nutation

NUTATION

(nu-ta-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Oscillation habituelle. de la tête, vulgairement appelée branlement de tête.
La nutation de tête d'un cheval qui chemine attristé, n'est-elle pas imitée dans une certaine nutation syllabique du vers ? [DIDEROT, Lett. sur les sourds et muets.]
Terme d'astronomie. Balancement de l'axe de la terre, qui s'éloigne et se rapproche alternativement quelque peu du plan de l'écliptique ; il est dû à l'attraction de la lune sur le sphéroïde terrestre.
La nutation de l'axe terrestre, confirmée par les observations et par la théorie, fournit, ce me semble, la démonstration la plus complète de la gravitation de la terre vers la lune, et par conséquent de la tendance des planètes principales vers leurs satellites [D'ALEMB., Introd. précess. équin.]
En 1745, Bradley reconnut par l'observation la nutation de l'axe terrestre [LAPLACE, Exp. V, 4]
Petit mouvement apparent des étoiles.
Terme de botanique. Faculté qu'ont les fleurs et les feuilles de se pencher ou de se redresser suivant le mouvement apparent du soleil.
Le soleil, par son action sur la surface supérieure des feuilles, change souvent leur direction, et les détermine à se tourner de son côté ; cela était connu des physiciens, et ils ont nommé ce mouvement la nutation des plantes [BONNET, Us. feuill. plant. 2e mémoire.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. nutationem (voy. NUTANT).

nutation

NUTATION. n. f. T. d'Astronomie. Léger balancement de l'axe de rotation de la terre autour d'un axe moyen, qui décrit lui-même en vingt-six mille nus un cône autour de la perpendiculaire au plan de l'écliptique.

En termes de Botanique, Nutation des plantes, L'habitude qu'elles ont de pencher leurs fleurs, leurs feuilles, ou de les redresser, dans certains moments de la journée.

Traductions

nutation

nutation

nutation

nutazione