observé, ée

OBSERVÉ, ÉE

(ob-sèr-vé, vée) part. passé d'observer
À quoi on s'est conformé.
Dans tous pays il n'y a jamais de lois observées que celles qui tiennent à la nature du gouvernement [J. J. ROUSS., Lett. à M. de Malesherbes, corresp. t. V, p. 109, dans POUGENS.]
Considéré avec application. Des phénomènes observés attentivement.
Il possédait le détail des arts, de ce prodigieux nombre d'industries singulières inconnues à tous ceux qui ne les exercent pas, nullement observées par ceux qui les exercent, négligées par les savants les plus universels.... [FONTEN., des Billettes.]
Terme de marine. Latitude ou longitude observée, et, par abréviation, l'observée, celle qu'on a reconnue à l'aide d'instruments, par opposition à estimée.
Surveillé, épié.
Me nourrissant de fiel, de larmes abreuvée, Encor dans mon malheur de trop près observée [RAC., Phèdre, IV, 6]