oberon

OBERON

(o-be-ron) s. m.
Dans la féerie et la cabale, le roi des génies de l'air.

ÉTYMOLOGIE

  • L'origine et la vraie orthographe est Auberon, dans Huon de Bordeaux. Selon la Villemarqué, suivi par Guessard (Préf. de Huon de Bordeaux), c'est un personnage de la féerie celtique : gwyn-Araun, c'est-à-dire le blanc Araun. Araun voudrait dire vapeur. Selon J. Grimm, die Mythol. p. 421, il est identique à un Alberich ou Elberich, roi des Elfes dans les Niebelungen, mythologie germanique. Selon Gaston Paris (Rev. germ. t. XVI, p. 381), ce serait un personnage légendaire des Francs mérovingiens, Alberic l'enchanteur, fils de Clodion " qui demeurait toujours dans les forêts, selon Hugues de Toul.... et renouvela la secte païenne.... " Cette opinion est la plus probable, car c'est dans le poëme français qu'Oberon apparaît d'abord. En tout cas l'origine est française, au moins sous la forme Oberon, et c'est au français que les Anglais et Shakespeare l'ont emprunté.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    OBERON. Ajoutez :
    Nom donné au quatrième satellite d'Uranus, découvert par W. Herschel en 1787.