oeillader

(Mot repris de oeillades)

ŒILLADER

(eu-lla-dé, ll mouillées) v. a.
Lancer des œillades à quelqu'un (terme qui vieillit).
Mais as-tu vu jamais beauté plus surprenante ? - Ma foi, je n'en sais rien, j'œillade la suivante ; Comme elle est plus mon fait, elle est plus à mon gré [TH. CORN., le Charme de la voix, II, 2]
Elle m'œillade, parbleu ! Faisons le petit-maître, et brusquons l'aventure [BOINDIN, le Bal d'Auteuil, II, 7]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    L'yeul regarde où le cueur aspire ; J'ay cecy par trop œilladé [BASSELIN, III]
  • XVIe s.
    Lorsque mon œil pour t'œillader s'amuse, Le tien habile à ses traits descocher.... [RONS., 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Œillade.

oeillader

Oeillader aucun, id est, regarder par oeillades.