odéon ou odéum


Recherches associées à odéon ou odéum: vue

ODÉON ou ODÉUM

(o-dé-on) s. m.
Chez les anciens, édifice destiné à la répétition de la musique qui devait être chantée sur le théâtre.
L'Odéon fut brûlé au siége d'Athènes par Sylla, et réparé bientôt après par Ariobarzane, roi de Cappadoce [BARTHÉL., Anach. ch. 12]
Chez les Grecs, nous disent M. Huyot et d'autres savants, les odéons étaient de forme ronde [GAIL, Inst. Mém. inscr. et belles-lett. t. VIII, p. 197]
À Paris, nom d'un théâtre, qui est comme un second Théâtre-Français. Faire jouer une pièce à l'Odéon.
Au Théâtre-Français, qui avait pris le nom d'Odéon, une des salles qui ont le plus satisfait le public, la distance de l'avant au fond de la salle était de 15 mètres [MONGEZ, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 128]
L'Odéon qui ne peut ni vivre ni mourir, N'est jamais plus fermé que lorsqu'il vient d'ouvrir [TH. GAUTIER, Prologue d'ouverture pour l'Odéon]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. odeum ; en grec, le terme dérive du mot qui signifie chant.