occidental, ale

OCCIDENTAL, ALE

(o-ksi-dan-tal, ta-l') adj.
Qui est à l'occident. Peuples occidentaux.
La plus occidentale de ces îles [RAYNAL, Hist. phil. IV, 20]
Cadran occidental, celui qui est tracé sur un mur qui regarde l'occident. Les Indes occidentales, nom donné abusivement à l'Amérique, parce que Christophe Colomb crut n'avoir découvert qu'une nouvelle route pour se rendre aux Indes par l'occident : erreur qui a survécu dans cette dénomination. S. m. pl. Les Occidentaux (avec une majuscule), les peuples qui habitent les régions de l'occident.
Jusqu'au temps très récent où quelques Occidentaux lurent le nom de Gomer dans une mauvaise traduction des Septante [VOLT., Dict. phil. Celtes]
Se dit d'une étoile, quand elle se couche après le soleil ; de la déclinaison de l'aiguille aimantée, lorsque le pôle de celle-ci passe à l'ouest de la méridienne.
Se dit, chez les joailliers, des pierres précieuses et des perles de moindre valeur, par opposition à oriental, épithète qu'ils donnent aux pierres de choix.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La mer orientel ou meridionel, la quele ne croist ne ne retrait si com fait la mer occidentel [H. DE MONDEVILLE, f° 88, verso.]
  • XVIe s.
    La science, auparavant Si longtemps orientale, Peu à peu marchant avant, S'apparoist occidentale [RONS., Odes, V, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et esp. occidental ; ital. occidentale ; du lat. occidentalis, de occidens, occident.