obéré, ée


Recherches associées à obéré, ée: mastroquet

OBÉRÉ, ÉE

(o-bé-ré, rée) part. passé d'obérer
Accablé de dettes.
Tant de familles obérées, minées sans ressource et tombées dans la dernière nécessité [BOURDAL., 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 108]
Cette compagnie, mal servie par les facteurs et très obérée, allait se dissoudre [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 22]
On dit quelquefois par pléonasme : obéré de dettes.
Tous les gens de la cour, obérés de dettes, s'en étaient libérés avec du papier [sous Law], qui ne leur avait coûté que des bassesses [DUCLOS, Œuv. t. VI, p. 33]