opiner

(Mot repris de opinent)

opiner

v.t. ind. [ du lat. opinari, conjecturer ]
(à) Apporter son appui à : Il opine à tout ce qui est proposé acquiescer, approuver, consentir ; refuser, rejeter, repousser
Opiner de la tête ou du bonnet ou du chef,
approuver sans mot dire, par un signe d'assentiment.

opiner

(opine)
verbe intransitif
approuver, donner son consentement opiner à tout ce qui est proposé
hocher la tête pour donner son accord

opiner


Participe passé: opiné
Gérondif: opinant

Indicatif présent
j'opine
tu opines
il/elle opine
nous opinons
vous opinez
ils/elles opinent
Passé simple
j'opinai
tu opinas
il/elle opina
nous opinâmes
vous opinâtes
ils/elles opinèrent
Imparfait
j'opinais
tu opinais
il/elle opinait
nous opinions
vous opiniez
ils/elles opinaient
Futur
j'opinerai
tu opineras
il/elle opinera
nous opinerons
vous opinerez
ils/elles opineront
Conditionnel présent
j'opinerais
tu opinerais
il/elle opinerait
nous opinerions
vous opineriez
ils/elles opineraient
Subjonctif imparfait
j'opinasse
tu opinasses
il/elle opinât
nous opinassions
vous opinassiez
ils/elles opinassent
Subjonctif présent
j'opine
tu opines
il/elle opine
nous opinions
vous opiniez
ils/elles opinent
Impératif
opine (tu)
opinons (nous)
opinez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais opiné
tu avais opiné
il/elle avait opiné
nous avions opiné
vous aviez opiné
ils/elles avaient opiné
Futur antérieur
j'aurai opiné
tu auras opiné
il/elle aura opiné
nous aurons opiné
vous aurez opiné
ils/elles auront opiné
Passé composé
j'ai opiné
tu as opiné
il/elle a opiné
nous avons opiné
vous avez opiné
ils/elles ont opiné
Conditionnel passé
j'aurais opiné
tu aurais opiné
il/elle aurait opiné
nous aurions opiné
vous auriez opiné
ils/elles auraient opiné
Passé antérieur
j'eus opiné
tu eus opiné
il/elle eut opiné
nous eûmes opiné
vous eûtes opiné
ils/elles eurent opiné
Subjonctif passé
j'aie opiné
tu aies opiné
il/elle ait opiné
nous ayons opiné
vous ayez opiné
ils/elles aient opiné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse opiné
tu eusses opiné
il/elle eût opiné
nous eussions opiné
vous eussiez opiné
ils/elles eussent opiné

OPINER

(o-pi-né) v. n.
Dire son sentiment dans une délibération.
On ne put achever la délibération, quoique l'on eût opiné jusqu'à trois heures après midi ; elle fut consommée le lendemain, et arrêt fut donné [RETZ, Mém. t. III, liv. IV, p. 118, dans POUGENS]
Qu'à l'avenir on opinerait [à l'Académie française] sur les élections par billets et non pas de vive voix, comme on avait fait jusqu'alors [PELLISSON, Hist. de l'Acad. IV]
Allez, mais sur tout autre opinez pour la paix [ROTROU, Antig. I, 5]
Dès l'abord leur doyen [des rats], personne fort prudente, Opina qu'il fallait, et plus tôt que plus tard, Attacher un grelot au cou de Rodilard [LA FONTAINE, Fabl. II, 1]
Il [Sainte-Hélène, un des juges de Fouquet] opina, sans appuyer sur rien, que M. Fouquet aurait la tête tranchée, à cause du crime d'État [SÉV., à Pompone, 17 déc. 1664]
On parle de Bâle et de Constance [conciles], où l'on opina par nations [BOSSUET, Projet de réunion, 2e partie, lettre XXII]
Philoctète et Nestor avaient déjà opiné qu'il fallait profiter d'une si heureuse occasion [FÉN., Tél. X]
Savoir opiner dans des conjonctures où il ne fallait savoir que consentir [MASS., Or. fun. Villars.]
Ils [des juges] jugèrent bien, parce qu'ils suivaient les lumières de la raison ; et les autres [des avocats] avaient opiné mal, parce qu'ils n'avaient consulté que leurs livres [VOLT., Babouc.]
Le roi défendit aux princes et aux pairs d'aller opiner dans le parlement de Paris sur des affaires dont il attribuait la connaissance à son conseil privé [ID., Louis XV, 36]
Opiner du bonnet, ôter son bonnet en signe qu'on est de l'avis qui prévaut ; et fig. acquiescer sans mot dire.
Appuyé sur sa canne, comme je vous l'ai dépeint, il opina du bonnet [MADAME D'ÉPINAY, Mém. t. I, p. 116, dans POUGENS]
Opiner à, être d'avis que.
Ils opinèrent tous à l'arrêt de ma mort [SCUDÉRY, l'Am. libéral, I, 3]
Chacun opine à la vengeance [LA FONT., Cord.]
Tous vos amis opinent à votre retour [SÉV., 366]
J'opine à n'aller à Rennes que pour la semaine sainte [ID., 19 fév. 1690]
L. Cornélius opina à ce qu'on n'entrât en aucune négociation avec les deux armées [VERTOT, Révol. rom. V, 71]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

