odieux, euse


Recherches associées à odieux, euse: audacieuse, odiosité

ODIEUX, EUSE

(o-di-eû, eû-z') adj.
Qui excite la haine, en parlant des personnes.
Quel est ici ton charme, odieuse princesse ? [CORN., Rodog. II, 7]
Cruel à la princesse, odieux à moi-même [ID., Héracl. I, 4]
Il n'est point de serpent, ni de monstre odieux, Qui, par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux [BOILEAU, Art p. III]
D'une odieuse cour j'ai traversé la presse [RAC., Brit. V, 5]
Les passions qui nous éloignent de Dieu nous rendent toujours injustes et odieux aux hommes [MASS., Pet. carême, Resp. que les gr. doivent à la relig.]
Par exagération. Extrêmement déplaisant.
La mère de Valère est maussade, ennuyeuse, Sans usage du monde, une femme odieuse [GRESSET, le Méchant, I, 4]
Qui excite la haine, en parlant des choses.
Le marquis de Villeroi a eu ordre de se retirer de la cour pour sa mauvaise conduite.... c'est à Lyon qu'il est exilé ; cette demeure n'est pas odieuse pour lui, pourvu qu'elle ne soit pas longue [SÉV., 10 fév. 1672]
Il avait rendu la royauté odieuse [BOSSUET, Hist. I, 8]
N'attendons pas toujours des miracles de la grâce, il n'est rien de plus odieux à la souveraine puissance que de la vouloir forcer par des exemples, et de lui faire une loi de ses grâces et de ses faveurs [ID., Duch. d'Orl.]
La reine, sa belle-mère, malgré ce nom odieux, trouva dans Marie-Thérèse une tendresse.... [ID., Mar.-Thér.]
Le cardinal de Richelieu était mort peu regretté de son maître, qui craignit de lui devoir trop ; le gouvernement passé fut odieux [ID., le Tellier.]
Je sais que d'un conte odieux Vous avez comme moi sali votre mémoire [BOILEAU, Sat. X]
Et l'ingrate en fuyant me laisse pour salaire Tous les noms odieux que j'ai pris pour lui plaire [RAC., Andr. V, 4]
De festons odieux ma fille couronnée Tend la gorge aux couteaux par son père apprêtés [ID., Iph. V, 4]
J'ai vu du fier Orcan le visage odieux [ID., Bajaz. IV, 1]
Charles IX meurt à l'âge de vingt-quatre ans et un mois ; il avait rendu son nom odieux à toute la terre, dans un âge où les citoyens de sa capitale ne sont pas encore majeurs [VOLT., Mœurs, 173]
Je ne suis persécuté que depuis que j'ai fait la Henriade ; croiriez-vous qu'on m'a reproché plus d'une fois d'avoir peint la Saint-Barthélemy avec des couleurs trop odieuses ? [ID., Lett. au prince royal de Prusse, mars 1737]
S. m. Ce qui mérite la haine. L'odieux de cette mesure est retombé sur lui.
On verra qu'il est plus difficile de jeter de l'odieux sur une conduite irréprochable, que de surprendre quelques applaudissements [MIRABEAU, Collection, t. V, p. 237]

PROVERBE

    Toute comparaison est odieuse ; c'est-à-dire quand on compare une personne à une autre, l'une d'elles et quelquefois toutes deux s'en trouvent blessées.

SYNONYME

  • ODIEUX, HAÏSSABLE. Odieux est beaucoup plus fort que haïssable. En effet, haïr a souvent un sens atténué qui s'est étendu à haïssable ; et lorsqu'on dit : je hais la fatuité, on n'exprime pas une haine très violente. Cette atténuation ne s'est pas opérée pour odieux, qui garde toute l'intensité de la haine.

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. odioz ; espagn. et ital. odioso ; du latin odium, haine, qui est le substantif de odi, je hais.