*NUL, adj. ou pron. "Nul de tous ceux qui y est allé, etc. Lisez, qui y sont allés.

Synonymes et Contraires

nul

adjectif nul
1.  Qui se réduit à rien.
2.  Dépourvu d'intelligence.
3.  Qui est sans effet légal.

nul

nom nul
Personne incompétente.
aigle, cerveau, génie, prodige, virtuose -familier: as, champion, crack -littéraire: lumière, phénix.
Traductions

nul


nulle

kein, keine, keiner, keinerlei, keines, niemand, wertlos, nichtig, ungültig, unsinnigvoid, neither, nobody, none, no‐one, worthless, drawn, no one, nil, no, useless, lousy, rubbishwaardeloos, geen, geenenkel, geenenkele, generlei, niemand, nietswaardig, voos, nietig, ongeldigאף אחד, אף לא אחד, אפסי (ת), בטל (ת), כָל לא, שואף לאפס, שום (ז), אַף אֶחָד, אַפְסִיnulo, pésimoничтожный, дрянной, пустой, нульnullo, invalido, negato, schifoso, pessimoبَاطِل, تافِهmizerný, neplatnýelendig, ugyldigάχρηστος, κενόςmitätön, surkeabezvezan, nevažećiだめな, 無効の무효의, 하찮은tåpelig, ugyldigbzdurny, pozbawionynulo, ruim, sem qualidade, vazioogiltig, prata struntที่เป็นโมฆะ, ที่ไร้สาระberbat, geçersizkhông giá trị, vớ vẩn垃圾的, 无效的 (nyl)
adjectif
1. aucun nul bruit
2. sans valeur C'est nul.
3. match où il n'y a pas de gagnant
4. être mauvais en Il est nul en histoire.

nul

[nyl]
dét (= aucun) → no
nul autre → no other
adj
match nul → draw
Ils ont fait match nul → It was a draw.
(= minime) → nil, non-existent
(= non valable) → null
(= mauvais) → useless, hopeless
être nul → to be no good
Je suis nul en maths → I'm no good at maths.
Ce film est nul
BUT This film's rubbish.
pronno one