REMARQUE

  • Le XVIe siècle a fait quelquefois actif ce verbe ; mais cela n'est plus usité ; cependant on en trouve quelques exemples :
    Messieurs, qu'opinez-vous ? [P. L. COUR., Correspond. mai 1804]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Quelque chose qui luy fut dit et oppiné, il delibera de.... [COMM., I, 3]
  • XVIe s.
    Autant en opina des yeulx [n'en fit pas plus de cas que d'un autre membre] celuy qui se les creva [MONT., I, 311]
    Antoine de Leve opinoit toutesfois le contraire et le desconseilloit [ID., I, 321]
    Les femmes avoient droict d'assister et opiner aux causes qui.... [ID., I, 322]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. opinari ; prov. opinar. Opinari, opinio, opinus, dans nec opinus, est rapporté avec vraisemblance par L. Meyer à la racine qu'on trouve dans le grec et qui est une transformation de la racine oc (d'où oculus, œil). Opinus, qui est ici le mot fondamental dont opinio et opinari sont dérivés, signifierait donc qui voit, qui s'aperçoit de. Corssen a adopté cette explication (Nachträge, 28).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    OPINER. Ajoutez :
    Opiner de, donner son avis sur, décider de.
    [Gens] qui opinent de nos biens et de nos vies et qui en ont la juridiction [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

opiner

OPINER. v. intr. Dire son avis dans une assemblée, dans une compagnie, sur un sujet qui a été mis en délibération. Quand on eut opiné sur cette affaire. Ceux qui opinèrent les premiers. Opiner pour ou contre une proposition. Les juges opinèrent à la peine de mort.

Fig. et fam., Opiner du bonnet, Être de l'avis d'autrui, sans y rien ajouter ni en rien retrancher. Il n'a pas d'avis personnel et ne sait en toute occasion qu'opiner du bonnet.

opiner

Opiner, ab Opinari, Dicere pro sententia, Censere. Dire son opinion sur un fait proposé en une compagnie, pour deliberer sur iceluy, Sententiam dicere, voyez Dire son opinion.

Opiner humainement, ou rigoureusement en son fait, De aliquo bene vel male consulere.

Cestuy n'opine pas, mais dit, ad idem, Hic non censet, sed assentitur. Bud. ex Sueton.

Opiner le premier, Sententiam antiquissimo loco dicere, Principem rogari sententiam. B. Tenere principatum sententiae.

Opiner le premier apres le Chancelier, Sententiae dicendae ius habere antiquissimo loco secundum Cancelarium. Bud.

Il a opiné le premier, Princeps sententiam dixit. Bud.

Opiner ad utramque partem (vt vulgo dicitur) et puis resouldre, Ab actore iuxta reoque vicissim censere, ancipitique sententia disceptare: deinde quid sui fit iudicij, semel constituere B.

Qu'il opine qu'on face la guerre à ceux de Crete, Bellum decernat Cretensibus.

On opine, Dicuntur sententiae.

Contraindre un opinant qui est incertain et en diverses opinions, d'ensuivre l'une telle que luy plaira, Praecidere. B.

Conseillers opinans, Consiliarij censentes. B.

Opinans au jugement des proces, ou autres affaires, en Cours souveraines, In consiliis celebribus censentes, et pro sententia dicentes. Budaeus.

Traductions

opiner

opine, opinion, nod

opiner

opinar

opiner

opinar

opiner

[ɔpine] vi
opiner de la tête → to nod assent
opiner à → to consent to