onguent

(Mot repris de onguents)

onguent

[ ɔ̃gɑ̃] n.m. [ lat. unguentum, de ungere, oindre ]
Médicament à base de corps gras, destiné à être appliqué sur la peau baume, pommade

ONGUENT

(on-gan ; au pluriel, l's se lie : des on-ganz odoriférants) s. m.
Médicament d'une consistance molle que l'on applique extérieurement. Une boîte d'onguent. Onguent de la mère, onguent employé comme suppuratif, ainsi nommé d'une religieuse qui le composa. Onguent gris, onguent napolitain, onguent où il entre du mercure. Onguent pour la brûlure, cérat fait avec de l'huile et de la cire. Fig. De l'onguent pour la brûlure, moyen de se préserver des accidents qui peuvent se présenter dans la vie.
Fuyez Paris, n'allez point à la cour, Si vous n'avez onguent pour la brûlure [VOLT., Lett. en vers et en prose, 37]
Les protestants n'ont pas trouvé D'onguent pour la brûlure [BÉRANG., Mission.]
Onguent pour la brûlure, ou Secret pour empêcher de brûler les livres, titre d'un poëme en vers burlesques, de Barbier d'Aucourt. Onguent miton mitaine, voy. MITON.
Mais tout ça, comme dit l'autre, n'a été que de l'onguent miton mitaine [MOL., Méd. malgré lui, III, 2]
Onguent de courrier, suif de chandelle fondu et versé dans de l'eau, que les courriers appliquent sur leurs écorchures. Terme de jardinage. Onguent de Saint-Fiacre, mélange de bouse de vache et d'argile, pour les plaies des arbres.
Onguent s'est dit jadis pour parfum.
Quatre boîtes d'onguents, une d'alun brûlé [RÉGNIER, Sat. X]
Un fameux auteur est repris, et avec raison, d'avoir écrit onguent, en parlant de la Madeleine, et dit : un précieux onguent ; nous avons encore plusieurs de nos écrivains et de nos prédicateurs qui font cette faute [VAUGEL., Rem. t. II, p. 847, dans POUGENS]

PROVERBE

    Dans les petites boîtes sont les bons onguents, se dit quand on veut complimenter les personnes de petite taille.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Unguent egyptiac [PARÉ, V, 21]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. onguen, enguen, enguent ; esp. et port. unguento, du lat. unguentum, de ungere, oindre.

onguent

ONGUENT. n. m. Médicament d'une consistance molle, que l'on obtient en faisant fondre des corps gras et des résines, et que l'on applique sur les plaies, les tumeurs, etc. Onguent rosat. Onguent mercuriel. Une boîte d'onguent. Onguent composé de telle et telle substance.

Fig. et pop., Onguent miton mitaine, Remède qui ne fait ni bien ni mal; Expédient inutile que l'on propose dans quelque affaire que ce soit.

Prov. et fig., Dans les petits pots sont les bons onguents, Flatterie populaire envers les personnes de petite taille, pour faire entendre qu'elles ont souvent plus de mérite que les autres.

ONGUENT se disait anciennement des Produits aromatiques, des essences dont on se parfumait et dont on embaumait les corps. La Madeleine versa un onguent sur les pieds de Notre-Seigneur. Les trois Maries apportèrent des onguents précieux pour embaumer le corps du Christ.

onguent

Onguent, Vnguen, Vnguentum.

L'art de faire onguens, Vnguentaria.

Qui fait et vend onguens pour oindre et frotter le corps, Vnguentarius.

Boiste, ou autre vaisseau à mettre onguent, Myrothecion.

onguent

Onguent, Cerchez Oindre.

onguent


ONGUENT, s. m. [Ongan: 2 longues.] Médicament de consistance plus molle que dûre, qu'on étend sur du papier ou sur du linge, et que l'on aplique sur des plaies, des tumeurs, etc. = On dit, proverbialement, d'une afaire désespérée, qu'il n'y a point d'onguent, qui la puisse guérir. Et pour flater une persone de petite tâille, on dit que. "Dans les petites boîtes sont les bons onguens. Voy. MITAINE. = Autrefois on disait onguent pour parfum, et Chapelain croyait qu'on pouvait s'en servir avec quelque épithète, comme, exquis, précieux, en parlant des parfums, dont l'Écriture-Sainte faite mention. — Il n'est plus d'usage en ce sens. Acad. L. T.

Traductions

onguent

מרקחת (נ), משחה (נ), מִרְקַחַת

onguent

zalf

onguent

crema

onguent

unguento

onguent

Salbe

onguent

мазь

onguent

مرهم

onguent

maść

onguent

软膏

onguent

軟膏

onguent

mast

onguent

軟膏

onguent

연고

onguent

[ɔ̃gɑ̃] nmointment